Venez parcourir des contrées d'inspiration asiatique, en des temps reculés où régnaient les mystères, l'amour, les complots et la guerre.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Code vestimentaire de l'empire Kyang

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Être Suprême

avatar

Messages : 300
Date d'inscription : 19/07/2014

MessageSujet: Code vestimentaire de l'empire Kyang    Mer 23 Juil - 14:57


Tenue traditionnelle de l'empire Kyang


Le vêtement traditionnel de l'empire de Kyang est le kimono, de kiru et mono, littéralement « chose que l'on porte sur soi »). Il est souvent confondu, à tort, avec des vêtements d'entraînement des arts martiaux (keikogi, judogi, karategi). 

Le kimono descend du kosode, un vêtement utilisé auparavant comme sous-vêtement. Il est formé de rectangles de tissus pliés et cousus, mais jamais recoupés ; il est rectiligne, tombant jusqu'aux pieds ou chevilles, suivant la formalité de l'ensemble et la personne qui le porte. Sa particularité consiste dans ses manches très longues, pouvant aller jusqu'au sol pour les kimonos des jeunes femmes (furisode). Le kimono se porte toujours côté gauche sur côté droit : d'une part cela permettait de cacher une arme (tanto), d'autre part, les morts sont habillés en croisant dans le sens inverse. Il est tenu en place par une large ceinture nouée dans le dos, appelée obi.
Kimono féminin

Le choix d'un kimono est très important ; le vêtement ayant tout une symbolique et la façon de le porter comportant des messages sociaux qui peuvent être très précis. Tout d'abord, une femme choisit le kimono suivant son statut marital, son âge et la formalité de l'événement. En ordre descendant de formalité :

  • Kurotomesode : kimono noir avec des motifs seulement en dessous de la taille. Le kurotomesode est le kimono le plus formel pour les femmes mariées. Il est porté aux mariages par les mères des mariés. Un kurotomesode a cinq Kamon (blasons de famille) : un sur le dos de chaque manche, un au milieu du dos, et un sur le devant de chaque épaule.
  • Furisodefurisode se traduit littéralement par manches flottantes — en moyenne, les manches d'un furisode mesurent entre 100 et 110 centimètres de long. Le furisode est le kimono le plus formel pour les femmes célibataires (non mariées). Les motifs couvrent le haut et le bas du vêtement ; c'est ce kimono qui est porté aux mariages, par les jeunes femmes de la famille des mariés.
  • Tomesode (Irotomesode)  : ressemble au kurotomesode, mais en une couleur (non noir). Comme le kurotomesode, les motifs se trouvent seulement en dessous de la taille. Un tomesode est légèrement moins formel qu'un kurotomesode ; il est porté aux mariages par les femmes mariées de la famille des mariés. Un tomesode peut avoir trois ou cinq kamon.
  • Hōmongi  : se traduit littéralement « vêtement de visite ». Caractérisé par des motifs continus sur les épaules et manches, ainsi qu'en dessous de la taille, un hōmongi est un peu plus formel que son cousin le tsukesage. Le hōmongi peut être porté par les femmes mariées et célibataires ; ce sont souvent les amies de la mariée qui le porteront aux mariages. Un hōmongi peut aussi servir aux sorties formelles, telles des galas.
  • Tsukesage  : un tsukesage a des motifs plus modestes et qui sont moins continus que ceux des hōmongi. Il peut être porté par les femmes mariées et célibataires.
  • Iromuji  : kimono d'une seule couleur, qui peut être porté par les femmes mariées et célibataires. Il est surtout porté pour le chanoyu, cérémonie du thé. La soie peut être un jacquard (rinzu), mais n'a pas de motifs coloriés.
  • Komon  : petit motif. Il s'agit d'un kimono avec un motif répétitif. Ce kimono est assez informel, et peut être porté en ville, ou rendu plus formel avec un joli obi pour manger au restaurant. Les femmes mariées et célibataires peuvent le porter.
  • Edo komon: un type de komon caractérisé par de minuscules points qui forment des motifs.  Un edo komonest aussi formel qu'un iromuji ; quand il comporte des kamon (un seul kamon étant le plus courant, mais il en existe avec trois), il peut être porté aux mêmes événements qu'un tsukesage ou houmongi.
  • Yukata: vêtement informel, sans doublure, fait de coton habituellement, mais aussi de lin ou de chanvre. Les yukata sont portés en été, par femmes, hommes et enfants. 



Kimono masculin

Alors qu'il faut une dizaine d'accessoires pour s'habiller dans un kimono de femme, les ensembles masculins sont plus dépouillés, comportant un maximum de cinq accessoires (sans compter les chaussettes tabi et les sandales Zori).

Un kimono d'homme est sombre et, le plus souvent, d'une seule couleur : noir, bleu indigo, vert foncé, parfois marron. Les motifs, s'il y en a, sont subtils, et se trouvent plutôt sur les kimonos informels. Ces derniers peuvent être de couleur plus vive aussi : violet, vert et bleu plus clairs. 

Dans sa forme, le kimono homme se différencie par l'attache des manches, les manches des hommes sont presque totalement reliées au reste du kimono et fermées, alors que celles des femmes sont largement ouvertes et très détachées.

Le kimono le plus formel pour un homme est de soie noire, avec cinq Kamon(un dans le dos, un au dos de chaque manche et un sur chaque côté de la poitrine).

Un homme peut rendre presque n'importe quel ensemble plus formel en portant un Hakama ou un haori (veste courte).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Être Suprême

avatar

Messages : 300
Date d'inscription : 19/07/2014

MessageSujet: Re: Code vestimentaire de l'empire Kyang    Jeu 24 Juil - 0:41

Armure des protecteurs


  • Le casque (kabuto), essentiel à la protection et arborant toujours un ornement frontal.
  • Le masque (menpō), pour la protection du visage, souvent orné d'une moustache pour accentuer l'aspect intimidant du gardien.
  • Le gorgerin (yodarekake) protège la gorge.
  • Les épaulières (sode (armure)) recouvrent les épaules.
  • Le plastron (dō), sorte de signature de l'armure, protège le corps.
  • Les manches (kote) pour protéger les avant-bras.
  • Les gantelets (tekkō) servent à la protection des mains. Cette pièce est souvent ornée du mon.
  • La jupe (kusazuri), constituée de plusieurs pans pour favoriser la mobilité tout en protégeant la région des hanches.
  • Les cuissards (haedate) protègent les cuisses sous la jupe.
  • Les jambières (suneate) pour la protection des jambes et quelquefois jusqu'aux pieds.


Accessoires:


  • Sashimono, petite bannière portée pour identifier les troupes pendant les batailles.
  • Horo, ornement porté surtout vers l'arrière pour protéger des flèches.
  • Agemaki, gland décoratif) porté à l'arrière du casque ou de l'armure.
  • Jirushi, drapeaux ou bannières portés sur le casque ou les épaulières à des fins d'identification.
  • Datemono, ornements portés sur le casque.

[/center]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Code vestimentaire de l'empire Kyang
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Code Pénal Ayisyen an demode.
» Du code d'éthique de l'Armée Mainoise
» Empire ork de Charadon
» l'Empire Samsung
» Les maréchaux de l'empire Soult

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
De sang et de soie. :: Le Forum. :: Les archives ancestrales :: Encyclopédie du Monde :: Empire Kyang-
Sauter vers: