Venez parcourir des contrées d'inspiration asiatique, en des temps reculés où régnaient les mystères, l'amour, les complots et la guerre.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La province de Sawaki.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sukeharu Yasushima

avatar

Messages : 21
Date d'inscription : 26/07/2014

Feuille de personnage
-----------Registre-----------:
Age:: 27 ans

MessageSujet: La province de Sawaki.   Mar 16 Sep - 20:01

L’économie.

Le territoire de Sawaki est une province qui ne fait pas forcément parti des plus riches, mais qui à su se développer avec ses traditions et les moyens qu'elle avait à disposition. Le premier souci de Sawaki à néanmoins été de répondre à ces besoins alimentaire. Territoire vaste et étendu, Sawaki à pourtant besoin des autres provinces en matière de nourriture, bien qu'elle arrive à se suffire sur certaines variétés d'aliments, il y à certains aliments, tel les produits de la mer, dont Sawaki à besoin et qu'elle doit acheter aux autres provinces

L'agriculture est le premier revenu en vivres de la province. Très vite, Sawaki s'est dotée de champs immenses pour la culture et n'a pas tarder à cultiver bon nombre de céréales comme le blé, l'avoine, ou encore le millet. La province s'est très vite aperçu qu'elle produisait plus que ce qu'elle avait besoin et à donc été satisfaite. Pour ne pas gaspiller la nourriture produite en plus, une partie est stockée dans des entrepôts et servira à aider la population en cas de mauvaises récoltes, ou servira à aider une autre province dans le besoin, bien sûr moyennant un échange. Le reste est vendu dans d'autres provinces par les marchands et permet de rapporter un peu plus dans l'économie de Sawaki.
En plus de l'agriculture, l'élevage, et la pêche se sont très vite introduit dans le territoire. Si l'élevage des chevaux existaient depuis bien longtemps, on s'est vite posé la question de voir si il était possible de faire de même chose avec les bovins ou les bovidés. Implanté surtout dans le nord de la province, les élevages de bovins sont nombreux et permettent à une bonne partie de la population d'avoir accès à la viande, mais aussi au lait des vaches, très apprécié. Le sud du territoire, plus aride, possède plusieurs élevage de bovidés. Bien que moins répandu que les bovins, les bovidés produisent eux aussi du lait, mais aussi du cuir, de la laine, sans parler de leur viande. Enfin, bien que n'ayant pas accès à la mer, Sawaki à développé la pêche dans ses grands lacs, et carpes et lamproie sont des poissons appréciés à la table des seigneurs et des nobles. La pêche reste néanmoins une activité peu pratiqué par Sawaki, le peu de pêche qu'elle pratique ne lui permets même pas de garnir toutes les tables, or, le poisson reste apprécié. Enfin vient la riziculture qui arrive après l'agriculture. Si Sawaki ne fait pas du riz un commerce, elle lui permet de nourrir sa population sans trop de difficultés. Le riz est aussi une céréale, très facile à transporter, il est donc réservé surtout aux ouvriers qui sont assignés à de grandes construction ou encore aux armées de Sawaki, mais le riz est sans doute la seule céréale que doit acheter Sawaki aux autres.

la province n'a pas tardé à développer d'importantes productions de vêtements et en à fait un commerce plus que fructueux. La soie, élément de fabrication des habits, pouvant intervenir dans la décoration des armures' à permis à Sawaki de lancer ces ateliers de tisserands dans une production massive. Kimono, drap, oriflammes, la soie intervient partout, et cette soie et la fabrication des vêtements grâce à la soie produite sur le territoire permet à Sawaki de ne pas investir dans les vêtements de sa population, mieux encore, elle en fait un véritable commerce. Le cuir lui aussi n'à nul besoin d'être acheté étant fabriqué dans le territoire de sawaki de même que la soie.

Au niveau de la construction, sawaki possède du bois en quantité suffisante pour construire d’impressionnants bâtiment ou temples dédiés à leurs dieux. Le bois est un matériaux utilisé pour les armes, les bâtiments, les bateaux et dans d'autres infrastructures. Le bois est sans doute un matériau centrale qui permet le développement militaire et économique de la province. Actuellement, les forêts sont gérées afin de leur donner le temps nécessaire pour se régénérer. La pierre n'intervient pas encore, elle n'est encore que peu utilisé mais les savants de la province s'évertuent à trouver un moyen de s'en servir correctement, certain de son utilisation future.

Le commerce de Sawaki est dans certains cas assez vaste, mais dans d'autres très médiocre. Cultivant intensivement la soie, et élevant des chevaux de qualités, rapides et endurants, le territoire n'à pas tardé à comprendre que si son commerce existait, c'était grâce à ses deux gros produits que sont les chevaux et la soie. Alors que les autres provinces n'avaient pour ainsi dire pas de grandes culture de la soie, Sawaki à très vite développé ses terres pour faciliter la culture de la soie et à commencé à lancer un intense commerce de la soie, étoffe prisée des riches personnalités autant que du petit peuple. De nombreuses provinces de l'empire font appel à Sawaki pour la soie, et le territoire se fait une joie de voir sa soie partir jusqu'au province les plus éloignés. Les marchands de la soie n'ont pas tardé à s'organiser, voir même à se partager les demandes. Par la suite, les « Sawakin », les chevaux de la province ont très vite été demandé aussi par les autres régions pour leur rapidité et leur endurance. Ayant de nombreux atouts, ses chevaux sont élevés en quantité sur le territoire, du sud au nord, de l'est à l'ouest et la province met un point d'honneur à en laisser de nombreux en liberté et les laisse galoper en toute liberté. Malgré tout, le commerce de Sawaki, si il est important dans les cas des chevaux et de la soie, est beaucoup moins important avec les vivres, ne parlons même pas des armes que la province est loin de vendre aux autres, non pas pour les désavantager, mais parce que la province à besoin de chaque arme, et que la fabrication des armes, coûtant déjà cher, est assez faible.

L'armée.

Sawaki ne possède pas a proprement parlé la plus grande armée qui soit, mais elle possède un avantage : elle est capable de mobiliser toute sa population rapidement, qui sait monter à cheval et sait manier au moins une arme. Sur le plan militaire, Sawaki reste néanmoins une province assez guerrière du fait de sa frontière avec les contrées sauvages dont les peuples effectuent quelques fois des incursions chez Sawaki. L'armée de la province est basée en premier lieu sur la cavalerie. Une cavalerie légère et rapide, efficace et redoutée. Malgré sa cavalerie, elle possède une armée composée en plus de cavaliers, d'archers et de piquiers.

Les archers.

L'unité la moins développée de Sawaki, c'est celle qui sera officiellement un corps de l'armée seulement sous le régne de Hajime, le grand père de Sukeharu. les archers ne sont pas les forces les plus importantes des troupes de Sawaki, mais la province s'est vite aperçue de leur utilité lorsque ce nouveau corps est rentré en jeu dans les batailles (surtout dans la guerre contre la ligue, les archers de sawaki ont contribué à la victoire). Si ils ne sont pas des meilleurs, leur discipline et leur organisation leur permet d'être une unité homogène, capable d'agir rapidement et de plonger l'ennemi sous une pluie de flèches. Tous les archers sont équipés d'un casque (souvent de métal), d'un plastron constitué de lamelles de métal ou de cuir, la jupe, le gorgerin, les cuissard, et les jambières. Équipé bien sûr d'un arc et d'un carquois rempli de flèches, les archers sont capables de faire pencher la balance lors de certaines batailles.

L'Infanterie.

C'est l'unité qui à toujours existé, et à laquelle à qui l'on à accordé peu d'importance (il faut noter que l'on ne s'est soucié que très peu des fantassins puisque toute la population sait combattre à cheval). Au début, ces fantassins n'étaient que des hommes de troupes mal équipés qui étaient plus une bande de pillards qu'une unité homogène. En voyant alors comment les autres provinces ont modifier leur infanterie, Sawaki à fait de même, en particulier pour palier aux problèmes que posaient les lanciers. Sawaki à donc largement modifié son infanterie et l'à séparé en deux groupes bien distinct : Les lanciers, unités défensives ou qui sert à contrer la cavalerie lourde, et les hommes aux katanas (que l'on pourrait appeler Samouraï). Les lanciers dispose d'une cuirasse, d'un casque, et de jambières, sans oublier un gorgerin et des cuissards. Experts dans le maniement de la lance, ils forment la majorité de l'infanterie, par précaution malgré tout, ils sont équipés d'un Katana, au cas où la lance venait à se casser.
Les hommes au Katana, eux, forment une minorité dans l'infanterie, mais c'est une minorité non négligeable. Unité d'élite, entraîné à la dur, elle à été créer dans le but de contrer les lanciers adverses en attaquant au corps à corps, rendant ainsi les lances inoffensives, leur but est de se glisser entre les lances et de désorganiser totalement l'armée adverse. Bien que nouvelle, cette unité s'annonce prometteuse et dispose d'un équipement complet fourni par la province (moyennant le temps de carrière des soldats).

La cavalerie.

C'est l'épine dorsale de l'armée de Sawaki, c'est ce que l'on pourrait appeler la base même. Là aussi, la cavalerie se distingue en deux corps bien précis : Les cavaliers lourds et les cavaliers légers.
La cavalerie lourde est constitué de 2000 cavaliers, bien entraînés pour de lourdes charges, puissantes et dévastatrice. Armés jusqu'au dent, plus lente à déplacer que la cavalerie légère, elle s'est néanmoins très bien développée, et rien ne dit que les chiffres n'augmenteront pas.
La cavalerie légère est la base même de Sawaki, avant même de savoir combattre à pied, les armées de Sawaki savaient combattre à cheval. Équipés d'armures légères, souvent en cuir, d'épées ou de lances, voire même d'arc, la cavalerie légère est très utile pour les embuscades. Dans les batailles rangées, elle n'obéit qu'à la loi imposé par le chef de clans et ses officiers, et ne charge en ligne que si l'armée adverse n'à aucune chance de la contrer, souvent, elle attaque par les ailes, avant de se replier pour frapper sur d'autres points, cette stratégie oblige souvent leurs adversaires à défendre plusieurs points menacés et ainsi à laisser une faille. De plus, les « Sawakin », très endurant, tiennent plus longtemps que des chevaux normaux et sont capables de prouesses sur le champ de bataille, ils font partis des meilleurs chevaux de l'empire, et Sawaki ne cache pas sa fierté.

A noter : Les cavaliers de Sawaki peuvent très bien combattre à pied et peuvent ainsi faire augmenter les chiffres de l'infanterie rapidement, néanmoins, ils ne seront pas aussi puissant que des fantassins entraînés.

L'histoire de Sawaki.

Au début, la province disposait d'un territoire qui n'était pas des plus petits, mais était bien moins vaste qu'aujourd'hui. La population, du fait de la proximité avec les territoires sauvages de Kyang à toujours su manier une arme, mais elle ne s'est pas vraiment ouverte aux autres et les traditions les plus vieilles peuplent son territoire. Quand à son armée :une armée faîtes seulement de cavaliers, et de fantassins fort mal entraînés qui ressemblaient plus à des pillards qu'à de véritables guerriers. C'étaient des hommes d'armes sans aucune organisation qui attaquaient et frappaient dans le tas sans se poser de question. Face à la concurrence de ses voisins et aux intrusions des peuples nomades par les portes chaudes, Sawaki s'est vu contrainte de modifier radicalement son armée au cours de son histoire.

I. Le temps de pillages.

Sawaki n'était au début qu'une province comme les autres dans un empire qui s'agrandissait. Peuple de guerriers accomplis, ou plutôt de cavaliers accomplis, Sawaki à su mobiliser son peuple pour rapidement prendre des terres. S'insurgeant dans de petits conflits frontaliers, elle à pu gagner des terres rapidement et les à conservés pour certaines. Ses cavaliers, redoutables, étaient craint, et les premiers chefs de Sawaki étaient souvent craints eux aussi, on préféraient leur demander de l'aide plutôt que de leur déclarer la guerre. Ainsi, vivant de pillages des autres territoires, grâce à son armée rapide et terrible, Sawaki ne tarda pas à gagner des terres. Elle profita aussi de sa force pour réclamer de l'or, ou des armes en échange de son aide, ce que les provinces qui la jouxtait ne tardèrent pas à faire. Malgré tout, Sawaki s'enferma dans ses traditions et ne vit pas les autres armées s'organiser et s'améliorer considérablement. Ce fut le changement des rapports de force. Les autres provinces cessèrent radicalement de lui donner or et armes et lui déclarèrent même la guerre. Si au début Sawaki endigua la catastrophe, elle ne tarda pas à être briser, et dû abandonner des terres. Grâce à la mobilisation générale, elle réussit à garder ce qui lui rester et pu mettre fin à la guerre, mais elle ne retrouva pas ces territoires perdu.

II. La réorganisation.

La guerre, qui venait de marquer Sawaki, avait laissé des traces, et les grandes familles pressèrent le seigneur de Sawaki pour qu'il modifie son armée. Aidé par de nombreux officiers et des riches commerçants (ils ont en effet contribué à la grande modification de l'armée), il put changer radicalement son armée et modifia considérablement son infanterie qui devint organisé en régiments commandé par deux officiers. La cavalerie ne s'améliora pas trop, mais l'on vit apparaître quelques cavaliers lourds. Si au début ils étaient une centaine, ils ne tardèrent pas à devenir plus de 800 cavaliers quelques années plus tard. La réorganisation de l'armée prit du temps, mais le résultat fut impressionnant, la province disposait d'une armée capable, neuve, et d'un armement moderne. Mais cette réorganisation provoqua aussi une crise économique dont toute la province en souffrit. Certains corps d'armée durent être démobilisé et l'on vit le miracle de l'armée provoquer le désastre économique. Mais Sawaki tint bon, et lança un intensif commerce de la soie, qu'elle seule était capable de produire en quatité immense, et finit par commercer ses intrépides chevaux ainsi que de multiples denrées dont elle n'aurait pas besoin. Prônant l'entraide, les chefs de Sawaki remirent bien vite la province sur pied et purent à nouveau refaire une armée digne de ce nom. Le miracle économique qui venait de se produire démontra la capacité de Sawaki à se relever mais aussi qu'il allait lui falloir des terres en plus afin de se développer. Plutôt que de pousser au nord où à l'ouest où se trouvaient les autres provinces, elle allait pousser au sud, sur les terres sauvages de l'empire Kyang, terres qui n'étaient toujours pas coloniser à l'époque et n'était pas sous contrôle d'une province quelconque.

III.L'agrandissement du territoire.

Les armées de Sawaki entamèrent l'invasion des terres sauvages et eurent affaire à différents clans de nomades peuplant les environs, ce fut le général Hitiro qui conduisit les troupes de sawaki. L'armée de Sawaki se montra rapide et puissante et de nombreuses terres furent annexés sans trop de problèmes. Bien qu'un peu plus arides, ces terres permettraient à sawaki d'implanter de nouvelles infrastructures, qu'elles soient économiques où militaires. Hitiro déclencha de nombreuses batailles, et les nomades n'eurent aucune victoire à leur actif tandis que Sawaki ne cessait d'améliorer ses stratégies et ses techniques de combat. Néanmoins, en rencontrant les nomades, l'armée fit la connaissance d'une nouvelle unité : Les archers. Mais elle ne s'en intéressa pas, pensant que la cavalerie balayait sans problèmes ce corps d'armée. Finalement, une fois arrivé aux portes chaudes, l'armée s'arrêta là et bâtit une petite forteresse dont la garnison fut fixé à 300 hommes. La frontière venait d'être établi, et plus aucun nomade de ce qu'avait été un jour les contrées sauvages de Kyang n'était présent dans l'empire à partir d'aujourd'hui.
Bientôt, Sawaki se retrouva mêler à de petits conflits entre les provinces, mais ces conflits lui permirent de reprendre quelques terres fertiles du nord et de l'ouest et elle démontra sa force une fois de plus. Puis, Sawaki s'arrêta de combattre pour se focaliser sur son économie et sur l'organisation des terres du sud nouvellement acquises. Tout d'abord, elle commença à organiser son commerce et développa profondément les terres du sud, elle y construisit de nombreuses infrastructures, surtout des fermes d'élevages de Bovidés, mais aussi, elle lança une agriculture assez productive sur ces mêmes terres. Les terres du sud, bien qu'elle soit encore aujourd'hui bien moins développé qu'au nord restent des terres bien développé malgré tout et qui ne sont pas délaissées.

IV. La réforme et la guerre.

Lorsque Hajime succéda à son père, il nota que l'armée avait été profondément délaissé au profit de l'économie et il la réforma.Il faut néanmoins noté que cette réorganisation fut possible seulement grâce à la solide économie mise en place auparavant. Nouveaux équipement, nouvelle organisation, et augmentation des troupes sur les frontières, il finit par placer une nouvelle unité, l'archerie, bien qu'elle ait été acceptée un peu avant, elle n'avait pas vraiment pris sa place, et ce fut lui qui la rendit officielle. Il l'équipa et fit des archers une unité qui serait dorénavant aussi capable que les autres.
Après ces réformes, l'armée se développa, mais une puissante invasion nomade dut la mettre en mouvement. Les nomades franchirent les portes du nord et s’enfoncèrent dans le territoire de Sawaki mais ils ne firent que peu de dégâts, l'armée intervint à temps. Peu organisé, et ne s'attendant pas à affronter une armée nouvelle dont les stratégies et les armes avaient changés, l'armée nomades se fit battre à plate couture et elle dut s'en retourner d'où elle venait. La garnison des portes chaudes fut passé de 300 à 600 hommes et de 200 non mobilisés qui vivaient dans les environs. Après cela, Sawaki n'eut plus rien à craindre des autres provinces ni des Nomades situés derrière les portes-chaudes.

V. Daisaku et la Ligue, Sukeharu et les Nomades.

Sous le régne de Daisaku, l'armée ne cessa pas de se modifier, devenant toujours plus forte et plus nombreuse. Bientôt néanmoins, l'empire Kyang fut déchiré par les guerres de la ligue et l'empereur Hiro. Ce fut le moment pour Sawaki de choisir et Daisaku soutint fermement l'empereur. La ligue remporta peu de victoires sur les armées du parti de Hiro lorsque Sawaki se mêla au conflit. Daisaku mena en personne ses troupes et permit au parti de Hiro de s'en sortir vainqueur. Malgré tout, la bataille décisive pour la sauvegarde de Sawaki ne se joua pas vraiment dans le cœur de l'empire mais plutôt dans le Sud de la province. Hajime, du même nom que son grand-père avait pris la tête d'une armée de nomades totalement réorganisé et prêtes à soutenir la ligue, nul ne sait ce que leur avait promis Hajime en échange, mais il est clair que si les Nomades étaient parvenus à vaincre Sawaki, le cours de la guerre aurait pu changer. Ce fut Sukeharu, son frère cadet qui prit la tête des quelques troupes restés à sawaki. En moins d'une semaine, 1000 cavaliers lourds et 3000 cavaliers légers répondent à l'appel du frère. Sukeharu les mena à la rencontre de l'armée de nomade. Bien plus grande et plus organisé, elle fut néanmoins prise par surprise et ne put résister au lourd assaut de Sawaki, Hajime tué, les principaux officiers tués eux aussi, l'armée nomade s'enfuit et les portes chaudes furent à nouveau sécurisé. Malgré tout, c'est la plus grande vague d'invasion qu'est connu Sawaki, si elle est allé moins loin que la précédente, elle à fait plus de dégâts. Sukeharu, couronné de gloire retourne en Sawaki et finit par succéder à son père alors que la guerre entre la ligue et Hiro vient de s'achever sur la victoire de Hiro, pourtant, aujourd'hui, plus une trace de nomades, ils semblent avoir disparus, mais c'est sans aucun doute pour mieux réapparaître. De plus, certaines provinces grondent, et l'empire semblent bien menacé...

Les commerçants dans Sawaki.

Si ils forment une minorité, les commerçants, qu'ils soient grands ou petits, ont contribué à l'amélioration des armées et à leur profonde modification par deux actions.
La première action qui aida Sawaki fut d'abord qu'ils aillent vendre les produits de la province ailleurs, et qu'ils en rapportent les bénéfices qui servirent à acheter les armes, mais aussi à payer les hommes. Autant dire que les commerçants de la soie et des chevaux ont faits de très gros profits, mais souvent, c'est la province qui en profitent le plus.
La deuxième action fut d'aller chercher les armes nouvelles, et ce peu importe la période, pour équiper les troupes, mais aussi, de profiter de voir le fonctionnement économique et militaire des autres provinces afin de mieux renseigner Sawaki.
Aujourd'hui plus nombreux, ils restent une composante essentielle de la société mais ne peuvent vivre sans l'état, l'inverse étant vrai aussi.

Les frontières de Sawaki.

Parcourus en permanence par des groupes de cavaliers pouvant compter de douze à vingt cavaliers, les frontières semblent infranchissable, et si elles venaient à êtres franchis, Sawaki en serait averti aussitôt. Pour les marchandises qui passent par les fleuves ou les rivières, les navires sont contrôlés, leur cargaison répertoriée ( à noter que les navires qui transporte des armes destinés à la province ont un décret bien spécial signer par la main du seigneur même et par personne d'autres) et bien sûr, la cargaison est taxée, plus la cargaison aura une grande valeur, plus la taxe sera élevé, néanmoins, les commerçants ne seront pas ruiné. Pour les marchandises qui sont acheminés par les routes, c'est la même chose, soumis à des contrôles fréquents, elles ne sont taxés qu'à l'entrée du territoire. Pour les marchands qui acheminent des marchandises de qualité ou des armes, ils peuvent se voir bénéficier d'une escorte, accordé par le seigneur ou payé par leurs frais.

Bien sûr, il est possible que certains marchands ne passent pas par les grands axes et fassent rentrer clandestinement leurs marchandises, mais si ils se font attrapé, les peines sont les suivantes :
-On arrête le marchand.
-Il doit payer une forte amende, la plupart du temps trop élevé pour lui.
-Sa cargaison est saisie et envoyé à la capitale (Sawaki) où le seigneur, ses conseillers, ou de simples fonctionnaires en feront ce qu'ils leur plaira. Le seigneur de Sawaki peut se l'approprier, les conseillers doivent en faire profiter le palais, où demandent à ce qu'elle soient vendus et que le bénéfices reviennent au palais, avec une petite partie pour eux, tandis que les fonctionnaires l'enverront soit au palais, soit sur les marchés où l'argent récoltés reviendra à la ville et servira à des fins diverses.

La levée des armées.

Sawaki est la province qui est capable de lever ses troupes asez rapidement, mais surtout, en grand nombre, sa population pouvant se battre. Néanmoins, les chiffres viendront grossir la cavalerie légère, très peu l'infanterie, encore moins l'archerie. La levée des armées est effectué en temps de guerre, et les ordres de rassemblement peuvent être divers selon la guerre. Les armées devront soit se rassembler dans les casernes situés dans les villes les plus proches où elles devront se rassembler en un point nommé. Cette levée s'effectue rapidement, si bien qu'en moins d'une semaine, deux maximum, l'armée s'est rassemblée en un point et à presque doubler ses chiffres (les chiffres augmentent grâce aux hommes de la population ouvrière et paysanne qui sont sélectionnés selon des critères concernant le combat à cheval, on ne prend pas n'importe qui !!). Par la suite, les armées de Sawaki sont très forte pour prendre en embuscade, et son armée se déplace plutôt rapidement, surtout lorsqu'il ne s'agit que de la cavalerie légère.


Dernière édition par Sukeharu Yasushima le Lun 27 Oct - 18:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Être Suprême

avatar

Messages : 300
Date d'inscription : 19/07/2014

MessageSujet: Re: La province de Sawaki.   Mar 16 Sep - 21:09

Après en avoir discuter avec Katsutani Tsunahiro, il s'avère après sa confirmation, que plusieurs petites choses ne vont pas. Je vais dont y revenir point par point avec vous afin que vous puissiez les modifier.

Like a Star @ heaven Commençons d'abord par le coté économie. L'autosuffisance qu'elle soit alimentaire ou autre, ce n'est pas possible. Katsutani Tsunahiro a conçut les BG des provinces de Kyang afin que toutes aient besoin les unes des autres pour subvenir a leurs besoins. C'est un système d'échange et de commerce qui pourvoit aux besoins de tous. Veuillez dont en prendre compte.

De plus comme vous le dites vous même, il est vrai que la province de Sawaki n'est pas la plus riche, pourtant a lire les différentes choses que vous décrivez, cela peu en laisser une impression erronée. Si vous me le permettez, je dirais qu'il faut mettre un peu d'eau dans votre vin et atténuer quelque peu vos propos. Wink Pour ce faire, je vous propose d'accentuer les problèmes et déficit, car comme je vous le disais plus haut, votre province ne peut pas être auto suffisante.

Petites mises en garde aussi pour les soieries, dont Sawaki ne détient pas le monopole, d'autres provinces pouvant également en faire commerce.

Like a Star @ heaven Passons au coté armée maintenant.

Veuillez prendre note et modifiez le fait que les armées de Sawaki ne sont pas les plus rapides pour la levée des armées.

Rien a redire de plus coté armée.

Like a Star @ heaven L'histoire maintenant, je vous avouerais que l'entrée en matière sur l'armée fait un peu étrange. Mieux vaudrait la mettre un peu plus loin quand vous parlez de l'évolution de Sawaki.

Pour ce qui est des clans de sauvages dont vous faites mention, j'apprécierais que vous changiez ce terme. En faites, ce sont les contrées qui s’appellent les contrées sauvages, mais leurs peuples, les clans qui occupent ces terres, bien que souvent agressifs n'ont rien de "sauvages." ( D'ailleurs vous en faites la mention a plusieurs reprises va falloir revoir ça .. )

De plus, je me dois de vous demander de changer la partie sur la conquêtes de certains des territoires que vous dites sauvages. A vous lire, l'impression est que vous parlez des contrées sauvages. Cette partie du monde n’appartient a aucun empire, ni même au royaume de Soriyeo. Je me doute néanmoins que vous devez parlé de territoires sauvages en Kyang, il serait bon de le préciser. Wink

Like a Star @ heaven Je conclurais pour finir par dire que vous devez faire attention aux quelques contradictions qui apparaissent ici et la. Par exemple vous développer un BG de commerce visiblement vaste mais vous concluez par "Malgré tout, le commerce de Sawaki n'est pas des plus importants". C'est un peu contradictoire.

Maintenant, j'espère que vous me pardonnerez d’être revenue sur ces nombreux points et de vous donner du travail supplémentaire. Néanmoins, nous nous devons d’être rigoureux avec les BG. Je préfère y passer un certain temps aujourd'hui avec vous que faire une validation rapide et revenir vous contré a l'avenir.

J'ajouterais que malgré l'impression que peut donner mon message, c'est un bon BG, bien travailler, qu'il est plaisant de lire. Merci pour votre motivation.

Cordialement.
Sian-Nyang
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Être Suprême

avatar

Messages : 300
Date d'inscription : 19/07/2014

MessageSujet: Re: La province de Sawaki.   Mar 30 Sep - 19:33

Toujours pas de corrections par ici ? Si je n'ai pas de nouvelles rapidement, je me devrais de verrouillé ce BG en le considérant sans suite.

Cordialement.

Sian-Nyang
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sukeharu Yasushima

avatar

Messages : 21
Date d'inscription : 26/07/2014

Feuille de personnage
-----------Registre-----------:
Age:: 27 ans

MessageSujet: Re: La province de Sawaki.   Lun 27 Oct - 18:35

veuillez m'excuser tout ce retard, tout ce temps ou je n'ai pas répondu, mais j'ai enfin modifié tout le sujet, voilà, je vous laisse libre de voir mes corrections.

Avec toutes mes excuses quand à ce retard immense, bonne lecture, et merci à vous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Katsutani Tsunahiro

avatar

Messages : 30
Date d'inscription : 20/07/2014

Feuille de personnage
-----------Registre-----------:
Age:: 32

MessageSujet: Re: La province de Sawaki.   Lun 27 Oct - 18:41

Pour moi c'est bon, ça a bien été corrigé ! cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Être Suprême

avatar

Messages : 300
Date d'inscription : 19/07/2014

MessageSujet: Re: La province de Sawaki.   Lun 27 Oct - 18:54

Bonsoir,

Mieux vaut tard que jamais comme dit le proverbe !

Les corrections que j'avais demandée sont bien apparentes, cela convient a Katsu, donc je valide.

Je me charge de poster tout ça dans la partie appropriée. Merci pour ce BG. Bon Rp.

Cordialement.
Sian-Nyang
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La province de Sawaki.   

Revenir en haut Aller en bas
 
La province de Sawaki.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sawaki Grimm
» Fiche technique de Sawaki Grimm

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
De sang et de soie. :: Le Forum. :: L'autel des dieux. :: Propositions des joueurs-
Sauter vers: