Venez parcourir des contrées d'inspiration asiatique, en des temps reculés où régnaient les mystères, l'amour, les complots et la guerre.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Au-delà du mur - Partie 2 [Event]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Sukeharu Yasushima

avatar

Messages : 21
Date d'inscription : 26/07/2014

Feuille de personnage
-----------Registre-----------:
Age:: 27 ans

MessageSujet: Re: Au-delà du mur - Partie 2 [Event]   Ven 28 Nov - 15:36

Le seigneur de Sawaki avait en face de lui un esprit solidement armé, mais cela ne le terrifia pas plus. Il envoya plusieurs coups, en para d'autres et finit par percer la cuirasse de l'esprit en face de lui. Il était inoffensif à présent, et le Ronin s'était lui-même débarrassé de son adversaire. Plus qu'un. Appliquant une stratégie de groupe, ils attaquèrent à deux, et l'esprit s'écroula à son tour, mais le plus rassurant n'était pas là. Les cris stridents se rapprochaient, d'autres esprits arrivaient. Sukeharu ne perdit aucun instant, il grimpa sur son splendide étalon et vit le Ronin faire de même. Tout deux, ils galopèrent et rejoignirent la chamane et les soldats de Sukeharu ainsi que le myserieux personnage leur étant venu en aide. Sukeharu continua à mener la marche un moment sur le seul sentier qui devait exister. Le seigneur finit par dénicher un endroit abrité où ils seraient en paix pour se reposer quelques instants. Il mit pied à terre et finit par dire:

-On s'arrête ici, il nous faut nous reposer. Nous devons prendre des forces, et rien de mieux que de manger un morceau et de se reposer, les montures aussi en ont besoin.

Le jeune seigneur fit signe au soldat d'aller chercher un peu de bois pour faire du feu. Il s'approcha du cheval sur lequel se trouvait la chamane. Elle était toujours inconsciente. Il caressa l'animal et vit le Samouraï s'approcher, qui allait sans doute descendre le corps de la jeune femme. Sukeharu n'y toucha pas, et en ayant déjà vu ce qu'elle pouvait faire, autant dire qu'il n'avait pas envie d'être maudit jusqu'à la fin de ses jours. L'être étrange s'était arrêter avec eux, mais le jeune seigneur n'alla pas le voir en premier. Il s'arrêta devant le Ronin. Celui-ci lui avait posé des questions. Sukeharu comptait bien y répondre, même si elle venait un peu tard. Pour lui, le Ronin était plus qu'un avantage dans cette mission, et il maudissait les impériaux de l'avoir fuit. Ils avaient fuis les lieux du combat, et ils n'étaient pas louables. Sukeharu regarda bien dans les yeux du guerrier qui avait d'autres but derrière cette mission, aussi, le jeune seigneur déclara sans flancher:

-Je n'ai rien saisi de ce que le guide à pu dire...J'en suis désolé. Je n'en sais pas plus que vous, et je dois continuer de l'avant, je vous laisse le choix de rentrer ou de me suivre. C'est vous qui voyez. Vous avez néanmoins très bien combattu. Si nourriture vous avez besoin, voyez dans les sacoches de la monture.

Le jeune seigneur le laissa là et s’approcha de cet être qui l'intriguait. On aurait dit un homme, mais il y avait quelque chose, une sorte d'aura, qui vous fasiez penser l'inverse. Sukeharu le détailla et finit par voir arriver ses hommes avec du bois sec. Ces derniers allumèrent un feu et commencèrent à sortir de quoi manger tandis que les chevaux mangeait eux aussi l'herbe alentour. Les esprits, ils les avaient semés, mais pas pour très longtemps. Sukeharu aurait voulu continuer, mais il savait que les bêtes ne supporteraient guère le trajet, et certains avaient besoin de repos. Un repos bien mérité. L'aigle de Sukeharu finit alors par redescendre. Il se percha sur son épaule, l’œil alerte comme pour épargner à son maître d'avoir à surveiller les alentours. le grand oiseau au plumage brun regarda ensuite l'être en face d'eux, et Sukeharu déclara alors:

-Je vous remercie de nous être venu en aide, qui que vous soyez, acceptez de vous restaurer un peu avec nous. Je me nomme Sukeharu Yasushima.

Il invita leur providentiel allié à rejoindre le feu ou l'on faisait griller un peu de viande et où l'on sortait pain et eau. Avant de reprendre la route, ce ne pouvait être que bon de se restaurer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yoruichi Onimura

avatar

Messages : 25
Date d'inscription : 26/09/2014
Age : 23

Feuille de personnage
-----------Registre-----------:
Age:: 32

MessageSujet: Re: Au-delà du mur - Partie 2 [Event]   Dim 7 Déc - 1:13

Ils avaient réussi à se défaire de leurs assaillants mystiques, fantomatiques. Sans plus attendre, les deux combattants encore au sol grimpèrent sur leurs montures respective, à la recherche d'une accalmie. Vite. Il plissait les yeux, voyant une silhouette inconnue, digne d'un assassin suivre la chamane. Il serra les dents, grogna. Elle était prise pour cible ? Il semblait pourtant amical, mais la méfiance était de mise. Et dès qu'il le pourrait, il sauterait sur l'inconnu pour mettre les choses au clair. Il ne voulait prendre aucun risque. Il rattrapa le groupe, forçant sur les réserves de sa monture sans hésiter. Il arrivait en même temps qu'Hebi, et l'aidait, sans attendre un seul instant à descendre. Elle était inconsciente. Au vu de la puissance du sortilège, ce n'était guerre surprenant. Une fois le feu prêt, il la déposa doucement, comme une amante devant ce dernier. Il se tournait vers Sukeharu, écoutant chacune de ses paroles, sans pour autant y répondre. Il fit un simple signe de la tête, vertical, rapide. 

Une fois que tout le monde fut installé, les formules de politesses échangés et toutes ces mièvreries sans interets terminées, il se leva et s'approcha de ce qui semblait être un vrai assassin. Il le pointa du doigt, le ton menaçant, comme un molosse prêt à mordre. Inquiet pour Hebi ? Oui. Méfiant, de part son attitude et son expérience ? Évidemment. L'ombre est le meilleur allié de ces personnes. L'honneur n'est pas vraiment le thème de prédilection d'un Rônin, mais il est des choses qui ne changent pas. Vivre sa vie sur le mensonge et la sournoiserie, très peu pour lui. Même si parfois, il est vrai, il fallait en faire abstraction.


"Toi, l'assassin. Ne t'approche pas d'elle, compris ? Je connais les gens de ta race, et je ne les apprécie pas. Merci pour ton aide, toutes ces bêtises. Mais ne croit pas que je te dois quelque chose. Reste éloignée d'elle, et tout ira pour le mieux entre nous. Compris ?"

Sans attendre la réponse, il se rassis à coté de sa maitresse, et posa son crâne sur ses genoux, en tailleur, se moquant de la proximité qui l'avait pourtant parfois gêné précédemment. Il ne pensait qu'a une chose maintenant, sa protection. Il se tourna ensuite vers Sukeharu.

"Et maintenant ? Le plus simple serait de rentrer aux remparts. Depuis que ma maitresse n'est plus consciente, je change d'objectif. Il faut la mettre en securité. Il faut se décider vite, ils n'attendront pas longtemps avant de nous attaquer. Nous retrancher et tenir un siège ici serait du suicide, faire une percée à travers la forêt une folie. Alors je vous le demande à tous, que préférez vous ? Le suicide, ou la folie? J'ai déjà fais mon choix, et il s'agit d'un aller simple vers le monde de la dépravation mentale."

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hebi On'na

avatar

Messages : 27
Date d'inscription : 26/09/2014

Feuille de personnage
-----------Registre-----------:
Age:: 26

MessageSujet: Re: Au-delà du mur - Partie 2 [Event]   Lun 8 Déc - 0:39

[Hebi est présentement inconsciente, je passe mon tour au prochain!]

_________________

- I will never die by fire, I am FIRE itself -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shado Kodokuna

avatar

Messages : 57
Date d'inscription : 12/10/2014
Age : 21

Feuille de personnage
-----------Registre-----------:
Age:: 22

MessageSujet: Re: Au-delà du mur - Partie 2 [Event]   Lun 8 Déc - 12:40



J'ai suivi les deux soldats et la princesse, quasiment en ligne droite. Il est évident qu'ils ne cherchaient qu'à s'éloigner de ces maudits esprits, tout en priant pour ne pas tomber sur d'autre choses. Je les ai vaguement entendu discuter orientation, il parle d'un guide mort je crois... Au bout d'un moment, l'homme étrange et celui qui semble diriger cette petite excursion font leurs retour, et un camp de fortune se met en place. Je reste perché sur une branche, à les observer. Les deux soldats vont faire du feu, et au même moment, je vois le chef s'approcher de moi. Je descends donc de mon arbre.

Il me remercie et m'invite à manger avec eux. Masqué par mon écharpe, un grand sourire se forme sur mon visage. C'est tout ce que je demandais: à manger. Je me saisis d'un morceau de pain. Un morceau de pain! Une denrée d'une valeur inestimable pour moi, habitué à manger des herbes et de la viande d'écureuil trop cuite, ou pas assez. Même si ce morceau n'est pas tout frais (quoi de plus normal, ils ont l'air d'être sur la route depuis des jours), je me délecte de chaque bouchée. C'est alors que l'homme étrange s'approche de moi, un doigt pointé sur mon visage, l'air menaçant. Il me défend strictement de m'approcher de la princesse, tout en me distinguant immédiatement comme un assassin. Même sans qu'il ne formule clairement sa menace, je comprends qu'il n'hésitera pas une seconde à sortir son katana face à moi, si je n'agis pas comme il l'entend.

Le dernier homme à m'avoir menacé n'est plus là pour en témoigner... me dis-je. S'il le faut, je te tuerais toi aussi. C'est pas comme si ça me faisait quelque chose maintenant. En plus je connais même pas ton nom. Mais une chose est sûre, tu seras sauf jusqu'à ce que je comprenne pourquoi ton arme me fait un effet bizarre.

Autour du feu, les survivants ont pris place. Le chef, Sukeharu Yasushima qu'il s'appelle, et l'homme bizarre sont côte à côte, la princesse inconsciente reposant sur les genoux de ce dernier. Je m'approche du petit groupe, et abaisse mon écharpe, pour être sûr que ma voix sera bien entendu. Je m'attarde quelque peu au contact de la pièce. Plus encore que mes épées maudites, bien plus que les reliques que j'ai pu voler au Temple de Soyeo, cette écharpe est MA relique. Mon bien le plus précieux. Le dernier souvenir que j'ai de Miu, avant qu'elle ne soit tuée. Les soldats lèvent la tête, et, pour la première fois depuis des mois, je m'exprime à voix haute. Des années auparavant, je n'aurais rien dit, mais mon expérience personnelle m'a prouvée que ce n'était pas toujours la meilleure des solutions... Je parle, pas trop fort bien sûr, pour ne pas attirer l'attention de quoi que ce soit d'inopportun, mais suffisamment pour être entendu de tous.

Vous savez, si vous teniez tant que ça à mourir, vous n'étiez pas obligé de venir jusqu'ici. Je suis sûr que vous auriez trouvé quelqu'un dans vos contrées. D'ailleurs, ôtez-moi d'un doute, vous êtes de Kyang, n'est-ce pas?

Je marque une pause.

Quelle idée... quelle idée vous avez eu de pénétrer la forêt d'Ossoro avec dix chevaux?! C'était vraiment une idée à la con, et de ce que je peux voir, vous en avez payé le prix, face à de "simples" esprits. Et au cas où vous ne le sauriez pas encore, il y a bien pire que des esprits dans le coin. Une autre pause, avant de continuer. De ce que j'ai pu entendre, l'homme qui vous guidait n'a pas survécu. C'est fort dommage, surtout ici. Mais, coup de bol, je passais par là, j'ai pu vous apporter ma modeste contribution au combat, et maintenant je suis là. Je vis dans cette forêt, depuis... environ 4 mois. Si vous le souhaitez, je peux vous aider. Mais il faut que je saches: qu'est-ce que les impériaux viennent foutre ici? Une fois que vous m'aurez expliqué la situation, je serais en mesure de vous aider de mon mieux.

Je tourne la tête vers l'homme étrange, avant de glisser d'une voix plus grave.

A moins que quelqu'un s'y oppose, bien sûr.

Puis, délibérément, je m'approche au plus près de lui, et de la princesse qu'il m'a formellement défendu d'approcher. Je m'accroupis à sa hauteur, et le regarde droit dans les yeux. Je lui laisses ainsi voir ma cicatrice, sous mon œil droit, et s'il est doué, il distinguera peut-être la lueur rouge qui brille au fond de mes yeux. Ma voix baisse d'un ton, je ne parle qu'à lui, pas besoin que les autres entendent, mais Sukeharu est peut-être assez proche pour avoir un aperçu de ce qui va suivre.

Tu sais... si j'avais voulu la tuer, ou te tuer, ou même tous vous tuer, autant que vous êtes... se serait déjà fait, et tu n'aurais même pas eu le temps de comprendre ce qui t'arrivais. Mais je ne l'ai pas fait.
Tu as vu juste, en me nommant Assassin. Mais... je ne suis pas vraiment le genre à tuer, parce que c'est drôle. L'histoire qui me mène jusqu'ici est longue et assez compliqué, au même titre que la tienne, si j'en juges par tes cicatrices. De ce que j'ai pu voir tout à l'heure, tes compétences au combat ne sont pas à prouver, mais je préfères te prévenir: si jamais tu recommences à me menacer comme tu l'as fait il y a quelques minutes, tu auras besoin de beaucoup plus pour espérer survivre. Et ce n'est pas ton katana bizarre qui t'offrira plus de chance. D'ailleurs, ce katana, pourquoi est-ce qu'il me fait le même effet que mes deux lames? Qu'est-ce qu'il a de spécial?


Mon regard dévie lentement sur le corps inanimé de la princesse, avant de remonter, toujours aussi calmement sur l'homme.

Elle est plutôt mignonne... ce serait bête qu'il lui arrive quelque choses à cause de toi, tu ne crois pas?

Un petit sourire en coin se dessine sur mon visage. S'il croit être le seul à pouvoir se montrer menaçant, il risque d'avoir des surprises.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sukeharu Yasushima

avatar

Messages : 21
Date d'inscription : 26/07/2014

Feuille de personnage
-----------Registre-----------:
Age:: 27 ans

MessageSujet: Re: Au-delà du mur - Partie 2 [Event]   Ven 12 Déc - 9:39

Ils ne s'appréciaient pas. Le Ronin se méfiait de l'assassin, l'assassin n'aimait pas être menacé. Il avait d'ailleurs approché de prés la chamane et usait d'une sorte de provocation. Les hommes de Sukeharu se contentaient de regarder la scéne, mais ne pipait mot, et Sukeharu lui même laissait les deux autres débattre entre eux. L'assassin semblait bien connaître l'endroit, il ne manquât pas de "féliciter" l'équipe pour son manque de jugeote. Emmené des chevaux était idiot, c'était sûr, mais Sukeharu devait bien l'admettre, ici, il n'tait pas chez lui, tout lui était étranger. Malgré qu'il soit armé, en compagnie de l'un des plus puissant rapace et aidé par un puissant guerrier et un assassin, il ne se sentait pas en sécurité. Ces terres n'étaient pas les siennes, elles étaient terres de magies, de mystère, domaine des esprits et des légendes. Le jeune guerrier fut attentif à tout. l'Assassin n'était pas homme à se laisser impressionner, mais il était lié avec la magie, tout comme le Ronin. Ils avaient beau être différend, la magie les réunissait, il la connaissait bien, et l'un le cachait, l'autre un peu moins. Finalement, Sukeharu déclara:

-Nous sommes ici pour ramener l'héritier de l'empire Kyang, qui à été porté disparu, et ce, dans ses bois. Quand aux chevaux...c'était le moyen de nous déplacer plus rapidement. Vous savez pourquoi nous sommes ici à présent, et effectivement, celui qui nous guider, nous l'avons perdu au combat. Sukeharu regarda un instant les flammes et reprit. Si vous nous accordiez votre aide pour le retrouver lui et ses hommes, je vous en serais reconnaissant. Puisque vous connaissez cette forêt vous savez peut-être par où commencer?

Sukeharu finit ensuite par regarder le Ronin. Il voulait partir? Fort bien, le jeune seigneur ne le tenait pas ici. Il était libre après tout. Fixant les flammes et se réchauffant quelque peu, sukeharu profita de manger un peu et de retrouver des forces. Il finit par se lever et regarda la chamane, toujours dans un profond sommeil. Quand se réveillerait-elle? Il ne le savait pas. Finalement, il regarda le guerrier et déclara:

-Je ne vous retiens pas ici. Vous êtes libres de partir et d'agir à votre guise, pour ma part, je continue, mais je pars, et ce, le plus vite possible, si bien sûr, l'assassin accepte de me guider.

Il regarda l'assassin, de lui dépendrait la suite de la mission, et Sukeharu ne s'attarderait pas ici, il comptait bien repartir. Il voulait mettre le plus de distance entre lui et ces esprits. Il ne tenait pas à combattre ces êtres immortelles, et il ne voulait pas non plus y perdre la vie. Aussi solidement armé qu'il était, il n'était pas invincible, et ses compagnons non plus, c'et pourquoi, il fallait éviter de faire d'autres mauvaises rencontres, le général des armées s'étaient enfuis avec ses hommes vers le mur, et maintenant, ne restait que les homme de sukeharu, lui-même, le samouraï, la chamane, et l'assassin. S'il connaissait le chemin, autant ne pas perdre trop de temps et accepter de le suivre, s'il n'avait aucune idée, on repartirait vers le mur, car Sukeharu ne savait pas comment se repérer ici, ce n'était pas chez lui, et il n'avait pas d'autres guides. Le temps leur était compté, à eux d'agir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yoruichi Onimura

avatar

Messages : 25
Date d'inscription : 26/09/2014
Age : 23

Feuille de personnage
-----------Registre-----------:
Age:: 32

MessageSujet: Re: Au-delà du mur - Partie 2 [Event]   Mar 23 Déc - 0:42

"Touche la, et tu comprendras bien plus sur ce Katana d'une façon que tu aurais aimé éviter. Je vais être clair. Je n'aime pas les assassins. Mais comme tu dis, nous avons chacun notre lot d'histoire. Et tes lames sont comme la mienne, au vu de ta réaction. je ne parle que rarement de cette dernière, alors ouvre bien tes esgourdes. Cette lame demande un tribut, et l'incarnation du mal. Pour contenir une arme aussi puissante, j'ai du faire des choses bien pires que tout les meurtres que tu as pu faire. Du moins je l'espère, ou prie pour que tu n'ai aucun remord. Je serais ravis de discuter de mort avec toi. Mais on a d'autres choses à faire pour le moment. Si tu me promets de ne pas toucher un seul de ses cheveux, je t'en dirais plus. Peut-être pourrait tu m'aider, nous aider, toi qui porte le même genre de fardeau que moi. Si les démons ne te font pas peur."

Il laissa Sukeharu briefer leur nouveau compagnon, posant le dilemme. Le suivre ou non. Il resta un moment silencieux. Rester ici? Du suicide. Clairement. Hebi était inconsciente, et les morts continuaient d'affluer. Il fallait bouger, et vite, sous peine d'un échec cuisant et définitif. Remarque, si la lame restait ici, hors de portée des vivants... Il secoua la tête à cette pensée. Non. Il devait mettre fin à cette abomination. Il replaça une mèche de cheveux de la chamane, et releva la tête.

"Nous venons. cela va sans dire. Ces spectres ne reviennent pas tout seul. Et la créature responsable, ou la personne, devra payer. mais si je veux m'en sortir, et en sortir avec elle, je n'ai pas le choix. Allons retrouver vos cadavres d'hommes. Je ne me fais pas d'illusion à leur sujet. Et vous ne devriez pas non plus."

Il regarda de nouveau le feu, puis Sukeharu et l'assassin. Et ses lames. Il pouvait donc ne pas être seul à emprunter la voie de la malédiction.. Mais il ressentait bien plus faiblement ces armes que la sienne. Moins puissante, ou juste plus discrète ? Maintenant, en plus de se méfier de lui, il l'intriguait. Et peut être empruntait-il un chemin qu'il n'approuvait pas, tout comme lui. La haine, la rage et les émotions faussent le jugement. Et il venait de s'en souvenir. Même si il restait méfiant, cet assassin l'intriguait.

[H.R.P - Beaucoup de temps pour rep pour pas grand choses. Pas mal de trucs IRL, des syndromes de pages blanches. Je me sors les doigts des fesses from now !]

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hebi On'na

avatar

Messages : 27
Date d'inscription : 26/09/2014

Feuille de personnage
-----------Registre-----------:
Age:: 26

MessageSujet: Re: Au-delà du mur - Partie 2 [Event]   Mer 24 Déc - 20:06


-Tu sais... si j'avais voulu la tuer, ou te tuer, ou même tous vous tuer, autant que vous êtes... se serait déjà fait, et tu n'aurais même pas eu le temps de comprendre ce qui t'arrivais. Mais je ne l'ai pas fait.

Ah, mais quelle arrogance! Dans le monde invisible, elle croisa les bras et afficha une jolie expression mécontente en observant tout ses hommes tournant autours de son corps inerte. Elle n'aimait pas ce mystérieux héro qui s'est jeté dans la mêlée à leurs côtés et il détestait la façon dont il s'adressait à son loup. La seule personne pouvant le mener par le bout du nez et lui parler comme cela était elle. Cet étranger allait goûter un peu de son feu sacré s'il osait titiller ses nerfs plus longtemps. Heureusement qu'elle ne connaissait pas la façon dont l'interpellait le mystérieux individu. Elle, une princesse? À savoir cela, elle aurait roulé sur la terre boueuse en s'esclaffant avec une hilarité connue que d'elle-même.

La chamane observa les alentours. Si son esprit avait quitté son corps, c'était bien pour une raison. Malgré sa mentalité frôlant la folie, son regard arpenta les arbres et les arbustes environnants. Il ne donna pas plus d'attention à la joute verbale qui se produisit entre son loup et l'inconnu, toutefois une sensation étrange lui fit tourner la tête vers ce dernier. La jeune femme s'approcha, flottant un peu au-dessus du sol et considéra longuement l'assassin de ses sombres pupilles.

-Ah, les démons et les mauvais esprits me poursuivent depuis que j'ai rencontré ce clébard, soupira l'ancienne geisha en faisant claquer sa langue d'exaspération.

Les mains sur les hanches, elle se déplaça peu de temps après jusqu'à son bienveillant gardien. Elle jeta un œil sur son corps pâle, mais toujours chaud dont la tête reposait confortablement sur les cuisses de la montagne ambulante. Un sentiment étrange et familier l'envahit et elle détoura subitement son regard, les joues un peu rouges. Un souvenir du passé l'avait assaillit, mais sa folie capricieuse s'en débarrassa aussitôt.

Hebi se pencha vers Yoruichi et ferma les yeux. Elle inspira et expira doucement à plusieurs reprises, malgré le fait que son esprit n'avait pas réellement besoin d'oxygène et s'approcha légèrement de l'oreille de son compagnon de route. Lorsqu'elle fut suffisamment concentrée, sa bouche s'ouvrit. Une telle action lui demandait beaucoup d'effort psychique, mais pouvait certainement lui chuchoter quelques informations dans sa tête avant de s'épuiser davantage.

- Hors de question de retourner sur nos pas, mon loup, lui souffla-t-elle mielleusement, Akashusen devrait être content, nous sommes en présence de ses petites sœurs, ou presque, quelque chose du genre, moi je le vois ainsi.

Elle rigola, mais ne savait pas pourquoi.

- Protège mon corps, je vais bien trouver un moyen de retourner dans ma prison de chair un jour, enfin nous devons l'espérer, ou alors je vais mourir de soif ou de faim, ou peut-être les deux, oui les deux, c'est logique, ahahaha! lui dit-elle en haussant les épaules, désinvolte face à son propre sort. Je vais aller faire du repérage, de toute façon, si nos ennemis sentent ma présence spirituelle, ils seront immédiatement attiré vers moi, alors il vaut mieux que je m'éloigne.

La jeune femme avait le pressentiment que si elle avait été de retour dans son corps, son loup ne l'aurait jamais laissé faire une telle connerie par elle-même, mais il était très difficile de l'arrêter dans son élan lorsqu'elle était consciente, alors que pouvait-il faire contre son esprit libre comme l'air?

Elle s'éloigna, mais revint sur ses pas pour se tenir aux côtés du prétendu assassin. Pour commencer, elle se mit à faire des horribles grimaces derrière sa tête et à faire des singeries digne d'une enfant en bas âge. Lorsqu'elle eut fini, elle focalisa à nouveau ses forces, puis se pencha vers le bras du l'homme en noir. C'est avec une force hallucinante qu'elle le mordit. Évidemment, il ne saurait pas ce qui l'avait attaqué, peut-être un moustique? Satisfaite, elle quitta les lieux, puis s'engouffra dans la forêt. Évidemment, elle ne possédait pas la force psychique pour s'éloigner de son corps de plusieurs kilomètres, mais elle pouvait aller suffisamment loin pour se faire une idée de la forêt de ses occupants. Entre temps, il existait une connexion entre l'esprit et le corps d'une personne. Lorsqu'ils se remettraient en route, elle le saurait aussitôt.

[HRP: Hebi est parti faire du repérage dans la forêt, une action d'initiative. Je laisse le maître du jeu choisir si elle découvre quelque chose ou pas]

_________________

- I will never die by fire, I am FIRE itself -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shado Kodokuna

avatar

Messages : 57
Date d'inscription : 12/10/2014
Age : 21

Feuille de personnage
-----------Registre-----------:
Age:: 22

MessageSujet: Re: Au-delà du mur - Partie 2 [Event]   Jeu 25 Déc - 17:39



Les yeux dans les yeux, les provocations s'enchaînent sans qu'aucun de nous deux ne réagissent. Je ne l'impressionne pas, et inversement. De toute évidence, nous en avons tout deux vus d'autres. Néanmoins, j'ai clairement distingué la faible lueur de la curiosité s'allumer dans le regard de cet homme étrange lorsque j'ai établi le parallèle entre mes lames et la sienne. Et à entendre sa réponse, il m'apparaît clair que mon intuition se vérifie: un démon habite sa lame. Je ne suis donc pas le seul à posséder cette particularité, et je mettrais ma main à couper qu'il pense la même chose. Il m'explique que le démon demande un tribut, et qu'il a du faire des choses plus atroces encore que tout ce que j'ai pu faire dans ma vie d'assassin.

Des choses atroces, pas de doute, j'en ai fait aussi. Du sang sur les mains? J'en ai bien plus que ce que je n'aurai imaginé. Mais malgré tout, la malédiction de ce katana est bien plus contraignante que celle de mes épées... Cela signifie-il que le démon qui l'habite est plus puissant?

Mais l'heure n'est pas, ou plus, à ces réflexions puériles et à la comparaison des puissances. Sukeharu m'explique les raisons de leur escapade dans la forêt. L'héritier impérial porté disparu, même si je ne suis pas porté intrigue politique, et que je ne suis pas kyangais, je comprends que c'est une grosse affaire. Au vu des objectifs que je me suis fixé, la réussite de cette mission pourrait m'être extraordinairement profitable. Mais... les hommes qui me font face m'ont l'air usé par des jours de voyages. La princesse, qui s'est potentiellement révélée comme étant l'arme ultime pour triompher des menaces de la forêt, n'est plus en état de combattre, et même si elle venait à s'éveiller, dans quelle état se trouverait-elle? L'homme étrange fait une réflexion que je ne peux qu'appuyer, à voix haute.

Il a raison. Il faudrait un miracle pour qu'on retrouve votre homme en vie, donc n'attendez rien de la suite des événements...

Les têtes sont à présent tournées vers moi. Je me suis proposé comme guide, et il est évident que c'est ce qu'on attends de moi à présent. Un prince disparu? Réfléchissons.

C'est un prince, donc, il devait se déplacer à cheval, et avec une escorte, à cheval aussi. Si cette mission de sauvetage est parvenu jusqu'ici avec le guide, c'est que le prince suivait plus ou moins la même direction. Voyons... où est-ce qu'une horde de chevaux pourrait bien se perdre ici... Oh... merde.

La réponse m'est venue claire comme de l'eau de roche. Je prends une grande inspiration. Ce que je m'apprête à dire ne me fait pas plaisir, et je doute que quiconque trouve un quelconque enthousiasme à mon annonce. Le ton que je prends est au plus grave, mais il est de circonstance.

Vous n'allez pas aimer, mais il y a un endroit, à environ une heure de marche au nord. En temps normal, c'est déjà un bourbier immonde, mais avec l'humidité et la pluie de ces derniers temps, ça doit être encore pire. Passer par là à pieds - au sol j'entends - est déjà cauchemardesque, alors avec des chevaux, c'est la catastrophe assurée. Pour couronner le tout, c'est le point de passage en quelque sorte, pour toutes les saloperies de cette forêt. Les démons affluent par centaines, et des bêtes que je ne saurais nommé sont souvent dans le coin. Je passe parfois par là, parce qu'en continuant encore au nord, le gibier est bon, mais la discrétion est primordiale.

Je marque une pause. En tant que guide, je me dois de proposer un plan, mais avant, il va me falloir délivrer une autre mauvaise nouvelle. Les mots sortent de ma bouche au fur et à mesure que je réfléchis.

Cela signifie qu'il est absolument hors de question d'y aller à cheval. Mais si vous les renvoyer à votre point de départ sans monture, cela pourrait enclencher une autre mission de sauvetage. Les laisser ici équivaudrait à les mener à l'abattoir, et à une mort atroce. Si vous voulez éviter ça, je peux m'en charger, ça ira plus vite. Mais clairement, il est impensable d'aller au bourbier à cheval.

Je leur laisse le temps de décréter la meilleure solution avant de poursuivre.

Pour en revenir à l'objectif de la mission, à savoir l'héritier. Si il est passé par le bourbier, ses chevaux se sont sûrement empêtrés, et ont chuté avec lui. Là-bas, la terre est suffisamment meuble pour s'enfoncer jusqu'aux genoux, mais en même temps assez compacte pour vous empêcher d'avancer. Votre homme à du rester bloqué. Les démons l'ont sûrement déjà trouvé, et à partir de là, tout est possible. Peut-être l'on-il mangé, torturé, je ne sais pas. Ce qui est sûr, c'est que si vous tenez à ce point à ramener sa dépouille, il va falloir lutter durement, et surtout très longtemps. Nous sommes cinq... six si madame daigne se réveiller. Une attaque frontale au sol serait du suicide pur et dur, autant s'entre-tuer ici. Si vous pouvez grimper aux arbres, je ne peux que suggérer cette possibilité, mais nos chances de survie ne seront pas bien plus grande.
De toutes manières, si nous nous retrouvons au sol, on aura pas beaucoup de temps avant d'être dans la merde.


Je marque une nouvelle pause avant de résumer clairement le fond de ma pensée. Je n'ai pas vraiment peur, mais il me semble important d'exposer clairement ce qui nous attends.

En clair, aller au bourbier équivaut à un aller simple pour l'enfer. Je peux vous y emmener et combattre à vos côtés. Mais c'est clairement du suicide.

Une fois mon monologue terminé, je fixe Sukeharu. Manifestement, c'est à lui que revient l'ultime décision. Je reporte néanmoins mon regard sur l'homme étrange. De ce que j'ai pu voir, il représente la lame la plus sûre parmi les soldats. Je m'apprêtais à remettre mon écharpe, mais je bloque mon geste pour l'interpeller une dernière fois.

Si on s'en sort vivant, toi et moi, on parlera. Je ne toucherai pas à ta copine, tu as ma parole, pour ce qu'elle vaut... Je sais que tu n'aimes pas les gens comme moi, mais je vais te montrer que je peux être réglo. Je vais tous vous montrer que "La Lame du Chaos" Shado Kodokuna peut être réglo.

Je me détourne en replaçant mon écharpe. Maintenant, je suis avec eux jusqu'au bout. Ils connaissent mon nom. En termes de preuve d'honnêteté, je n'ai pas mieux à proposer. C'est alors que je ressens une brève, mais très vive douleur dans le bras. Le genre de douleur qui ne dure pas, mais qui est suffisamment forte pour attirer l'attention. Je me retourne: personne. Rien qui puisse être la cause de ça.

Belle récompense pour mon honnêteté. me dis-je en levant les yeux au ciel.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hebi On'na

avatar

Messages : 27
Date d'inscription : 26/09/2014

Feuille de personnage
-----------Registre-----------:
Age:: 26

MessageSujet: Re: Au-delà du mur - Partie 2 [Event]   Lun 29 Déc - 2:48


[HRP: Avec la permission de notre maître de jeu.]

La chamane se faufila aisément parmi les buissons, les arbustes et l'herbe haute. Quand on était esprit, on avait tendance à être en mesure d'aller là où l'envie nous menait. C'est donc avec une rapidité et une agilité hors du commun que Hebi parcourut quelques mètres dans la terrible forêt. Dans le lointain, elle sentait la présence d'esprits malveillants, mais ceux-ci n'étaient pas encore conscient de l'endroit où la troupe de secours se situait par rapport à eux. Cela était une bonne nouvelle, ainsi ils auraient un bref moment de répit. Elle ne pouvait cependant pas garantir la durée de cette pause méritée.

Un vent de mauvaise augure effleura ses joues blanches et il décida de suivre le courant d'air par les feuilles mortes et la boue. Intriguée, elle se perdit parmi les branchages. Au bout de quelques minutes de recherche, elle sentit quelque chose de solide l'attraper par-dessus comme si elle avait été enchaîné à un arbre. La jeune femme lança un œil déterminé dans son dos et remarqua une traînée lumineuse dans son sillage. Oui, elle était toujours enchaînée à son corps de mortelle. Elle se concentra et focalisa ses pouvoirs spirituels dans tout ses membres et au bout d'une minute de méditation, elle réussi à se déplacer sur quelques mètres supplémentaires avant d'être brusquement bloqué à nouveau. Elle soupira, mais avait suffisamment prit d'avance pour ressentir des activités étranges beaucoup plus loin.  Il y avait du mouvement par là-bas, mais elle ne pouvait être certaine de ce qu'il s'agissait. La chamane ne pouvait pas non plus se permettre d'y envoyer Aka y quérir des informations, elle avait besoin de celui-ci pour la défendre. Bien sûr, il lui restait son loup, mais une bête restait une bête, même avec une épée démoniaque entre les mains.

-Je dois retourner à mon corps, maintenant, monologua le serpent rouge avant de sentir une douleur terrible au niveau de sa poitrine.

La jeune femme hoqueta subitement et une force invisible et puissante la tira par derrière. Elle poussa un terrible cri que même un mortel aurait pu entendre. Son corps spirituel passa violemment au travers des arbres et de tout ce que possédait la forêt jusqu'à ce son esprit atterrisse brusquement dans son corps.


La chamane se leva en un incroyable sursaut, manquant presque de se prendre le menton de son gardien sur le front. Elle haleta et regarda les alentours, les yeux hagards. Sa main crispée sur la cuisse de Yoruichi avec une force surhumaine. Quelques secondes s'écoulaient avant qu'elle ne se calme un peu.

-Putain de merde, jura la dame avant de se lever prestement tout en ignorant complètement les visages surpris qui se dirigèrent dans sa direction. Putain, j'ai faim, c'est de la soupe que je veux, mon loup, où est ma soupe, je veux de la soupe!

Elle observa nerveusement les alentours.

-Dans le monde invisible, j'ai vu des choses, non, j'en ressenti des choses, par là-bas! Là-bas, là-bas, là-bas! dit-elle en pointant la direction de son index en sang, oh, elle avait du s'écorcher en tombant inconsciente. Nos ennemis ont prit une pause, je ne sais où, ils ne savent pas que nous nous reposons ici présentement, mais il est primordial de se déplacer vers le Nord-Ouest, j'ai ressenti des choses là-bas! Là-bas, là-bas!

Hebi se tourna vers Onimura pendant que Aka venait tranquillement s'enrouler autour de sa taille telle une ceinture.

-Soupe? s'enquit-elle en penchant la tête sur le côté.

_________________

- I will never die by fire, I am FIRE itself -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Être Suprême

avatar

Messages : 300
Date d'inscription : 19/07/2014

MessageSujet: Re: Au-delà du mur - Partie 2 [Event]   Mer 31 Déc - 11:39

Tandis que les derniers survivants de la petite expédition de sauvetage débattaient pour savoir qui d’entre eux auraient raison. La jeune femme aux talents certains s’était relevée d’entre les esprits pour transmettre ses informations à ses compagnons d’infortune. Le mystérieux rôdeur parlait du nord, la chamane du nord-ouest. Il était évident que leurs pensées convergeaient et que les événements aperçus au loin n’annonçaient rien de bons pour eux. Mais avaient-ils le choix désormais ? Pouvaient-ils se restreindre de faire machine arrière après tout ce qu’il s’était passé ?

Etrangement, personne ne donna suite aux propos de la jeune femme et comme si tous ici, avaient l’air de croire en leur destin, ils firent route vers le nord-ouest où un petit chemin de terre traversait sinueusement les petits marécages qui devenaient de plus en plus gros. Tout était plus boueux et trempé ici. Les arbres étaient morts et menaçaient de tomber au moindre coup de vent. Plus rien ne semblait vivre, non plus rien.

Mais alors qu’ils s’avançaient progressivement dans ce décor presque apocalyptique, l’un des hommes du gouverneur de Sawaki qui ouvrait la marche trébucha sur quelque chose qui vint même s’agripper à sa jambe. Une main ! Des morts qui se relèvent ?

-Aidez-moi, la voix était presque caverneuse, aidez-moi je vous en supplie.

Bientôt, l’homme à la jambe prise réussit à se dégager et découvrit qu’un homme encore en vie était à terre, presque recouvert par la boue environnante.

-Pitié, sauvez-moi…

L’homme semblait avoir souffert mille tortures, et ses supplications témoignaient de la douleur qu’il avait du recevoir. En le nettoyant un tant soit peu, le guerrier de Sawaki découvrit que le blessé portait l’armure des aigles d’or de l’héritier impérial. Etait-ce un survivant ? En se rapprochant du visage de l’homme pour prendre sa température, le guerrier se rendit compte avec effroi que les yeux de l’aigle d’or était noir, totalement noir.

-Fuyez ! Maintenant, fuyez ! Ne poursuivez pas cette route…


Suite de l'event:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sukeharu Yasushima

avatar

Messages : 21
Date d'inscription : 26/07/2014

Feuille de personnage
-----------Registre-----------:
Age:: 27 ans

MessageSujet: Re: Au-delà du mur - Partie 2 [Event]   Mer 7 Jan - 18:58

La chamane s'était réveillée, et elle avait provoqué la surprise. Bien sûr, les deux autres avait continué à se chamailler comme deux chiots, mais Sukeharu en était bien conscient, il aurait besoin des deux pour cette mission. Ses guerriers à lui, bien qu'ils fassent partie d'une certaine élite, n'étaient pas aussi bon que ces deux là. Finalement, il y avait dans le groupe deux éléments qui pouvait permettre la réussite de la mission, il fallait simplement espérer qu'on les garde. Finalement, ils partirent au nord et sans chevaux. La petite expédition avançait tant bien que mal, et le'assassin menait le reste du groupe. Pour le coup, Sukeharu ne marchait pas en tête, mais il fermait la marche. La main sur son épée, l'aigle sur son épaule, il lui semblait qu'un adversaire pouvait surgir à tout instant dans cet endroit maudit. Maudit était bien le mot pour une forêt pareil, aussi sombre et remplie de tels créatures. De temps à autres, certains bruits peu rassurant émanait de la forêt, mais rien qui n’empêchât le groupe d'avancer.

La tension monta d'un cran quand on s'enfonça un peu plus, et dans la boue, et dans la forêt qui semblait prête à les engloutir, même le rapace de Sukeharu ne semblait pas rassurer, et pour cause, il n'était pas véritablement libre de voler dans cet espace reclus. Sukeharu quand à lui se contentait de suivre et ne cessait de jeter des petits coups d’œil en arrière histoire d'être sûr qu'on ne les suive pas. C'était le cas, on ne les suivait pas, et c'était plus qu'une bonne chose, maintenant, il allait falloir s'assurer d'arriver entier au point d'arrivée. Soudain, ce fut le cri du soldat qui ouvrait la marche. Il se contorsionna, hurla de peur, tenta de se dégager, se ramassa dans la boue et finit tant bien que mal à s'écarter de ce qui semblait être une main, un bras. Sukeharu s'approcha alors que son soldat, remis de ses émotions, nettoyer le corps boueux. Lorsqu'il eut achevé de nettoyer le visage et dégagea les vestiges d'une armure, Sukeharu sut immédiatement qu'il avait là un aigle d'or, la fine fleur de l'armée impériale. Les motifs couleurs ors brodés sur son armure l'attestait, mais plus encore, l'aigle sur le casque en or lui aussi. Sukeharu écouta les dires du soldat et finit par s'approcher.

Quelque chose n'allait pas. Les yeux de l'aigle n'étaient plus ors, mais noirs. Cette forêt était imprégné de malédiction, d'esprits, et Sukeharu savait maintenant qu'il était arrivé quelque chose. Le soldat ordonner de fuir, non, cela était impossible, mais puisqu'il était encore en vie, sans doute pour pas longtemps, on pourrait peut-être tirer de lui des informations. Le jeune seigneur fendit le groupe et s'agenouilla prêt de l'homme en demandant:

-Que s'est-il passé? Qu'est-il arrivé au prince et au reste de son escorte?

L'homme semblait bien mal en point, et sukeharu avait besoin de toutes les informations possibles, il se retourna, non sans un frisson car ce maudit aigle aux yeux noirs, plus noirs que le jais, semblait le regarder. Il regarda la chamane et lui demanda:

-Vous pensez pouvoir le sauver?...Ou c'est fini?

A elle de voir, peut-être saurait-elle le remettre sur pied ou au moins le maintenir en vie quelques instants, ou alors, elle ne pourrait rien, et dans ce cas, on pourrait dire adieu à quelques informations qui auraient été bien utiles. Les deux guerriers quand à eux ne se disputaient pas pour une fois et observaient la scène avec attention. L'aigle de Sukeharu scruta alors la jeune femme, lui aussi, laissant son regard perçant la jauger. Elle était chamane, elle devait bien être capable de prodige non?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hebi On'na

avatar

Messages : 27
Date d'inscription : 26/09/2014

Feuille de personnage
-----------Registre-----------:
Age:: 26

MessageSujet: Re: Au-delà du mur - Partie 2 [Event]   Mar 20 Jan - 20:44


Le paysage était menaçant, l'air environnant empestait la maladie et son escorte était épuisée par le combat précédent contre les esprits. Ses sourcils se froncèrent pendant qu'elle pensait à la survie de ses compagnons et celle de son loup en particulier. Elle n'avait pas eu droit à sa soupe, mais elle s'en passerait pour les heures à suivre. Ils n'avaient pas le temps de s'arrêter et concocter quelque chose de nourrissant. En ce sens, elle se contentait de suivre docilement la troupe avec son gardien dans son sillage. Pendant ce temps, elle évitait les grands troues boueux en sautant par dessus, parfois elle manquait son coup et aspergeait les gens et la nature morte autour. Pour combler son appétit, elle mâchouillait sur un bout de pain que lui avait offert le samourai un peu plus tôt.

Soudainement, il y eu de l'agitation devant elle et c'est avec une impassibilité cruelle que le serpent rouge remarqua la main sortant de la boue pour harponner au passage la jambe de son beau gouverneur de Sawaki. Les doigts osseux se crispèrent furieusement sur la botte. La chamane s'approcha prudemment au moment où le gouverneur se penchait pour aider le malheureux et balayer un peu les saletés sur son armure. Tous purent découvrir qu'il s'agissait d'un garde du prince de Kyang. Un rictus étrange déforma la bouche de la chamane. La voix lointaine de l'Aigle d'or  ne rassurait en rien à ce qui devait les attendre plus loin dans ses terres maudites et ses yeux noirs lui fit fermer les yeux.

La voix du gouverneur s'éleva, mais la chamane ne l'écouta pas, elle s'attardait davantage sur l'état de l'Aigle d'or qui atteindrait bientôt la fatalité. Seulement, il fallait faire en sorte que son décès serve à quelque chose.

-Vous pensez pouvoir le sauver?...Ou c'est fini? entendit subitement la jeune femme.

La concernée leva les yeux vers le regard presque suppliant du gouverneur. Elle le considéra quelques secondes en silence avant de s'avancer un peu plus vers le soldat au teint cadavéreux. Sa pâleur était terrifiante et son état était très dérangeant, surtout pour une chamane qui savait pertinemment ce qui se passait dans le corps et dans l'âme du malheureux individu.

-Putain, j'ai l'air de quoi moi? Un médecin? rétorqua méchamment la chamane avant de pousser le gouverneur hors de son chemin. La vie de cet homme ne tient plus qu'à un fil, c'est à se demander comment as-t-il survécu jusqu'à maintenant? En fait non, la réponse est très simple, regardez ces yeux, celui-ci a entreprit les premiers pas vers la possession, cependant, son corps est brisé et l'esprit malveillant qui empoisonne son être ne peut se rendre jusqu'au bout, elle marqua une pause avant de s'agenouiller vers l'Aigle d'or, nous devons cependant féliciter ce soldat pour avoir eu suffisamment de volonté pour bloquer l'assaut, mais son âme ne sera pas sauver à ce rythme et sa vie ne peut lui être rendu. Même si nous arrivions à le remettre sur pied, il ne sera pas en mesure de revivre sa vie normalement et l'envie de sauter d'une falaise empoisonnerait son existence.

Elle porta une main vers sa poitrine, ces doigts droits, le dos de sa main formant un angle droit avec son poignet. De son autre main, elle sorti d'un pan de sa tunique son collier de magatama constitué de jade rouge.  Elle ne porta pas attention aux regards curieux autour d'elle, puis enroula le bijou autour de sa main droite. Son regard changea et devint étrangement compatissant et emplit de bonne volonté.

-Je ne peux rien faire pour lui, simplement lui rendre la paix, à ce moment-là, il possédera quelques minutes supplémentaires et sera en mesure de répondre à quelques questions avant que son âme ne soit guider vers le paradis, réfléchissez immédiatement à vos questions, gouverneur, peut-être que vous ne pourrez qu'en poser une seule avant son repos éternel.

Sa main gauche se posa sur le front fiévreux de l'Aigle d'or, puis ses lèvres se mirent à remuer, communiquant des mots propres au jargon des chamanes. Le soldat se tordit brièvement de douleur. L'exorcisme ne prit que deux minutes, puis une ombre sembla se dégager de son corps et disparaître en plein air. Les yeux du soldat s'éclaircirent et son visage s'était décrispé. En fait, son expression était curieusement paisible.

-Maintenant, gouverneur, lui ordonna la chamane en maintenant sa main redressée contre sa poitrine afin de maintenir son sortilège plus longuement afin que le soldat reste calme et puisse quitter ce monde en paix.


[Hrp: Désolé pour le temps de la réponse, j'ai finalement décidé de passer le tour de Yoruichi]

_________________

- I will never die by fire, I am FIRE itself -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shado Kodokuna

avatar

Messages : 57
Date d'inscription : 12/10/2014
Age : 21

Feuille de personnage
-----------Registre-----------:
Age:: 22

MessageSujet: Re: Au-delà du mur - Partie 2 [Event]   Mer 21 Jan - 10:52



Dans le silence le plus total, nous faisions route vers le démoniaque bourbier. La femme s'était réveillée, et son attitude pour le moins exubérante m'avais vite ôté l'idée qu'il s'agisse d'une princesse. Mais elle avait confirmé mon hypothèse, comme quoi les réponses à nos problèmes se trouvaient au nord. Avant cela, comme je l'avais suggéré, je m'étais occupé des chevaux. Proprement, j'avais fait chuter leurs têtes sur le sol. Et nous nous étions mis en route.

Je menais la marche. Si je m'étais clairement opposé à une avancée au sol, c'est pourtant de cette stupide façon que nous progressions. A ma droite, l'homme étrange à la lame maudite marchait en silence aux côtés de la jeune femme. A ma gauche, les deux soldats de Sukeharu. Ce dernier fermait la marche, un aigle posé sur son épaule. Lorsque nous arrivâmes au bourbier, mon être entier fût oppressé par cet aura de mort qui régnait sur les lieux. Tous les sens en alerte, je manquais de dégainer mes lames lorsque j'entendis un cri provenant de ma gauche. L'un des soldats du Kyang avait vu une main s'agripper à sa jambe. Un soldat, ou bien l'héritier. Sur la défensive et en état d'alerte constant, je gardais désormais une main sur le manche de Zetsubo, d'autant plus que l'homme à l'armure d'or nous suppliait de fuir, et même si ces yeux étaient devenus plus noirs que les ténèbres, je sentais dans ces yeux qu'il n'envoyait pas de paroles en l'air. D'un ton alarmiste, je finis par lancer:

Il a raison, il ne faut pas s'attarder ici. Si c'est votre homme, on le récupère et on se tire aussi vite qu'on est arrivés. Sinon, et bien... voyez ces yeux, c'est déjà fini pour lui.

Mais Sukeharu n'en démordait pas, et tentait par tous les moyens d'obtenir une information, qui si elle pouvait effectivement s'avérer précieuse, leur faisait perdre un temps précieux, et les mettaient tous en grand danger, car ils étaient statiques et à découvert. Au maximum de ma concentration, je jettes des coup d'œil de chaque côté. Un regard vers l'homme étrange me fait comprendre que lui aussi est prêt à se battre. Au chevet du soldat, la jeune femme a pris place, et de manière surréaliste, est parvenue à extraire le mal du soldat. Désormais, elle urgeait le responsable de l'expédition d'obtenir des réponses. Elle avait tout à fait raison. Maintenant il était clair que cet individu n'était pas l'homme qu'on recherchait. Il faut partir.

Magnez-vous ! je lances. On a pas le temps de faire causette. Ce n'est plus qu'une question de minutes avant que nous soyons totalement encerclés.

Tout en parlant, je continue de regarder tout autour de moi. Nous sommes seuls. Pas la moindre ombre d'oni, d'esprit ou de quoi que ce soit d'autre. Raffermissant ma prise sur mes lames, je murmure pour moi-même:

C'est beaucoup trop calme...  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Être Suprême

avatar

Messages : 300
Date d'inscription : 19/07/2014

MessageSujet: Re: Au-delà du mur - Partie 2 [Event]   Jeu 22 Jan - 11:33

Ses yeux devinrent moins noirs, il sembla revenir à lui-même grâce à l’exorcisme provisoire de la chamane. Mais jusqu’à combien de temps ? il sentait en lui montait une haine et une douleur atroce qui le persécutait en permanence. Néanmoins, ces années au sein du corps d’élite des aigles d’or lui avait permis de garder une certaine tolérance à la douleur. S’il y arrivait par le subterfuge de la magie, il ignorait comment il était arrivé là et surtout, comment il avait pu survivre depuis tant de jours.

Il réalisa dès lors que des guerriers lui faisaient face  et si l’une d’elle lui mettait une main sur le front, un autre, beaucoup moins commode, l’assaillait de questions avec une certaine frayeur dans la voix.

-une chose est apparue dans l’ombre lorsque nous rentrions aux portes. Le commandant voulait savoir ce qu’il en était et est parti à sa poursuite…L’homme cracha une substance noir et sembla prit d’un froid glacial. Nous l’avons poursuivi jusqu’à une grotte non loin d’ici.

Il toussa une nouvelle fois et cracha encore plus de cette chose noir qui n’était pas du sang.

-Ensuite…l’Aigle d’or se mit alors à vomir ses tripes sur le sol boueux et froid. Ensuite…

Des picotements le prirent tout d’abord jusqu’à ce que sa respiration devienne beaucoup plus rapide comme si son cœur subissait un effort surhumain.

-Ensuite, nous avons été pris dans un piège…C’était un piège et le commandant a été fait prisonnier ! Sauvez-le !

Ses yeux redevinrent noirs et son esprit sombra une nouvelle fois. L’ancien Aigle d’or n’était plus lui-même. Il commença alors à proférer une langue étrange et incompréhensible avec une voix redevenue caverneuse et il poussa la chamane avec une force inouïe pour quelqu’un qui était censé être en train de mourir. Le démon fit alors face aux guerriers du gouverneur de Sawaki et en décapita un d’un coup sec avec sa lame.

-Il vous appel ! Rejoignez-le ! cria l’homme possédé comme si toute la forêt devait l’entendre.



Hrp et suite:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shado Kodokuna

avatar

Messages : 57
Date d'inscription : 12/10/2014
Age : 21

Feuille de personnage
-----------Registre-----------:
Age:: 22

MessageSujet: Re: Au-delà du mur - Partie 2 [Event]   Jeu 22 Jan - 14:44



C'était trop calme, je le savais. C'était tellement évident que je m'en veux presque de ne pas avoir réagis plus tôt. Ce pauvre homme était déjà foutu, et il a fallu qu'on perde du temps à lui poser des questions alors qu'il avait clairement perdu la tête. D'ailleurs, un des soldats de Sukeharu l'a aussi perdu, la tête. Je dégaine à mon tour. D'ordinaire, j'aurais fait un saut de recul pour avoir une vue d'ensemble de la situation, mais dans cette boue, je suis trop ralenti. Je tente de prendre le démon qui possède le soldat à revers, tout en invectivant Sukeharu:

C'était vraiment nécessaire, cet interrogatoire? On aurait du abréger ses souffrances quand on en avait l'occasion. Avec vos conneries, on perd du temps! Et après vous allez vous étonner que votre prince soit mort...

C'est injuste. Au fond de moi, je le sais. La femme avait réussi à calmer un tant soit peu le soldat, et s'il avait pu donner une réponse claire, on aurait retrouvé le prince plus facilement. Mais le pari s'est avéré perdant, et maintenant nous avons perdu un homme de plus, et nous nous sommes mis dans une situation défavorable. La femme à été éjectée au loin. Que va faire son protecteur? Je ne peux le dire, mais dans l'immédiat, il faut absolument se débarrasser de ce corps possédé. Au sol, je perds toute les qualités qui me rendent uniques. Cette boue me rend lent, et m'empêche de bondir. Je dois trouver un point surélevé. Grimper à un arbre. C'est chose faite, après une course néanmoins laborieuse, qui m'a vue esquiver quelques coups de l'aigle d'or. Tout en me déplaçant, je crie à l'attention des autres:

Attaquez le depuis des directions opposées! Il faut le battre au plus vite, avant que d'autres n'arrivent!

Surtout que j'ai dégainé... me dis-je. Je suspecte mes épées d'être un appât à onis, d'où l'urgence de remporter la victoire. Au sol, ils sont trois guerriers, si l'homme étrange décide de privilégier le combat. Plus moi, en pleine ascension. Je rejoins une branche basse. Mais pas le temps d'analyser complètement la situation que je la sens craquer sous mon poids.

Décidément, tout est mort dans cette putain de forêt.je fustige en silence. Juste avant que la branche ne cède définitivement, je prends une impulsion. J'ai réussi à passer dans le dos de notre ennemi, et je vais ficher mes deux lames droit dans sa nuque!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Au-delà du mur - Partie 2 [Event]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Au-delà du mur - Partie 2 [Event]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Partie de plaisir
» event coupe du monde la semaine prochaine
» L'heraldique des blasons - Partie 1
» Au delà des mots...
» [Tori] - Event - A l'Abri des Masques

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
De sang et de soie. :: Les contrées sauvages :: La foret d'Ossoro-
Sauter vers: