Venez parcourir des contrées d'inspiration asiatique, en des temps reculés où régnaient les mystères, l'amour, les complots et la guerre.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Entrevue dans le Nord (PV : Sian Nyang)

Aller en bas 
AuteurMessage
Suno Uji

avatar

Messages : 72
Date d'inscription : 11/09/2014

Feuille de personnage
-----------Registre-----------:
Age:: 32

MessageSujet: Entrevue dans le Nord (PV : Sian Nyang)   Jeu 9 Oct - 16:38

La chevauchée avait duré quatre jours. Ils n'avaient que peu ménagé leurs chevaux. La route avait été éprouvante pour tous et de voir apparaître les Portes du Royaume fut pour tous la source d'une certaine joie.
Le village s'étendant sur cette zone frontière ; Guan-Ji ; était prospère grâce au commerce et s'était développée de façon importante durant les règnes des trois derniers souverains. Elle comprenait de nombreux marchés chacun spécialisé dans des produits différents, le préféré de Suno étant celui aux épices, il adorait s’enivrer de toutes ces saveurs. Des marchands prestigieux avaient ici leurs étales et leurs entrepôts desservant le reste du Royaume et les Empires. Les artisans et artistes possédaient aussi des boutiques ayant pignon sur rue. Plusieurs centres de production y étaient délégués.

Un fort important dominait le village, accroché à la montagne tandis qu'une enceinte la ceinturait. Cette enceinte était séparée de l'enceinte du Royaume de plusieurs centaines de mètres. Le fort était attenant à une résidence royale de taille modeste. Une enceinte enserrait les deux bâtiments, leur offrant une seconde ligne de défense. L'enceinte du Royaume était reliée à la montagne et courrait le long de ses flancs.

A la vue du village, tout de même d'une importance plus qu'honorable, ils ralentirent le rythme, adoptant le trot et se mêlèrent au flux des marchands. Ils arrivèrent ainsi aux portes du village. Les marchands du pays, les reconnaissant les saluaient et s'écartaient. Les étrangers, eux, les regardaient mais ne bougeaient pas. Devant les regards et les protestations des marchands locaux, ils s'écartèrent et laissèrent passer le cortège.

A la Vie. A la Mort!!

Longue vie à la Lune Rouge!!

Longue vie au Commandeur!!

Tous ces cris fusaient et ponctuaient leur parcours.Ils durent ralentir leurs montures et passer au pas devant la densité de population. Les enfants caressaient les chevaux, les femmes leurs offraient des fleurs, les hommes venaient les saluer et leur parler. Le trajet fut plus long que prévu mais ils parvinrent au fort.
Les affaires pour la suite de leur voyage étaient prêtes, cinq autres personnes allaient s'ajouter à la troupe. Le commandant de la garnison avait tout préparé pour leur arrivée et Suno s’entretint longuement avec lui. Il ne savait pas que la Princesse devait s'arrêter par sa ville et il dut prévenir l'intendant de la maison royale qui allait avoir fort à faire.
Les soldats de la Lune Rouge étaient installés dans le fort et veillaient aux derniers préparatifs tandis que Suno tenait à inspecter les défenses. L'enceinte de la ville était classique tandis que celles du royaume comprenait un large et haut mur. Large de 6 mètres et haut de 20 mètres, l'enceinte était imposante. Deux rangées de créneaux protégeaient les hommes patrouillant . De hautes tours dominaient encore plus de leur taille cet ouvrage. Jamais une armée n'avait pu venir à bout de ces murs et Suno ne voulait pas risquer que cela arrive alors qu'il était en place. Il inspecta aussi les Lunes Rouges présent directement sur le site.

Il avait prit la journée pour tout cela. Il ne savait pas quand est-ce que la Princesse allait arriver mais tenait à être prévenu toutes affaires cessantes. Une dernière chose devait être vérifiée, aussi fit il un détour par la volière et fut alors soulagé. Suji était là. En s'entretenant avec le maître fauconnier, il apprit que l'animal était là depuis deux jours déjà. Suno sourit et lui caressa le haut du crâne, l'oiseau fermant les yeux de contentement.
En sortant de la volière, il rencontra le commandant et l'intendant qui lui firent savoir qu'un repas de protocole l'attendait. Suno acquiesça et soupira.

*Quelle plaie ... . Enfin ..., c'est le prix à payer.*

La soirée passa ainsi entre potins, demande de faveurs, de nouvelles de la capitale, d'intercessions, de discussions politiques, militaires, de tout et de rien. On lui fit de nombreuses propositions d'union, les marchands et notables voulant lui présenter leurs filles. Il déclinait poliment avant de partir sur un autre sujet. Lorsqu'il rejoignit ses quartiers, il avait l'impression d'être plus fatigué à cause de ce dîner que de la chevauchée. Pour se délasser, il s'installa sur des coussins, face à une grande vitre donnant sur une cour intérieure, la lune éclairant doucement de ses rayons cet espace, un livre sur les genoux.

***************

Le jour le cueillit au même endroit, le soleil ayant déjà bien entamé sa course.Il se sentait confus de s'être ainsi laissé surprendre.Il devait cependant en avoir besoin, ce qui était rare. Se levant avec difficulté, il décida de se passer de déjeuner, du moins tant qu'il ne serait pas réveillé totalement. Il avait assez traîné pour ne pas continuer ainsi. Ajustant son duromagi, il sortit dans la cour et se livra à ses exercices quotidiens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sian Nyang
Fondatrice / Admin
avatar

Messages : 156
Date d'inscription : 19/07/2014

Feuille de personnage
-----------Registre-----------:
Age:: 25

MessageSujet: Re: Entrevue dans le Nord (PV : Sian Nyang)   Mer 15 Oct - 9:40


Soriyeo. Elle était rentrée. Voila qu'elle fut sa première pensée quand après trois longs cycles de voyage, ils aperçurent devant eux les portes du royaume. Le voyage de retour contrairement a celui qui les avait conduit a Miyong s'était déroulé sans incidents. C'était la presque un regret, vu qu'au vu de cela elle n'avait eu d'autres choix que de se contenter d'attendre le terme du voyage a l'abri dans son palanquin. Chose qui lui avait laissé bien trop de temps pour penser. Des pensées qu'elle n'avait pas eu envie d'avoir et surtout des pensées qu'elle n'aurait pas du se permettre d'avoir. Malheureusement le cœur et la raison n'étaient pas toujours d'accord, encore moins quand l'objet de vos pensées défendues se rappeller a vous par le biais d'un présent. Ils étaient a mi chemin de leur destination, quand le capitaine lui avait délivré une lettre et un cadeau de l'empereur. A l'abri des regard, elle avait serrée la lettre entre ses mains, contre son cœur, avant de la ranger soigneusement, décidant qu'il serait préférable de la lire une fois arrivée a Soriyeo, dans l'intimité de ses appartements. 

Pour le présent, elle n'avait pas eu la même réserve. Une fois déballait de la soie d'or dont il était recouvert, s'était offert a ses yeux un magnifique coffret en acajou laqué. Elle en avait caressée délicatement la texture, ses doigts s'égarant quelques instants en ce doux contact avant qu'elle n'en vienne a ouvrir la boite. A l'intérieur, reposant sur un lit de soie, se trouvaient deux épingles a cheveux. D'un ouvrage particulièrement soigné, l'une bleu et l'autre rouge, elles étaient des merveilles pour les yeux. L'une était ornée d'un dragon, l'autre de deux papillons. Voila qui n'avait pas été sans lui rappeler quelques souvenirs, dés lors ne plus penser a Miyong et plus encore a son empereur lui avait été des plus difficiles. Reprenant court a la réalité, elle s’aperçut qu'ils venaient de franchir les portes de royaume, dévoilant par la même a leurs yeux le fort rattaché a la sécurité des lieux et le village Guan-Ji de la province de Gejyong.

Alors que le capitaine allait prendre connaissance de la situation, son escorte de "Lunes Rouges" resta auprès d'elle pour veiller a sa sécurité, ce qu'elle trouva superflue, elle en profita pour sortir de son palanquin et se dégourdir les jambes. Que n'aurait t'elle pas donnée pour pouvoir galoper aux quatre vents, malheureusement cela n'était pas juger convenable pour une princesse. Les contraintes de la chose, a son sens, en dépassaient les avantages. Lissant les pans de sa tenue, un Hanbok fait de soieries blanches et rouges et aux motifs floraux, elle aperçut rapidement le capitaine revenir vers elle. Ce dernier arborait un sourire satisfait, voila qui était de bonne augure. Il inclina la tête a sa vue. Points besoin de révérence a tout va, quand vous passez tant de temps auprès d'une princesse, bien qu'elle ait encore parfois quelques difficultés a lui faire comprendre. " Votre altesse, comme je l'escomptais, le commandeur Suno Uji est venue a notre rencontre. J'ai appris qu'il était actuellement au fort. Souhaitez vous, vous rendre dans la demeure du gouverneur de Gejiong afin de prendre quelques repos avant qu'il ne nous y rejoigne ? "

Elle lui adressa un sourire reconnaissant avant de décliner son offre. " Cela ne sera pas nécessaire capitaine, je propose que vos hommes aillent se détendre un peu avant notre retour a la capitale, pendant que nous irons a la rencontre du commandeur. " Le capitaine n'eut guère l'air surpris, il la connaissait depuis bien trop d'années déjà pour avoir pue espérer qu'elle prenne réellement quelques repos avant de se remettre au "travail". Selon les désirs de la princesse, il accorda dont aux membres de son escouade d'aller se reposer et se restaurer avant que ne vienne a nouveau le départ. Ces derniers, sourires aux lèves, ne se firent pas prier. " Princesse si vous permettez, je vais vous escorté jusqu'au fort. " Il tendit a la princesse un bras respectueux, qu'elle prit avec gratitude puis tout deux se mirent en route. Elle apprécia de sentir une petite brise caressait sa nuque et ses joues tandis que ses yeux se portaient sur le paysage.  

A leurs approches quelques regards curieux, puis quand vint le temps de la reconnaître, acclamation et prosternations. Elle n'était pas encore de retour au palais que recommencer le jeu du paraître. Elle s'y plia avec le sourire, adressant quelques mots ici et la. Contrairement a certains nobles hautains, elle appréciait particulièrement le contact avec le peuple. Ils étaient le rappel de ce pourquoi elle se battait. Le rappel que tout n'était pas toujours facile. Que pour certains manger a leurs faims était un combat de tout les jours. A son sens Soriyeo se porterait bien mieux si les hautes sphères du royaume ne l'oubliait pas trop souvent, vautrés dans le luxe de leurs positions. Elle avait souhaitée changée cela depuis toujours, plus encore quand elle s'était découverte princesse et aujourd'hui cela lui était possible se rappela t'elle, non sans fierté a la pensée de ce que son père avait vue en elle. Elle ne serait peut être pas ce qu'il avait espéré pour elle, mais elle utiliserait le pouvoir qu'il lui avait donné a bon escient. Une fois leurs pas les ayant menés au fort, ils furent annoncés au commandeur, ce dernier vint les rejoindre prestement.

Après qu'il l'ai salué de façon respectueuse et protocolaire et que les deux hommes se soient également salués, la princesse prit la parole, sourire aux lèvres. " Commandeur, il m'est un plaisir que de vous rencontrez de manière moins protocolaire. " En effet, en les rares occasions ou ils s'étaient rencontrés, cela n'avait été que lors des visites formelles du commandeur et ils n'avaient guère fait plus que se croiser et échanger quelques salutations polies. " Sachez que le capitaine ne tari pas d'éloges a votre égare, éloges qui me semblent mérités au vu des récents événements.. " Elle adressa un regard chargé de paroles muettes au capitaine, ce dernier n'eut guère besoin qu'elle mette des mots dessus pour qu'il en comprenne le sens. Il se tourna vers le commandeur. " Peut être pourrions nous gagné un endroit plus propice a ce que la princesse prenne quelques repos. Le voyage a été long. " Manière subtile de faire savoir qu'il vaudrait mieux gagner un endroit plus clos et sans oreilles indiscrètes pour poursuive leurs discutions. La princesse comptait bien faire part de sa reconnaissance envers le commandeur pour ses actions récentes, mais ils devaient aussi parlés de sujets urgents et importants, ce qui ne pouvait se faire ici alors même qu'y déambulaient plusieurs "Lunes Rouges" et soldats de toutes sortes. Ils avaient beaucoup a discuter et peu de temps pour le faire, en effet elle comptait bien rejoindre la capitale avant que ne s'ébruite la nouvelle de son retour.

_________________
  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suno Uji

avatar

Messages : 72
Date d'inscription : 11/09/2014

Feuille de personnage
-----------Registre-----------:
Age:: 32

MessageSujet: Re: Entrevue dans le Nord (PV : Sian Nyang)   Mer 15 Oct - 16:22

Cela faisait presque deux cycles que le Commandeur était aux Portes du Royaume. Il n’avait pas eut de nouvelles de la Princesse ni de Choi Young. Il se sentait un peu inquiet mais avait également confiance dans les capacités du capitaine. Le trajet était long de Miyong à ici. Ainsi lorsque un soldat vint le chercher était il en pleine méditation. Il s’habilla à la hâte et prit son duromagi plus protocolaire afin d’aller à la rencontre de sa Majesté.

Les portes s’ouvrirent et le Commandeur arriva dans l’antichambre où le gouverneur avait fait mener la Princesse et le capitaine. Il s’avança et salua l’héritière. Il mit le genou gauche à terre, le droit fléchi, le bras du même côté dessus, la tête baissée ; comme un soldat, qu’il était, prêt à servir. Se relevant, il salua également Choi Young d’une inclinaison du buste.

" Commandeur, il m'est un plaisir que de vous rencontrez de manière moins protocolaire. "

Princesse, sachez que ce plaisir est partagé. Il est agréable que de vous voir ici, en dehors de l’atmosphère nettement plus pesante de la cour.

" Sachez que le capitaine ne tari pas d'éloges a votre égare, éloges qui me semblent mérités au vu des récents événements.. "

Le capitaine est bien trop aimable avec ma personne. Je ne fais que ce que j’estime devoir faire pour mon pays et la famille royale que je sers.

Suno tourna la tête vers le capitaine et lui adressa un léger signe de tête.

" Peut être pourrions nous gagné un endroit plus propice a ce que la princesse prenne quelques repos. Le voyage a été long. "

Suno acquiesça.

Oui tout à fait, je m’étonne d’ailleurs que le gouverneur ait demandé à vous faire attendre ici. Suivez moi, nous serons plus à l’aise dans les parties privées.

Suno frappa dans ses mains et deux serviteurs apparurent. Il s’entretint avec eux et ils repartirent prestement. Suno s’inclina légèrement et désigna le couloir à la Princesse puis lui ouvrit la voie. Il ouvrit les portes et entra dans le bureau attenant à ses appartements. Son armure était en place sur le mannequin, le No-Dachi bien en place sur le bureau. Il l’avait manipulé le matin même et l’avait juste reposé ici.
Il désigna une table basse et les coussins autour afin que la Princesse s’installe, ainsi que le capitaine. Les serviteurs entrèrent peu de temps après, apportant du thé des montagnes alentours, une espèce rare et parfumée, ainsi que quelques pâtisseries afin de l’accommoder. Les deux jeunes hommes étaient intimidés de se tenir ici, en présence de la Princesse. Ils ne s’attardèrent pas plus que de raison et repartirent très vite après avoir fait le service.

Votre Majesté, j’ose espérer que votre séjour dans les terres de l’Empire Miyong fut agréable à votre personne. J’ai entendu dire que l’empereur était une personne sage, ouverte au dialogue et progressiste ; à la différence de ses prédécesseurs. C’est une bonne chose pour son peuple et pour les relations que nous pourrions établir avec eux.

Il but une légère gorgée du breuvage et ferma les yeux afin de s’en délecter, il laissa le nectar lui imprégner les papilles.

Princesse, puis-je me permettre de vous demander ce qu’il est advenu de ce noble qui osait prétendre à votre main ? Veuillez me pardonner si vous trouvez mon ton inapproprié mais de ce que j’en ai entendu, il me semble un personnage peu appréciable et je n’ai pas pour habitude de cacher ce que je pense, sauf si cela est absolument nécessaire.

Il avait reposé la tasse et se redressa en mettant ses mains sur ses genoux, assit en tailleur sur les coussins.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sian Nyang
Fondatrice / Admin
avatar

Messages : 156
Date d'inscription : 19/07/2014

Feuille de personnage
-----------Registre-----------:
Age:: 25

MessageSujet: Re: Entrevue dans le Nord (PV : Sian Nyang)   Mer 15 Oct - 17:07


Quand le commandeur parla de l'ambiance pesante de la cour, elle acquiesça a cela d'un sourire. Elle y ressentait toujours une forme de quasi étouffement quand elle y séjournait. Trop de politique, de complots et de manigances venaient en ternir l'air. Elle apprécia ensuite sa modestie, un trait de caractère dominant chez la plupart des "Lunes Rouges", ce qui ne l'en rendait pas moins admirable. Quand il s'étonna de sa présence ici plutôt qu'a la résidence du gouverneur, elle vint au secours de la réputation de l'homme, dont elle ne voulait pas voir la réputation entachée par ses proches choix. " Commandeur le fait de ma présence ici n'a rien avoir avec le gouverneur. Il ignore probablement encore tout de notre arrivée. C'est moi qui ait priée le capitaine de me mener directement a vous. " Ponctuant ses paroles d'un sourire amicale, elle le suivit dans un couloir qui les mena jusqu’à un bureau. Peu désireuse de s'asseoir a nouveau, elle fit néanmoins bonne figure quand le commandeur lui indiqua ou prendre place. Le capitaine pour sa part resta debout, l'air sérieux et aux aguets.

" Je suis désolée de vous avoir fait déplacé jusqu'ici commandeur, j'espère ne pas vous avoir arrachée a quelques affaires importantes et requérant votre attention. Il est juste qu'il m'a semblait plus approprié d'avoir cette conversation ici, qu'entre les murs du palais royal. Je pense que vous comprendrez aisément pourquoi. " Elle se tut quelques instants alors que l'on venait leur apporter une légère collation. Du thé et quelques pâtisseries. Elle le remercia avec chaleur, chose peu commune pour une dame de son rang et cela sembla les mettre quelque peu mal a l'aise, si bien qu'ils prirent rapidement congé. Le capitaine alla se poster dés leurs sorties a la porte afin d'éviter toute nouvelle intrusion non désirée. Leurs conversations devant a tout prix être préservé de possibles oreilles indiscrètes. Elle glissa entre ses doigts quelques gourmandises, se releva prestement et les tendit au capitaine. " Tant qu'a rester debout et a surveiller cette porte, daignez au moins vous sustentez quelque peu capitaine. " Devant son hésitation évidente, elle eut un regard malicieux. " Si vous ne m'obéissez pas a moi, dois je demander au commandeur qu'il vous l'ordonne ? " Comme elle l'avait espérée, ses quelques mots eurent l'effet escomptés, après s’être incliner respectueusement le capitaine accepta les pâtisseries qu'elle lui tendait lui permettant ainsi de regagner sa place aux cotés du commandeur.

Une fois de nouveau installée sur les coussins moelleux attenant a la table ou l'on avait dressé leur collation, elle cueillie entre ses doigts sa tasse de thé avant d'y plonger délicatement ses lèvres. Le breuvage était délicieux et apparaissait tel un luxe après un voyage de trois cycles. Tandis qu'elle reposait sa tasse le commandeur prit la parole, louant les qualités de l'empereur dont on avait entendu parlé jusqu'a Soriyeo. Bien qu'elle n'en laissa absolument rien paraître, conservant un visage aimable et avenant, penser a Miyong et plus encore a l'empereur attira vers elle quelques mélancolies. Il lui faudrait régler cela. Le temps y pourvoirait. Du moins l’espérait t'elle. " Mon séjour, hormis quelques incidents mineurs bien indépendant de la volonté de l'empereur fut des plus agréables. Ce qui se dit de l'empereur sont des faits que j'ai pue vérifier par moi même. Il est un homme intelligent, serviable, très a l'écoute des besoins de son peuple. Généreux et fort désireux d'une paix et d'une amitié sincère entre nos terres. Il est bien loin de l'image que nous ont laissés ses prédécesseurs, cruels et avares de nos ressources. " Un sourire illuminant ses traits elle poursuivit d'une voix satisfaite. " Nos entrevues se sont fort bien déroulées, au delà de ce que j’espérais. Il ne sera pas une nuisance pour notre peuple, bien au contraire. A l'avenir, Miyong ne prélèvera plus de tributs quel qu'ils soient dans notre royaume .. Puissent les autres empires bientôt l'imité. "

Elle prit a nouveau une gorgée de son thé, un nectar appréciable. Elle qui était fort habituée a celui que l'on extrayait des mures sauvages des forets royales de Soriyeo, elle était agréablement surprise par le gout de celui ci. Avant qu'elle n'ait pu en demander la provenance, le commandeur fit prendre une tournure différente a la discutions en évoquant le sujet déplaisant de Tankishi. A sa mention, son visage se crispa momentanément en une moue déplaisante, mais cela ne lui fut que passager. Bien qu'elle n'aimait pas se rappeler cet homme et les cruelles vérités qu'il lui avait apprises, elle savait qu'arrivait a la capitale, elle devrait répondre a des questions du même genre. Son union d'abord bénie de l'union royale puis avortée avant terme avait du faire grand bruit. C'est dont le visage non contrarié qu'elle répondit aimablement au commandeur. " Ne vous excusez jamais de votre franchise, point avec moi en tout cas, c'est la un trait de caractère que j'apprécie, surtout chez les personnes d'influences. De plus je n'ignore rien de la façon dont fonctionne la cour, je suis sur que les discutions a ce sujet vont bon train, que je le veuille ou non, j'aurais dont a affronter bientôt ce genre de questions a profusion. "

Avant de poursuive, elle reposa délicatement la tasse qu'elle tenait toujours entre ses doigts. Elle sentait le regard protecteur du capitaine dans son dos, bien que ce dernier n'ait pas bougé de sa place prés de la porte. Si il l'avait pu, il aurait tué Tankishi de ses propres mains, elle le savait bien. Elle même et bien qu'elle en avait honte avait souhaité ardemment sa mort, mais sous le coup d'émotions bien différentes de celles du capitaine. La vengeance. Ne voulant guère que quelques émotions malvenues viennent marquées ses traits, elle garda soigneusement ses quelques pensées bien a l'abri au fond de son être. " Présentement, je ne peux guère vous dire ce qu'il est advenu de lui. Probable qu'il est maintenant arrivé au terme de sa vie et qu'il a du faire face au jugement des cieux. En effet en plus de ses quelques malversations évidentes pour obtenir ma main et ses nuisances au commerce de notre royaume, il s'est avéré qu'il était un traître de bien des manières pour l'empire qui était le berceau de sa vie. En conséquences de quoi, délivré d'une promesse d'union entre nous, l'empereur l'a fait arrêter sur le champ et condamné pour acte de trahison lui et les siens. " Oui, Tankishi devait avoir faire face a son dernier jugement désormais, pourtant elle ne pouvait s’empêcher d'éprouver encore quelques traces de nervosité quand elle pensait a lui. Cela et aussi un certain malaise quand elle revoyait en son esprit, comme marqué au fer rouge, le dernier regard qu'ils avaient échangés. Regard qui avait suggéré que rien n'était fini. Se sermonnant que ses craintes étaient injustifiées et que jamais il n'aurait pu quitter ses geôles quelques soit ses appuis, elle reporta toute son attention sur le commandeur.

N'étant guère du genre a tergiverser, elle porta un regard grave sur lui en même temps qu'elle choisissait avec soin ses prochains mots. " Bien que je vous sois gré de vos préoccupations a mon égare et que vous m'en voyez touché. Il n'est point pour ce genre de sujets que j'ai tenue a converser avec vous, comme vous vous en doutez. " Un hochement de tête entendu. " Avant d'en venir aux faits, permettez moi de vous témoigner de ma grande gratitude quand a vos efforts pour me libérer de cette union avec Tankishi Guan, sachez que je ne l'oublierais pas et que dés mon retour a la capitale, je veillerais a vous faire récompenser comme il se doit. " Son ton bien que chaleureux et aimable ne supportait aucune réplique ou refus, tel était la son bon vouloir royal et il en serait ainsi. Parfois, elle devait l'admettre, son titre et son rang avaient leurs avantages. Une pensée qui attira sur ses lèvres, un sourire délicat et enjoué. Peut être bien le dernier de la discutions au vu des sujets délicats dont ils avaient maintenant a parlés.

_________________
  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suno Uji

avatar

Messages : 72
Date d'inscription : 11/09/2014

Feuille de personnage
-----------Registre-----------:
Age:: 32

MessageSujet: Re: Entrevue dans le Nord (PV : Sian Nyang)   Jeu 16 Oct - 11:11

" Je suis désolée de vous avoir fait déplacé jusqu'ici commandeur, j'espère ne pas vous avoir arrachée a quelques affaires importantes et requérant votre attention. Il est juste qu'il m'a semblait plus approprié d'avoir cette conversation ici, qu'entre les murs du palais royal. Je pense que vous comprendrez aisément pourquoi. "

Ne vous en faites pas le moins du monde votre Majesté, vous n'avez pas à vous excuser. Je ne suis qu'un serviteur de votre famille. Je vous aurai rejoint ou vous me l'auriez ordonné. Pour ce qui est d'ici, je l'avais suggéré au capitaine Choi Young lors de l'une de nos correspondances.
De plus, il se trouve que le Roi votre frère m'a confié la tâche d'aller à la rencontre de l'empereur de Miyong afin de parler alliance et protocole d'aide militaire. Ainsi, vous pouvez constater que cela me dérange encore moins.


Il lui sourit aimablement et se redressa de nouveau. Il écarta sa mèche de cheveux tressée de devant ses yeux d'une pichenette. Il savait que cet ornement ne faisait pas très militaire mais il n'en avait cure et aimait assez cette petite coquetterie. En règle général, les gens jugeaient sur l'apparence et donc le jaugeaient d'une certaine manière. Mais lorsque sa voix grave se faisait entendre, le contraste était saisissant et la plupart étaient déstabilisés.

" Mon séjour, hormis quelques incidents mineurs bien indépendant de la volonté de l'empereur fut des plus agréables. Ce qui se dit de l'empereur sont des faits que j'ai pue vérifier par moi même. Il est un homme intelligent, serviable, très a l'écoute des besoins de son peuple. Généreux et fort désireux d'une paix et d'une amitié sincère entre nos terres. Il est bien loin de l'image que nous ont laissés ses prédécesseurs, cruels et avares de nos ressources. Nos entrevues se sont fort bien déroulées, au delà de ce que j’espérais. Il ne sera pas une nuisance pour notre peuple, bien au contraire. A l'avenir, Miyong ne prélèvera plus de tributs quel qu'ils soient dans notre royaume .. Puissent les autres empires bientôt l'imité."

Oui ce serait effectivement une bonne chose. Voilà de trop nombreuses années que notre peuple souffre de l'appétit des ogres. Si l'empereur s'engage sur la voie que vous décrivez, alors nos peuples ne pourront que connaître une période de paix. Puisse-t-elle être durable.

Il inclina la tête vers la Princesse avant de prendre sa tasse. Il fit doucement tourner le breuvage puis en prit une gorgée. En refroidissant, de nouveaux arômes apparaissaient. Il appréciait ce sentiment de découverte perpétuel. Reposant la tasse, il sourit plus franchement à la remarque de la Princesse sur sa franchise.

Un trait de caractère apprécié ? Je n'ai que peu de souvenirs de moments où ma franchise était appréciée. Je dois, hélas, la plupart du temps la dissimuler et préfère alors me taire. On me prend alors pour un éternel taciturne et on se demande même si je sais parler. Mais ne pas vouloir parler est différent de ne pas savoir, il est plus intéressant de laisser parler ceux qui veulent.
La cour est un nid de serpents où la plupart de ceux qui s'y trouvent défilent comme des paons, espérant obtenir quelques faveurs. Nombreux sont les pédants et les orgueilleux, ne sachant se taire. Là sont ceux que je méprise mais il est plaisant de les laisser parler pour les contredire par la suite, si cela m'est permit. Peut-être trouverez vous cela mesquin mais pour ma part cela est presque délectable. La naissance et la fortune ne font pas tout mais nombreux sont ceux qui l'oubli.


Il se tût en se disant qu'il s'était peut-être emporté. Tant pis, il avait parlé franchement et préférait que la Princesse le voit comme quelqu'un qui serait toujours honnête si elle le lui demandait.

" Présentement, je ne peux guère vous dire ce qu'il est advenu de lui. Probable qu'il est maintenant arrivé au terme de sa vie et qu'il a du faire face au jugement des cieux. En effet en plus de ses quelques malversations évidentes pour obtenir ma main et ses nuisances au commerce de notre royaume, il s'est avéré qu'il était un traître de bien des manières pour l'empire qui était le berceau de sa vie. En conséquences de quoi, délivré d'une promesse d'union entre nous, l'empereur l'a fait arrêter sur le champ et condamné pour acte de trahison lui et les siens. " 

Au terme de sa vie … Je l'espère et quand au jugement des cieux, je ne suis pas sur qu'il soit clément. Du moins, je ne peux que l'espérer … .

" Bien que je vous sois gré de vos préoccupations a mon égare et que vous m'en voyez touché. Il n'est point pour ce genre de sujets que j'ai tenue a converser avec vous, comme vous vous en doutez. Avant d'en venir aux faits, permettez moi de vous témoigner de ma grande gratitude quand a vos efforts pour me libérer de cette union avec Tankishi Guan, sachez que je ne l'oublierais pas et que dés mon retour a la capitale, je veillerais a vous faire récompenser comme il se doit. "

Suno tiqua sur la dernière tirade de la Princesse. Il leva les yeux vers le capitaine, se souvenant de leur conversation avant son départ. En total contradiction avec les règles du protocole, Suno se leva et tournant le dos à la Princesse, il marcha lentement vers son bureau. On pouvait voir sur son duromagi rouge deux symboles : « Vie » et « Mort », brodés en noir sur ses épaules, respectivement la gauche et la droite. Il réfléchissait et il y arrivait mieux en marchant. Il regarda le No-Dachi sur le bureau. Passa ses doigts sur la lame, effleurant les inscriptions qui y étaient gravées et appréciant le travail de l'artiste. La lame semblait pulser sous ses doigts, il en ressentait sa chaleur. Lorsqu'il parle, sa voix semblait plus grave, plus profonde.

Princesse. Veuillez, je vous prie, transférer la récompense que vous me destinez au Temple de Soyeo et aux prêtres s'occupant des orphelins. Ils en feront un meilleur usage. Et tout en profitant à ces enfants, cela ne pourra que profiter au Royaume.

Il repensa à sa propre situation, bien peu de monde était au courant qu'il n'était qu'un orphelin et c'était pour le mieux. C'est pourquoi il préférait privilégier ces enfants car il en avait bénéficié et voulait ainsi leur donner de meilleurs chances pour leurs vies futures. Il lui tournait toujours le dos.

Pour ce qui est de ce dont vous voulez m'entretenir, je suis prêt à assumer l'entièreté de mes actes et de ma responsabilité.

Il se tourna finalement vers elle, le visage fermé comme lorsqu'il partait en guerre. Il se tenait droit, les mains dans le dos, en position d'attente ainsi qu'on lui avait inculqué.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sian Nyang
Fondatrice / Admin
avatar

Messages : 156
Date d'inscription : 19/07/2014

Feuille de personnage
-----------Registre-----------:
Age:: 25

MessageSujet: Re: Entrevue dans le Nord (PV : Sian Nyang)   Jeu 16 Oct - 15:11


Si les paroles du commandeur sur son départ imminent pour Miyong, afin d'y mener quelques négociations la firent tiquer, elle n'en laissa rien paraître. Son frère n'aurait il dont pas pu lui confier cela dans le cadre de sa mission diplomatique ? Non, car tout ça n'avait été au final qu'une supercherie visant a la marier dans les empires. Son titre de diplomate, sa mission, son voyage, tout. Les plans de ses frères avaient pourtant étés un échec. Elle n'était point mariée et elle était de retour, voila qui leur causerait sans doute quelques déplaisirs. Grand bien leur fasse. " Vous êtes plus qu'un serviteur commandeur, vous êtes a la tète des "Lunes Rouges" dont l'illustre fondateur fut l'un des pères de notre royaume. A ce titre vous méritez égares et respects. " Elle lui adressa un sourire, encourageante et bienveillante. " Je vous souhaite un agréable voyage pour l'empire de Miyong. Veillez a votre sécurité, les routes arides deviennent de plus en plus dangereuses. " Elle prit une gorgée de thé, satisfaite de constater qu'en refroidissant il ne perdait rien de sa saveur.

" J'espère que vos accords avec l'empereur seront fructueux, comme je vous le disais il est un homme ouvert qui saura apprécié avec attention les demandes d'amitiés et de coopération de Soriyeo. " Elle était sincère, elle souhaitait le meilleur au commandeur quand a ses démarches a venir, néanmoins et bien que cela ne paraisse pas sur son visage, le départ imminent du commandeur lui causa quelques soucis. Qu'importe, elle aviserait le moment venu. Le temps était pour l'heure a une discutions polie, de façade pour les mener a la discutions sérieuse qui viendrait ensuite et qu'ils ne pouvaient évités. Le voir parler de sa franchise et de la cour, la fit sourire. Il avait visiblement un fort tempérament. Sans doute que beaucoup auraient prit ombrages qu'il parle si librement devant un membre de la famille royale, mais tel n'était pas son cas. " Seuls ceux qui craignent la vérité n'apprécie pas la franchise commandeur et malheureusement ils font légion a la cour. "

La discutions bifurqua sur Tankishi, ce qui lui valut de momentanément se plonger en quelques pensées désagréables, mais par chance le commandeur n'insista pas sur le sujet. Il était désormais temps d'en venir au véritable motif de cette entrevue, mais d'abord elle avait tenue a le remercier. La réaction qu'il eu a cela fut tout a son honneur. un digne représentant des "Lunes Rouges" a l'image du capitaine Choi Young. Les deux hommes se ressemblaient beaucoup, comme la majorité des "Lunes Rouges", ils plaçaient devoirs et vertus avant leurs propres désirs et agissaient en tout temps de façon altruiste et généreuse. Ce pourquoi elle ne s'offusqua guère qu'il se lève et lui tourne subitement le dos .. Elle savait que ses deniers mots étaient en cause. Ils ne pouvaient néanmoins se permettre de remettre cette discutions a plus tard. Elle le laissa malgré tout reprendre ses esprits, en répondant de manière favorable a sa demande concernant sa récompense. " Je ferais selon vos désirs. C'est la un beau geste commandeur. Je suis sure que le temple de Soyeo et ses jeunes orphelins seront l'appréciés. Néanmoins, je trouverais également un moyen de vous récompenser a titre personnel. " Elle ajouta la voix un peu plus haute, se servant a bon escient de son statut de princesse: " Nulles protestations ne vous seront accordées en cela, car telle est ma volonté. "

Les paroles qu'il prononça avant de se retourner vers elle lui firent ouvrir de grands yeux ronds avant qu'elle ne lâche un soupir entre l'amusement et la contrariété. Décidément le capitaine et le commandeur avaient beaucoup en commun. Ainsi dont il pensait qu'elle lui en voulait. Qu'ils étaient réunis ici, dans le but qu'elle lui fasse porter le blâme d'un secret garder trop longtemps. " Venez dont vous asseoir commandeur. A me fixer de la sorte, droit et rigide comme vous l’êtes, je me fais l’effet d'une préceptrice sur le point de vous réprimander. " Elle attendit qu'il s’exécute puis une fois qu'il eu enfin reprit sa place, elle plongea un regard grave mais amical dans le sien. Il était évident qu'elle ne lui en reprochait rien et elle le confirma bientôt avec des mots. " Le seul a blâmer commandeur, est je le crains mon défunt père qui n'a guère eu le courage d'imposer cela de son vivant. " Elle jeta un regard vers le capitaine puis le reporta a nouveau sur le commandeur. " Comment vous reprochez d'avoir plier sous la demande des ministres, quelque soit votre rang, votre influence, qui étiez vous, vous et le capitaine pour vous refusez de leurs obéir. Cela du être un choix difficile, je n'en veux a aucun d'entre vous de ne pas avoir agit. "

Un nouveau sourire sincère, afin qu'il ne puisse pas douter de ses mots. "Quand a la suite, avoir garder le secret, m'en avoir tenu éloigné aurait pu être une chose dont j'aurais pu vous tenir rigueur, mais a qu'elle fin ? A quoi cela aurait il bien pu servir que je sache. Entre temps mon frère était devenu roi. Respecter alors le serment de mon père n'aurait fait que causer quelques troubles dans le royaume, des troubles dont le peuple aurait été le premier a souffrir. Chose que je n'aurais pas souhaitée. " Un hochement de tête délicat. Un regard compréhensif puis sa mine se fait plus grave. Maintenant que tout les doutes étaient levés, il était temps qu'elle lui dévoile ce pourquoi elle avait souhaité le voir. " Sachez le, je ne souhaite pas être reine. Tel n'est pas mon désir. Je ne le souhaitais pas avant de connaitre les volontés de mon père, je ne le souhaite pas d'avantage maintenant que cela est chose faite. " Son regard se voila de tristesse, la moue de ses lèvres se fit mélancolique, mais elle se reprit rapidement. " Bien qu'il me peine de devoir décevoir les ambitions de mon père quand a mon avenir, je me dois avant toute chose en tant que souveraine légitime de Soriyeo de protéger les intérêts de mon peuple. Hors je ne croies pas qu'une prise de pouvoir qui installerait des luettes intestines a la cour, voir des guerres civiles en dehors, serait au mieux de leurs intérêts, c'est pourquoi je renonce a prétendre au trône. " Pour cela et pour quelques autres motifs qui n'appartenaient qu'a elle.

Elle se leva, fit quelques pas, puis se tourna a nouveau vers le commandeur, glissant un regard déterminé dans le sien. " Néanmoins ne vous méprenez pas, bien que je ne désire pas accédée au trône, il est de mon devoir de veiller sur le royaume et pour se faire j'ai besoin d'un certain pouvoir. Un pouvoir que les dernières volontés de mon père m'aideront a obtenir. " Son regard se fit intense comme si elle cherchait a sonder le commandeur jusqu'au tréfonds de son être. Sa nature lui donnant sans doute quelques airs effrayant dans la posture droite qui était sienne en complément de sa mine résolu et inébranlable. Elle était bien plus que la gentille princesse fragile que beaucoup se plaisaient a voir en elle et il était temps de montrer a tous cette autre facette d'elle même, elle en avait besoin pour mener ses projets a bien. Mais elle avait également besoin du commandeur. " Pour acquérir le pouvoir dont j'ai besoin pour servir les intérêts de mon peuple et de mon royaume, sans pour autant que ne soient dévoilés a tous les dernières volontés de mon père, j'aurais besoin de bien plus que ce qu'un simple parchemin pourra m'apporter. " Sa tête se relève de façon presque imperceptible, mais cela lui donne une grande prestance. Le capitaine la regarde avec admiration, en l'instant elle est majestueuse, l’étoffe d'une reine. Une pierre brute qui révèle son éclat. " J'aurais besoin de soutien .. De votre soutien commandeur. "

Leurs regards se heurtent. Elle fait un pas dans sa direction, sans que ses yeux ne quittent ceux du commandeur. Ceux de la princesse brillent d'une lueur nouvelle. Celle de la détermination. " Me donnerez vous ce soutien commandeur ? Pas pour honorer une promesse faite a notre défunt roi mais pour m'honorer moi de votre confiance ? " De la réponse du commandeur dépendant la suite de la discutions et la tournure qu'elle prendrait, mais pas que cela. En l'instant, il y'avait bien plus important en jeu. L'avenir. Celui de la princesse, celui d'un royaume, d'un peuple. Le commandeur devait faire le bon choix et vite. Entre devoirs et raisons. Entre promesses passées et avenirs. Entre loyauté et honneur. Elle n'aimerait pas être a sa place, elle avait conscience du lourd fardeau qu'elle posait sur ses épaules, mais elle même avait désormais les siens a porter, bien plus grand encore que ne pourrait jamais l'imaginer le commandeur.

_________________
  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suno Uji

avatar

Messages : 72
Date d'inscription : 11/09/2014

Feuille de personnage
-----------Registre-----------:
Age:: 32

MessageSujet: Re: Entrevue dans le Nord (PV : Sian Nyang)   Jeu 16 Oct - 20:35

Suno n’interrompit pas la Princesse lors de son monologue. Il écouta attentivement et tâcha de décortiquer la moindre de ses paroles. Il eut de la peine quand elle rappela le triste épisode où il dut conserver le silence, ainsi que d’autres afin de conserver la cohésion du Royaume.
De même que la Princesse, il n’avait pas voulu diviser le royaume en plusieurs factions, dont les luttes intestines l’auraient laissé affaibli et à la merci de leurs voisins avides. Lorsqu’elle parla de renoncer au trône, il du reconnaître que cela était la solution la plus sage même s’il savait qu’elle aurait été une véritable mère pour son peuple. Mais c’est en étant cette mère qu’elle raisonnait et refusait ainsi cette prise de pouvoir. Elle agissait en reine sans l’être.

" Néanmoins ne vous méprenez pas, bien que je ne désire pas accédée au trône, il est de mon devoir de veiller sur le royaume et pour se faire j'ai besoin d'un certain pouvoir. Un pouvoir que les dernières volontés de mon père m'aideront a obtenir. "

Le Commandeur la regarda alors et elle plongea son regard dans le sien, comme si elle cherchait à établir une connexion avec lui. Besoin de pouvoir ? Il sentait se resserrer sur lui les mains du Destin et se doutait qu’il allait devoir faire un choix qui pourrait s’avérer lourd de conséquences s’il ne le faisait pas judicieusement. Il ne dit rien et attendit la suite, paisiblement. Il se leva tout de même et la tasse à la main, il en but la dernière gorgée puis la reposa.

" Pour acquérir le pouvoir dont j'ai besoin pour servir les intérêts de mon peuple et de mon royaume, sans pour autant que ne soient dévoilés a tous les dernières volontés de mon père, j'aurais besoin de bien plus que ce qu'un simple parchemin pourra m'apporter. "

Elle se redressa et le Commandeur fit de même par mimétisme. L’air de la pièce semblait chargée d’une étrange chaleur que semblait dégager la Princesse.

" J'aurais besoin de soutien .. De votre soutien commandeur. "

Nous y étions ... . Suno ne broncha pas, ne laissa transparaitre aucune émotion. Sa Majesté semblait différente, elle semblait avoir accepté un rôle pour lequel elle n’avait pas été préparée et qu’on lui avait caché. Un rôle qu’elle allait endosser dans l’ombre.

" Me donnerez vous ce soutien commandeur ? Pas pour honorer une promesse faite a notre défunt roi mais pour m'honorer moi de votre confiance ? "

Suno ne répondit pas tout de suite et réfléchit à la forme de sa réponse. Elle suivrait ses idées car il n’y renoncerait pas.

Princesse. J’ai juré fidélité au secret de votre père, concernant sa succession, afin de vous voir guider son peuple. Par la force des choses, j’ai du ne pas tenir ce serment et ne se passe pas un jour sans que je me remette en question.

Il se mit à faire les cent pas devant la Princesse.

J’ai également prêté serment de fidélité au Roi votre frère afin de le servir et de servir son peuple. Ces serments semblent contradictoires et pourtant une chose les lie.
Le peuple, le royaume et son intérêt avant tout. Je suis au service de mon royaume et de son peuple. Ainsi, si vos projets me semblent bon pour le royaume et ses habitants alors vous aurez mon soutient et vous le conserverez tant que cela sera le cas.

Si vous veniez à être en conflit d’idées avec votre frère, notre Roi, alors je me devrai de faire preuve d’objectivité ainsi que je l’ai toujours fait et devrai étudier le pour et le contre. J’agirais comme il me semble bon d’agir dans l’intérêt du Royaume.


Il posa un genou à terre, comme il l’avait saluée lorsqu’elle était arrivée.

Princesse, soyez assuré de mon soutient tant que votre principale préoccupation est la sauvegarde du Royaume de vos ancêtres et la préservation de sa population.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sian Nyang
Fondatrice / Admin
avatar

Messages : 156
Date d'inscription : 19/07/2014

Feuille de personnage
-----------Registre-----------:
Age:: 25

MessageSujet: Re: Entrevue dans le Nord (PV : Sian Nyang)   Jeu 16 Oct - 21:11


Elle le laissa prendre conscience de l'importance de ses paroles, de ce qu'elle lui demandait, de ce que cela impliquerait. Bien que les choses soient urgentes, avant que ne s'ébruite son retour, elle ne souhaitait pas le brusquer. Ni paraître menaçante. La ou d'autres auraient fait peser leur place légitime de souverain pour qu'il courbe l'échine, elle avait préférée lui demandait sa confiance, le laissant ainsi libre de ses choix et actes, sans que ne plane au dessus de lui la menace d'un courroux royal. Quand il prit la parole, elle resta silencieuse, le laissant aller au terme de ses mots et en, en mesurant pleinement la portée. Elle aurait bien entendue aimer qu'il lui jure allégeance sans l'ombre d'une hésitation, pour elle, pour ce qu'elle représentait et plus encore pour la promesse faite a son père. Elle désapprouva le fait qu'il mette son allégeance a condition allant jusqu’à la peiner quelque peu. En cela il divergeait totalement du capitaine. Néanmoins, elle savait aussi dans qu'elle délicate positions il se trouvait et ne pouvait dont pas mettre plus de pression qu'elle ne l'avait déjà fait sur ses épaules. Un jour pourtant il devrait avoir le courage de faire un choix, sa promesse envers son défunt roi ou celle qui le lier aujourd'hui a son nouveau roi. Mais l'heure n'était pas encore a cela.

Elle s'approcha a nouveau de lui, son visage vide de toute expression, si bien qu'il était difficile de savoir ce qu'elle avait bien pue penser de ses paroles. Néanmoins son regard restait bien veillant et la voix qui s'éleva bientôt n'était pas porteuse d'accusations ou de menaces. " Je comprends vos réticences commandeur, en brisant votre serment de jadis, je vous expose aujourd'hui a devoir briser votre serment actuel. Votre position est délicate, mais la mienne plus encore. Voila pourquoi je me dois de faire peser ce choix sur vos épaules. " Un jour, qu'elle le veuille ou non, ce grand secret éclaterait, que ce soit de par une indiscrétion ou de par des circonstances malencontreuses, mais cela arriverait. Ce jour la, elle deviendrait une menace. Une menace a abattre. Elle n'avait dont d'autres choix que de veiller a obtenir suffisamment de pouvoir pour garantir sa sécurité. Mais avant toutes choses, ses motivations étaient sincères. Elle avait toujours voulue le bien du peuple de Soriyeo et maintenant qu'elle s'en savait la souveraine légitime, il était de son devoir d'y veiller. Elle ne faillerait pas, quoi qu'il lui en coûte.

Un sourire délicat vint finalement ourlée ses lèvres alors qu'elle reprenait quelques mots du commandeur tout en lui indiquant de se relever. " Vous avez raison commandeur, c'est notre intérêt pour ce royaume et son peuple qui nous lit. C'est en ce sens que j'ai crue opportun de vous demander soutien a vous et non a quelques ministres fort désireux de profiter de la situation a lors avantages. " A cette mention, son regard ce fit glacial un bref instant. Les profiteurs et les rapaces ne tarderaient pas, elle le savait bien, mais ils seraient déçus si il croyait pouvoir obtenir par elle plus de pouvoir. Elle ne serait pas leur instruments, ils seraient le sien. " Les "Lunes Rouges" ont longtemps étaient les grands défendeurs du peuple, leur premier soutien avant que ne s'en vienne la politique et le service aux nobles. Et voyez vous c'est a cela que je veux rendre les "Lunes Rouges", a leur véritable vocation. " Elle fit quelques pas, bien consciente d'avoir désormais toute son attention, c'était la qu'était le but. A ce point de la discutions, certains auraient utilisés la manipulation pour s'assurer les bonnes faveurs du commandeur. Elle n'en fit rien, choisissant jusqu'au bout la carte de l’honnêteté.

Glissant son regard dans celui du commandeur, elle en vint dont a amenée la délicate mais cruciale demande qu'elle se devait de lui présenter. " Je ne vous mentirais pas commandeur, car ce n'est pas la le genre de relations que je souhaite avoir avec ceux qui me sont fidèles, donc je ne prétendrais pas pouvoir promettre ne jamais être en conflit avec mon frère, votre roi. " Elle embrassa la pièce du regard puis revint a nouveau vers le commandeur le regard sincère mais déterminé. " A chaque fois que je constaterais que ses décisions ne servent pas au mieux les intérêts de notre peuple et de notre royaume, je m'opposerais a lui. A chaque fois qu'un de mes sujets souffrira par sa faute ou celle de ses ministres, il affrontera mon courroux. Je serais dans chacun de ses pas, veillant dans l'ombre aux intérêts de mon peuple. " La lueur qui brilla en l'instant dans ses yeux était bien plus que déterminé, elle était farouche et résolu. Elle partait en guerre. Une guerre silencieuse. Une guerre de pouvoir et d'influence. Une guerre pour son peuple, pour son royaume et pour honorer la mémoire de son père, ce que trop avait bafoué et choisi d'oublier. " Pour ce faire, je vais avoir besoin d'une place a la cour, d'une place décisive qui me permettra d’être bien plus qu'un pion tout juste bonne a mariée. "

Il était temps d'en venir aux faits, d'une moins une partie, pour sa dernière demande, elle devait encore voir dans qu'elle mesure il appréhendait ses mots présents. " Vous partez pour Miyong et moi je rentre a la capitale. Néanmoins pour obtenir ce que je désire, je vous demanderais de donner procuration au capitaine Choi Young afin qu'il puisse voter en votre nom a une session du conseil .. Une session qui déterminera de mon entrée ou non au conseil Royal. C'est la le genre de pouvoir dont j'ai besoin pour m'assurer des décisions a venir concernant le royaume et le bien être de mon peuple. " A nouveau son regard s'accroche a celui du commandeur. C'est plus qu'un test de fidélité ou un acte de foi qu'elle demande, par son choix, elle déterminera de son allégeance a l'avenir et de la sincérité de ses paroles. " M'accorderez vous cela commandeur ? Donnerez vous procuration au capitaine pour qu'il parle en votre nom ? Me ferez vous ainsi témoignage de votre confiance comme je vous ai fais témoignage de la mienne en vous demandant allégeance ? " Les dés en étaient jetés, la réponse du commandeur déterminerait ce qu'ils seraient a l'avenir. Probable qu'elle aurait pue avoir place au conseil sans son soutien, de par les autres noms figurant sur la promesse faite a son père, mais en lui demandant le sien, elle découvrirait par la même la valeur et la justesse de son soutien et de son allégeance.

_________________
  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suno Uji

avatar

Messages : 72
Date d'inscription : 11/09/2014

Feuille de personnage
-----------Registre-----------:
Age:: 32

MessageSujet: Re: Entrevue dans le Nord (PV : Sian Nyang)   Ven 17 Oct - 15:07

" Vous avez raison commandeur, c'est notre intérêt pour ce royaume et son peuple qui nous lit. C'est en ce sens que j'ai crue opportun de vous demander soutien a vous et non a quelques ministres fort désireux de profiter de la situation a lors avantages. Les "Lunes Rouges" ont longtemps étaient les grands défendeurs du peuple, leur premier soutien avant que ne s'en vienne la politique et le service aux nobles. Et voyez vous c'est a cela que je veux rendre les "Lunes Rouges", a leur véritable vocation. "

Suno sourit, mais pas d'un sourire bienveillant ou complaisant. Non, plutôt un sourire indiquant sa détermination et d'accord avec ce que venait d'énoncer la Princesse. Se redressant, il se remit à marcher.

Je ne peux qu'être d'accord avec vous Princesse. Les Lunes Rouges sont avant tout au service du peuple de ce royaume car elles en font partit. Toutes les couches de notre société sont représenté ici bas, nous y sommes tous égaux et nous nous soucions de nos frères et sœurs. Ainsi vous comprendrez aisément pourquoi je vous apporte mon soutient si vous œuvrez pour le peuple.

Il se tourna vers elle et coula son regard dans le sien, au moment où elle même le faisait.

" Je ne vous mentirais pas commandeur, car ce n'est pas la le genre de relations que je souhaite avoir avec ceux qui me sont fidèles, donc je ne prétendrais pas pouvoir promettre ne jamais être en conflit avec mon frère, votre roi. A chaque fois que je constaterais que ses décisions ne servent pas au mieux les intérêts de notre peuple et de notre royaume, je m'opposerais a lui. A chaque fois qu'un de mes sujets souffrira par sa faute ou celle de ses ministres, il affrontera mon courroux. Je serais dans chacun de ses pas, veillant dans l'ombre aux intérêts de mon peuple. Pour ce faire, je vais avoir besoin d'une place a la cour, d'une place décisive qui me permettra d’être bien plus qu'un pion tout juste bonne a mariée. "

Suite à ce laïus, Suno sourit de plus belle et comprit tout à fait le choix du défunt roi. Sa fille possédait le même feu que lui, la même fougue et le même souci de son peuple. Il comprit et approuva encore plus le choix de ce monarque tant aimé qui avait su mener son royaume à la place qu'il occupait maintenant.
Pour faire un grand pays, il faut un grand roi mais il n'est rien si de grands hommes ne sont pas là pour l'aider dans sa tâche. Les décennies passées avaient vu se succéder des hommes et des femmes de grand potentiel. Stimulés par leur souverain autant que lui l'était par eux. On dit que ce genre d’événement ne se produit qu'une fois par siècle, tout au plus. Pourtant Suno sentit qu'il était en train de voir naître un grand souverain ou plutôt une grande reine. Il n'était pas pour sa part un être d'exception mais il avait le pouvoir de l'aider dans la mesure de ses moyens. Il attendit patiemment que la Princesse, sa Reine eut terminé.

" Vous partez pour Miyong et moi je rentre a la capitale. Néanmoins pour obtenir ce que je désire, je vous demanderais de donner procuration au capitaine Choi Young afin qu'il puisse voter en votre nom a une session du conseil .. Une session qui déterminera de mon entrée ou non au conseil Royal. C'est la le genre de pouvoir dont j'ai besoin pour m'assurer des décisions a venir concernant le royaume et le bien être de mon peuple. M'accorderez vous cela commandeur ? Donnerez vous procuration au capitaine pour qu'il parle en votre nom ? Me ferez vous ainsi témoignage de votre confiance comme je vous ai fais témoignage de la mienne en vous demandant allégeance ? "

Nous y étions. De sa décision pouvait de décider, plus ou moins rapidement du moins, les changements futurs. Il hocha la tête, regarda l'arme dont la lame sombre brillait d'une étrange lumière dans cet espace puis tourna son regard vers la Princesse et s'approcha d'elle. Bien plus prêt que ce ne voulait le protocole. Il s'arrêta face à elle et plongea son regard dans le sien.

Princesse, sachez que si vous veniez à entrer en conflit avec votre frère, je me tiendrai à vos côtés, respectant ainsi ma parole et mon serment fait à votre défunt père. Ce serment, je l'ai prêté en premier à un grand homme, au père de notre peuple et ainsi le respecterait par dessus tout autre. Vous semblez, à l'image de votre glorieux prédécesseurs préoccupée par le bien-être de vos sujets et c'est pourquoi je vous suis à partir d'aujourd'hui. Je ne demande qu'une chose : pouvoir vous parler librement et sincèrement lorsque nous serons amené à nous rencontrer.

Il s'inclina légèrement en portant son poing droit à sa poitrine, sur son cœur.

Pour ce qui est de la procuration pour le soutient de votre candidature au sein du conseil, je la donne au capitaine Choi Young. Je vous ferai un papier en ce sens avant votre départ ou avant le mien, selon celui qui arrivera le plus tôt.

Il se redressa en disant cela et tourna sa tête vers le capitaine qui s'était approché. Il voyait toujours la même lueur dans son regard, beaucoup d'affection pour la Princesse, beaucoup, … .

Toutefois, je tiens à ce que Leng l'accompagne si d'autres décisions devaient être prises. Il s'agit d'un prêtre qui est également mon secrétaire et mon conseiller. Il est très avisé et connaît mieux que quiconque les divers rouages de cette machinerie qu'est la cour et le conseil. Il dispose de nombreux contacts et des oreilles un peu partout. Il est également très au fait de toute la juridiction de notre Royaume.

Il lança un regard appuyé et complice au capitaine, avec un léger sourire.

Il a toute ma confiance et je lui confierai ma vie si je le devais. D'un certain côté nous sommes liés car je ne serais pas là aujourd'hui sans lui. De plus, il a ses entrées partout et est également un guerrier hors pair. On le connaît mais on ne se méfie pas assez de lui et c'est un bon point.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sian Nyang
Fondatrice / Admin
avatar

Messages : 156
Date d'inscription : 19/07/2014

Feuille de personnage
-----------Registre-----------:
Age:: 25

MessageSujet: Re: Entrevue dans le Nord (PV : Sian Nyang)   Ven 17 Oct - 17:28


Le commandeur n'avait point prit le péché d’orgueil, de paresse ou de gourmandise en accédant a la place qui était désormais sienne, fut t'elle heure de constater. Il souhaitait toujours voir les intérêts du peuple primait sur les autres devoir des "Lunes Rouges", c'est la également ce qu'elle voulait. Cette discutions était dont de bonne augure pour la suite. " Les "Lunes Rouges" sont désormais malheureusement trop souvent plus occupés aux intérêts de la noblesse que du peuple. Les rois ayant besoin de soutien pour se maintenir, ont plier l'échine sous le poids des plus influents et leur ont accordés des privautés qui ne devaient êtres. Pour moi les "Lune Rouges" devaient êtres ce qu'ils étaient par vocation, des protecteurs du peuple. " Elle s'en tint la sur le sujet, du moins pour l'instant, elle y reviendrait bien assez tôt. Elle le laissa s'approcher, un peu plus que ne l'exiger les convenances ou le protocole, mais leur rencontres ayant un caractère non officiel, elle n'en prit guère d'ombrage. 

Elle apprécia ses paroles suivantes, un baume délicat a son hésitation précédente. Le commandeur était un homme digne de confiance. Un homme de paroles. Un homme plein de regret quand au serment qu'il avait du rompre bien malgré lui. Il ferait un allié de choix et elle était ravie qu'il rejoigne son coté avec tant de sincérité. " Votre présence a mes cotés sera précieuse commandeur, sachez le. Sachez également que jamais je ne vous demanderais de vous opposer a mon frère, a votre roi ou de vous positionner entre nous deux. Vous lui avez prêté serment, je ne vous demanderais pas de le rompre, jamais. Quand aux "Lunes Rouges", qu'importe ce qu'il adviendra a l'avenir, je ne m'en servirais jamais contre le roi ou le pouvoir en place. " Elle lui adressa un sourire lumineux. Il ne lui avait pas demander ses précisions, mais elle avait tenue a ce que ce soit clair, de plus ses derniers mots avaient un sens important pour la suite, pourvus qu'il ne les oubli pas. " Pour des raisons de protocole, je ne peux vous permettre de vous adresser a moi de manière libre et sincère lors d'événements officiels, car c'est a vous que cela attirerait bon nombres d'ennuis. Néanmoins, sachez que lors de nos entrevus privés, j'aurais toujours plaisir a entendre ce que vous avez me dire et je n'accepterais alors de vous, rien d'autre qu'une parfaite sincérité. "

Elle le regarda s'incliner, poing sur le cœur. " Je vous suis gré de la confiance que vous nous accordez a moi et au capitaine. Il fera bon usage de cette procuration n'en doutez pas. " Le capitaine s'approcha d'eux, souriant au commandeur. Il n'avait pas déçu ses espérances visiblement. " Mon départ se fera avant le votre commandeur. Je veux gagnée la capitale avant que ne s'ébruite la nouvelle de mon retour. Ce pourquoi sitôt notre entrevue terminée, nous reprendrons la route. " Elle hocha la tête quand a ses dernières paroles. Il semblait désireux de garder un œil sur les actions qui seraient faites en son nom. Elle ne lui en voulait pas. De toute façon, elle avait prévus d'amener le sujet sur ce chemin, vu qu'en effet elle comptait utilisée la procuration pour une autre chose en plus de son accession au trône.  " Votre compagnon répondant au nom de Leng peut bien sur nous accompagner, il est naturel que vous souhaitiez voir ce qui sera dit et voter en votre nom. Veuillez croire que je n'abuserais pas de la confiance que vous nous avez offert. Voila pourquoi je me dois de vous dévoiler que votre procuration servira a un autre vote. " Elle fit quelques pas vers le capitaine qui la gratifia d'une légère révérence dévoilant ainsi son soutien aux prochains mots qu'elle prononcerait.

" Si je vous ai parlée du statut des "Lunes Rouges", de leurs vocations, des abus de la noblesse a s'en servir pour leur protection personnelle et autres outrages du genre, ce ne fut pas sans raisons commandeur. Il en va de même pour mon souhait de voir les "Lunes Rouges" redevenir ce qu'ils étaient de base, je ne vous en ai pas parlée sans une motivation importante. "   Elle glissa son regard dans le sien, a la fois sincère et déterminé. " Une fois ma place au conseil obtenue, je soumettrais mon tout premier vote. Je désire voir les "Lunes Rouges" aidés le peuple, veiller a leurs sécurités, lutter contres les malversations au profit des nobles, protéger les commerçants et toutes ces autres choses qui amélioreront la vie des plus défavorisés de notre royaume. " Elle laisse une petite seconde passée, le temps qu'il imprègne bien ses mots puis elle enchaîna. " Pour se faire je vais demandée a ce que l'autorité du roi sur les "Lunes Rouges" me soit transférée. " Ne voulant pas qu'il interrompe avant qu'elle en ai finie, elle poursuivit rapidement jusqu’à sa conclusion. " Bien entendu en cas de guerre ou de menaces envers la famille royale, les "Lunes Rouges" reprendront la place qui leur est habituelle, protection du roi et de la paix, car c'est la aussi une de leurs fonctions première. Mais en dehors de cela Je ferais en sorte que toute leur dévotion soit tournée vers le peuple. "

Elle s'approcha a nouveau de lui en espérant qu'il n'avait pas oubliée ses précédents mots, par sûreté elle ajouta. " Comme je vous l'ai dis si un quelconque soucis entre moi et le roi devait survenir, jamais je n'impliquerai les "Lunes Rouges" et bien qu'il serait mentir que dire que les avoir sous mon Control ne m'accordera pas une certaine protection plus que nécessaire dans le combat que je m’apprête a livrer, sachez que la n'est pas ma motivation. " Elle glissa a nouveau son regard dans le sien, une lueur d'espoir l'éclairant. " Etes vous favorable a cette motion commandeur ? Permettez vous au capitaine d'y voter favorablement en votre nom ? Souhaitez vous tout comme moi voir les "Lunes Rouges" redonnaient dignités et espoirs a mes sujets les plus démunis. Voulez vous que vos hommes soient a nouveau la main protectrice qui les guide, délaissant ainsi ce fardeau qu'est devenue l’assistance contrainte aux nobles et bien nés ? " Si il y consentait alors leur accord serait scellé, elle pourrait s'en retourner vers la capitale confiante et avec tout le pouvoir dont elle avait besoin. L'avenir était en marche et elle comptait bien veiller a ce que Soriyeo en retire le meilleur. Observant la scène, le capitaine lui jeta un regard emplit de fierté. Bien que la ne soit pas son désir, sa princesse était devenue une véritable souveraine. Forte et altruiste a la fois, au point qu'il en regretta que le peuple ne pusse jamais rien savoir de la chance qui était leur.

_________________
  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suno Uji

avatar

Messages : 72
Date d'inscription : 11/09/2014

Feuille de personnage
-----------Registre-----------:
Age:: 32

MessageSujet: Re: Entrevue dans le Nord (PV : Sian Nyang)   Dim 19 Oct - 16:42

" Votre compagnon répondant au nom de Leng peut bien sur nous accompagner, il est naturel que vous souhaitiez voir ce qui sera dit et voter en votre nom. Veuillez croire que je n'abuserais pas de la confiance que vous nous avez offert. Voila pourquoi je me dois de vous dévoiler que votre procuration servira a un autre vote.Si je vous ai parlée du statut des "Lunes Rouges", de leurs vocations, des abus de la noblesse a s'en servir pour leur protection personnelle et autres outrages du genre, ce ne fut pas sans raisons commandeur. Il en va de même pour mon souhait de voir les "Lunes Rouges" redevenir ce qu'ils étaient de base, je ne vous en ai pas parlée sans une motivation importante. Une fois ma place au conseil obtenue, je soumettrais mon tout premier vote. Je désire voir les "Lunes Rouges" aidés le peuple, veiller a leurs sécurités, lutter contres les malversations au profit des nobles, protéger les commerçants et toutes ces autres choses qui amélioreront la vie des plus défavorisés de notre royaume. Pour se faire je vais demandée a ce que l'autorité du roi sur les "Lunes Rouges" me soit transférée. Bien entendu en cas de guerre ou de menaces envers la famille royale, les "Lunes Rouges" reprendront la place qui leur est habituelle, protection du roi et de la paix, car c'est la aussi une de leurs fonctions première. Mais en dehors de cela Je ferais en sorte que toute leur dévotion soit tournée vers le peuple. "

L’autorité sur les Lunes Rouges ? Suno haussa un sourcil lorsqu’il entendit ces mots. Cela, il y avait beaucoup à parier que ça n’irait pas simplement. De nombreux débats allaient être nécessaire. À moins que le roi n’ait une grande confiance en sa sœur et qu’elle trouve les mots justes, il n’allait pas se laisser ainsi « destituer » de cette autorité. Du moins, certains ministres ne laisseraient pas faire ça, leurs intérêts entrant trop en ligne de compte.

Ce que vous projetez là risque d’être dur à faire passer à l’oreille de certains de ces « chers » ministres.

Il insista bien sur le mot « cher ». Leur degré de corruption étant bien établi.

Ils auront peur de voir leur pouvoir en pâtir, je vous souhaite d’y arriver. Pour ma part, par diverses manières détournées et avec le soutient de quelques amis, tel que le gouverneur de cette province, je tâche de détourner une part des effectifs des Lunes Rouges afin qu’ils servent là où ils peuvent être véritablement utile, auprès du peuple comme vous le projetez. Il vous faudra vous appuyez sur des personnes loyales, même si vous disposez de l’accord de votre frère.
En cela, Leng pourra également vous aider. Pour ce qui est de ce dernier, il est actuellement à la capitale, partit du Temple juste après moi, pour le Palais.


Il la regarda alors s’approcher de lui.

" Comme je vous l'ai dis si un quelconque soucis entre moi et le roi devait survenir, jamais je n'impliquerai les "Lunes Rouges" et bien qu'il serait mentir que dire que les avoir sous mon Control ne m'accordera pas une certaine protection plus que nécessaire dans le combat que je m’apprête a livrer, sachez que la n'est pas ma motivation. Etes vous favorable a cette motion commandeur ? Permettez vous au capitaine d'y voter favorablement en votre nom ? Souhaitez vous tout comme moi voir les "Lunes Rouges" redonnaient dignités et espoirs a mes sujets les plus démunis. Voulez vous que vos hommes soient a nouveau la main protectrice qui les guide, délaissant ainsi ce fardeau qu'est devenue l’assistance contrainte aux nobles et bien nés ? "

Redonner espoir ... De la dignité ... . Ces paroles, Suno les avaient entendues par le passé. Le Commandeur Suo avait ce projet également, le précédent roi aussi. Ensemble ces deux hommes avaient œuvré pour le redressement de leur peuple et une nouvelle grandeur de celui-ci.
Ces mots prononcés aujourd’hui, semblaient faire écho à un passé proche dont il avait été le témoin puis un des pions. Aujourd’hui, il avait l’opportunité d’être à nouveau ce témoin mais également un des acteurs.

Il sourit de nouveau, s’éloigna un peu, regardant un bref instant par la fenêtre puis reporta son attention sur l’héritière légitime du trône royal.

Princesse, il est juste que l’élite des guerriers de notre Nation aide les membres de cette dernière. Vos ancêtres avaient décidé cela et nous nous sommes toujours acquitté de notre tâche avec diligence et dévotion. Les nombreuses années de guerres que notre pays a essuyé ont quelques peu changé la donne et l’orientation de nos actions. Soldats, nous obéissons. Hélas, vers les privilégiés nos actes sont désormais en majorité dirigés.
Mon prédécesseur avait amorcé un changement et agit dans l’ombre contre cela, dégageant des troupes et des moyens pour le service du peuple. L’administration du Temple aidant et de bons amis également. Je me suis inscrit dans cette ligne, ainsi que je vous en ai fait mention et suis heureux que vous le souhaitiez également.

Il se tourna vers Choi Young.

Capitaine, vous avez ma procuration pour ce vote également, ce n’est que l’expression de mon devoir envers mon peuple.

Il détourna son visage vers la Princesse et imagina le fait qu’elle règne un jour. Le Royaume connaitrait une période faste et glorieuse. Il sourit, comme un homme témoin d’un grand événement et projetant ceux à venir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sian Nyang
Fondatrice / Admin
avatar

Messages : 156
Date d'inscription : 19/07/2014

Feuille de personnage
-----------Registre-----------:
Age:: 25

MessageSujet: Re: Entrevue dans le Nord (PV : Sian Nyang)   Dim 19 Oct - 17:21



Un fin sourire se dessina sur les traits de la princesse quand le commandeur eut finit de parler. Un regard vers le capitaine, ce dernier s'était brièvement incliné vers son supérieur pour le remercier de sa confiance et arborait comme elle, un sourire plein d'espoir et de contentement. Son retour commençait sous les meilleurs hospices. Elle avait du commandeur plus que ce qu'elle n’espérait, la procuration désirée, son avale pour les deux mentions qu'elle convoitait et plus encore son soutien et sa confiance pour l'avenir. Forte de cela et de ses nouvelles résolutions, elle pouvait maintenant rentrée au palais royal pour y affronter son frère et le conseil. Avec le conseil, tout serait questions de ruses et de pouvoir, avec son frère il en serait autrement, elle comptait faire avec lui ce qu'elle avait fait avec le commandeur, tenter la carte de l’honnêteté. Mais pour l'heure il était temps de prendre congé. " Commandeur, je vous remercie a nouveau pour ce vote de confiance. Je saurais en être digne. "

Comme pour donner le signal du départ, le capitaine se glisse prés de la porte, prêt a l'ouvrir. " Dés que ma position au conseil sera assurée et mon Control sur les "Lunes Rouges" acquis, vous et moi pourrons faire de grandes choses pour notre peuple. " Un sourire a nouveau, un regard bienveillant. " D'ici la, veuillez bien prendre soin de vous et les dieux puissent ils vous êtres favorable pendant votre voyage en Miyong. " Elle lui tends la main pour qu'il la baise. Elle n'est guère friande de ce genre de choses et cela la met quelques peu mal a l'aise, mais elle sait quel honneur cela représenta pour lui. Ce genre d'acte étant d'ordinaire réservé au gens de sang royal ou impérial. Il l'a mérité en lui prouvant sa dévotion, voila pourquoi rien ne parait de sa gêne. Elle attend qu'il se saisisse de sa main, puis la relâche après son baise main. " A votre retour, je saurais vous récompenser pour vos actes, mais aussi pour votre appuis et pour votre confiance. "

Elle n'oublierait pas ses mots, il pouvait en être certain, elle n'oubliait jamais les gens qui la servaient avec diligence et fidélité, elle veillerait a l'avenir a ce qu'il reçoive ce qu'il mérite. " Pour l'heure commandeur, il est temps de nous dire au-revoir. Mon voyage n'est point fini et un travail de dure labeur m'attends a la capitale. Je pense que vous avez aussi fort a faire pour préparer votre voyage, c'est dont ici que nos chemins se séparent. " Elle incline légèrement la tête, signe de leurs au-revoir mais aussi du respect qu'elle lui porte, a la cour elle ne pourrait se permettre cela, ils le savaient tout les deux, protocole oblige. Mais comme pour l'honneur du baise main, elle lui montrait la que au delà des apparences qu'elle s'imposerait a l'avenir, elle avait appréciée a leurs justes valeurs les actes et décisions du commandeur. Elle s'écarte ensuite de lui, le contourne, fait quelques pas jusqu’à la porte. Le capitaine incline la tête a son approche puis ouvre la porte. Avant de la franchir, elle se tourne une dernière fois vers le commandeur. " Faites bon voyage commandeur et veuillez faire part de mes amitiés a l'empereur Sun Liu Ma. "

Avant qu'il n'ait pu capter la mélancolie que cachent ses quelques mots, elle s'était déjà retournée. Il n'avait dont perçut que son sourire et sa voix enjouée. Son regard ne s'éteignant qu'une fois qu'elle fut a l'abris de tout les regards. Tous sauf celui du capitaine. Cela ne dura qu'une seconde avant qu'elle ne se reprenne mais cela ne lui échappa pas. Alors que la princesse foulait le couloir de ses pieds, il s'inclina respectueusement vers le commandeur." Que les dieux vous protègent commandeur, soyez assuré que je ferais bon usage de votre procuration. A la vie, a la mort. " Il se redresse, quitte la pièce, la porte se refermant derrière lui et laissant le commandeur seul avec sans doute de quoi méditer.

Le capitaine s'avance rapidement pour rejoindre la princesse, il est bientôt a nouveau a ses cotés, admirant sa posture droite, son regard déterminée et sa mine résolue. Elle s’apprête a mener une grande bataille, si il ne doute pas qu'elle obtienne la victoire, il craint pour sa sécurité. Il sera la pour veiller sur elle se promet t'il, c'est d'ailleurs tout ce qu'il peut faire pour elle. L'édit impérial qu'il cache dans les pans de sa tunique l'y aidera au besoin. Ils sortent du fort sous les acclamations des passants qui sont venus les attendre en masse. Prosternations et cris de joie. La princesse leurs sourit, les salut, leur adresse quelques mots puis se détache a regret. Il était temps pour eux de rejoindre la capitale, armés de la détermination de la princesse, de l'édit de son défunt père et de la procuration du commandeur. Rester a espérer que cela suffise .. Non cela suffirait, se promit la princesse alors qu'elle regagnait son Palanquin, elle ne permettrait pas qu'il en soit autrement.  

Hrp: Je vous laisse conclure ce RP. Si vous ne souhaitez pas faire de post final, MP moi, je verrouillerais le sujet. Merci. ^^

_________________
  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suno Uji

avatar

Messages : 72
Date d'inscription : 11/09/2014

Feuille de personnage
-----------Registre-----------:
Age:: 32

MessageSujet: Re: Entrevue dans le Nord (PV : Sian Nyang)   Lun 20 Oct - 17:06

" A votre retour, je saurais vous récompenser pour vos actes, mais aussi pour votre appuis et pour votre confiance. "

Suno s’inclina, ne disant mot mais il savait que cette récompense, tout comme la première il n’en ferait rien. Il n’était pas ainsi et quelques soient les paroles de la Princesse à ce sujet, il ferait ce qui lui importerait avec ce dont elle le gratifierait. Il vit alors la main et se stoppa, il ne pouvait prétendre prendre cette main et accomplir ce geste. Il ne pouvait, n’avait pas le rang pour cela. Même un homme d’extraction noble ne pouvait avoir ce privilège.
Il attendit un peu, espérant que ce geste n’était que fugace mais voyant qu’il se prolongeait, il ne pouvait faire attendre sa Majesté et lui fit alors un baise main. C’était un honneur et une marque de confiance très importante.

" Pour l'heure commandeur, il est temps de nous dire au-revoir. Mon voyage n'est point fini et un travail de dure labeur m'attends a la capitale. Je pense que vous avez aussi fort a faire pour préparer votre voyage, c'est dont ici que nos chemins se séparent. "

Alors qu’elle amorçait un mouvement du torse, Suno se courba à son tour, la devançant. Une marque de confiance suffisait, il ne voulait pas qu’elle les multiplie, ne voulant pas porter atteinte à son honneur.

Il la baissa une dernière fois quand elle lui souhaita bon voyage et hocha la tête quand le capitaine la suivit. Il fit quelques pas dans leur direction et les suivit du regard. La partie avait commencé. Les pions avaient commencé à bouger. Désormais l’histoire de leur temps était en marche. Il ne savait comment cela allait se finir mais il en assumerait sa part devant les hommes et les dieux. Il ferma la porte et alla à son bureau. Il rédigea à la hâte deux courts messages qu’il enverrait par le biais de Suji avant son départ. Ils constitueraient une preuve écrite de sa procuration si le besoin s’en faisait sentir. Il écrivit aussi une missive à Leng pour le tenir au courant des récents événements et du rôle qu’il allait devoir jouer en sous-main auprès de quelques ministres.
Ses contacts allaient lui servir car si la motion était présentée ainsi sans discussions préalables, elle n’avait que peu de chances de passer, même présentée par le roi lui-même. Les vieux intérêts primant sur la parole royale. Il fallait qu'il se tienne à leur disposition, faisant jouer son réseau dès réception de ce message.
Il savait que Leng allait adorer cela. On ne pouvait se douter de la ressource de cet homme affichant toujours un sourire aimable, que l’on sous-estimait souvent. Il était fier de pouvoir travailler avec lui.

Il alla à la volière et confia les missives à Suji qui s’envola dans le lointain. Il descendit ensuite aux quartiers des soldats et une heure après il reprenait la route en direction de l’Empire Miyong. Vingt-cinq hommes lancés au galop sortirent du fort et franchirent la frontière millénaire du Royaume de Soriyeo.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Entrevue dans le Nord (PV : Sian Nyang)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Entrevue dans le Nord (PV : Sian Nyang)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dans le Nord, il n'y a pas que des corons.
» OSCAR MALE X CANICHE 6 ANS . NORD 59 - ADOPTE
» Photos tournee madan manigat nan Nordest la pou st-thomas yo
» Décès « suite à un malaise » du numéro deux de la police dans le Nord-Ouest.
» ZHAO mâle Shih-Tzu 8 ans (né en 2000) SPA DOUAI 59

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
De sang et de soie. :: Royaume de Soriyeo :: Les provinces :: Province Gejyong-
Sauter vers: