Venez parcourir des contrées d'inspiration asiatique, en des temps reculés où régnaient les mystères, l'amour, les complots et la guerre.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Hommage au fils du ciel (Sun Liu Ma)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hitomi Tsunahiro



Messages : 29
Date d'inscription : 25/07/2014

Feuille de personnage
-----------Registre-----------:
Age:: 20

MessageSujet: Hommage au fils du ciel (Sun Liu Ma)    Lun 1 Juin - 3:03

Trois semaines après la fête des lanternes,  

Mon escorte me conduisit à la capitale du Miyong,  centre du pouvoir impériale où se prenait la majeure partie des décisions importantes pour la prospérité de ces vastes terres, équivalente au territoire kyangais géographiquement. Comme convenu,  selon le contenu de la lettre envoyée avant le début du voyage jusque là bas,  nos voisins avec lesquelles les relations restaient cordiales,  mais pas non les meilleurs qui soit.

Mon père
me designa parmi ses enfants afin de le représenter lui et le peuple kyangais par ma présence. Voici une sacrée pression qui pesait sur mes épaules,  mais je pensais y arriver grâce à mon éducation. J'espérais donner une image respectueuse et honorable de Kyang. Les paysages et les coutumes divergeaient de la culture kyang, la tenue des femmes arboraient des imprimés et motifs colorés dont j'avais entendu parlé. Je gardais en mémoire la raison,  présenter mes hommes à l'empereur Sun Liu Ma et des condoléances au sujet du décès de son épouse l'impératrice. Je ne savais que ce qui était dit sur son propos,  à travers ses titres et actes racontaient au cours du voyage, j'avais envie de me retrouver devant lui et d'autre part je me suis préparé à mettre en oeuvre les usages de la cour impériale du Miyong. Était-il décrit fidèlement par ces habitants ? J'ai tendance a ne pas démentir leurs dires en ayant observé leurs visages.

Il n'avait aucun intérêt à me dépeindre un portrait faussé. Je reconnaissais qu'en observant les habitants et ses rues leur situation a grandement évolué,  l'économie semblait bien se portait ici. Le protocole était le protocole,  je descendis du transport impérial kyangais en douceur tel la grâce d'une princesse de sang. Je suivis le garde me conduisant à une grande salle,  celle du trône impérial où se tenait le pouvoir en personne,  le fils du ciel votre altesse Sun Liu Ma. Je marchais cet homme endeuillé auquel je souhaitais des vœux de guérison au niveau du coeur. Chaque regard qui se posait me procurait la sensation qu'au moindres pas de travers,  on me louperait pas. La première chose à laquelle je songeais fut de me remémorer ce que je lui dirais... Je prononcer ces mots-ci d'un ton serein et cristallin.

- Je suis la princesse Hitomi Tsunahiro,  ambassadrice au nom de mon père pour vous exprimer nos sincères condoléances à propos de cette perte que vous connaissez,  sacher que ma famille et le peuple de Kyang partage votre peine. J'espère que le dragon d'or se remettra de la douleur du deuil.

- A ce titre,  je souhaites vous apportez ma sollicitude durant mon séjour en ces lieux.

Dis-j'en regardant l'empereur dans les yeux quelques secondes,  puis attendit sa réponse patiemment... L'air naturel et posé je me tenais à l'écoute de celui-ci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sun Xian
Admin


Messages : 134
Date d'inscription : 21/07/2014

Feuille de personnage
-----------Registre-----------:
Age:: 34

MessageSujet: Re: Hommage au fils du ciel (Sun Liu Ma)    Mer 3 Juin - 22:10

Hommage au fils du ciel
Tsunahiro Hitomi & Sun Liu Ma



 

L'empereur congédia le messager d'un signe de la main et massa une tempe douloureuse. C'était les soucis habituels qui le hantait. La froidure hivernale approchait à grands pas, plus menaçante à chaque jour qui passait et cela signifiait également que les plus démunis allaient en souffrir. La neige et les vents rigoureux ne manqueraient pas d'arracher de force les malchanceux à la terre glacée. Il espérait sincèrement que la pile de cadavres se ferait moins lourde cette année contrairement à l'année précédente. L'économie allait de bon train, la pauvreté existait toujours, mais il possédait les moyens d'aider sa population si une catastrophe devait se produire, ce qui allait certainement arriver à la suite de la mort de l'impératrice. Quand le Fenghuang disparaissait aussi soudainement, cela ne pouvait qu'annoncer de mauvais présages.

Il soupira doucement, la migraine lui fouettant les tempes sans pitié. Le souverain travaillait fort, toujours si fort, à chaque jour. Les besoins du peuple et la politique ne manquaient jamais à l'appel, au moins il pouvait être satisfait que l'empire n'allait plus aussi mal qu'il y a de cela une décennie sous le règne de son désagréable prédécesseur.

-Une fleur se flétrit et se dissipe en poussière, soupira-t-il à voix basse, puis le monde m'envoi de charmants bouquets délicats et frais.

Chen Po qui se tenait fidèlement à ses côtés se pencha dans sa direction, attentif aux besoins de Sa Majesté. Son air déprimé s'était calmé depuis le triste évènement, mais la perte se faisait toujours ressentir lorsqu'il se retrouvait seul, sans la présence des politiciens à proximité. Les regrets étaient un bien dur fardeau pour un seul homme, pour un veuf. Heureusement, dans le meilleur des cas, l'empereur, homme excessivement désiré, se trouverait une nouvelle épouse le temps de penser à l'idée.

-Pourquoi des vers aussi tristes, Votre Majesté? s'enquit sombrement l'eunuque en haussant un sourcil, intrigué par les paroles de son souverain qui parlait bien peu de ses humeurs ces temps-ci, encore moins en vers. Ce pourrait-il que l'arrivée de cette princesse kyangaise vous perturbe?

Sun Liu Ma, le fils des cieux et le dragon d'or de Miyong haussa paresseusement des épaules et fit signe à ses gardes s'ouvrir les grandes portes menant à la scène du trône du dragon. Il n'avait pas assisté à l'arrivée de la princesse au sein de son palais, mais il devina que sa carriole portait les étendards, la mode et les symboles de sa nation. Ses rapports avec son voisin kyangais étaient cordiaux, ni plus, ni moins. Ils se respectaient mutuellement, mais s'observaient sournoisement, plus ou moins près à poignarder son voisin dans le dos. Que ce soit pour des raisons légitimes, vengeresses ou autres, c'était difficile de savoir. Le Kyang était connu pour aimer guerroyer pour le simple plaisir de le faire. À croire qu'ils ne portaient aucune attention à l'éducation de l'esprit et de l'âme.

Aujourd'hui, sa cour était conçue que de quelques conseilleurs ayant fait leurs apparition pour discuter de quelques futilités au sein de la capitale, mais même les futilités permettait à une si grande cité de bien fonctionner, ce pourquoi l'empereur n'aimait pas mettre ce genre de choses au lendemain. De plus, en gardant un certain contrôle sur ce genre de chose, il pouvait plus aisément mettre la main sur les êtres corrompus et les profiteurs malsains. C'est à peine s'il avait le temps de fermer l'œil quelques minutes.

En silence, il dévisagea, comme son rang le lui permettait, la princesse de sang qui se manifesta au centre de la pièce, élégante et possédant des manières dignes de son titre impérial. Ses manières étaient très formelles, étudiées avec attention. Elle suivait minutieusement les protocoles de son pays et pour cela, il s'en réjouit, mais le comportement de la dame ne laissa pas ses conseillers froids à sa présence. Certains l'observaient telle une curiosité, d'autre avec un dédain dissimulé sous cape. Tant qu'ils restaient respectueux, le dragon n'avait rien à redire sur leur comportement partiellement xénophobe.

-Bienvenue au sein de mon pays, Cinquième princesse de sang impériale de l'empire de Kyang, ambassadrice de Sa Majesté, l'empereur de cette même nation, dit-il pour l'accueillir solennellement même si son visage restait tristement de marbre. Ça l'embêtait un peu de recevoir une femme aussi importante de Kyang au sein de ses murs. À croire que ses voisins pensaient de lui qu'il était un célibataire bien déprimé et désespéré. Le geste était presque une insulte à son deuil. L'empire accepte vos chaleureuses paroles. En ce sens, veuillez accepter ces humbles présents de la part de ma famille.

Il indiqua à trois servantes qui venaient d'arriver de s'approcher. Celles-ci tenaient chacune une boîte dans lesquelles contenaient respectivement un magnifique hanfu aux teintes roses, couleur de la jeunesse frêle propre à la princesse de Kyang, ainsi qu'une boîte comportant des bijoux et accessoires délicats pour les cheveux pour ensuite se terminer sur une boîte contenant des herbes de thé qui ne poussait que sur ses terres et dont le procédé était très difficile à suivre. Ce thé rare et unique se nommait littéralement « Aiguilles d'argent » et trouvait majoritairement son utilisation auprès de la famille impériale qui possédait les moyens de s'en procurer. De tout ses cadeaux, le thé était probablement le plus important et le plus significatif d'une envie de paix entre les deux empires.

À ses côtés, Chen Po se balançait d'un pied à l'autre, étrangement distrait par quelque chose et l'empereur osa un regard dans sa direction. Ce n'était pas son genre de se tenir ainsi en présence de la cour. Remarquant l'intérêt que lui portait son maître, Chen Po baissa humblement la tête pour s'excuser de ses manières indiscrètes.

-Pardonnez-moi, Votre Majesté, je suis simplement dérangé par le jeune âge de cette princesse, dit-il à voix basse. C'est une chose d'envoyer une femme, une princesse, mais pourquoi envoyer une personne qui, probablement, ne connaît encore rien du monde?

L'empereur soupira doucement. Une part de lui-même était d'accord avec l'eunuque, son ami et conseiller et d'une autre, il se disait que l'âge n'indiquait pas toujours l'expérience de l'esprit. Il devait admettre que ces préjugés envers les citoyens de Kyang empoisonnaient toujours quelques arrière-pensées peu courtoises. Il était d'ailleurs injuste de ne pas laisser une chance à cette demoiselle alors qu'il avait presque tout donné de lui-même auprès de la princesse royale de Soriyeo, sa céleste renarde, la princesse Sian Nyang. Le trentenaire observa les alentours et examina ses conseillers qui conservaient une tête baissée irréprochable. Il serait plus judicieux de s'entretenir avec une digne de princesse de Kyang loin de tout ses oreilles et regards masculins. Sur ces terres, cette femme était sous sa protection, que cela lui est plu ou pas et s'il devait lui arriver un quelconque incident, il ne voulait pas en imaginer les conséquences.

- Ce vêtement est bien plus qu'un cadeau, Votre Grâce de Kyang, mais également un moyen d'éviter de vous attirez toute les attentions environnantes. Le peuple possède de grands yeux pour les étrangetés hors de la routine, conseilla-t-il à la dame. N'importe qui de sensé se plierait aux protocoles et aux coutumes d'une nation si celui-ci visitait celle-ci pour une importante visite diplomatique. À mes yeux, votre sécurité est aussi importante que celle de mes sœurs.

Il ordonna à ce que ces hommes se retirent, ne laissant plus que dans les pièces quelques servantes et eunuques faisant partie de la suite de Sa Majesté, l'eunuque Chen Po à sa tête. Tous gardaient la tête baissée. On ne levait jamais les yeux vers le fils des cieux, c'était irrespectueux et un péché pour le commun des mortels.

-Des appartements dans le pavillon des invités vous sont alloués, j'espère que vous y trouverez votre confort, annonça-t-il peu de temps après le départ de ses conseillers. Votre présence sera respectée à sa juste valeur et s'il fallait qu'une personne vous porte offense, je vous pris de m'en faire part. Il est de mon devoir de prendre soin de ceux qui osent s'en prendre à vous même si je doute qu'une telle chose devrait arriver.

Il plaça ses mains sur ses genoux, surplombant la jeune femme qui était toujours à genoux à quelques mètres des marches menant au trône situé plus en hauteur. Une bonne façon d'indiquer son rang face à tous ceux qui mettaient les pieds dans cette enceinte impériale. Finalement, il décida qu'il était le temps de lui autoriser à se lever et soulager ainsi ses genoux et son dos courbé.

-Levez-vous, Votre Grâce, ordonna-t-il finalement en battant des paupières à quelques reprises. J'ai cru entendre que certains soucis avaient déranger la cour impériale de Kyang, déclara-t-il pour débuter un brin de conversation autre que son deuil et le décès de la mère de sa nation. C'était déjà bien dérangeant pour le peuple de ne pas avoir d'impératrice douairière. Maintenant, l'impératrice n'était plus. Elle avait rejoint les dieux, le laissant derrière à gouverner un peuple qui était le sien. J'ai ouï dire que le prince s'est égaré et que sa chair et son âme fut endommagé par un triste accident lors d'une excursion. J'espère que sa santé s'est améliorée depuis le temps.

© Grey WIND.

_________________

- I am the Sun, I am the Sky, I am the Emperor -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hitomi Tsunahiro



Messages : 29
Date d'inscription : 25/07/2014

Feuille de personnage
-----------Registre-----------:
Age:: 20

MessageSujet: Re: Hommage au fils du ciel (Sun Liu Ma)    Ven 5 Juin - 2:30

- Je vous remercie pour ces somptueux présents,  je mettrais en oeuvre ses conseils venant de votre part.

- Me ferez-vous le plaisir de me parler de votre culture durant une balade dans vos jardins, dont je pus entendre de bons échos. Lorsque vous en aurez l'occasion dans les prochains jours.

Dis-j'en répondant d'un air serein au dragon d'or.

D'apparence,  du haut de ma vingtaine d'année on pouvait se posait la question sur mon aptitude a représenter la nation kyangaise. Je ressentais la sensation de rentrer dans un lieu indésirable à travers leurs regards interrogateurs,  presque réprobateur me faisait me sentir comme une étrangère,  ce que j'étais en connaissance de cause. Je ne venais pas nécessairement par gaieté de coeur,  mais devoir envers les miens. Les premiers échanges avec mon hôte était formel,  rien de transcendant pour le moment.  En même temps,  une relation ne se construisait pas en un jour,  un instant déterminant la future entente.

Cet homme avait perdu son impératrice douanière et impératrice officielle,  mère de la nation du Miyong. Il y avait de quoi secouer un homme endeuillé, son humeur se lisait sur son visage de marbre. Je me confortais aux coutumes de la cour en évitant de contrarier celui-ci, faire ou ne pas faire telle était la question. Certes,  on disait qu'on guerroyer par loisir,  mais pourtant est-ce intelligent de ne pas voir au-delà ? Je percevais cette habitude comme une façon de se cantonner a une vision limitée des choses,  puis afin de remédier a ce genre de limitation ne fallait-il pas mieux passer outre notre petit monde.... Je reflechissais à ce que je répondrais pour la suite de l'échange, le plus simple me semblait rester moi-même et aviser en fonction du feeling. Je croisa le regard du souverain lorsque je lui répondis ceux-ci.

- Je m'inquiète pour lui depuis cette malencontreuse excursion,  nos médecins soignent ses blessures nuit et jour. Ma famille,  ma mère et moi veillions sur son chevet. Quand a mon père, l'empereur de Kyang il tient le coup face à ses récents événements.

- J'apprécie la sollicitude que vous me témoignez, cela me touche d'être sous une telle protection. Je serais présente comme une oreille attentive si vous désirez discuter avec moi, je sais être un soutien réconfortant.

Dis-j'en parlant d'un ton soucieux,  je me sentis mieux en pouvant me relever,  car la position était peu confortable. Je me trouvais ici pour apporter un soutien moral à l'homme,  le grand pacificateur du nord.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sun Xian
Admin


Messages : 134
Date d'inscription : 21/07/2014

Feuille de personnage
-----------Registre-----------:
Age:: 34

MessageSujet: Re: Hommage au fils du ciel (Sun Liu Ma)    Jeu 11 Juin - 0:23

Hommage au fils du ciel
Tsunahiro Hitomi & Sun Liu Ma



 

L'air hautain, placé confortablement sur son trône, l'empereur de Miyong dévisagea attentivement la princesse de Kyang. Elle possédait des cheveux étrangement clairs contrairement à la majorité des femmes qu'il avait eu l'occasion de connaître. Il était normal de croiser des têtes plus sombres sur les territoires de son empire, mais il n'était pas contre les changements des traits physiques. Elle portait bien son kimono arborant les marques de son illustre famille et ses mains étaient  bien celles d'une princesse de sang, visiblement plus habituées à faire de la décoration florale ou à tourner les pages d'un livre et consulter de vieux parchemins, si elle était du genre à nourrir son esprit que de converser inutilement. Jusqu'à maintenant, elle parlait bien et son petit accent Kyangais  lui donnait un genre nouveau dans sa cour impériale.

-Je devrais pouvoir libérer quelques périodes de mon horaire pour une envoyée de l'empire de Kyang, répondit-il simplement à sa demande téméraire. Cela l'embêtait un peu de devoir discuter de politique avec ce qui semblait être encore qu'une enfant. Chen Po n'était pas loin de la réalité, savait-elle ne serait-ce qu'une chose sur le monde? Entre temps, un personnel dévoué vous sera offert dans le pavillon des invités.

Des eunuques et des servantes habiles et discrètes lui seraient offert pour le temps de son séjour dans son palais. De ces gens là, il récolterait des informations, pas qu'il ne redouta un mauvais coup de la part d'une simple princesse de Kyang, mais ces relations avec ce bel empire ne lui en laissait point le choix. Son esprit militaire était d'ailleurs fort satisfait du malheur qui assombrissait l'héritier du trône, mais son esprit d'homme révélait une brève inquiétude quant au malheur d'autrui. Ce genre de pensées, cependant, n'était pas pertinent à partager avec une princesse représentant ce même empire. Son visage demeura de marbre.

-Nul homme sur cette Terre ne peut comprendre ce qui se déroule dans la forêt d'Ossoro, là où le mal est une terreur ancienne, révéla le trentenaire avant de se lever prestement. Peut-être qu'un jour, nos esprits nous permettront de comprendre les horreurs de ce lieu maudit, mais entre temps, il vaut mieux éviter l'endroit. Je ne sais quelle folie a pu pousser votre frère à se rendre à l'indomptable, ajouta-t-il ensuite sans méchanceté, honnête dans ses propos. La forêt d'Ossoro était connue pour être inhabitable et ceux qui étaient sorti des lieux ne désiraient pas y retourner et il croyait aux histoires affreuses qui découlaient de ces excursions. Je souhaite à votre honorable frère un bon repos de l'esprit.

Il descendit les quelques marches menant au sol de la cour et passa près de la princesse. Une fois quelques pas derrière elle, il s'arrêta et inspira doucement.

- Quant à votre sollicitude, répliqua-t-il un peu froidement. Je n'ai que faire des paroles d'une femme envoyée par l'empire de Kyang représentant autre chose que nos politiques. Je ne compte pas recevoir un seul «présent» parfumé.

Un présent parfumé était une belle métaphore indiquant une femme. Il n'avait pas besoin de la sollicitude et de la compréhension d'une étrangère provenant d'un empire voisin, encore moins dans cette période particulièrement difficile ou le sommeil se faisait plus rare et ses songes, plus sombres. Lin Fei faisait bien son devoir en l'accompagnant la nuit et à converser suffisamment bien pour lui changer les idées et il y avait aussi sa céleste renarde qui par un simple souvenir arrivait à lui mettre un baume sur son âme meurtrie.

- Je ferai savoir à vos serviteurs lorsque je serai libre de vous revoir, princesse Tsunahiro Hitomi de Kyang, souffla-t-il en réajustant les pans du manteau recouvrant son hanfu. J'aimerais aussi vous renseignez quant au fait que le palais des invités abrite également Sa Grâce, la première princesse royale de Soriyeo, Sian Nyang, il vous sera donc peut-être possible de croiser son chemin en ces lieux et j'espère que vos relations seront cordiales, car mon palais n'est point un champ de bataille pour régler les problèmes entre vos deux nations. Il ferma brièvement les yeux avant de les rouvrir, observant la sortie. Une escorte vous mènera à vos appartements de ce pas, prenez votre temps pour vous installez confortablement et s'il y a un soucis concernant l'aménagement, veuillez en faire part à l'eunuque en chef qui s'occupera de vous.

Sur ces derniers mots, Chen Po annonça solennellement le départ de Sa Majesté et l'homme concerné quitta les lieux sans plus de façons. Comme annoncé plus tôt, une escorte apparut aussitôt pour accompagner la jeune princesse sur les lieux de son repos. Il ne craignait pas pour la situation avec Sa Grâce de Soriyeo, car Kyang n'était pas ici pour converser avec eux. Habituellement, dans ce genre de circonstances, les deux parties s'ignoraient poliment où échangeaient cordialement des banalités, rien de plus.


Le soleil se faisait timide derrière quelques nuages gris, mais le temps était plus doux que la journée précédente, et ce, même si l'air qu'il expirait formait toujours un écran blanchâtre en sortant de sa bouche. Habillée chaudement et les épaules recouvertes d'une large cape doublée d'une épaisse fourrure, l'empereur attendait patiemment près de sa fidèle monture afin d'en caresser la douce encolure. Un peu plus tôt dans la journée, il avait fait envoyé un message à la princesse de Kyang afin de l'inviter à se joindre à lui pour sa tournée dans les rues de la capitale. Évidemment, il y allait déguisé comme un simple noble. Il avait exprimé dans son message pour la princesse que si elle ne désirait pas ce joindre à ce périple, elle n'avait qu'à rester dans ses quartiers et il partirait après avoir entendu cinq minutes, par respect.

Un palanquin joliment décoré attendait non loin de lui, prêt à porter la princesse si elle devait venir jusqu'à lui. Une femme de son rang ne se permettrait certainement pas de monter à cheval, peu importe ses raisons, grâce, santé, etc et il avait donc fait préparer le charmant véhicule ayant été réinventé pour être tirer adroitement par un cheval plutôt que porté par des hommes. D'une façon, c'était plus discret et d'une autre, c'était d'une certaine façon, plus rapide.

Il avait eu l'idée de l'inviter pour cette excursion de début d'après-midi après s'être remémorer son désir de se renseigner sur sa culture et son peuple. Étant un homme à l'esprit ouvert, il avait conclut qu'il s'agirait d'une bonne idée de l'inviter à le suivre et de parcourir les rues mouvementées de sa capitale, car elle ne devait pas avoir réellement profitée de celle-ci lors de son arrivée dans le pays. Quand on était diplomate, on allait directement chez l'élu et on ne faisait pas de détours.

- Le temps est bientôt écoulé, j'imagine que la princesse ne se joindra pas à nous, murmura l'empereur à son bel étalon avec un sourire forcé.

Il s'apprêta à monter la noble bête.

© Grey WIND.

_________________

- I am the Sun, I am the Sky, I am the Emperor -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hitomi Tsunahiro



Messages : 29
Date d'inscription : 25/07/2014

Feuille de personnage
-----------Registre-----------:
Age:: 20

MessageSujet: Re: Hommage au fils du ciel (Sun Liu Ma)    Mar 16 Juin - 16:57

Si je me basais sur ce premier contact avec son altesse Sun Liu Ma, trois prince du Miyong et empereur de ce vaste territoire je nourrissais aucun espoir de rapprochement, d'entente amicale ou autre rapport enclin à la conversation libre... De toutes évidence nos rapports resteraient d'ordre diplomatique, ni plus, ni moins quand je pensais a ces derniers mots avant de quitter la salle et dire à son escorte de m'accompagner vers mes appartements durant le séjour ici. Je me souvins que la princesse de Sorieyo résidait également au même endroit du palais impérial. Je me sentais guère à ma place, presque comme une convive que le dragon d'or était obligé de supporter par pure devoir et non par envie particulière. Le ton froid et le visage de marbre du grand pacificateur du nord restait l'image que je me faisais de lui malgré moi.

Quelques choses me disait que cette Sian Nyang comptait beaucoup pour lui tel une amie inestimable probablement. Il n'était pas question d'engager un débat, politique, mettre en lumière les mésententes qui opposaient Kyang et Soriyeo.... L'appel du devoir prônait en ces circonstances fragiles, peu enclin a montrer le meilleur aspect de nous-mêmes. Il me fallait néanmoins prendre sur ma personne et tentait de ne pas déplaire à mon hôte. Jusqu'à présent je m'en sortait bien, pourvu que j'y arrive encore au nom du clan Tsunahiro. Je découvris mes appartements qui réunissaient le confort, le faste et la décoration luxueuse du Miyong. Je ne pris pas mal le fait d'être un "présent parfumé", car je savait ce que je devais faire et valait en tant que princesse impériale et femme.

Qui a dit que je recherchait le mariage ou à devenir la concubine d'une cour impériale ? Pas moi en tous cas, a moins que mon comportement fait transparaître cette image peut être ! Peu importe, je m'attendais bien aux doutes dont je ferais la suspicion, à cause de ma vingtaine d'année et mon visage angélique on me croyait incapable de mener un échange diplomatique. Plus on me sous-estimait, plus je faisais en sortes de me démarquer par ma vivacité d'esprit et intelligence aux yeux d'autrui. Je reçu un message plus tard de la part de son altesse me conviant à partager une balade dans les rues de la cité. Je demanda a une servante de m'aider à me changer en enfilant une tenue élégante et simples dans ces motifs, point de référence a ma nation dessus. On me coiffa de la même façon avec un ornement de perle fine puis je rejoignis mon hôte qui fut déjà apprêté sur sa monture.

Excusez moi, j'espère ne pas avoir été trop longue ? Je pensais que ça serait mieux que je revête une tenue moins formelle de ma garde-robe.

- Je vous remercie pour cette invitation.

Dis-j'en voulant jouer la carte de la discrétion, je dessina un léger sourire à celui-ci avant de monter dans l'embarcation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sun Xian
Admin


Messages : 134
Date d'inscription : 21/07/2014

Feuille de personnage
-----------Registre-----------:
Age:: 34

MessageSujet: Re: Hommage au fils du ciel (Sun Liu Ma)    Sam 27 Juin - 3:12

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Hommage au fils du ciel (Sun Liu Ma)    

Revenir en haut Aller en bas
 
Hommage au fils du ciel (Sun Liu Ma)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» FLASH,ALIX FILS-AIME KITE BATO A
» hommage à michel Corringe.
» Entre Ciel et Terre [pv Nuage d'Or et Nuage Enneigé]
» [RP] Sur le fil...
» Hommage à Poupette ma filleule

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
De sang et de soie. :: Empire Miyong :: Cité impériale :: Le palais impérial-
Sauter vers: