Venez parcourir des contrées d'inspiration asiatique, en des temps reculés où régnaient les mystères, l'amour, les complots et la guerre.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Au-delà du mur - Partie 2 [Event]

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Être Suprême

avatar

Messages : 300
Date d'inscription : 19/07/2014

MessageSujet: Au-delà du mur - Partie 2 [Event]   Dim 26 Oct - 0:29

AU DELA-DU MUR - PARTIE 2



La lumière du jour ne semble plus pouvoir percer les épais nuages qui recouvrent le ciel. Une malédiction semble s’être abattue sur le forêt d’Ossoro. Tout est plus sombre, tout est plus mort qu’auparavant. Même Toki Yama, le vieux guide ne semble plus reconnaître les sentiers qu’il avait pourtant mainte fois entrepris.

Plus d’espoir, plus de vie. Voilà à quoi faisait penser cette forêt qui se faisait de plus en plus perturbante. Les hommes connaissaient les légendes de ces bois. Pour certains, de simples mythes, mais pour d’autres… ceux qui s’y étaient déjà aventurés le savaient et cette atmosphère morbide ne faisait que renforcer un peu plus leur crainte. N’était-ce pas la forêt toute entière qui voulait les avaler ? ou existait-il des choses bien plus effrayantes qui les épiaient en ce moment-même, n’attendant plus qu’une seule occasion pour agir.

Décidément, la fatigue au bout de deux journées intensives de marche s’était faite ressentir. La véritable nuit allait tomber et il était peut-être temps pour eux de faire une halte…ou de continuer à avancer ? Seuls ces hommes et femme étaient maître de leur destin après tout, ce choix leur revenait !

Mais alors que vous vous enfoncez toujours un peu plus sur les traces de l’héritier disparu, méfiez-vous des apparences car ici, vous n’êtes pas chez vous !


Hrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sukeharu Yasushima

avatar

Messages : 21
Date d'inscription : 26/07/2014

Feuille de personnage
-----------Registre-----------:
Age:: 27 ans

MessageSujet: Re: Au-delà du mur - Partie 2 [Event]   Ven 31 Oct - 15:28

Sukeharu avait écouté le guerrier avec attention, et il le sentait, le guerrier, le samouraï les prenait pour des débutants, d'un côté, il n'avait pas tort, mais de l'autre, il ignorait que Sukeharu avait déjà mené des hommes aux combat, qu'il avait déjà remarqué que tout ce qui arrivait n'était pas naturel, et aucun homme dans la forteresse n'ignorait que ce qui se passait était loin d'être humain. Mais ce fut le verdict de la chamane qui étonnât le plus. Elle était certes un peu folle, mais une chose était sûre, les derniers mots qu'elle prononça était tout, sauf rassurant. Sukeharu souffla, cette fois, il devait l'admettre, le nombre de guerriers ne ferait pas la différence, mais aucune importance, il ne comptait pas en prendre des centaines, mais il n'allait pas partir avec seulement cinq hommes maximum, dix, c'était mieux, et il donna l'ordre, en plus de lui-même, du général en second et des deux "invités", il prendrait trois soldats du général, et trois de ses hommes. Finalement, il ordonna à des hommes de brûler le corps et finit par grimper sur sa monture, solidement harnaché pour le voyage. En peu de temps, les préparatifs s'étaient terminés. Sukeharu vit tous ses hommes monter sur leurs chevaux, et il ordonna que l'on en donne un pour le guerrier et un autre pour la chamane, hors-de-question qu'ils suivent à pieds, le temps jouaient contre eux, et la nuit sans fin arrivée au mur n'était pas des plus rassurante.

Alors, dans un grand grincement de bois et de gonds, les portes s'ouvrirent à nouveau, mais cette fois, elle ne laissèrent sortir que dix hommes. Leur guide, Toki Yama semblait, malgré sa vieillesse, avoir encore assez de force pour terrasser un ennemi, Sukeharu n'en doutait guère. Les portes se référencement dans un grand "boum!" laissant maintenant les dix hommes devant la nature féroce qui avait engloutis Katsutani et ses hommes. Le seigneur de Sawaki finit par accorder un signe de tête au guide et la compagnie s'ébranla dans un bruit d'armures, le cliquetis des armes était le seul bruit perceptible. Nul ne savait ce qui les attendait à présent, et seul le guide connaissait à peu près l'endroit. Et cet endroit n'était pas réputé pour être très accueillant mais plutôt pour les âmes qui n'hésitaient pas à sortir la nuit tombée et à vous hanter. Mais Sukeharu ne se détourna pas, et ne regarda pas en arrière le mur, non, il avait une mission, il l'accomplirait.

Deux jours qu'ils marchaient, et deux jours qu'ils étaient dans cette maudite forêt, et bien sûr, nul signe de rien. Sukeharu n'aimait pas vraiment cet endroit, et les hommes commenaient à fatiguer, une question cruciale n'allait pas tarder à se poser: s'arrêter pour se reposer ou continuer? Le guide lui-même semblait avoir du mal à continuer et à chaque pas il hésitait un peu plus, le jeune seigneur le sentait. Parce que tout avait changé, ou parce qu'ils risquaient de se retrouver face à un épouvantable ennemi? Difficile à dire, d'autant que la forêt ne leur avait pas vraiment fourni un abri sûr. Marcher n'était pas une contrainte pour le seigneur de Sawaki, bien qu'il préferait monter, et s'il fallait continuer, il pouvait encore marcher, mais des autres, il ne savait rien de leurs fatigues et de leurs peurs, bien qu'on pouvait les deviner pour certaines. De toute manière, cette mission de sauvetage demandait du courage.

Quelques jours plus tôt, il était allé lui-même au delà du mur, mais avait pris une direction opposé. L'Empire Kyang était-il à nouveau menacé, la province de Sawaki aussi? Nul ne le savait pour le moment, mais ils risquaient de le découvrir bientôt. La main sur la poignée de son épée, le Seigneur de Sawaki ne perdait rien de ce qui se déroulait, et le chemin sur lequel les menait le guide semblait s'enfoncer un peu plus dans une sorte de forêt maléfique. Pas étonnant que certains se soient perdus par ici. Sans guide, vous pouviez dire adieu à votre route, vous étiez perdu. Entièrement armé, le jeune seigneur avait tenu à être prêt, et comme il ne savait pas ce qui l'attendait, mieux valait ne pas se montrer sans armes et armures. Le jeune seigneur jeta un coup d’œil vers le samouraï dont il ignorait le nom, mais malgré les paroles de ce dernier, il n'éprouvait ni haine, ni colère envers lui, mais plutôt une crainte mêlée de respect, car cet homme avait du vivre plus d'une bataille dans sa vie, et il semblait plus attaché à l'idée de trouver ce "démon" que de retrouver l'héritier. Peu importait son but, il restait un atout. Sukeharu laissa le guerrier arriver à son niveau et déclara:

-Vous savez qui je suis, moi j'ignore qui vous êtes. Mais vous me semblez plus attaché à retrouver ce que nous allons affronter, ou du moins ce que nous risquons d'affronter, que de retrouver celui pour qui nous partons. Oh! Inutile de me dire ce que vous pensez de tout cela, mais puisque nous allons chevaucher et peut-être même combattre ensemble, pourrais-je connaître votre nom?

L'aigle sur son épaule s'envola alors. Il monta dans les airs et resta en vue pour profiter de quelques courants ascendants pour planer. Sukeharu attendait une réponse, mais ce guerrier inconnu était d'une autre trempe que tous ceux que le seigneur de Sawaki avait pu rencontrer. Il le sentait, au fond, ce guerrier était là aussi pour...Une chose personelle, il n'était pas venu pour apporter son aide, ni pour sauver qui que ce fut, non, il était là pour autre chose, et quoiqu'il en soit, si cet homme voudrait continuer seul son chemin, Sukeharu et toute les forces de ce monde ne serait pas assez fortes pour retenir cet homme dont le sang-froid impressionner et qui était sûr de lui, bien décidé à obtenir ce qu'il voulait. Quand à la chamane qui était avec lui...Sukeharu n'en doutait pas, elle était bien chamane, et elle leur serait sans doute aussi utile qui mille épées. Le guide traçait la route, imperturbable, et rien ne semblait pouvoir l'arrêter...jusqu'au moment où la fatigue eut raison de lui dans une petite clairière.

-Je propose de nous arrêter et de nous reposer là. Nous devrons avoir besoin de nos forces après.

Le jeune seigneur ne tarda pas à répondre:

-Si personne n'est contre...Je ne m'y oppose pas, bien que j'aimerais allé au plus vite, mais je préfère affronter un ennemi en pleine forme, et vous?

La question s'adressait à tous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yoruichi Onimura

avatar

Messages : 25
Date d'inscription : 26/09/2014
Age : 23

Feuille de personnage
-----------Registre-----------:
Age:: 32

MessageSujet: Re: Au-delà du mur - Partie 2 [Event]   Dim 2 Nov - 13:34

Ils étaient trop, mais ainsi soit-il. Ils ne reviendraient pas tous, ce fait était certains. Mais, le Rônin allait tout faire pour sortir sa maîtresse et lui même de ce guêpier en priorité. Lorsque le chef de l'expédition apporta les montures, Yoruichi grinça des dents en retenant un soupir long et bien révélateur de sa pensée, quand au fait de voyager sur cette bête bien que noble et puissante. Il observa Hebi, et ne put retenir un sourire mêlant moquerie et tendresse en la voyant tourner autour de la bête. On aurait dit une gamine qui n'osait pas dire qu'elle ne savait pas monter à cheval. Ou alors peut-être se demandait-elle quelle partie de la bête elle allait prendre pour effectuer quelques divinations, ou tout simplement pour le prochain repas. Cette dernière possibilité est triste mais bien réelle. Dans des cas extrêmes, lorsque les provisions viennent à manquer, les militaires doivent abattre leurs bêtes pour s'en nourrir. une bien triste réalité, et une des raisons pour lesquels le Rônin ne veut plus monter ces animaux, quelques mauvais souvenirs liés à son passé militaire. Sans la prévenir, il posa ses mains sur les hanches de la chaman, et la souleva pour la poser sur la monture, assis, les jambes pendantes toutes deux sur la gauche. Il lui fit signe de se taire en posant son index sur ses lèvres, et sauta à son tour d'un bond puissant et assuré sur l'équidé. Cette sensation de hauteur et de puissance.. il est vrai qu'elle était enivrante pour beaucoup. Un véritable monstre de muscle se trouvait sous les fessiers de nos deux protagonistes, ici était dépêché de magnifiques bêtes..



Avançant dans le noir complet et dans un brouillard toujours présent, aussi épais que le sang d'un Oni, et aussi nauséabond.. non, de plus en plus écœurant, le Rônin tiqua et maudit tout ses compagnons de fortune. La discrétion ? Il faut croire que les porcs de Kyang ont dévoré cette notion il y a longtemps, sans oublier les os. Les cliquetis des armures et des armes, les pas lourds des chevaux, et les messes basses incessante... au sujet du duo inconnu, qui gardait ses distances en arrière, sans un bruit. La bête gardait la même allure, quelques mètres en retrait, faisant le moins de bruit possible. Il faut dire que l"équipement de Yoruichi et Hebi n'était pas lourd, loin de la. La bête était chanceuse, et ne portait aucun poids supplémentaire et inutile, facilitant sa démarche et ses mouvements, le bruit des sabots étant absorbé par le sol mou et vaseux. Seul son provenent du duo, un léger bruissement de tissu. La chamane somnolait depuis quelques minutes, et ocillait entre réalité et rêves, en frottant sa joue contre le Kimono du Rônin. Mais, une chamane ne vit-elle pas constamment entre réalité et rêve? C'est sur cette pensée que le chamane se réveilla, si l'on peut penser qu'elle était bien en train de dormir. 


Deux jours dans la forêt d'Ossoro, lui qui n'avait jamais fais que de passer sur ses bordures. Le souvenir de Tshona ne put être reprimé, et c'est en soupirant qu'il regarda la lame, la maudissant une fois de plus. Son influence avait été puissante. Presque trop. Il était rarement dans cet état la, cette femme devait vraiment lui plaire... ou du moins son liquide vitale, et son âme. Secouant la tête en deux temps, il regarda devant lui, autour et au dessus, étonné de la nature de la forêt. Le paysage, si l'on peut le qualifier ainsi, changeait, comme si la forêt été constituée de plusieurs segments, chacun se réferant a un univers différent... Forêt spacieuse et lumineuse, malgré la nuit perpétuelle, marécages sombres et nauséabond.. En écartant une liane au milieu de leur route, avant que cette dernière ne fasse même qu'effleurer la chaman, collé contre lui, il se pencha pour parler d'un voix faible, presque contre son oreille.

"Deux jours que nous sommes ici, et pas un son, pas un animal. Nous ne sommes pas loin. Si tu en sens le besoin, on reste en retrait. Si tu sens quelque chose, même le plus infime détail, une plante malade, une feuille trop verte pour être ici, dis le moi."

Au milieu de la densité végétale, dans de rares et fugaces clairières qui n'étaient pas envahit par du brouillard, il pensait distinguer des formes, des silhouettes sortis de cauchemars ou d'un simple imaginaire paranoïaque, comme si la forêt voulait jouer des tours. magie noire ou esprit fatigué ? Suggestion mentale, comme pour signaler un danger imminent, ou encore des silhouettes réelles de monstre qui l'étaient tout autant? Peut-être la vérité éclatera plus tard.. En attendant, le chef de l'expedition ralentit la cadence, et s'approcha même du Rônin, qui prit toujours soin de rester en retrait du groupe. Ainsi, cet homme bien propre sur lui, voulait discuter? La discrétion est morte et enterrée, belle et bien. Autant la ruiner pour le moment, afin que ce simili de seigneur, à ses yeux, laisse le duo tranquille. Il passa le pan de son kimono au dessus d'Hebi avant qu'il n'approche à porté de voix calme, et il l'entoura d'un bras, le second tenant les rênes fermement. De son bras l'entourant, il tapota de l'index, comme pour lui demander de lui faire confiance. Bien sur qu'elle était éveillée, ou du moins qu'elle entendait. Et s'était justement ce qu'il voulait. Qu'elle entende et écoute, rien de plus pour le moment.


"Ma maîtresse est fatiguée du voyage et se repose, ainsi je vous demande de ne pas parler trop fort. Pour ce qui est de mon but, disons que toutes les vies se valent, prince ou paysan, noble ou pauvre. La seule chose qui me fera guise d'argument quand à la priorité d'une cible, c'est la finalité. Je n'hésiterais pas à tuer un homme pour en sauver deux. Qu'il s'agisse d'un empereur, ou d'un simple soldat à la botte de ce dernier. Mon but ici n'est donc pas de sauver votre Prince, ou que sais-je encore, mais de mettre un terme à ce qui cause ce chaos. Pour continuer, j'espère que vous n'êtes pas dupe, et que vous en avez conscience, nous ne sommes peut-être pas dans un piège. Nous sommes, dans un piège. Cette chose ou ces choses, jouent avec nous depuis la porte. Ils ont envoyé ce cadavre en invitation, en appât. Et nous sommes tous partit sans réfléchir. Nous sommes probablement chez eux, ce guide à surement suivi les pistes qu'ils nous ont bien laissés, et fait croire qu'il s'agissait des bonnes."


Le Rônin fit un grand geste de sa main, lâchant les rênes quelques secondes, pour montrer tout ce qui les entouraient.

"Nous sommes en plein dans la gueule du loup, et en venant ici avec vous j'en avais conscience. Nous ne sortirons pas tous vivant d'ici. La mort est beaucoup trop forte ici. Mais, j'ai assez l'habitude de cette atmosphère pour m'y être accoutumé comme avec un lit douillet dans une auberge. Mon nom est Yoruichi Onimura. Si vos hommes veulent se reposer, ou même vous, je ne peux que le conseiller. Car nos ennemis n'attendront qu'une chose, et n'attendent qu'une chose. Que nous nous fatiguions. Et ils attaqueront dès que nous baisserons notre garde. Ainsi, arrêtez vous, et soyez prêt à l'affrontement. Ou bien rebroussez chemin et fuyez. Moi, je reste. A voire si votre dévotion aveugle un homme surement mort ou corrompu, est plus forte que votre instinct de survie."

C'est sur ces mots que le Rônin ralentit la cadence, et se laisse fondre, lui et l'animal lui servant de monture, partiellement dans le brouillard, toujours en vue du groupe néanmoins. Il rouvrit le pan de son kimono et la regarda.

"Bientôt."

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hebi On'na

avatar

Messages : 27
Date d'inscription : 26/09/2014

Feuille de personnage
-----------Registre-----------:
Age:: 26

MessageSujet: Re: Au-delà du mur - Partie 2 [Event]   Lun 3 Nov - 18:31


Un cheval. On lui apporta un cheval. L'expression qu'afficha la chamane au-moment où elle se retrouva nez à nez avec la noble bête n'avait rien de très agréable. Les seules occasions où elle avait utilisé un cheval en lien avec un transport, elle était dans un chariot, petit ou grand, propre ou sale. Sans prévenir, la jeune femme sentit deux mains puissantes sur ses hanches, puis son corps frêle se souleva avec aisance du sol. Rapidement, ses fesses se retrouvèrent sur la selle et elle lança un regard furibond vers son compagnon de voyage, mais pour qui se prenait-il? Avait-elle réellement l'air d'une cavalière d'expérience? Il sursauta en sentant la tête de l'animal se lever subitement, puis reprit son calme en levant la tête haute. Elle n'allait certainement pas se laisser intimider par un quadrupède plus haut qu'elle et une bande d'homme expérimenté qui la dévisagèrent sérieusement. Une femme n'était visiblement pas tout à fait la bienvenue parmi une attroupement purement masculin, une chamane un peu tête en l'air qui plus est, pour ne pas dire un peu beaucoup folle. Ce n'est pas sa faute si elle avait perdu un brin de sa santé mentale pendant son ermitage dans la montagne où elle avait passé tout son temps à l'apprentissage de son art.

Un ange passa et quelques minutes après avoir passé les grandes portes une bonne fois pour toute, la chamane avait déposé l'arrière de sa tête sur le torse puissant de son loup sans hésitation. Sa tête était lourde de pensées plutôt sombre, sa bouche goûtait encore son propre sang et elle avait encore la forte impression que quelque chose lui serrait férocement le cou, prêt à l'étouffer et à lui arracher la tête. Les vibrations maudites qui les entouraient depuis le début n'était absolument en rien sa situation. Voilà pourquoi elle ne trouva pas vraiment le sommeil, elle reposait plus ses yeux, oscillant habilement dans une demi-conscience...


Il y eu du mouvement autour d'elle, mais elle n'ouvrit pas les yeux. Elle sentit pourtant le souffle du samurai contre son oreille. La voix de la chamane s'éleva partiellement, mais ressemblait plus à une brise plaignante qu'une véritable voix.

-Si les environs puaient autant la mort, le désespoir et les mauvais esprits, je ne suis certaine que tu ne resterais pas dans les environs plus longtemps qu'il ne le faut... attends, alors que fait-on ici? Ah oui, nous sommes des êtres mortels idiots et fous, ah oui, idiots et fous... idiots et fous...

Elle renifla, la morve causée par l'humidité de la forêt menaçant de s'écouler de son nez telle une fontaine. Hebi savait qu'ils ne pouvaient reculé et retourner en arrière et cela n'était pas vraiment son désir. Au contraire de ce que ces grands mâles en sueur pouvaient penser, elle n'était pas effrayé. Quand tu passais ta vie auprès des esprits et des morts, frôler celle-ci devenait une chose tellement dérisoire. De toute façon, un chamane bien entraîné savait saluer et accueillir la fatalité comme celle-ci se devait être, les chamanes étant le plus souvent les proies les plus appétissantes pour les esprits et les démons malveillants. La jeune femme referma les yeux au moment où les pas d'un cheval qui n'était pas le leur s'approchait de leur monture. Elle reconnut aussi l'aura du bel homme qu'elle avait aperçu au début de leur aventure de l'autre côté des portes. La chamane sentit ce qui semblait être le pan d'un kimono se matérialiser au-dessus de sa tête et un bras fort entourer sa maigre taille. Un sourire niais apparut sur son visage, mais dissimulée comme elle l'était, personne ne put le voir.

"Ma maîtresse est fatiguée du voyage et se repose, ainsi je vous demande de ne pas parler trop fort. Pour ce qui est de mon but, disons que toutes les vies se valent, prince ou paysan, noble ou pauvre. La seule chose qui me fera guise d'argument quand à la priorité d'une cible, c'est la finalité. Je n'hésiterais pas à tuer un homme pour en sauver deux. Qu'il s'agisse d'un empereur, ou d'un simple soldat à la botte de ce dernier. Mon but ici n'est donc pas de sauver votre Prince, ou que sais-je encore, mais de mettre un terme à ce qui cause ce chaos. Pour continuer, j'espère que vous n'êtes pas dupe, et que vous en avez conscience, nous ne sommes peut-être pas dans un piège. Nous sommes, dans un piège. Cette chose ou ces choses, jouent avec nous depuis la porte. Ils ont envoyé ce cadavre en invitation, en appât. Et nous sommes tous partit sans réfléchir. Nous sommes probablement chez eux, ce guide à surement suivi les pistes qu'ils nous ont bien laissés, et fait croire qu'il s'agissait des bonnes."

Oui, ne parlez pas trop fort, car il n'y avait rien de plus terrible que de recevoir le courroux d'une chamane d'expérience qui connaissait bon nombre de malédictions à lancer aux plus méritants. Elle s'imagina retirer de force l'équilibre et le sens de la balance à son loup ou bien de paralyser les mains d'ou il se servait si bien pour maîtriser son arme. Elle se laisser bercer par le ton des deux voix masculines qui l'entourait. Par le passé, n'avait-elle pas gagné honorablement son pain en tenant compagnie à des hommes vivant dans les milieux aisés et plus haut? Était-ce un souvenir, un rêve éveillé ou une image de son inconscience folle?

"Nous sommes en plein dans la gueule du loup, et en venant ici avec vous j'en avais conscience. Nous ne sortirons pas tous vivant d'ici. La mort est beaucoup trop forte ici. Mais, j'ai assez l'habitude de cette atmosphère pour m'y être accoutumé comme avec un lit douillet dans une auberge. Mon nom est Yoruichi Onimura. Si vos hommes veulent se reposer, ou même vous, je ne peux que le conseiller. Car nos ennemis n'attendront qu'une chose, et n'attendent qu'une chose. Que nous nous fatiguions. Et ils attaqueront dès que nous baisserons notre garde. Ainsi, arrêtez vous, et soyez prêt à l'affrontement. Ou bien rebroussez chemin et fuyez. Moi, je reste. A voire si votre dévotion aveugle un homme surement mort ou corrompu, est plus forte que votre instinct de survie."

Leur monture ralentit la cadence, tant mieux, elle commençait à avoir mal à l'estomac avait tout ses mouvements d'un côté et de l'autre. Étaient-ils toujours encore sur un chemin tracé? Si tel n'était pas le cas, alors cela n'était pas une surprise pour un cheval d'avoir toute les difficultés du monde à passer au travers de la forêt. Son ventre fit un son peu gracieux. Ah, tient, elle avait faim tout à coup.

_________________

- I will never die by fire, I am FIRE itself -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Être Suprême

avatar

Messages : 300
Date d'inscription : 19/07/2014

MessageSujet: Re: Au-delà du mur - Partie 2 [Event]   Jeu 6 Nov - 13:55


Suite aux ordres du seigneur de Sawaki, toute la petite compagnie s’arrêta quelque temps pour reprendre des forces. Seul le ronin avait l’air de rester constamment sur ses gardes, avait-il tort ? Fallait-il réellement s’arrêter ? Les chevaux commençaient eux aussi à peiner, ils permettaient d’aller plus vite certes, mais la discrétion n’avait pas été de rigueur et il semblait déjà que la petite compagnie avait fait la même erreur que l’héritier impérial avec ses aigles d’or.

Alors qu’ils étaient tous arrêtés, certains en avaient profité pour avaler un morceau et d’autres pour se reposer, mais le vieux Toki Yama n’était pas serein. Une atmosphère régnait, et il sentait que derrière ces épaix brouillards se préparait quelque chose, mais quoi ? Lui-même patrouilleur émérite n’avait jamais rien connu de tel et sa main restait en permanence sur la garde de son sabre. Mais si lui ressentait de la peur, les soldats de l’armée impériale de Kyang semblaient être en proie au cauchemar éveillé. Dans Kyang, tous les enfants avaient entendu des légendes sur ces contrées et ce n’était plus des hommes que Toki Yama voyait, mais bien des enfants.

Afin de mettre un terme au silence insoutenable qui régnait, Toki Yama pris l’initiative de parler afin que la tension tombe. Adossé à un petit arbre, il faisait face au petit cercle que formait la compagnie.

-Nous sommes sur la bonne route, les traces de l’héritier impérial ont été encore assez nombreuses pour que nous restions au bon endroit. Malheureusement, elles commencent à se faire de moins en moins présente et je crains qu’elles ne disparaissent totalement par la suite, comme si quelqu’un ou quelque chose prenait soin de les effacer pour nous perdre. Mais je connais cette forêt et je crois savoir dans quelle direction le prince impérial a été… il y a quelques semaines de cela, nous y avons envoyé des hommes après que des phénomènes étranges aient eu lieu. Aucun d’entre eux ne sut dire ce qu’il s’était passé, mais c’était comme s’il y avait eu un tremblement de terre. Les phénomènes ont alors pris de l’ampleur et nous avons fait une demande directement à l’empereur. Plusieurs jours plus tard, nous apprenions l’arrivée du prince impérial alors que nous avons toujours peiné à obtenir plus d’hommes autres que les vôtres, seigneurs de Sawaki…

Tout d’un coup, on entendit un cri strident tout proche dans les bois. Il y eut alors du mouvement aux alentours. Une chose était sûre, ils n’étaient plus seuls. Sans qu’il n’ait eu le temps de sortir son sabre, Toki Yama se fit alors transpercer de toute part et avant de tomber à terre, il ne put que cracher son sang tandis qu’il regardait ses compagnons avec des yeux empli d’effrois. D’autres cris retentirent et la compagnie put enfin voir s’approcher d’eux ce qui semblait être des hommes armés, ou du moins, ce qu’il restait de ces hommes. Comme des visions fantomatiques, les esprits des guerriers perdus dans ces forêts étaient venus nombreux pour que la compagnie connaisse le même sort que le prince impérial, ou n’était-ce alors qu’un avant-goût de ce qui les attendraient ?

Les hommes du général en second de Kyang furent alors les suivants à y passer et deux d'ente eux moururent sans avoir pu sortir leur katana. Tsubasa fut le suivant à être assailli de toute part. En un quart de seconde, il trébucha sur une racine et se retrouva à terre. Au loin, d'autres cris strident se faisaient entendre. La nuit serait longue...



! A LIRE !:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sukeharu Yasushima

avatar

Messages : 21
Date d'inscription : 26/07/2014

Feuille de personnage
-----------Registre-----------:
Age:: 27 ans

MessageSujet: Re: Au-delà du mur - Partie 2 [Event]   Ven 7 Nov - 17:37

Sukeharu avait regardé le Samouraï s'éloignait un peu avec sa monture. Cet homme lui plaisait, il avait une bonne morale, et qui pourrait aller lui reprocher sa façon de penser, non il était un homme qui luttait pour la sauvegarde du plus grand nombre, et il était plus intelligent qu'il n'en avait l'air. Et Sukeharu était d'accord sur un point, ils étaient dans un piège. Le corps n'avait été que l'appât, oui, c'était la vérité, et autant dire que sur ce point, tous les hommes présents étaient d'accord. De plus, cet homme parlait franchement, que ce soit à un seigneur ou à un homme de moindre importance, et le jeune seigneur de Sawaki aimait cela, d'autant que si l'on pouvait le qualifier, c'était avec les mots "franchise", "courage" et "force". Oui, cela lui allait plutôt bien. Le jeune seigneur descendait de sa monture et les soldats faisaient de même. Seul le guerrier restait sur ses gardes, et Sukeharu n'avait pas revu son aigle, mais il le savait là haut, quelques part dans les airs. les soldats s'assirent en un petit cercle dans lequel chacun prit place, sauf la chamane et le guerrier. les soldats impériaux avaient peur, les hommes de Sawaki n'étaient pas plus rassuré. Sukeharu sortit un morceau de pain qu'il mangea rapidement tout en appréciant de pouvoir se rassasier un peu.

Leur guide prit la parole et voulut rassurer tout le monde, mais un cri strident empli alors la forêt. D'un geste vif, le seigneur de Sawaki se dressa sur ses jambes. ce qui se trouvait dans ses bois n'était pas un simple animal, mais un prédateur. Avant même que le guide ait pu dégainer son arme, il se retrouva transpercer de toutes parts, et le même sort fut attribué à deux soldats de l'empire. Par réflexe, les hommes de Sawaki se regroupèrent vers leur seigneur, toutes lames dehors. Le jeune seigneur avait dégainé son Jian et vit Tsubasa, le général, se faire assaillir, tout comme le Samouraï qui était assailli par quatre...Quatre êtres, morts ou vivants? Mais sukeharu comprit bien vite que c'était des esprits, et face à cela, quelle armée opposiez-vous? Sukeharu fut assailli lui et ses hommes part d'autres esprits. Il commença à dévier chaque coups, mais tuer des esprits était tout bonnement impossible. Il hurla alors:

-Il faut se tirer, Toi, dit-il en désignant un soldat, tu rassemble vite fait les montures, les autres vous m'aidez à les retenir le temps que notre ami ait pu rassembler notre chance de fuir. Vous!!, lança-t-il en désignant la chamane, si vous avez une solution, c'est le moment, sinon, courrez aidez votre ami, et dite lui de nous rejoindre, on file, sauf si il veut y laisser sa peau, je ne risque pas la mienne. Pas maintenant.

Sukeharu para un coup et ré attaqua, même si cela ne servait pas à grand chose de combattre, c'était pour le temps, simplement pour se donner du temps, juste du temps, encore un peu, quand au général, il avait trébuché, et assailli, mais impossible d'aller, l'aider, ils avaient diviser l'équipe, et bien sûr, on ne pourrait peut-être pas sauver tout le monde, bien que ce ne soit pas ce que voulait Sukeharu. Pour le moment, il fallait frapper, parer, et éviter d'être tué, ce serait une bonne chose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yoruichi Onimura

avatar

Messages : 25
Date d'inscription : 26/09/2014
Age : 23

Feuille de personnage
-----------Registre-----------:
Age:: 32

MessageSujet: Re: Au-delà du mur - Partie 2 [Event]   Lun 10 Nov - 1:08

Sukeharu le laissait, visiblement satisfait des réponses. Le bruissement des feuilles cessa, si on peut dire qu'il avait commencer. Quelques mouvements dans les arbres, erratiques, aléatoires, d'une allure... fantomatique. L’arrêt eu lieu, le repos était de mise. Tout allait bientôt basculer. Les hommes se posèrent, soufflèrent. Quelques boissons et vivres sortit, ils prirent un repos mérites, mais éphémères.. Le Rônin laisse sa maitresse descendre, se rapprochant de l'attroupement, sans la quitter du regard, mais ayant tout les sens en éveil, surtout l’ouïe. A l'écart, l'intuition et les sens en éveil, l'ancien Samouraï tiqua au même instant que le bruit fut audible. Le bruit, ou plutôt le cri. Cri d'une bête ? Non. Cri d'un être humain? Encore moins. Une fois le cri terminé, Yoruichi glissa rapidement sur la selle du cheval et se laissa tomber sur le sol, se redressant habilement. Hélas, il n'eut pas le temps et le luxe de prévenir ses camarades de fortune des flèches qu'il venait d'éviter. Toki Yama avait maintenant rejoint le rang des disparus, des morts au combat, et surement le rang futur des abominations qui assaillaient maintenant l’expédition. 


Un calme impérial trônait sur le visage de Yoruichi. Il prend la garde de son Katana maudit en main, et  pencha ce dernier afin de bloquer la lame en observant les quatre monstres autour de lui. Il était maintenant moment de réfléchir de façon rapide et précise. Des fantômes. Nombre de personnes refuseraient d'y croire. Mais il parait que les Onis eux mêmes n'existent pas. C'est donc sans surprise, même si il n'en avait jamais croisé auparavant, qu'il fut résolu d'affronter des esprits. Des morts dépourvus de leur identité et de leur sens de la logique, de leur volonté, visiblement. Des pantins, des esclaves. Ils n'ont donc plus rien d'humain, il est clair. Réfléchissons donc. Les coups qu'ils portent sont bien réel, donc les armes tenus sont physiquement présente. Toki Yama fut perforé de flèches, et l'armure est endommagée, donc, les dégâts sont bien sur le plan physique, et non uniquement psychique, ou au niveau de l'âme. Quand au corps de ces monstre, est-il une manifestation physique lui aussi, ou fruit de la magie? Il fallait d'abord connaitre l'ennemi, du moins, c'est avant d'entendre les autres cris que cette solution était envisagé. Crachant au sol, il prit appuie sur ses jambes, prêt à dégainer. Il observa plus loin sa maitresse, et il savait que la priorité, était de la protéger. Sans plus attendre. Seconde priorité, tester les ennemis. Et comble du bonheur, pour rejoindre sa protégée, il allait devoir le faire. Alors commençons.


Quatre. Un en armure lourd, le deuxième était visiblement un archer en mal de flèches, et les deux autres des fantassins tout ce qu'il y a de plus classique. Un de ces deux derniers disposait d'une lance, le deuxième d'un sabre grossier. L'archer optait pour une masse, et enfin le lourd d'un katana. Ils n'étaient pas rapide, mais pouvait-on en être sure ? Et leur force, était elle relativement humaine ou bien écrasante. Il fallait le trouver. Heureusement que ce sabre de malheur allait être utile. Le Rônin utilisa son arme... sans la sortir de son fourreau. Il observa les mouvements des esprits, et recula lentement. Il était encerclé, littéralement, mais il connaissait les armes, leurs portes et les techniques dont pouvaient disposer ces monstres. Gissant l'appuie droit sur le coté, en arrière, il prit une impulsion pour attaquer la poignée du katana du lourd, puis se retira aussitôt en observant tout les assaillants. Il testait leur réactivité, tout en étant sur ses gardes. En revanche maintenant, il dégaina Akashusen en fendant l'air de la lame brillante, pour frapper la main de l'esprit tenant la lame grossière. Le manche de l'arme ou la main fantomatique, qu'est ce qui lâcherais d'abord ?Ne pouvant surclasser l'allonge du lancier, il chercherait a se décaler sur la gauche, avant de prendre d'estoc la gorge du monstre et tenter d'en retirer la tête, si celle ci existait vraiment. Quand à celui à la masse, il l'esquiverait et le pousserais si il le pouvait, afin de lui faire perdre l'équilibre. Mais tout cela n'était qu'un plan. A la moindre ouverture possible, il courrait vers Hebi, avec grande hâte. Yoruichi devait savoir ce que disait le vieux Toki avant de rendre l'âme, et surtout, protéger la chamane. Et ensuite, retrouver le monstre auteur de ce chaos.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hebi On'na

avatar

Messages : 27
Date d'inscription : 26/09/2014

Feuille de personnage
-----------Registre-----------:
Age:: 26

MessageSujet: Re: Au-delà du mur - Partie 2 [Event]   Mer 12 Nov - 18:38


Putain qu'elle était fatiguée. La chamane épuisée se laissa choir sur le tronc d'un vieux arbre mort en soupirant de lassitude. Chaque fois qu'elle osait fermer les yeux et s'accorder un petit repos l'espace d'un instant, des images d'horreur l'assaillaient et lui donnaient la migraine. Depuis la vision qu'elle avait eu quelques jours avant, ses idées et ses pensées n'étaient plus les mêmes. Il ne mangea pas beaucoup, un fait qui ne l'aiderait certainement pas à récupérer des forces pour les évènements à venir, car oui, elle sentait fort bien que quelque chose allait arriver, cela était presque écrit dans e ciel embrumé au-dessus de leurs têtes. Aka, son fidèle compagnon, vint s'enrouler autour de ses épaules tout en observant les alentours. Sa langue siffla, mais le son semblait venir de loin, même les paroles de leur guide qu'elle n'entendait pas plus qu'il ne le fallait. Le tout entrait pas une oreille et sortait par l'autre. Avait-elle déjà été aussi distraite auparavant?

Soudainement, un cri strident se fit entendre. Le son aigu et horrible lui pénétra les oreilles et Hebi tomba à genoux par terre, ses mains blanchâtres sur les portails de son audition en gémissant. La sensation était douloureuse, elle avait l'impression qu'une créature malsaine prenait plaisir à lui planter des aiguilles aiguisées dans le creux de ses oreilles. Elle poussa un cri pendant que Aka se mettait à flotter autour d'elle en position défensive. Du coin de l'oeil, elle vit le guide se faire transpercer à plusieurs endroits avant que son corps ne tombe lourdement sur la terre humide. De nouveaux cris, une nouvelle douleur. Paralysée, la chamane observa le nouveau champ de bataille avec une calme olympien, il semblait même perdue dans ses pensées alors que Aka continuait de tourner autour d'elle, ses écailles rougeoyant par elles-mêmes.

Vous! entendit la jeune femme crier près d'elle. Elle tourna lentement la tête vers celui qui détenait une voix aussi alarmée. Ah, c'était le bel homme de plus tôt avec le poulet sur l'épaule quoique le poulet n'était plus là en fait. Si vous avez une solution, c'est le moment, sinon, courrez aidez votre ami, et dite lui de nous rejoindre, on file, sauf si il veut y laisser sa peau, je ne risque pas la mienne. Pas maintenant.

Ses sourcils se froncèrent. Depuis quand avaient-ils prévus d'y laisser leur peau? Les esprits étaient de farouches êtres qui n'avaient aucune place dans le monde des vivants, mais parfois, ceux-ci arrivaient à passer la faible barrière qui les séparait du monde invisible. Cela était bel et bien la raison pour laquelle les chamanes existaient, pour remettre les esprits malotrus à leur place. Seule son chamanisme pouvait détruire un esprit à long-terme, n'est-ce pas?

-Rien de sert de courir et fuir les créatures du monde invisible, nous ne ferons que nous épuiser davantage pendant qu'ils nous rattraperont. Elle fit un tour sur elle-même pour visualiser les combats autour d'elle. Pendant ce temps, Aka tourna toujours plus rapidement autour d'elle, son apparence devint légèrement embrumé par l'esprit qui s'efforçait de créer une barrière de protection autour d'elle contre les mauvais esprits. Ses yeux s'arrêtèrent subitement sur son loup qui se défendait plutôt bien pour le moment.

Hebi ferma finalement les yeux, laissant le cocon de protection l'entourer habilement. Puis, tout à coup, sa propre voix se fit entendre, mystérieuse, mais claire et impérative pendant qu'elle se mettait à genoux et entamait une prière dans une langue intelligible.

-Donnez moi du temps et je vous aiderai à fendre vos ennemis, seul le feu sacré des cieux peut détruire à long-terme les esprits meurtriers.

Puis, sa conscience disparu au même moment où des petites flammes écarlates commencèrent à s'évacuer du corps de Aka qui devint alors visible aux yeux de tous. Son corps s'allongea alors qu'elle protégeait sa maîtresse. Malheureusement, les chamanes étaient souvent une proie de choix pour les esprits et les démons malveillants, car leurs énergies vitales étaient beaucoup plus riche et empreinte d'une magie dont raffolait les mauvais êtres du monde invisible, avec un peu de chance, ils ne l'attaqueraient pas immédiatement.

La chamane se fit à se frotter vigoureusement ses mains, ses lèvres remuant pour former des mots inexistants. Peu importe la chose qui se cachait derrière l'existence de ces créatures putrides, elle serait en mesure de venir en aide à sa troupe. N'était-elle pas la sorcière de la montagne? N'était-elle pas le célèbre serpent rouge? Son chamanisme n'avait aucune limite! La seule chose qu'elle avait besoin maintenant était de temps!

_________________

- I will never die by fire, I am FIRE itself -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shado Kodokuna

avatar

Messages : 57
Date d'inscription : 12/10/2014
Age : 21

Feuille de personnage
-----------Registre-----------:
Age:: 22

MessageSujet: Re: Au-delà du mur - Partie 2 [Event]   Mer 12 Nov - 21:29



Cela faisait déjà quelques heures que j'avais quitté mon campement, et que je cherchais des proies à chasser. C'est ainsi que les choses marchent dans la Forêt d'Ossoro: soit vous êtes le chasseur, soit vous êtes la proie. Encore plus drôle: quand vous êtes un étranger dans cette forêt emplie de mystère - comme moi, en somme - il vous arrive bien souvent d'être les deux à la fois.

Depuis plusieurs jours, j'ai pu observer une bien étrange brume s'abattre dans le ciel qui me sert de toit, depuis... Depuis combien de temps? 3 mois? 4? J'ai bien peur de ne savoir le dire. Je me souviens par cœur de la date à laquelle je suis arrivé dans la forêt - Année 1 du 12e cycle, Mois de Juang, 1er cycle lunaire - mais depuis, j'ai perdu la notion du temps.

De toutes manières, je ne me formalise pas de ce jeu d'ombre qui se joue devant mes yeux. Après tout, ne suis-je pas Shado Kodokuna? Celui qu'on nomme "La Lame du Chaos", l'Assassin le plus redouté du Royaume de Soriyeo, l'homme qui a décimé une douzaine de Lune Rouge, seul, dans un accès de rage? Mon nom même signifie "ombre". Mais la brume responsable des ombres de cette forêt est à double tranchant: si il est plus facile de se faufiler discrètement près de mes cibles, je ne suis plus à même de me défendre de mes propres prédateurs...

Depuis le temps que je vis dans la forêt, je ne suis plus vraiment un assassin. Tout juste un chasseur de piètre qualité qui s'efforce de survivre. Mes cheveux, que je sens d'ordinaire caresser ma nuque, on quelque peu poussés, ma barbe est celle d'un jeune homme de 22 ans, et se promène ça et là sur mes joues. Le pourtour de mes yeux possède toujours cette teinte rougeâtre, dernier vestige de mes nuits de pleurs au Temple de Soyeo. Dans mon dos, inlassablement, le poids de mes deux lames, et du sang qu'elles portent en elles.

Fuun. Zetsubo. Les lames jumelles maudites. Quiconque dégaine l'une de ces deux épées ne pourra faire marche arrière avant d'avoir fait couler le sang sur la lame. Tel est la règle. Ce sont deux épées d'une extraordinaire qualité: près de quatre années d'utilisation, et elles sont comme au premier jour. Elles m'ont sauvées la vie à plus d'une reprise, et plus encore depuis que je suis arrivé dans la forêt. Leur seul inconvénient, c'est que j'ai l'impression qu'elles attirent les Onis qui peuplent les lieux. Si il y avait quelque chose de comestible dans ces immondes créatures, je m'en accommoderais, mais ce n'est malheureusement pas le cas...


Perdu dans l'épais brouillard, je continue ma chasse. Je n'ai rien mangé depuis la veille au soir, et je commence à le ressentir. Soudain, j'entends un son que mes oreilles n'avaient plus ouïes depuis ce qui me semble être des millénaires.

Des chevaux. Aucun doute n'est possible. Serait-ce une caravane marchande? Je n'en ai plus vue depuis le premier cycle qui avait suivi mon arrivée! J'avais pris l'habitude, quand je vivais sur les routes de Soriyeo, de tuer les marchands, pour leur voler leurs trésors. Et par trésors, je parle bien sûr de nourriture. Vu le bruit que fait celle-ci, il doit bien y avoir plusieurs chevaux. Serait-ce l'une de ces énormes cargaisons que j'ai vu tant de fois entrer dans Gejyong?

Mais je reste prudent. Quelque chose cloche. Dans un endroit aussi dangereux que cette forêt, faire autant de bruit, c'est du suicide. Ces marchands sont-ils stupides?

Il faut que j'en ai le cœur net, et pour cela, je prends de la hauteur, sur les branches des arbres, et pars en direction du bruit. Le moins qu'on puisse dire, c'est qu'il n'est pas compliqué à repérer. J'entraperçois la crinière d'un cheval lorsque le gros du bruit s'arrête. Là, au sein d'une petite clairière, quelque peu épargnée par la brume alentours, un attroupement d'une grosse dizaine de personne fait halte. Posté sur une large branche, je les observes dans le silence complet, rabattant ma précieuse écharpe noire jusque sous mes yeux, pour finir de masquer le son de ma respiration.

Il s'agit de soldat, il est facile de le deviner. Leurs armures et ornements ne me disent rien, signe évident - s'il en était besoin - qu'ils ne sont pas de Soriyeo. A l'écart cependant, deux individus retiennent mon attention. La première est une femme, la seule du groupe. Aucune armure, aucune arme visible. A ses côtés en revanche se tient un homme... différent des autres. Lui non plus ne porte pas d'armure, mais à sa ceinture, un katana qui me fait un effet étrange. L'homme en lui-même est impressionnant. Son être entier transpire la guerre, le sang, et la mort. En tout cas, ces deux-là détonnent complètement des autres...

Soudain, un hurlement strident me perça les tympans. Sans crier gare, quelqu'un... non, plutôt quelque chose transperce littéralement l'un des soldats. Bientôt, toute la petite troupe est assaillie. Après quelque seconde, je distingue des armes, des armures, et la lumière se fait:

Des esprits... Je n'en ai jamais croisé jusqu'ici, et par conséquent je n'en sais que trop peu. Mais voir ces hommes (et cette femme) se faire décimer n'est pas un spectacle plaisant. Je vais devoir passer à l'action, et vite.

Ils sont une trentaine, tous armés de masses, d'épées, de lances, ou de n'importe quelle autre objet qui pourrait tuer. Les soldats font bien ce qu'ils peuvent pour repousser l'assaut, mais l'avantage du nombre se fait sentir. De l'autre côté de la clairière, l'homme étrange est au prise avec quatre assaillants. Et la femme... est à genoux. Décidément, elle est étrange celle-là... penses-je. Serait-ce une princesse quelconque, que ces hommes sont chargés d'escorter? La déduction me semble plausible. Les rouages de mon cerveau se mettent en branle: ces gens doivent avoir de la nourriture, donc si je les aide, j'aurais sûrement à manger! Dans le cas contraire, je les tuerais un par un, ou alors je boufferais un cheval mort, ça fera très bien l'affaire.

Mais comment les aider? Peut-on tuer des esprits? Je ne le sais pas... Mais j'ai le sentiment que protéger la femme est le meilleur choix possible. Elle semble sans défense, et l'un des esprits s'approche dangereusement. Perché sur ma branche, je fais le calcul rapidement: environ trois mètres me séparent du sol. L'esprit tient une lance de taille moyenne, tenue pratiquement à l'horizontale, et s'apprête à embrocher la princesse. Mais j'ai un plan:

Avec l'effet de surprise, ce sera un jeu d'enfant: je plonge sur l'esprit. Je dégaine les deux lames en l'air. J'enclenche une vrille, pour une double attaque. Avec Fuun dans la main gauche, d'abord, je tente de le décapiter. Peut-être qu'une lame possédée par un démon peut tuer une entité déjà morte. Et si je venais à échouer, Zetsubo dans ma main droite tranchera la lance en deux. Cela sera amplement suffisant pour sauver cette femme.

Portant les mains sur les poignées de mes épées, je sens mes pupilles virer au rouge. C'est Miu, mon amie décédée, qui a la première remarquée cette particularité. Quand je saisis les lames, mes yeux prennent la couleur du sang. Je n'y avais jamais fait attention auparavant, mais maintenant, en me concentrant, j'arrive à percevoir cette indescriptible sensation. Mieux, en m'observant longuement dans le cour d'eau qui longe mon campement, j'ai pu distinguer une (très) faible lueur rouge au fond de ma pupille.

Sur ces dernières pensées, je prend mon élan, et me lance dans la bataille...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Être Suprême

avatar

Messages : 300
Date d'inscription : 19/07/2014

MessageSujet: Re: Au-delà du mur - Partie 2 [Event]   Jeu 13 Nov - 16:45

La forêt s’anime et sort de son silence morbide qui régnait jusque-là pour se faire remplacer par les cris stridents des esprits qui ont pris l’initiative d’attaquer la petite compagnie qui avait fait une halte. Il est encore difficile pour eux de pouvoir connaître le nombre exact de ces âmes tourmentées, mais il est sûr qu’à chaque nouvelle minute, une tête inanimée sort du brouillard pour s’avancer lentement, mais surement vers les derniers soldats à tuer. Etrangement, il semble qu’il n’y ait qu’un seul endroit où les esprits ne sont pas et ce petit endroit ressemble à un petit chemin se perdant dans la brume toujours opaque.

En voyant le général en second inconscient, le seigneur de Sawaki prit la ferme de décision de lever le camp, était-ce réellement la bonne solution ou devaient-ils tous finirent de combattre ces esprits qui arrivaient toujours plus nombreux ? Voyant leur sort perdu et celui de leur général, deux des soldats impériaux prirent le corps inerte de leur officier et le mirent sur son cheval. Adressant un dernier regard affolé à ceux qui restaient se battre, ils jugèrent inutile de perdre un si haut officier dans une telle mission et reprirent la route du mur.

Sukeharu Yasushima était lui en proie aux coups assassins d’un esprit qui semblait vouloir l’achever à chaque manœuvre, mais le seigneur s’en sortit vaillamment en coupant le bras d’arme de l’esprit et celui-ci se retrouva sans aucun autre moyen d’attaquer qu’avec son autre main qui vint tenter d’étrangler le noble seigneur dans un dernier effort.

Yoruichi qui était quant à lui à l’écart du groupe s’était vu devoir affronter quatre de ces esprits. Sa première attaque sur l’esprit à l’armure lourde qui tenait un Katana se soldat par une réussite surprenante et l’esprit se retrouva désarmé. Le deuxième en fit de même et sous la puissance de l’attaque du katana du ronin s’effondra à terre et peinait déjà à se relever. Mais alors qu’il tenta d’esquiver la lance du troisième esprit, celle-ci vint le percuter mais ne le transperça néanmoins pas et l’esprit à la masse en profita pour tenter de lui asséner un coup de grâce que le Ronin esquiva sans difficulté. Au final, l’esprit à la lance et celui à la masse se tenait toujours en face du ronin et l’empêchaient de rejoindre le reste du groupe où un phénomène extraordinaire s’apprêtait à s’activer.

Mais avant que ce phénomène ne se produise, un nouvel arrivant vint entrer dans l’arène à la grande surprise de tous lorsqu’ils le virent se confronter à un esprit qui s’apprêtait à frapper la mystérieuse femme qui s’était mêlée au groupe et qui semblait être immobile et concentrée. Son premier coup ne réussit pas à décapiter la tête de l’esprit, mais son second coup brisa la lance du mort et celui-ci cessa sa route pour faire face à l’assassin qui avait peut-être trop sous-estimé la réactivité de l’esprit.

C’est alors que l’étrange jeune femme qui était en pleine phase d’incantation réussi dans un spectacle mélangeant sorcellerie et divin à faire apparaître une lueur lumineuse qui vint percuter les esprits les plus proches de la petite compagnie. L’assassin et le seigneur de Sawaki se retrouvèrent donc les mains libres et purent trouver un peu de répit afin de voir les nouveaux arrivant qui se rapprochaient toujours aussi dangereusement. Mais ils se rendirent également compte que la jeune femme était évanouie et n’était plus en capacité de faire une nouvelle incantation. La fatigue du voyage n’ayant surement pas aidé, le sort qu’elle avait jeté pour libérer tous ses compagnons fut sans doute de trop.


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sukeharu Yasushima

avatar

Messages : 21
Date d'inscription : 26/07/2014

Feuille de personnage
-----------Registre-----------:
Age:: 27 ans

MessageSujet: Re: Au-delà du mur - Partie 2 [Event]   Sam 15 Nov - 14:27

La bataille était plutôt acharnée, et combattre des êtres qui ne craignaient pas de mourir puisqu'ils ne le pouvaient tout simplement pas mourir était un combat perdu d'avance. Les deux soldats de Sawaki se battait aussi vaillamment que leur chef, mais nul doute que les esprits étaient plus forts qu'eux. Sukeharu frappait, parer de toute ses forces, et l'esprit semblait vouloir lui planter son arme meurtrière dans le corps plus que jamais. Les chevaux se rassemblait grâce au troisième soldat quand les deux impériaux préférèrent fuir, et n'oublièrent pas leur chef. Ils se sauvèrent au triple galop en direction du mur. Sukeharu ne pouvait plus que compter sur ses hommes, et le combattant qui était aux prises avec quatre esprits. Il réussit à désarmer deux d'entre eux tandis que Sukeharu tranchait enfin le bras de son assaillant. La main qui restait alors à l'esprit agrippa alors au cou le jeune seigneur qui fut pris par surprise et qui n'eut pas le temps de trancher le membre.

Un nouvel arrivant vint alors se joindre au combat et défendit la jeune femme qui se livrait apparemment à une incantation. Elle avait déclaré que seul le feu du ciel pouvait les détruire, et elle s'était activée. Il fallait qu'elle fasse vite, sinon, ils allaient tous y passer. Ce fut dans un splendide phénomène, et un vrai miracle aussi, que le feu frappa les esprits les plus proches. Sukeharu fut délivré de celui qui l'étranglait et ses soldats n'eurent plus d'assaillant. Les chevaux étaient prêt mais le Ronin lui était toujours aux prises avec ses deux assaillants. Sukeharu vit la chamane s'écroulait. Elle leur avait accordée un bref répit, mais tout portait à croire que d'autres arrivaient. Le seigneur de Sawaki finit par courir vers la jeune femme, il la plaça sur son cheval et finit par ordonner à ses trois hommes:

-Faîtes en sortes qu'elle ne tombe pas de selle.

Puis, il se tourna vers le guerrier qui tenait toujours tête à ses assaillants. Sukeharu demanda à ce qu'on tint prêt les chevaux. Il porta secours au puissant guerrier et prit le guerrier à la masse, celui qu'il serait plus facile de combattre avec un Jian. Il finit par esquiver ses coups et se plaça à côté du guerrier avant de dire tout en combattant:

-Votre amie la chamane vient de nous donner le répit pour partir, on se débarrasse de ses deux-là, et je propose de fuir plus loin. On ne pourra pas tous les tenir. Pas moi du moins. Nous avons plus de chevaux que nécessaire, alors nous ne manquerons pas de moyen de transport, et il faut profiter de l'aide inopinée de ce...De cet être.

L'être en question semblait profiter d'un bref répit tandis que le combat entre le Ronin et les esprits venait de s'équilibre un peu plus avec l'arrivée du jeune seigneur. Mais où était donc son aigle pardi? Il en avait besoin là. D'autant que les autres esprits semblaient se rapprocher...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yoruichi Onimura

avatar

Messages : 25
Date d'inscription : 26/09/2014
Age : 23

Feuille de personnage
-----------Registre-----------:
Age:: 32

MessageSujet: Re: Au-delà du mur - Partie 2 [Event]   Mar 18 Nov - 9:07

Deux sur quatre. Ce n'est pas mauvais, compte tenu de la nature de ces monstres. Néanmoins, les deux que redoutaient le plus le Ronin étaient encore debout. Mais pas de panique, ils allaient être simple à contenir maintenant que les deux autres étaient hors de combat, ou tout du moins, un danger bien moins important dorénavant. Puis, jaugeant ses blessures qui n'en étaient finalement pas, ainsi que ses deux adversaires encore debout Bien que mort-, il eut cette sensation familière, cette sensation de magie puissante et bénéfique. Enfin, bénéfique pour les alliés de la source. Il n'eut pas besoin de se retourner pour comprendre qu'Hebi avait pris part au combat. Un rapide coup d'œil. Nombres d'assaillants tombèrent en un clin d'œil, rejoignant la poussière qui leur était destinée dans l'éternité de la mort. Mais un tour de force pareil n'était pas sans répercussion. Il se souvenait encore de l'état de la chamane avec de simples humains. Alors révoquer des esprits remplis d'animosités et d'envie de meurtre? Mmh. Son sang-froid était toujours présent, après tout, elle n'était pas seul, et si elle put utiliser un tel sort, elle était couverte. En revanche, il plissa des yeux et se mordit la lèvre en la voyant inconsciente, sur un cheval. Priorité, la rejoindra et s'assurer que tout aille bien. Mais évidemment, il y avait encore ces deux esprits, ce un contre deux assez gênant qui allait le retenir encore quelques secondes. Rectification. Ce deux contre deux. Finalement, ce seigneur de pacotille n'en était peut-être pas un. Peut-être valait-il quelque chose.

"Sukeharu, le guide. Avant de mourir, qu'a-t-il dit ? Je n'ai pas pu entendre de là ou j'étais. Si vous pouvez, dites-le-moi mot pour mot. J'ai l'impression qu'il savait quelque chose de clé. Ensuite, pour ne rien vous cacher, vous êtes chanceux. Si ça ne tenait qu'à moi, je serais resté pour chasser la source du mal de cette forêt. Mais vu l'état de ma maitresse, je vais suivre votre optique de fuite."

En finissant sa phrase, il fendit l'air en direction du fantôme lancier, et dégaina son arme verticalement sur son propre flanc gauche, en sautant sur sa droite, sur le flanc de l'esprit. Il bloquerait la lance sans grande difficulté, et prépara l'amortissement du choc par un appui solide. S'il force, rien de plus que de le faire tomber et de l'achever, ou bien briser son arme grâce à Akashusen... S'il subit un contrecoup, de même. Akashusen était d'ailleurs bien silencieux, et pourtant, il ne dormait pas. Se délectait-il du spectacle ? Ou bien réfléchissait-il ? Qu'importe. Il s'agissait d'un deux contre deux, ainsi, suivant sa propre action, il attaqua le deuxième combattant fantomatique par le dos pendant que Sukeharu le tenait en respect ; et attaquerait si besoin il y a, en prenant soin à leurs arrières, toujours jetant un coup d'œil vers Hebi, le sang-froid toujours présent, mais une sensation mauvaise en tête. Puis une idée, plus une inquiétude...

"Sukeharu. À votre avis, ce genre de magie a-t-elle pour seule but d'attirer des voyageurs ? Une fois de retour aux portes. Attendez-vous au pire. J'ai un mauvais pressentiment, comme s'il ne s'agissait que d'une diversion pour quelque chose de plus grand."


Le Ronin restait sur ses gardes. Il craignait une chose plus que tout dans cette forêt. Les archers. Le guide fut transpercé en un éclair. Il pouvait dévier des flèches qu'il avait en visuel ou pouvait sentir dans le meilleur des cas, à force d'entrainement et d'efforts, mais plus de deux flèches en même temps commençait à être beaucoup. Il fallait partir, et vite. Rejoindre Hebi sur la monture, et s'enfuir. Il suivrait Sukeharu et les autres, dès qu'ils pouvaient partir.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hebi On'na

avatar

Messages : 27
Date d'inscription : 26/09/2014

Feuille de personnage
-----------Registre-----------:
Age:: 26

MessageSujet: Re: Au-delà du mur - Partie 2 [Event]   Ven 21 Nov - 1:35


L'inconscience frappa la chamane avec une force jamais égalée par le passé. Ses paupières fermèrent subitement, son corps chuta telle une vague sur la rive et elle se retrouva rapidement en boule dans la boue et les feuilles mortes. Sans énergie éveillée de la part de sa maîtresse, Aka vit sa taille réduire avant de se dissiper dans le monde invisible sans pouvoir dire un mot. Pendant ce temps, le béguin de la jeune femme agrippa son corps fermement et la posa sur un cheval, ses cheveux noirs mêlés partout sur son visage assoupi.


Pendant ce temps, Hebi se balança au-dessus du cheval, si, si, au-dessus du cheval et c'est avec une certaine aigreur qu'elle vit son corps - encore vivant - affalé sur la nuque d'une monture. Bon, maintenant elle pouvait être certaine de ne pas contrôler la bête si elle était inconsciente! Au fait, pourquoi savait-elle donc qu'elle était inconsicente? L'apparition soudaine de Aka à ses côtés la fit sursauter. L'esprit serpent siffla moqueusement et c'est à ce moment qu'elle comprit ce qui se déroulait sous ses yeux.

-Putain de merde, pas un autre voyage astral! s'exclama-t-elle en s'approchant de son corps inerte pour essayer de mettre un doigt sur sa propre joue. Elle passa directement au travers de la matière matérielle. Je déteste quand cela arrive! soupira la chamane qui s'amusa à sauter sur son propre corps, mais sans succès d'y retourner. La dernière fois, cela m'a prit trois jours entiers avant de pouvoir reprendre contrôle de mon corps et j'étais affamée!

Le sifflement distinctif d'Aka ne l'aida pas à se calmer, elle n'avait pas apprécier sa dernière expérience astrale et les risques qu'une telle action apportait à son corps autant qu'à son esprit étaient immenses. Elle soupira, il fallait qu'elle trouve le moyen de retourner à son corps le plus tôt possible, et ce, avant que des esprits malveillants ne ressentent sa présence interdites sur leurs territoires.

-Aka? s'interrogea Hebi en voyant le serpent se diriger vers son corps en ondulant  avant de se fondre dans sa chair.

_________________

- I will never die by fire, I am FIRE itself -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shado Kodokuna

avatar

Messages : 57
Date d'inscription : 12/10/2014
Age : 21

Feuille de personnage
-----------Registre-----------:
Age:: 22

MessageSujet: Re: Au-delà du mur - Partie 2 [Event]   Ven 21 Nov - 10:46



Lamentable...

C'était le premier mot qui m'était venu à l'esprit quand mes pieds avaient retrouvés la terre ferme. Que c'était-il passé? Ma trajectoire, mon coup, tout m'avait pourtant semblé au point. Peut-être avais-je déclenché ma vrille trop tôt. Non, ce n'était pas ça, sinon je n'aurais pas tranché la lance d'une façon si proche de ce que j'avais imaginé. Une autre solution résidait tout simplement dans... "l'immortalité" de mon opposant. Fuun avait peut-être atteint sa cible, mais n'avait pu que la traverser sans lui infliger de dommage. Peut-être... Mais au moins, Zetsubo a rempli sa mission, et face à moi se dresse un esprit désarmé. Les yeux dans le vague, je sens une mèche de mes cheveux roux tomber sur mon front, tandis que l'esprit continue de s'avancer dans ma direction.

D'ailleurs, pourquoi s'obstine-il a avancer? Tu n'as plus d'armes, l'affreux. Tu comptes affronter "La Lame du Chaos" avec un morceau de lance brisé? je lui lance en silence. Tu devais être stupide de ton vivant, et de ce que je peux voir, la mort n'a pas arrangée ton cas.

Soudain, une lumière aveuglante illumina brièvement la clairière. Baignant dans son éclat, elle me rappelait la douceur crépitante d'un feu de camp. Lorsque je parvenais à distinguer les formes à nouveau, je constate que nos ennemis n'avaient pas la même sensation. Et pour cause, celui qui me faisait face à disparu, remplacé par un ridicule tas de poussière.

Derrière moi, un bruit sourd. La princesse s'est écroulé. Mais puis-je toujours la considérer comme une princesse? Il est évident qu'elle est responsable de la lumière. D'aucun aurait pu imputer ça aux Dieux, mais étant donné ma présence ici, ça m'étonnerais que le camp que je défends bénéficie de leurs faveurs, désormais.

Un homme passe devant moi. Le visage baignant de sueur, des mèches de ses cheveux noirs collées sur son front, il porte une armure que je n'avais jamais vu de mes yeux, mais les motifs que je discerne, si mes lointains souvenirs de l'éducation reçue au Temple sont exact, appartiennent aux forces de l'Empire Kyang.

Qu'est-ce que les soldats de Kyang viennent foutre dans la forêt? je me demandes, toujours en silence. Cette question reste en suspens pour le moment. L'homme m'a à peine regardé, s'est saisi de la princesse, et l'a posé sur un cheval, ordonnant à deux hommes de fuir avec elle. Puis, il retourne au front, aider l'homme étrange, qui de ce que je peux voir, n'en a pas réellement besoin.

Que faire maintenant, de mon côté? Je me rends compte que je suis resté planté sans bouger depuis de nombreuses secondes. Je penses un instant à aider les deux hommes qui sont resté se battre, mais je n'en vois guère l'utilité. Je décides donc de suivre la princesse et les deux soldats. En passant par les branches des arbres, si nombreuses et si épaisses qu'elles forment presque un pont aérien, je ne devrais pas avoir de mal à suivre leurs traces. Et puis, si jamais la fille est bien une princesse, elle saura reconnaître l'utilité de mon intervention, et elle me donnera à manger.

Un dernier problème s'offre à moi: mes deux lames n'ont pas sentie le sang, et je ne peux donc pas les rengainer... Je dois trouver une solution, car elle me gêneraient dans mon ascension sylvestre. Mais la solution s'offre rapidement sous mes yeux: tous les soldats avaient des chevaux, et si la plupart sont encore en vie, l'un de leurs congénères équestres n'a pas eu cette chance. Sans perdre un instant, je bondis vers lui, enfonce mes deux lames dans sa chair, jusqu'à la garde, avant de les replacer dans leurs fourreaux, dans mon dos, et de fausser compagnie aux deux autres. C'est pas tout ça, mais j'ai vraiment la dalle, moi...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Être Suprême

avatar

Messages : 300
Date d'inscription : 19/07/2014

MessageSujet: Re: Au-delà du mur - Partie 2 [Event]   Mar 25 Nov - 14:29

Comme si la brume ne suffisait pas, une pluie battante vint faire éruption au milieu de la lutte qui opposait les survivants de l’expédition aux esprits plus ou moins lourdement armés, mais en plus grand nombre. Le sort de la chamane avait permis à tous d’avoir le temps de réunir ce qu’il fallait pour poursuivre la route, mais où ? Ils ne le savaient pas encore, leur guide étant mort. Tandis que les deux soldats du seigneur de Sawaki s’étaient enfoncés dans la végétation afin de protéger la jeune femme qui représentait peut être leur seule chance de survie. Le mystérieux guerrier encapuchonné aux coutumes étrangères les talonnait de près, mais restait toujours au combat, le seigneur et le ronin qui dos à dos se préparer déjà à recevoir la nouvelle charge des esprits armés.

D’autres se rapprochaient dangereusement de leur position, mais au moins, ils permettaient au reste de l’expédition de bénéficier d’un retrait à l’abri des esprits. S’ils ne parvenaient pas à mettre en silence ces deux esprits-là, une dizaine d’autres viendraient pour les tuer. Il leur fallait faire vite et bien.

Yoruichi faisait face au lancier qui ne manquait certainement pas de dextérité. Sukeharu quant à lui était au contact avec l’esprit bien armé. Bien que jeune et peut être beaucoup moins expérimenté que le ronin, le seigneur de Sawaki réussi sans difficulté à tenir son adversaire sans problème. Sa lame vint d’ailleurs percer une brèche dans l’armure noircie du mort. Mais il ne fut pas le seul à s’en sortir puisque Yoruichi à côté bloqua la lance de l’autre et en quelques secondes seulement, avec un coup bien placé, son adversaire s’écrasa sur le sol sans aucune chance de se relever. A deux contre un, les choses s’amélioraient pour les deux humains, seulement quelques volées de flèches vinrent frôler leurs positions. Ils ne perdirent ceci dit aucun temps pour se débarrasser du dernier en effectuant une stratégie groupée.

L’attaque dans le dos de l’esprit se trouva victorieux et celui qui leur avait posé tant de soucis s’écroula à son tour sur le sol. Au même moment, on entendit dans les alentours des cris toujours plus stridents et surtout proches. Il ne leur restait donc plus beaucoup de solutions, mise à part fuir et rejoindre au plus vite le reste de l’expédition, mais cela ne faisait aucun doute que d’autres événements viendraient frapper une nouvelle fois ces imprudents.


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Au-delà du mur - Partie 2 [Event]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Au-delà du mur - Partie 2 [Event]
Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Partie de plaisir
» event coupe du monde la semaine prochaine
» L'heraldique des blasons - Partie 1
» Au delà des mots...
» [Tori] - Event - A l'Abri des Masques

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
De sang et de soie. :: Les contrées sauvages :: La foret d'Ossoro-
Sauter vers: