Venez parcourir des contrées d'inspiration asiatique, en des temps reculés où régnaient les mystères, l'amour, les complots et la guerre.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les chemins de la destinée sont parfois semés d’embûches. (Solo)

Aller en bas 
AuteurMessage
Sian Nyang
Fondatrice / Admin
avatar

Messages : 156
Date d'inscription : 19/07/2014

Feuille de personnage
-----------Registre-----------:
Age:: 25

MessageSujet: Les chemins de la destinée sont parfois semés d’embûches. (Solo)   Sam 26 Juil - 19:32


Jetant un coup d’œil au delà d'un des rideaux du palanquin qu'elle occupait, Sian Nyang n'aperçue rien d'autre que de la poussière et de la terre. Ici et la se dessinaient les pics de quelques montagnes, peinant difficilement a percer le coté terne des paysages qui s'imposaient tout le long des routes arides. Elle comprenait désormais fort bien ce nom qu'on leur donnait, Sian Nyang était bien loin des paysages fleuris et a l'architecture soignée du royaume de Soriyeo. 

Cette pensée comprima son cœur d'un sentiment douloureux. Elle avait dit adieu aux terres de Soriyeo sans doute pour un long moment. Ces terres auxquelles elles appartenaient et qui pourtant lui étaient restées étrangères une grande partie de sa vie. Si s'y adaptée a son arrivée avait été des plus difficiles, elle avait appris a les chérir au fil des années. La bas se trouvaient les vestiges de sa vie avec son père et plus loin encore, sur l’île de Saechong, les souvenirs de sa vie avec sa mère. 

Voila prés de deux semaines qu'elle et la petite escorte, faite des 30 "Lunes Rouge" qui l'accompagnaient, avaient quittés la cité royale de Soriyeo. Pourtant le désir de faire demi tour était toujours présent, ainsi que la douleur des souvenirs laissés derrière elle. Mais la possibilité de rebrousser chemin n'était pas une option. Cet exil, sous le couvert d'obéir aux désirs de ses frères, était une fuite volontaire. Volontaire et nécessaire. 

Elle ne se rendait pas dans les empires pour se faire une place d'épouse impériale et encore moins de concubine, comme il aurait tant plu a ses frères. Si elle s'y rendait c'était pour paré a la menace que les derniers événements de sa vie avaient pus déclencher. Il y'avait eu beaucoup a accepter avant de faire le choix difficile de tout quitter. Sa nature de Gumiho, les conséquences de cela, la mort de sa mère, probablement morte de nombreuses années auparavant mais dont elle venait seulement de faire la découverte. Des millions de questions torturaient son esprit depuis lors et les seules réponses dont elle disposait se trouver en la présence d'une lettre de sa mère. La dernière avant qu'elle ne meurt, pour ce qu'elle en sache. Des réponses bouleversantes, incomplètes et qui n'avaient fait que la plonger dans un désarrois plus grand encore. 

Elle s'agita quelque peu sur la banquette, faite de douces soieries ou elle n'avait passée que trop d'heures et trop de jours depuis le début de leur voyage. Si elle était plus habituée aux libertés de la marche et des trajets a cheval, elle avait du se faire a ce moyen de transport sitôt que sa nature de princesse royale lui fut révélée. Néanmoins s'y habituer était une chose, le subir sur le longue durée était tout autre. Elle avait dont de plus en plus de mal a tenir en place au point d'en souhaiter a ce que quelques distractions bienvenues s'offrent a eux. 

Elle appris a ses dépends, deux jours plus tard, que mieux valait toujours se méfier de ce que l'on souhaitait. L'univers ayant une bien drôle de façon de respecter nos désirs. Si le voyage en ces terres réputées dangereuses s'était avéré jusque la sans incident, sans doute par la présence dissuasives des "Lunes Rouges" qui lui faisaient escorte, cette ambiance calme n'eut pas la chance de perdurer jusqu'au terme de ce territoire aride. Ce qui l'alerta d'abord furent des bruits de grands galops et son palanquin se stoppant abruptement, vinrent ensuite les épées dégainées puis la voix du capitaine Choi Young, un homme au charme ténébreux de quelques années son aîné, criant a ses hommes. " Protégez son altesse royale, a la vie, a la mort. " 

Des entrechoquements d'épées s'en suivirent, il ne lui fallut guère plus d'une seconde pour se saisir de son katana, dissimulés avec son arc, prés d'elle dans une petite malle. Alors que commençait a tanguer dangereusement son palanquin, un homme masqué d'allure gracieuse mais imposante tenta de se glisser a l'intérieur, elle le repoussa sans ménagement d'un coup de pied dans l'abdomen. Ne s'attendant guère a ce genre d’accueil, c'est sous l'effet de la surprise qu'elle parvint a le propulser hors de l'habitacle. Elle en sauta a son tour, juste a temps pour ne pas s'en retrouver prisonnière alors qu'il s'écrasait au sol dans un bruit retentissant. Katana en mains, elle faisait face a l'homme qu'elle avait repoussé précédemment, mais se rendant compte que les " Lunes Rouges " lui accordait une attention inquiète au péril de leurs propres sécurité, elle leur cria. " Veillez sur vos vies, si vous mourrez, je ne vous le pardonnerais pas. A la vie, a la mort. " D'un même mouvement, ils inclinèrent la tête avant de se donner a nouveau pleinement dans leurs combats.

L'imposant guerrier qui lui faisait face n'avait pas l'air ravi de l’accueil qu'elle lui avait fait, pourtant il semblait clairement trouvé la situation a venir distrayante. Dans sa chute, il avait perdu son masque et il fallait admettre que malgré ses airs cruels, il était d'un physique qui ne repoussait pas l’œil féminin. C'est tout sourire qu'il s'approcha d'elle avant que ne débute un combat serré. Il fallait avouer qu'il se battait avec plus de hargne que ces adversaires ordinaires et le port de son Hanbok n'aidait pas vraiment a l'agilité nécessaire a un combat au katana. " Princesse, vous auriez du vous en tenir au maniements de l'aiguille, une femme n'a pas sa place dans les arts de la guerre". Il ne semblait pas désireux de la blesser, prenant plutôt un plaisir manifeste a leur affrontement. Profitant d'une faiblesse, il se saisit d'elle a la taille, la forçant d'une pression a lâcher son katana, pour ensuite lui murmurer quelques paroles qui au contraire de l’effrayer, décuplèrent ses forces. "Néanmoins vos aptitudes n'ont d'égales que votre beauté. Vous auriez parfaitement votre place dans mon lit." Elle lui asséna un magistrale coup de pied dans l'aine avant de se dégager prestement. Avec une vitesse peu commune pour une humaine, ce qu'elle n'était pas, elle regagna le carrosse retourné pour y guérir son arc. Quand elle s'en saisit enfin, l'homme s'était déjà redressé et revenait vers elle, un rictus cruel étirant ses lèvres. " Vous me saurez un divertissement des plus agréables. Une vraie tigresse. " N'ayant que faire de ses mots, elle lui décocha une flèche avec précision et assurance.

Elle alla se planter dans l'épaule de l'homme qui l'arracha sans ménagement avant de partir d'un grand éclat de rire alors qu'il ne la quittait pas des yeux. Visiblement c'était un guerrier aguerri qui n'en était pas a sa première flèche. Elle encocha a nouveau une flèche prête a tirer, mais il ne fit pas mine de s'approcher. D'un simple sifflement, une superbe monture d'un noir d’ébène vint a lui au grand galop. Il y monta d'un coup de jambe assuré et avec une prestance incroyable au vu de son épaule blessée. Tenant les reines d'une main, il leva l'autre avant de s'imposer a tous d'une voix grave. " C'est assez. " Il n'en fallut pas plus pour que tout leurs assaillants n'en délaissent leurs combats et se remettent en selle. Il fut le dernier a s'éloigner, imposant d'un grand coup de rein, un rythme effrénée a sa monture. Non sans lui avoir lâché quelques paroles doucereuses supplémentaires au préalable. " Vous me serez une chasse intéressante tigresse, sachez que je suis un bon chasseur, j’attrape toujours mes proies, vous ne me ferez pas défaut en cela. Votre résistance me donnera l'envie de vous apprivoiser. Vous serez mienne, mais ne vous rendez jamais a mon plaisir, cela signifierait votre mort. " Sian Nyang ne relâcha son arc qu'une bonne minute après qu'il ait disparu dans un nuage de poussière. Seulement quand le capitaine Choi Young vint s’inquire de son état, l'air soucieux. "Votre altesse vous portez vous bien ? Vous ont ils blessés ?"

Alors que ses doigts tardaient a se décrocher de son arc, elle remit tant bien que mal de l'ordre dans le tumulte de ses émotions pour lui répondre d'une voix posée. "Tranquillisez vous capitaine, je vais bien. Il faut bien plus qu'une bande de brigand pour venir a bout d'une princesse royale." Il sembla se détendre instantanément a ses simples paroles, visiblement rassuré. Il était tout dévouer a sa protection et elle lui en était reconnaissante. Néanmoins, elle ne pouvait que s'étonner qu'il n’émette pas le moindre signe d’effarement quand a ses compétences qui n'entraient que par trop de raisons en conflit avec son statut royal. Comme si il avait perçu son trouble, il lui répondit sans qu'elle n'ait besoin de poser la question. " Le roi n'était pas peu fier de vous votre altesse, il louait votre grâce autant que vos compétences au combat ou encore la dévotion que vous mettiez a protéger son peuple. Néanmoins il en restait un père et comme tout père qu'il était, il avait de grandes inquiétudes a votre égare. Si ne suis point étranger a votre aisance pour le maniement des armes, c'est que plus d'une fois j'eu l'honneur d’être assigner a la protection de votre altesse royale pendant ses sorties nocturnes. "

Un sourire mélancolique se dessina sur son visage a mesure que le capitaine parlait. Elle avait bien tenter de se faire a sa vie royale, mais n'avait jamais pue se résoudre a abandonner ses escapades nocturnes qu'elle vouait a la protection des plus démunis. Elle avait eu grande crainte que son père ne le découvre et n'en éprouve quelques déceptions, voir une grande honte. Il n'en fut pourtant rien, quand vint le temps de la prendre sur le fait, bien qu'elle l'ait suspectée de le savoir depuis le début, chose que le capitaine semblait confirmé, il n'avait eu pour réaction, que celle de la prendre dans ses bras en lui murmurant quelques mots qu'elle n'oublierait jamais. " Prenez bien garde a vous mon enfant ou je ne vous le pardonnerais pas. " Il était mort prés de 4 ans plus tôt, mais les dieux lui étaient témoins qu'il lui manquant encore douloureusement a chaque nouvelle journée que la vie lui accordait.

Fort désireuse de ne point sombrer en quelques pensées indésirables en la circonstance, elle se reprit et fit face au capitaine dignement. Du moins aussi dignement que le lui permettait sa coiffure défaite, son Hanbok en piteux état tout couvert de poussière qu'il était. Si par bonheur, aucun membre des " Lunes Rouges " ne semblait avoir succomber au combat, certains semblaient blesser, mieux valait s'occuper d'eux et reprendre la route. " Allons nous occuper de vos hommes capitaine. " Il inclina la tête respectueusement avant de lui répondre d'une voix claire, quoi qu'un peu gênée. " Je ne pense pas qu'il soit convenable pour votre altesse de s'acquitter de pareilles besognes. " Un sourire franche aux lèvres, elle lui désigna sa tenue et l'arc qui reposait toujours dans une de ses mains. " Au vu de mon état et au spectacle que je leur ai donnée armes en mains, je pense que vos hommes sauront ne pas s’offenser ne me voir leur prodiguer quelques soins, ne croyez vous pas ? " Cette fois, le capitaine ne put s’empêcher de sourire et acquiesça a ses mots avant que tout deux ne s'en aillent portés assistances aux quelques hommes blesser.

Comme elle l'avait pensée, ils ne souffraient que de blessures mineures. Ils s'étaient bien battus et n'avaient pas fait défaut a leurs réputations de grands guerriers. Alors qu'elle s'occupait d'en bander certains, d'en recoudre d'autre, se moquant bien d'ajouter des taches de sang a la poussière déjà présente sur son Hanbok, une question épineuse et dérangeante se porta en son esprit. Que serait il advenu si l'un d'entre eux avait été blesser grièvement ? Serait elle restée la a le regarder agonisé alors même qu'il n'aurait fallut que quelques gouttes de son sang pour le sauver ? Ou aurait elle prit le risque de se dévoiler se mettant alors en danger, au profit de la vie d'un parfait étranger ou presque ? Elle avait l'espoir de ne jamais devoir trouver réponse a  cette question. C'est a dire vrai, en l'instant, la chose qu'elle désirait le plus au monde.

Quand tous furent a nouveau en état de reprendre la route, ils firent un constat des quelques pertes matérielles qu'ils avaient subit. Le constat ne fut guère brillant. Le palanquin était inutilisable, ainsi dont, elle devrait poursuivre a cheval, voila qui n'était pas pour lui déplaire, le reste néanmoins était plus ennuyeux. Si aux prises avec les "Lunes Rouges " les bandits n'avaient guère eu le temps de ne rien voler, ils s'y étaient malgré tout essayer. Le chariot contenant ses effets avaient étés renverses. Il ne fut pas aisé de remettre le chariot debout mais ce fut fait, les bijoux, ornements et accessoires s'en sortiraient sans mal après un coup de chiffon, mais il en était tout autre pour ses Hanbok. Ils gisaient tous sur le sol dans un état déplorable, couvert de poussière et ayant souffert du piétinement des armes et des chevaux.

Si le reste du voyage se passa par chance dans la quiétude et sans qu'aucune nouvelle attaque ne survienne, pour sur leur arrivée dans les empires ne passeraient pas inaperçue. Tout du moins pour la première province qu'ils croiseraient sur leur route et qui verrait arrivée un curieux spectacle. Une trentaine de guerriers escortant une princesse royale montée a cru sur son cheval, les cheveux défaits et dans les restes d'un Hanbok couvert de poussière et de sang. Sans doute que la rumeur de cela aurait bientôt fait le tour des empires, remontant probablement jusqu’à Soriyeo pour le plus grand bonheur de ses frères. Avouons le, cette dernière pensée n'était pas pour lui déplaire, trop heureux qu'ils avaient étés de la voir partir pour les empires, il ne faudrait pas qu'ils en oublient que quelques soient leurs desseins, elle n'en serait jamais l'instrument consentant.

_________________
  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Les chemins de la destinée sont parfois semés d’embûches. (Solo)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» (F) Katie McGrath ✣ les liens du sang sont parfois les plus forts [LIBRE]
» Les plus grandes découvertes sont parfois le fruit du hasard. [pv: Alexander / Erwin]
» Les daemons sont parfois hallucinants • Blue
» Nos chemins sont destinés à se croiser
» On croise souvent sa destinée par les chemins qu'on a pris pour l'éviter | Jason

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
De sang et de soie. :: Les contrées sauvages :: Les routes arides-
Sauter vers: