Venez parcourir des contrées d'inspiration asiatique, en des temps reculés où régnaient les mystères, l'amour, les complots et la guerre.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le roi de l'Ouest [ PV ♥ ]

Aller en bas 
AuteurMessage
Sun Xian
Admin
avatar

Messages : 141
Date d'inscription : 21/07/2014

Feuille de personnage
-----------Registre-----------:
Age:: 34

MessageSujet: Le roi de l'Ouest [ PV ♥ ]   Mer 9 Mai - 4:49


   


Le roi de l’Ouest


Les courtisans n’avaient cessé de jaser en rapport avec l’arrivée prochaine du roi de Soriyeo. Beaucoup étaient restés bouche-bée face à cela. Certains ne comprenaient pas pourquoi un monarque quittait son territoire de la sorte pour se rendre sur des terres qui pouvaient possiblement être considérées ennemis. Malgré la bonne entente récente entre l’empire de Miyong et le royaume de Soriyeo, le passé ne pouvait être effacé aussi aisément. Les tensions demeuraient entre les deux pays.

Étrangement, ils ne s’étaient pas tant indignés de la présence de la première princesse de Soriyeo en tant que régente. L’empereur en conclut que s’ils croyaient sa renarde inepte à gouverner, il était préférable qu’elle ruine son propre pays plutôt que le leur. Évidemment, la pensée ne prenait pas la même direction que les vieux qui parsemaient sa cour impériale.

- Arrivée de l’impératrice douairière ! clama une voix moins forte que s’il avait annoncé la venue de l’empereur lui-même.

La nouvelle impératrice douairière s’approcha d’un pas élégant jusqu’à l’empereur. Les deux individus s’inclinèrent poliment l’un devant l’autre. Les habits de la dame étaient exquis, sa coiffure glamoureuse. Aucune ligne grisâtre ou blanche ne parsemait ses cheveux d’un noir d’ébène lustré. Son sourire enchanteur était accueillant, si elle n’avait pas été la femme d’un empereur autrefois, elle aurait probablement été en mesure de se remarier.

- Bixia, j’ai entendu dire que vous avez envoyé une escorte personnelle à mi-chemin pour recevoir le roi de Soriyeo, dit-elle doucement en jetant son regard dans la même direction que l’empereur. J’espère que vous ne lui avez pas fait peur avec tout cela.

- Une cinquantaine d’hommes de ma part, puis pas plus d’une centaine au travers du pays et seulement 25 soldats d’élite à l’intérieur de la cité interdite, déclara l’empereur, c’est le message que j’ai envoyé à notre honorable voisin de l’Ouest.

Il considéra la Taihou pendant un instant, souriant calmement. Elle avait été officiellement mise en poste une semaine auparavant. Tant de personnes s’y étaient opposés, d’autre n’avaient rien dit de pertinent, les autres étaient demeurés silencieux. Hélas pour eux, il avait déjà prise sa décision et rien ne l’avait empêché à remuer la cour impériale. Il n’y avait rien dans les lois, les anciennes lois, les règles et les traditions pour empêcher l’ancienne Shu Taifei de prendre ce rôle important. Le roi de Soriyeo aurait déjà dû être informé de ce fait important lors de sa première rencontre avec l’escorte qu’il lui avait envoyé.

- Rapport ! une voix cria en portant un drapeau de messager.

L’homme, portant un drapeau sur son dos, couru en direction de l’empereur et s’agenouilla devant lui formellement.

- Bixia, j’ai un rapport ! Le roi de Soriyeo est à nos portes !

- Fort bien, que l'on ouvre nos portes, accueillant notre honorable visiteur!

Sun Xian inclina doucement la tête et congédia le messager, attendant patiemment l’arrivée de roi de l’Ouest. Derrière lui se tenait ses servantes et eunuques attitrés ainsi que sa garde personnelle. Solennel, il attendait l’escorte royale.

- Et c’est ainsi que débutent les négociations, souffla le dragon pour lui-même.

© Frimelda, sur une proposition de © Blork

_________________

- I am the Sun, I am the Sky, I am the Emperor -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sian Nyang
Fondatrice / Admin
avatar

Messages : 156
Date d'inscription : 19/07/2014

Feuille de personnage
-----------Registre-----------:
Age:: 25

MessageSujet: Re: Le roi de l'Ouest [ PV ♥ ]   Mer 9 Mai - 13:08



Année 2 du douzième cycle, Fin Masok.

Un voyage harassant, quelques jours a cheval suivit d'une traversée en mer de deux cycles puis de nouveaux quelques cavalcades, pour enfin paraître en la capitale de Miyong et au devant du palais de son empereur. L'on aurait put craindre que sa majesté, le roi de Soriyeo, du fait de ses récents soucis de santé, serait des plus affaiblies après pareilles aventures et pourtant il n'en était rien. Lui meme s'en étonner, se trouvant plus vigoureux que jamais, c'est a peine si ces jambes se faisaient un peu faiblardes. Ses médecins ne savaient que dire sur l'excellence de sa forme récente, si ce n'est que le remède confié a leurs bons soins par sa sœur, la première princesse royale Sian Nyang, semblait avoir des vertus prodigieuses. Quel qu'en soit sa composition, son altesse avait fait promettre a l'eunuque en chef de son aîné de veiller a ce qu'il prenne cette médecin chaque jour et ce sans oubli, autant dire qu'elle avait due lui faire forte impression, car le pauvre bougre y veiller depuis lors sans jamais faillir a la tache et avec un zèle tel qu'il en fatiguait parfois le père de sa nation.

L'illustre monarque de Soriyeo avait apprécié de voir les paysages de l'empire se succédaient sous ses yeux, colorés et pleins de charme, ils étaient bien loin de l'image qu'il s'était faite au gré des témoignages de ses anciens ambassadeurs. Comme le lui avait rapporté sa sœur, la populace semblait heureuse, bien portante, les contrées calmes et prospères. Ce nouvel empereur avait dont réussi, avec brio, a restauré ce que sa famille avait détruit et enlaidi a coup de corruptions et de batailles sanglantes. Un empire calme, voila ce qu'il découvrit en Miyong, si bien qu'il ne se leurra guère sur le pourquoi des soldats qui furent envoyés a sa rencontre. L'on ne souciait guère de sa sécurité mais plutôt de lui montrer que le territoire dans lequel il pénétrait n'était pas le sien et qu'il y'a encore peu de temps lui était ennemi. Une démonstration de force, il avait estimé cette décisions, car lui meme aurait agit ainsi si les situations avaient étés inversées. C'est dont fort bien encadré qu'il pénétra dans la cité impériale, d'un coté les hommes de sa grandeur, en grand nombre, de l'autre sa propre escorte fait d'une centaine de soldats et d'une cinquantaine de "Lunes Rouges", rajoutons a cela son petit cercle privé, comprenant médecin eunuque, diplomates et conseillers. Impressionnante parade qui déambula donc soudainement pour faire spectacle de leurs venues.

Sun Xian, dans sa bonté et probablement dans le soucis que les Us et coutumes de ses terres soient respectées, lui avait également fait envoyé un précepteur. Le brave homme avait veillé a informer sa majesté du protocole qui régissait les divers ailes du palais, les attitudes a tenir et autres points divergeant de sa propre culture qui auraient pus mener a de l’embarras, voir a un incident diplomatique. Néanmoins si sa sœur, du haut de son tempérament tempétueux, avait réussi par deux fois a s'en sortir sans que nulle esclandre ne menant a guerre n'ait eut lieu, cela ne devrait guère etre dure pour lui d'accomplir la meme prouesse .. Tout du moins en manière de bienséance, car il se pourrait bien qu'avant le terme de son séjour lui et l'empereur se trouvent en fâcheux désaccord. Mais de cela aucun des yeux qui épiés leur première rencontre ne pouvaient se douter, bien loin d'une visite de courtoisie, il allait se jouer plus important entre les deux hommes. L'un, aux dires de la princesse, était un homme amoureux et l'autre un monarque dans le soucis de garder a ses cotés celle qu'il destinait a etre la prochaine reine de leur peuple.

Le dos droit, la tete haut, le roi précédait la petite procession qui pénétra dans la cours impériale, après que l'on ait annoncé l'arrivée de son illustre personne. Le reste de ses gens, étant restés aux abords de la cité, attendant que l'on les mène a leurs quartiers. Le cortège s’arrêta a bonne distance de sa grandeur, tandis que lui continuait un peu plus en avant, avant de s'adresser respectueusement, mais sans courber l'échine, a son honorable hôte. Ils étaient tout les deux père d'une nation, il n'aurait donc était ni convenable, ni souhaitable, que l'un ou l'autre s'incline devant son comparse. " Votre grandeur, les dieux puissent ils bénir ce jour mémorable ou nous nous rencontrâmes enfin. Il m'est honneur que de me tenir face a vous après avoir eut le plaisir de contempler de mes yeux votre merveilleuse cité. " Un sourire tandis que son regard reste accroché a celui que l'on nome le dragon, n'était il pas amusant et que les emblèmes de leurs familles respectives se rassemblent en ce meme animal, quand bien meme leurs peuples avaient été si longtemps en opposition ? " Ma sœur m'en avait contée avec émotions les merveilles mais pourtant nul mots n'auraient sues rendre pleinement justice a vos belles contrées. " Sincérité et tendresse étaient les deux émotions, au dela de toute autre, se distinguant parfaitement en ses mots.

D'un signe de la main il indiqua aux porteurs, jusqu'alors restés en arrière, de venir déposer leurs fardeaux entre lui et l'empereur. Ils s'acquittèrent avec soin de leur tache, non sans etre inclinés bien bas une fois leur besogne terminée et sans que jamais leur regard ne se porte sur sa grandeur. " Quelques présents de mon humble cours pour remercier l'hospitalité de votre personne en votre empire. Des soieries, quelques pièces issues de nos divers arts, et des douceurs auxquelles vous devriez êtres sensibles. Ma sœur les ayant fait préparer spécialement pour votre grandeur et ses deux jeunes filles." Le sourire se fait plus grand et le regard brille d'un éclat que seul celui lui faisant face saura décelé et comprendre. " Son altesse royale, la première princesse Sian Nyang, a grands regrets de ne pouvoir etre a mes cotés aujourd'hui pour fouler a nouveau de ses pieds votre belle cité. Mais je suis sur que notre illustre hôte saura comprendre que sa place est en son royaume, a servir son peuple dans les respect des responsabilités qui sont siennes. " Il ne parlait bien entendu pas la de son statut de princesse mais des volontés de son défunt père, dont il savait que Sun Xian lui meme avait connaissance. Le message était clair, le monarque de Soriyeo n'était point la pour accorder la main de sa sœur, du moins pas celle convoitait par le dragon. 

_________________
  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sun Xian
Admin
avatar

Messages : 141
Date d'inscription : 21/07/2014

Feuille de personnage
-----------Registre-----------:
Age:: 34

MessageSujet: Re: Le roi de l'Ouest [ PV ♥ ]   Sam 12 Mai - 22:15


   


Le roi de l’Ouest



- Je suis heureux de savoir que la vue de mes contrées a pu vous distraire aussi joyeusement au cours de votre épuisant voyage, rétorqua doucement l’empereur. Les portraits et les peintures ont leurs mérites, mais rien ne peut vaincre la qualité que réserve la réalité que l’on aperçoit de ses propres yeux.

L’empereur avait fait de son mieux pour créer des réformes et réparer son pays ravagé par les guerres civiles précédentes et le règne bien peut prospère de son frère avant lui. Il n’y avait aucun doute que le roi de Soriyeo connaissait un brin d’histoire concernant ses terres et les règnes de ses prédécesseurs, surtout que ces ancêtres à lui avaient été victimes de la vanité et l’avarice des siens. Heureusement, aucun d’entre eux ne représentaient ce passé révolu. Ils en étaient plutôt les héritiers.

- Cet orphelin*, s’interpella-t-il humblement, connaît l’art des mots maîtrisé par votre sœur, elle serait bien la seule à pouvoir peindre de si beaux environnements avec ces paroles.  Il sourit doucement.

Le roi indiqua à quelques porteurs de lui apporté des présents. Par curiosité, le dragon jeta un coup d’œil sur chaque boîte. Il ne savait pas si le roi était tout à fait sincère dans ses intentions et qu’il suivait les rituels de base entre deux seigneurs ou si son geste devait lui servir à lui remémorer de son royaume prisonnier sous le joug de ces prédécesseurs impériaux.

- Votre Altesse a su gagné mes faveurs en mentionnant des pièces d’art, évoqua humoristiquement l’empereur. Quant à mes précieuses princesses, je m’assurerai qu’elles remercient Sa Grandeur et Sa Grâce tel qu’il se doit en temps et lieux. Son expression se raffermit aux mots suivants du roi de l’Ouest.

Une lueur signifiait « je comprends très bien ce que vous insinuez » brilla dans les yeux de l’empereur de Miyong et si celle-ci ne disparu moins, il effaça tout forme de froideur en souriant à son voisin royal.

C’est à ce moment là que l’impératrice douairière s’interposa entre les deux hommes. Par expérience et pour avoir été aux côtés d’un empereur pendant des années, elle avait du sentir une forme de tension entre les deux. Elle d’approcha discrètement et posa une main délicate sur l’avant-bras de l’empereur. Cette femme était bien la seule à oser une pareille action sur un homme qui n’était même pas son propre fils.

- Sa Grandeur, la première princesse royale de Soriyeo, Princesse Sian Nyang est une jeune femme clairement filiale et diligente ainsi que dévouée à son peuple, nous ne pouvons qu’encourager de telles actions, commenta l’impératrice douairière avec un sourire charmeur. N’est-ce pas, Jeonha ?

L’empereur haussa un sourcil et dévia son regard jusqu’à l’impératrice douairière.

- Oh, vous connaissez les termes d’adresse envers la royauté de Soriyeo, Taihou niangniang ? s’enquit le dragon un peu étonné du savoir de la dame à ses côtés. Bien qu’il s’agissait de termes qu’il était normal de connaître pour les gens éduqués d’une classe sociale élevée, il n’aurait pas cru que cette ancienne concubine se serait adonnée à ce genre de savoir ou de l’exploiter de vive voix.

- Oh, Bixia, ne saviez-vous pas ? répondit-elle avec un sourire mystérieux. Ma grand-mère était une femme de Soriyeo.

Un silence s’installa entre les deux individus impériaux pour n’être brisé que par l’empereur après quelques secondes. Après ce bref échange, il se tourna en direction du roi.

- Je remercie Sa Grandeur de s’être déplacé jusqu’à mes humbles contrées, j’espère que vous apprécierez votre séjour parmi nous, dit-il finalement, je vous présente ma nouvelle impératrice douairière dont la présence a dû vous être informé lors de votre première rencontre avec l’escorte que je vous ai envoyé.

La Taihou s’inclina bien bas pour saluer le roi.

- Santé et prospérité à vous, Jeonha, le salua-t-elle calmement. Votre voyage a dû être bien éreintant et il serait mal placé de forcer la politique dès votre arrivée, j’aimerais donc vous présenter les quartiers que nous avons préparés en l’attente de votre présence. Vous pourrez ainsi donc vous familiariser avec l’endroit ainsi que vous changez de vos habits de voyage et vous reposez convenablement.

À la suite de cela, le dragon hocha doucement la tête en direction du roi de l’Ouest.

- L’impératrice douairière s’est portée volontaire pour vous accueillir dans vos quartiers temporaires, j’espère que cela ne gêne pas Votre Grandeur ? commenta le dragon en souriant doucement. Je dois, hélas, m’absenter pour répondre à des rapports importants, mais j’invite Votre Grandeur à se joindre à moi un peu plus tard pour une partie de weiqi et de légères conversations.

Sur ces derniers mots, il inclina doucement la tête en direction du roi, puis quitta la compagnie de l’impératrice douairière et leur voisin de l’Ouest. La Taihou tendit son bras élégamment son bras dans une direction.

- Après vous, Jeonha, dit-elle poliment.

Spoiler:
 


© Frimelda, sur une proposition de © Blork

_________________

- I am the Sun, I am the Sky, I am the Emperor -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sian Nyang
Fondatrice / Admin
avatar

Messages : 156
Date d'inscription : 19/07/2014

Feuille de personnage
-----------Registre-----------:
Age:: 25

MessageSujet: Re: Le roi de l'Ouest [ PV ♥ ]   Dim 13 Mai - 16:52



Aux expressions de l'empereur, mais aussi a ses mots, sa majesté de Soriyeo comprit aisément qu'il avait fait mouche en parlant de sa sœur et que les deux hommes s'étaient fort bien compris. A un moment donné, la tension entre les deux dut devenir palpable car une femme, qu'on lui présenta comme l'impératrice douairière, crue bon d'intervenir. " Le précepteur que vous avez eut l'obligeance d'envoyer a ma rencontre et ce sous bonne escorte, n'a en effet pas omit de me parler de l'accession au rang d'impératrice douairière d'une nouvelle dame. " Ses paroles étaient neutres et ne laissaient rien paraître de son opinion sur cet état de fait. Quand a ce qu'il en penser et bien il n'avait pu s’empêcher d'en éprouver quelques frustrations quand il avait apprit la nouvelle. En effet si le dragon de Miyong avait fait ce choix, c'était qu'il était probable qu'il n'envisageait pas de mettre une autre femme sur le trône du phœnix pour le moment. En l'esprit du roi cela signifiait qu'il destinait cette position a sa sœur, Sian Nyang, et qu'il avait besoin de temps pour que ce fusse possible. Les paroles de la princesse commençaient a faire sens, sa grandeur nourrissait probablement quelques affections a son égare et il serait donc sans doute moins aisé qu'il ne l'avait escompté de lui faire renoncer a ses projets d'union avec leur famille.

Néanmoins, les négociations n'avaient pas encore commencées et il avait bon espoir que solution satisfaisante pusse etre trouvée. Après tout il avait deux autres sœurs a marier, l'empereur saurait entendre raison le moment venu. Du moins c'est la ce qu'il pensait présentement en bon monarque confiant qu'il était. Il ne sourcilla pas quand Sun Xian le congédia comme il l'aurait fait avec un de ces gens du petit peuple. Lui meme étant a la tete d'une nation, il savait ce que c'était de devoir concilier visite protocolaire et devoir d'état. D'autant plus que son arrivée était des plus impromptues, le voyage s'étant décidé a la hâte et son hôte en ayant dont été prévenu tardivement. " Je suis gré a votre grandeur des attentions prises a mon égare. Ce sera pour moi un privilège et un plaisir que de vous retrouver plus tard pour une partie de weiqi et de légères conversations. " Les derniers mots contenaient peut etre un léger brin de sarcasme porteurs de quelques sous entendus bien pesés, en tout cas le regard lui était ironique. Probable que leurs discutions ne resterait pas légère bien longtemps, car lui meme ne comptait pas feindre d’être la pour d'autres motifs que ceux qui l'habitaient.

Le roi adressa un sourire aimable et respectueux a la dame qui se désigner pour lui ouvrir le chemin. " De plus, quel homme pourrait etre gêner alors que vous le laisser en si agréable compagnie. Quel plaisir ce sera pour moi que de conserver avec une femme connaissant les us et coutumes de mon royaume. " Il salua, d'un signe de la tete, l'empereur avant de suivre celle que l'on nommait la Taihou. Les instants passés en sa compagnie lui furent a la fois agréables et divertissants. Sun Xia avait sue bien choisir celle qui représenterait le phœnix en l'attente de son remariage. Elle avait de l'esprit, était cultivée, ne manquant pas de répartie tout en sachant rester a la place qui était sienne. Malgré le plaisir que lui procura sa compagnie, il ne fut pas mécontent de la voir prendre congé le moment venu, il allait enfin pouvoir s'octroyer repos et se délester de la crasse,du voyage, dont s'était imprégné son corps royal pendant le périple qui les avait mené a la cité impériale.

.....................................

Quelques heures plus tard, quand l'ont vint l'informer que sa grandeur était prêt a le recevoir, il était a nouveau frais et pleinement en forme. Son regard était jovial, son sourire amical. Le tout promettant que les deux hommes pussent partager une agréable partie ... A la fin il y'aurait un vainqueur et un perdant .. Mais cela dépasserait de loin les intérêts du weiqi. Il fut introduit dans les appartements impériaux, par un homme qu'il identifia comme l’eunuque en chef de Sun Xia. Il se garda bien de s'approcher trop, attendant que le dragon ne l'invite a s'approcher et a prendre place. C'était la un respect de l'intimité que lui meme se plaisait a recevoir dans sa cours, il ne se voyait dont pas agir autrement chez un autre. " Votre grandeur, merci de me faire l'honneur de votre compagnie. Je sais combien porter couronne peut tenir un homme occuper du matin jusqu’à la nuit tombée. Je vous suis dont d'autant plus grès des précieuses minutes que vous jugerez bon de m'accorder. " Bien que fort désireux d'entrer tout de suite dans le vif du sujet, il se garda bien de le faire. Presser son interlocuteur risquait de le braquer et ce dont ils avaient a débattre était sujet suffisamment sensible sans que ne s'y ajoute quelques mauvaises humeurs. Après tout ne venait il pas lui annoncer qu'il devait renoncer a toute forme de prétention sur la femme qu'il avait prise en affection et convoitait en tant que future épousée ? Il était roi, mais il était homme également, et si avait dut se trouver a la place de l'empereur, il n'aurait guère apprécier que l'on vienne contrarier des projets auxquels il avait sans doute mûrement réfléchit et le tout sous son propre toit qui plus est.  

_________________
  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sun Xian
Admin
avatar

Messages : 141
Date d'inscription : 21/07/2014

Feuille de personnage
-----------Registre-----------:
Age:: 34

MessageSujet: Re: Le roi de l'Ouest [ PV ♥ ]   Sam 19 Mai - 17:39


   


Le roi de l’Ouest



Le charbon crépita dans le brasero placé à proximité de la table de weiqi dans les quartiers privés de Sa Majesté, l’empereur de Miyong. Assit sereinement, le dos droit, il observait la table de jeu nue sans réellement la voir. Ses pensées allaient du roi de Soriyeo à sa sœur pour laquelle il avait dévoué toute son affection. Il songea au secret que portait la jeune femme dans son cœur, au sang animal qui coulait dans ses veines royales et se questionna quand aux connaissances du roi en rapport avec cela. Visiblement, il était dans l’ignorance la plus totale.

Il contempla ses pensées si profondément qu’il entendit à peine Chen Po venir lui annoncer l’arrivée du roi de Soriyeo. L’empereur se leva rapidement afin d’inviter son illustre visiteur à venir le rejoindre. Il l’invita à s’asseoir en premier sur le coussin moelleux face à la table de jeu. Son eunuque apporta ensuite du thé qu’il servit aux deux hommes silencieusement, le tout accompagné de petits gâteaux au cas où l’un d’eux aurait envie d’une petite collation.

Il retraita sagement hors de la pièce, laissant les deux seigneurs discuter en toute quiétude, mais demeura à la porte, toujours près à recevoir les ordres de son monarque. Quant à Sun Xian, il décocha un sourire amical au roi de l’Ouest.

- Je remercie Votre Grandeur de comprendre l’étendue de mes responsabilités, spécialement auprès de mon peuple, rétorqua humblement l’empereur en inclinant légèrement la tête, entre seigneurs de notre rang, nous ne pouvons que nous comprendre sur ce sujet. Malgré le fait que leurs façons de faire et leurs pensées politiques pouvaient grandement diverger, ils n’en étaient pas moins des protecteurs pour leurs nations respectives. Je dois vous admettre avoir été très surpris de votre venue, surtout lors d’une saison si peu accueillante. J’espère que les vents du nord ne vous ont points trop embêté lors de votre voyage.

Le froid avait tendance à devenir un peu plus rigoureux plus on s’avançait vers la capitale, bien que ce n’était rien comparés aux provinces beaucoup plus au nord du pays.

- Heureusement, c’est la fin de l’hiver, souffla le dragon avec un air soulagé en commençant le jeu. Dans le temps de le dire, les fermiers pourront commencer à préparer la terre, puis ensuite à semer. J’ose espérer pour une récolte aussi bonne que la précédente pour la prochaine année, mais cela, les dieux décideront de notre avenir.

Il réajusta la cape épaisse qu’il gardait sur ses épaules pour se protéger du froid encore un peu mordant malgré le brasero, le thé et les murs protégés par les éléments de la nature. Au bout de quelques minutes, il laissa finalement s’échapper un long soupir.

- D’accord, dit-il subitement, je vais cesser de tourner autour du pot. Il plaça une nouvelle pièce jeu. Je vois très bien que vous êtes torturé par l’envie de discuter certains sujets avec moi, alors aussi bien vous laissez la parole, Votre Grandeur.

Le regard du dragon de Miyong se leva de la table de jeu pour se poser sur le roi de Soriyeo. Il s’agissait d’un homme d’une belle carrure, visiblement en santé malgré les inquiétudes de sa sœur. Sa Grandeur était aussi grand que l’empereur, possédait de fortes épaules, une tête dotée d’esprit surplombait celles-ci. Sa silhouette était digne et son regard intelligent et éveillé malgré les difficultés que son voyage avaient dû engendrées.

- Votre admirable princesse m’a renseigné sur certaines de nos discussions entre empereur et ambassadrice de Soriyeo dont Votre Grandeur est au courant, déclara l’empereur en avalant une gorgée de thé chaud, je suis ouvert à vos commentaires, ami de l’Ouest.

© Frimelda, sur une proposition de © Blork

_________________

- I am the Sun, I am the Sky, I am the Emperor -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sian Nyang
Fondatrice / Admin
avatar

Messages : 156
Date d'inscription : 19/07/2014

Feuille de personnage
-----------Registre-----------:
Age:: 25

MessageSujet: Re: Le roi de l'Ouest [ PV ♥ ]   Sam 19 Mai - 19:12



Sur invitation de l'empereur, sa majesté de Soriyeo avait prit confortablement place sur le coussin qui lui était dévoué. Une fois a son aise, face a son interlocuteur, il se délecta tranquillement d'une gorgée de thé, laissant ainsi a son hôte tout le loisir de débuter la discutions tel que l'exigeaient les convenances. " Votre grandeur parle bien et juste. Il se peut que de part nos us et coutumes, divergentes en bien des manières et domaines, nos opinions pussent se heurter en certains sujets, mais sur celui de nos devoirs et responsabilités, envers nos peuples, nous ne serions que tomber d'accord. " Un sourire sincère. Une des qualités que possédait le monarque, était de savoir reconnaître chez autrui des traits de caractère revêtant de grandes valeurs, voila pourquoi il apprécia de détecter chez sa grandeur une telle dévotion envers ses gens. En cela, les deux hommes étaient fortement similaires, a dire vrai il était plus que probable que leurs pensées se rejoignent de bien des manières, a tel point que le roi en venait a regretter que la situation ne les pousse inévitablement a s'opposer alors, qu'en d'autres circonstances, ils auraient pus etre amis.

" Je vous suis gré du soucis que vous accorder au bien etre de ma personne. Néanmoins que votre grandeur se tranquillise, pareil vents ne m'ont points importuner. Bien au contraire, après avoir dus si longuement garder le lit, ils m'ont parus revigorant. " Son regard fut distrait un instant, tandis qu'il se demandait une fois encore comment sa santé pusse etre si bonne après les inquiétudes qu'il avait donné a ses médecins, il se reprit néanmoins bien vite. " Quand a votre étonnement, vous n’êtes pas le seul a avoir été désappointer par mon voyage. Depuis que je porte couronne, c'est la la première fois que je quitte mon royaume, mais il me semblait opportun que nous nous rencontrions enfin. " A son humble avis, la situation l'exigeait et n'aurait sue guère plus attendre, mais il se garda bien de le mettre en évidence. La conversation en viendrait sans doute bien assez vite au sujet qui le préoccupait, et qui l'avait conduit en Miyong, sans qu'il n'ait a en forcer le cour. " Mes prières se joignent aux vôtres quand aux prochaines récoltes de nos terres, les vôtres comme les miennes, puissent-elles se montrer généreuses, abondantes et fertiles. "

Le regard du roi se fit brillant tandis que s'en venait a lui des images de ses contrées. " A Soriyeo l'on s’apprête a célèbrer la fin de l'hiver et l’avènement du printemps. Parades, spectacles et cérémonies envahiront bientôt la cité royale pour le bonheur des plus jeunes comme des anciens. Avez vous pareilles coutumes au sein de votre empire ? " Sa majesté, en l'attente de la réponse de celui que l'on nommait le dragon, sortit une petite fiole de sous les soieries qui couvraient son corps royale. " J’espère que votre grandeur me pardonnera de quelque peu gâter son thé, en effet j'ai due faire promettre a ma sœur de prendre cette médecine, préparée par ses soins, chaque jour, a heure régulière et ce sans jamais l'oublier. " Il versa le contenu du petit récipient dans sa tasse, un liquide d'une couleur rougeâtre, qu'il s'empressa ensuite d'avaler d'une traître avec une légère grimace. " Mes médecins sont fort curieux d'en connaitre la recette, ma santé n'ayant jamais été meilleure. D'une curieuse façon son odeur et son gout me rappellent la foret, l'odeur se dégageant de la fourrure d'un animal blessé .. Un renard s'il me fallait en choisir un. "

De crainte d'avoir l'air quelque peu déséquilibré, il ajouta un sourire contrit. " Voila que l'empereur de Miyong va suspecter le roi de Soriyeo d’être la victime d'élucubrations dignes d'un fou. Je ne saurais nié que mes paroles peuvent sembler quelques peu étranges, mais je me dois d'avouer que ce remède, quel qu'il soit, m'intrigue grandement .. Qui pourrait m'en blâmer alors qu'il est semble t'il ce qui m'a ravi a la mort ? " Sa majesté, a l'image de l'illustre homme qui lui faisait face, dressait distraitement les pièces de son jeu devant lui, quand enfin l'opportunité de parler du sujet qui lui brûlait les lèvres se présenta. " Ce serait mentir que de dire que ma visite est désintéressée et ne fut par orchestrée dans un but précis, je vous suis dont gré de me laisser l'opportunité de vous faire du sujet qui me préoccupe et qui m'a conduit jusqu'en vos contrées. " A la mention de la première princesse royale, le frère qu'il était eut un regard compréhensif. " Je ne m'étonne pas qu'elle ait partagée avec vous quelques confidences et je ne saurais lui en tenir rigueur alors meme que la discutions que nous allons a voir la concerne au plus haut point. " Elle les concernait tout les deux. Empereur et princesse.

Il repoussa sa tasse tout en se désintéressant totalement de son jeu. " Je vais me permettre de me montrer totalement franc, avec vous, car il en va non seulement de l'avenir de ma sœur, mais aussi de celui de mon peuple et je vous sais au courant de certains secrets brûlants de mon royaume. " Allusion évidente au fait que Sian Nyang avait été désigner par leur père comme sa successrice légitime sur le trône de Soriyeo et au fait que sa grandeur en avait été informer, couchant meme a l'écrit son soutien pour la princesse si conflit de pouvoir il devait y avoir. Aujourd'hui le roi comprenait ce qui avait poussé l'empereur a faire cela. De tendres sentiments, une chose dangereuse lorsque l'on était une personne d'importance comme ils l'étaient tout deux. Mais ce jour, il n'était point la pour prendre ombrage de cela, simplement pour priver un empereur de ses prétentions sur l'élue de son cœur .. C'était peut etre bien pire encore. " Ma sœur vous tient en haute affection et si je m'en remets a ses mots, il semble pertinent de croire que vous partagez ses sentiments. Hors avant de pousser plus loin cette discutions, je vous donne la possibilité d'acquiescer a mes déductions ou a les réfuter. "

Si l'empereur se déclarait insensible au charme de sa sœur et si il s’avérait que lui meme n'avait aucune inclinaison envers la princesse alors il reviendrait au roi d’être celui qui briserait le cœur de Sian Nyang. Dans le cas contraire, il devrait coupé court aux prétentions qu'ils avaient l'un envers l'autre avant que leurs projets ne soient connus de tous et ne donnent naissance a des troubles qu'il ne saurait cautionné, pas alors meme qu'il avait décidé que la princesse serait la prochaine a porter la couronne de Soriyeo. Le monarque fixait Sun Xian, sans faillir, avec le respect qui lui était du bien sur mais surtout avec détermination. Il se pourrait bien que d'ici une poignée de minutes, l'air de la pièce se fasse glaciale et ce sans que ce ne soit dut aux vents de l'hiver évoqués un peu plus tot.


_________________
  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sun Xian
Admin
avatar

Messages : 141
Date d'inscription : 21/07/2014

Feuille de personnage
-----------Registre-----------:
Age:: 34

MessageSujet: Re: Le roi de l'Ouest [ PV ♥ ]   Dim 20 Mai - 16:39


   


Le roi de l’Ouest



- Effectivement, pour le bien de nos futurs et pour réparer les torts de nos ancêtres, il fallait tôt ou tard nous rencontrer dignement, répondit calmement l’empereur de Miyong.

Officiellement, les hostilités avaient plus ou moins cessés quelques mois après son arrivée officielle sur le trône. Sous le règne de son frère, Miyong récoltait encore des tributs de la part du royaume de Soriyeo, le saignant de ses richesses et son peuple en quantité qui serait impossible de réparer en seulement quelques petites années. Si Sun Xian avait renoncé à l’esclavagisme de cette nation, il savait de fait que l’empire de Kyang n’avait pas remédié à ces comportements belliqueux envers le royaume de l’Ouest.

- Je crains qu’avec la malheureuse disparition de l’impératrice Guan Yinping, j’ai annoncé le deuil de la nation, interdisant ainsi toute célébration, dont le nouvel an, il n’y aura hélas pas de parade ou de spectacles pour amuser le peuple, révéla l’empereur en forçant un triste sourire, il ne blâmait pas le roi pour sa question, elle était franche et empreinte d’honnête curiosité et de bons sentiments. Les repas frugaux et intimes entre membres d’une même famille seront autorisés, mais aucun vin ne pourra être versé.

La nouvelle année en Miyong promettait d’être bien triste contrairement aux précédentes. Hélas, il était de coutume pour la nation de faire le deuil d’une personne aussi importante que son impératrice. L’arrivée de l’impératrice douairière avait grandement chamboulé la cour impériale et causé son lot de confusion, mais au moins, le peuple s’en retrouvait soulagé ainsi que beaucoup de politiciens même s’ils ne l’avouaient pas à voix haute.

- Mais oui, en des circonstances normales, mes coutumes sont très similaires aux vôtres, ajouta ensuite l’empereur en plaçant une nouvelle pièce sur la table de jeu.  Il jeta un coup d’œil curieux sur la fiole que révéla le roi de Soriyeo. Une lueur brilla dans son corps en apercevant le fluide rougeâtre s’échapper de la bouteille. Ces doutes se concrétisaient donc!  Il vaut mieux prendre votre médecine, Votre Grandeur, sinon vous allez non seulement être sermonné par vos médecins, mais également par votre famille. Vous ne connaîtrez plus le répit! Rétorqua humoristiquement l’empereur.

Nouvelle pièce de jeu, nouvelle gorgée de thé. Si Sian Nyang avait usé de ces dons naturels pour redonner un brin de vie à son frère, c’était que celui-ci devait également frôler le néant. En observant la forme actuelle de roi, Xian avait du mal à l’imaginer cloîtrer au lit, le teint pâle, le souffle haletant en se battant pour une vie que les dieux désiraient lui ravir. La princesse aînée de Soriyeo était réellement un présent des cieux, et ce, malgré la réputation de sa nature sauvage.

- Ne prononcer point de telles paroles, Votre Grandeur, vous êtes un homme dans la force de l’âge et vous êtes plus jeune que moi, vous avez plusieurs années encore devant vous, le sermonna gentiment l’empereur en le dévisageant du dessus de sa tasse de thé.

Beaucoup d’années si on  croyait aux capacités de jouvence du sang de renard. Il se tendit légèrement à la mention de la princesse. Sun Xian n’était pas un homme sot, il était fort bien au courant des conversations que le roi désirait entretenir avec lui. Il se contenta de garder un regard taciturne, mais alerte. Il allait écouter ce qu’avait à dire le roi, car il s’agissait non seulement d’un père de nation comme lui, mais également du frère de la dame qu’il avait pris en affection. En tant que frère et chef de famille, par tradition, Sian Nyang lui « appartenait » également. Même si ce terme ne convenait que très peu au tempérament de la princesse.

Le dragon écouta sagement les mots du roi. Il hocha la tête doucement lorsqu’il mentionna l’existence de secrets brûlants appartenant à son royaume, mais ne fit aucun commentaire. Ce n’était pas sa place d’émettre de trop grandes opinions sur le sujet, c’était comme se mêler des affaires d’une famille qui n’était pas la sienne, et ce, malgré la lettre très sympathique qu’il avait écrit en annonçant qu’il supporterait la princesse sur le trône s’il le fallait.

- Nyang’er, souffla doucement l’empereur en remettant la pierre de son jeu dans son pot. À la simple mention de ce petit surnom affectueux, on pouvait déjà déduire les sentiments du dragon envers la renarde de Soriyeo. Il s’agit d’une jeune femme très surprenante, intelligente et charmante qui possède de nombreuses qualités propres à une mère de la nation.

Il se détendit, inspira doucement et leva son regard attendrit en direction du roi. Tout comme avec le roi de Soriyeo, personne ne connaîtrait réellement l’étendue de son véritable visage toujours à moitié dissimulé par son cache-œil.  

- Je fus très surpris, tout comme ma cour, à l’arrivée d’une princesse pour jouer les ambassadrices dans la cité interdite, avoua franchement l’empereur qui ne dissimulait pas les idées patriarcales qui animaient la culture de son peuple et la cour impériale. Cependant, cela serait mentir que de dire qu’elle n’était pas dévouée à son poste et fort travaillante. Je ne suis pas comme bon nombre de mes ancêtres, je ne nourris pas de vulgaires envies frivoles envers toute les femmes qui passent sous mon nez.

Le dragon décida qu’il valait mieux taire le soir où la princesse était venue le secourir d’une tentative d’assassinat.

- Lors de notre première rencontre, j’étais déjà un homme marié à mon impératrice Guan Yinping, il s’agit l’une des raisons pour lesquelles je n’ai pas désiré considérer votre sœur pour se joindre à la famille impériale. Il ne peut exister qu’une seule impératrice, et donc une seule épouse légitime pour l’empereur de Miyong, les autres sont des secondes épouses et des concubines et ne possèdent pas le même rang qu'une impératrice. Il n’avait pas honte de cette pratique, cela était ainsi depuis des décennies, même des centaines d’années et les choses n’avaient jamais changées. Mes ancêtres ont suffisamment insultés les vôtres, Votre Grandeur, je refusais donc l’idée qu’une princesse de Soriyeo, votre aînée qui plus est, ne devienne qu’une seconde épouse de haut rang.

Il ferma les yeux brièvement avant de les rouvrir, serein, se remémorant de ces souvenirs avec sa renarde.

- Je n’ai jamais désiré insulter votre grande famille en refusant de prendre Nyang’er dans la mienne, déclara finalement l’empereur en baissant humblement la tête. Hélas, peu de temps après, impératrice Guan Yinping fut emporté par un mal qu’elle devait garder depuis trop longtemps déjà et je me retrouve sans mère de la nation. Nyang’er est ensuite revenue auprès de moi pour me proposer l’une de vos autres sœurs, des femmes de bonne éducation qui me semblent aussi formidables les unes que les autres, cependant, aucune des descriptions ou des portraits que vous m’avez délivrés ne faisaient battre autant mon cœur que la première princesse royale de Soriyeo dont je me suis entiché entre temps.

Sun Xian posa un regard franc et un tantinet embarrassé sur le roi. Un empereur devait normalement garder ses émotions pour lui-même, en plus d’être un homme, mais en plus il conversait à propos de choses si privés avec un autre homme, encore étranger et un roi en plus! Enfin, il valait mieux tout dévoiler maintenant plutôt que de se faire passer pour un être malhonnête.

- Je tiens à noter également que j’ai toujours traité votre honorable sœur avec respect et sans frivolité qui pourrait ternir à sa réputation, vous n’avez pas à craindre cela, dit-il ensuite en sachant pertinemment qu’il s’agissait d’un petit demi-mensonge. Ils avaient bien échangé des étreintes, il avait même aperçu ses pieds nus! Cependant, le roi de Soriyeo n’avait pas à connaître ses intimes détails. Nyang’er était une amie, puis lentement, elle s’est fait une place dans mon estime, puis dans mon cœur.

Il soupira doucement.

- Toutefois, Votre Grandeur, je crains que vos intentions ne sont pas favorables face à nos sentiments mutuels.

© Frimelda, sur une proposition de © Blork

_________________

- I am the Sun, I am the Sky, I am the Emperor -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sian Nyang
Fondatrice / Admin
avatar

Messages : 156
Date d'inscription : 19/07/2014

Feuille de personnage
-----------Registre-----------:
Age:: 25

MessageSujet: Re: Le roi de l'Ouest [ PV ♥ ]   Dim 20 Mai - 19:30




Le roi se maudit intérieurement pour son manque de tact. Tout occuper qu'il l'avait été par ses propres préoccupations, il avait momentanément oublier la perte récente qui accablait son hôte. " Pardonnez la faiblesse que connait mon esprit tourmenté, par les affres d'une maladie récente, et recevez mes condoléances sincères quand au deuil qui est votre. Comment ai je pu parler de festivités alors que telle tristesse a prit emprise en vos terres aux heures funestes ou votre peuple et vous meme avaient a pleurer votre impératrice. " Un sourire, a la fois sincère et contrit, se dessine sur ses traits pour ponctuer ces quelques paroles. " Puisses l'avenir vous permettre de laisser ce chagrin derrière vous afin que les années a venir offrent a votre grandeur et ses sujets l'allégresse d'événements heureux. " Après qu'il eut espérer avoir réparer sa bévue impardonnable, il s'était octroyé un instant pour prendre sa médecine.

Son œil se fit amusée quand son compagnon de pouvoir le "taquina", quand au fait qu'il ne connaîtrait plus de répits si jamais il ne prenait pas son traitement. " Oh que les dieux me gardent bien de m'attirer le courroux de la première princesse royale, j'imagine que votre grandeur la connait désormais suffisamment pour connaitre le tempérament tempétueux qui est le sien. Nul doute que si j'en venais a faillir a ma promesse, seule la mort pourrait m'apporter la paix. " Bien que ses paroles soient légères et dites sur le ton de la plaisanterie, un air sombre plana momentanément sur ses traits, ternissant l'éclat qui brillait en son regard. Rien qu'une poignée de secondes avant qu'il ne reprenne son air jovial, tout du moins avant que la discutions ne revête d'une dimension plus sérieuse. " Ah mon humble ami, sans vouloir vous contredire, la jeunesse ne fait pas tout je le crains. " Il se pencha en avant, comme si il s’apprêtait a livrer quelques confidences.

" Avant que ma sœur ne m'administre sa médecine, les médecins me déclaraient perdus. Ils m'avaient enjoint a mettre de l'ordre dans mes affaires. A prendre mes dispositions quand a ma succession. " Un hochement de tete, il reviendrait sur ce dernier point le moment venu. " Aujourd'hui si ma santé se trouve meilleure, il n'en reste pas moins que leur diagnostique reste le meme. Tout roi que je sois, mon cœur, cet organe si petit et pourtant si important, est faible. Je souffre du meme mal qui emporta mon père alors que lui meme n'était point si vieux. Dans mon malheur, il est vrai que cela me touche bien plus tot, me vouant a etre faucher dans la fleur de l'age. " Il ne visait pas a obtenir quelques sympathies, il ne faisait que transmettre la vérité .. Du moins était ce une vérité en laquelle il croyait. Une vérité qui l'était encore quelques cycles plus tot, mais désormais, bien qu'il l'ignore, elle était une vérité révolue. Au fil des jours son cœur s'était renforcé, le sang de Sian Nyang, contenue dans les fioles qu'il prenait chaque jour avec application, le guérissant de son mal sans qu'il ne le suspecte. Si les dieux le voulaient, ils auraient une vie longue et un règne prospère, mais cela malheureusement il ne pouvait le savoir. Tout aurait plus simple si cela avait été le cas.

Il apprécia l’honnêteté de son interlocuteur et détecta en ses mots le meme genre de chaleur et d'affection qui couraient dans ceux de sa sœur. Ainsi c'était a lui de contrarier l'amour qui unissait ses deux êtres si importants dans sa vie. Sa sœur, la future reine de son peuple, et cet homme, cet empereur, qui pourrait lui etre un allié formidable ou un redoutable ennemi. Il espérait que les tendres sentiments qu'il avait développé pour la princesse les prémunirait contre cette dernière possibilité, mais rien n'était moins sur. " Nyang est tout ce que vous avez décrit est plus encore, je ne nierais pas l'avoir envoyer dans les empires pour qu'elle y trouve époux. " Tout cela sous les conseils de sa mère, qui voyait d'un fort mauvais œil non seulement le tempérament de la première fille de son regretter époux, mais également ses appuis et soutiens a la cours royale. " Avec le recul, je vous suis gré du respect que vous accorder a ma famille, mais également d'avoir éconduit ma proposition, bien que ça ait faillie la mener en des bras peu recommandables. " Un souvenir bien désagréable, surtout quand l'on pensait a ce qu'il aurait pu advenir si elle avait épousée Tankishi Guan, elle la future reine de Soriyeo.

" Quand a mes autres sœurs, il leur aurait d'avantage sied a elles une place de seconde épouse, voir de concubine, qu'a notre chère Nyang. Bien que je me doives de vous dire, en espérant que vous n'en preniez pas ombrages, qu'il eut été difficile pour moi de voir une de mes sœurs réduites a cela. " Une main sur le cœur, un regard respectueux. " Les dieux me sont témoins que je respecte les us et coutumes de votre peuple, mais les nôtres étant bien différentes, vous comprendrez aisément qu'il est difficile pour moi de concevoir qu'un homme puisse prendre plusieurs épouses. " Néanmoins il avait failli promettre a une de ses sœurs pareil avenir et tout cela car c'est ce qu'exigeait de lui sa position. Construire des alliances solides, voila ce que l'on attendait des princesses royales, quand bien meme dans les empires voisins elles se heurteraient a des mœurs bien différentes des leurs. Il arrivait certes en Soriyeo que parfois homme prenne maîtresse, voir concubine officielle dans le triste cas ou son épouse ne serait lui donner de progéniture, mais la majorité des hommes de son peuple ne partageait sa vie qu'avec une seule femme. En ce sens d'ailleurs, il était persuadé qu'en refusant une union entre l'empereur et la première princesse royale, il saurait lui éviter quelques chagrins, mais pour l'heure la n'était pas le propos.

" Pour autant, ce n'est pas en cela que se portent mes craintes. Je m'éfforce sincèrement, et ce chaque jour, d’être un bon roi et a ce titre, je me devais de conclure une alliance entre nos deux familles. Je me dois meme d’espérer qu'elle fusse encore possible, mais je crains ne pouvoir vous accorder la main de ma sœur .. Du moins pas de celle que votre grandeur semble convoiter. " La voix est calme et lourde d'intonations peinées, preuve qu'il n'est point la pour chercher discorde mais par ce que sa position lui dicte qu'il doit le faire. " Vos mots me murmurent toute l'affection que vous avez a l'encontre de ma sœur et croyez bien qu'en d'autres circonstances cela m'aurait réchauffé le cœur. Ce jour malheureusement cela m'est un fardeau, je m'en vais en effet contrarié l'empereur d'un empire puissant, empereur qui pourrait me le faire payer durement, et une sœur que j'affectionne grandement et que je prédestine a prendre ma place sur le trône. " Voila c'était dit, la était le cœur du problème. Cette femme, que la dragon de Miyong avait prit en affection, était destinée a devenir la mère d'une nation et a ce titre le roi se refusait a ce qu'elle pusse appartenir dans le meme temps a un homme qui un jour pourrait annexer leur royaume, telle une vulgaire province, de par le pouvoir que lui aurait octroyait son union avec celle qui un jour en serait la reine.

_________________
  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sun Xian
Admin
avatar

Messages : 141
Date d'inscription : 21/07/2014

Feuille de personnage
-----------Registre-----------:
Age:: 34

MessageSujet: Re: Le roi de l'Ouest [ PV ♥ ]   Lun 21 Mai - 2:04


   


Le roi de l’Ouest



Même si l’erreur avait pu causer un énorme incident politique, l’empereur ne lui en voulut pas. En fait, il offrit même un sourire un peu moqueur au roi bien que son regard fut voilé de tristesse. Il se demanda la façon dont Sian Nyang l’aurait sermonné si elle avait été dans la pièce. Sun Xian décida de ne pas lui en vouloir à la suite d’un voyage aussi rigoureux et avec les nombreuses pensées d’un monarque en tête. L’une de ses pensées qu’il lui partagea bien par la suite.

Quand le roi lui parla de son souci génétique qu’il semblait partager avec son père, l’empereur haussa un sourcil. C’était une information extrêmement confidentielle, une qu’il pouvait utiliser contre lui. Une médecine accélérant un cœur malade, n’importe quel être insensible à cela rendrait son dernier souffle et un médecin croirait en une cause naturelle. Sun Xian lui adressa un sourire compatissant, osant croire qu’il ne s’agissait pas d’un homme naïf, sot ou dépourvu de savoir stratégique. Au final, peut-être n’était-ce que de la conversation après tout.

- La nature est étrangement faite, parfois, lui fit remarquer l’empereur, mais peut-être que le traitement miraculeux Nyang’er saura vous offrir suffisamment d’années supplémentaires pour fonder une famille en votre nom.

Il n’était pas sans savoir que le roi de Soriyeo était sans hériter ou même sans femme pour lui tenir compagnie. Enfin, peut-être possédait-il des femmes, mais pas réellement une épouse. Cela l’étonnait un peu, à vrai dire, lorsqu’un nouveau monarque montait sur le trône, on s’attendait normalement à ce qu’il soit accompagner d’une mère pour sa nation. Était-ce encore une différence de leurs cultures et coutumes? Ou était-ce par le manque d’envie du roi que de prendre compagne. Quant à ses commentaires concernant la quantité d’épouses qu’un homme pouvait avoir par chez lui, Sun Xian se contenta d’hocher doucement la tête. Il avait déjà entendu des opinions similaires, ce n’était pas la première fois.

- Je comprends vos réticences à ce sujet, Votre Grandeur, dit-il simplement ne voulant pas s’attarder sur un sujet dont les arguments se répétaient à chaque fois. Il écouta ensuite attentivement le seigneur.

Ainsi donc, il ne désirait pas voir la première princesse de Soriyeo partir en épousailles dans un pays lointain. Il vida calmement sa tasse de thé et la déposa doucement sur son plateau.

- Nous avons ces vieilles paroles disant qu’une jolie femme peut causer la destruction d’un empire, commenta tranquillement l’empereur. Malgré toute l’affection que je possède pour Nyang’er, je ne ferai point marcher mon armée sur vos terres pour répondre à ce qui peut être considéré comme un affront. Il fit une brève pause. Il ne serait pas dans mon intérêt de faire sonner les tambours de guerre et ainsi briser non seulement le peu d’estime de votre part que j’ai pu bâtir au cours de ces quelques années et le cœur sensible de Nyang’er.

Cette conversation aurait pu paraître difficile pour certains, mais certaines choses méritaient d’être dites en toute intimité puisque les deux seigneurs se retrouvaient finalement dans la même pièce.

- Je vois que vous êtes pleinement au courant de l’héritage qui a été offert à Sa Grâce, remarqua-t-il sans grande surprise. Le protecteur de Sian Nyang lui avait tout de même demandé une lettre clamant qu’il supporterait la princesse sur le trône peu importe les circonstances. Je crains seulement ne pas tout à fait comprendre les raisons derrière le dédain ressenti envers une union maritale entre votre première princesse royale et moi-même.

Un bref silence s’installa entre les deux hommes.

- D’après ce que vous avez pu me dire plus tôt, malgré vos réticences envers nos pratiques maritales, vous seriez prêt à laisser l’une de vos sœurs prendre cette voie car une alliance entre nos deux familles, nos deux pays, ne pourrait être que favorable, donc je peux éliminer cela de ma liste, débuta-t-il calmement. Serait-ce un jugement face à mon caractère? Il est vrai que la réputation de mes ancêtres, surtout mon frère avant moi, assombrit grandement ma propre réputation. Par éducation, je suis également un soldat, forgé sur les champs de bataille et sur l’art de la guerre, je m’intéresse certainement aux arts et à l’élévation de l’esprit, mais je ne suis pas moins un être façonné dans la sueur et le sang. J’ai eu accès au trône par chance alors que je n’ai jamais été favorisé par mon propre père et ma mère n’était qu’une vulgaire servante sans titre ni rang à son nom. Je suis aussi reconnu pour avoir débuté mon règne dans les massacres sanglants, toutefois, malgré cela, je suis également un homme d’esprit, de compassion et de justice, mais je n’en dirai pas plus, car il ne serait point humble de parler ainsi de ma personne. Je laisserai vos ambassadeurs parler en bien ou en mal de ma personne. Nyang’er peut également témoigner de mon caractère.

Il y avait bien longtemps qu’il n’avait pas autant monologué, mais il devait le faire. C’était maintenant ou se taire à jamais.

- Peut-être craignez une quelconque maltraitante de ma part envers votre sœur ou n’importe laquelle, car j’ai échoué à protéger ou même à voir le mal qui habitait l’impératrice Guan Yinping qui était une femme vertueuse, mais au cœur plus blessé que moi après la perte de notre fils, avoua tristement l’empereur en baissant humblement les yeux, mon propre deuil et ma cruauté m’a poussé à délaisser mon impératrice et trouver réconfort, certes, peut-être dans l’étreinte de d’autres femmes, mais surtout dans les affaires de la nation et de l’armée.  Si vous vous souvenez de vos rapports, vous devriez être au courant de ma présence aux côtés de votre ancien commandeur des Lunes Rouges lors de nos exercices militaires mutuels sur mon territoire.

Étrangement, pendant un court instant, il regarda attentivement le roi dans les yeux même si cela pouvait paraître insultant. Pendant un bref moment, il se demanda si celui-ci avait déjà tué directement une personne. Pas un animal, pas un insecte, un homme qui brandissait une arme dans sa direction. Pas une personne qu’il pouvait faire pendre ou écarteler ou décapiter, mais en lui plantant une lame dans le ventre ou dans la gorge. Avait-il connu la guerre comme il l’avait connu? Ils n’avaient pas un si grand écart d’âge. Il lui envia son cœur anciennement fragile contrairement aux fantômes de ses frères de la nation en sang sous son épée.

- Serait-ce par peur de ne pas avoir un héritier pour prendre votre relève, Votre Grandeur? Votre sœur m’a fait parvenir certaines de vos craintes concernant le tempérament possiblement belliqueux et cupides de vos plus jeunes frères. Je dois admettre que les actes de fratricides ne sont pas de joyeux évènements, mais hélas, ils ont existés et existent encore en ce jour. Ma propre famille possède son propre historique à ce sujet, mon père a dû exécuter deux de ces frères lors de son règne, mais Votre Grandeur est encore jeune et j’ai le pressentiment que votre rétablissement miraculeux ne soit le début d’une nouvelle vie revigorée. Il vous est encore possible d’avoir vos propres enfants, vos propres héritiers, et ce, malgré l’héritage que porte Nyang’er sur ses épaules.

L’empereur soupira enfin, mais le pire de son soliloque restait encore à venir avec ses prochaines paroles.

- Hélas, je crains ne connaître la plus sombre des raisons qui vous mène à un tel refus catégorique d’une union entre Nyang’er et moi-même, considérant le décret laissé derrière par feu votre honorable père et ancien roi de Soriyeo, soupira Xian d’un air décidé. Tel que je l’ai mentionné plus tôt, je suis un soldat, un guerrier élevé avec une épée dans une main et l’art de la guerre dans l’autre, un jeune homme au tempérament et ayant été élevé pour être un conquérant. Puis en tant qu’empereur, cela me donne tout le contrôle sur mes armées et mon territoire. Un conquérant ferait de son mieux pour unir le monde sous sa bannière. Vous craignez un désir d’avaler Soriyeo de ma part, cher ami de l’Ouest.

Ce n’était pas un sermon, une insulte ou un commentaire lancé avec amertume pour le provoquer. Ce n’était qu’un fait et des paroles qui se devaient d’être dites.

- Je suis empereur, je comprends l’existence de telles craintes dans l’esprit d’un père d’une nation, nous ne sommes pas si différents, ajouta ensuite le dragon à contre cœur. Votre première princesse royale m’a fait promettre de ne jamais envahir Soriyeo et même si ces mots peuvent vous sonner creux et sans véracité, sachez que je compte l’honorer, et ce, avec ou sans union matrimoniale avec votre famille royale. Votre Grandeur, j’ai vu suffisamment de guerres, de pillages, de veuves et d’orphelins dans cette vie, je ne compte repartir en guerre de si tôt, ma nation n’est pas encore tout à fait reconstruite après les guerres civiles d’autrefois.

Il posa une nouvelle pièce sur son jeu.

- Cependant, le futur est imprévisible, on ne peut savoir quel genre d’homme je serai plus tard, admit finalement l’empereur en reflétant sur lui-même. Il avait bien mis un terme à l’existence de son frère tyrannique, qui disait qu’il ne pouvait faire de même avec un possible beau-frère? Mes sentiments pour votre sœur sont sincères, mais également mon affection pour mon peuple. Une alliance ne serait que trop bien accueillie entre nos deux nations et ainsi nous pourrons mettre définitivement une fin sur le mauvais sang entre nous et je crois qu’une union matrimoniale serait la meilleure façon d’unir nos deux familles, nos deux peuples. Si cela signifie que je dois prendre une autre de vos sœurs pour accomplir une telle chose alors je n’ai pas le choix que d’être ouvert à cette idée, sinon, il leva les yeux en direction du roi et feint un sourire, j’ai également des sœurs en âge d’être mariée.

Spoiler:
 

© Frimelda, sur une proposition de © Blork

_________________

- I am the Sun, I am the Sky, I am the Emperor -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sian Nyang
Fondatrice / Admin
avatar

Messages : 156
Date d'inscription : 19/07/2014

Feuille de personnage
-----------Registre-----------:
Age:: 25

MessageSujet: Re: Le roi de l'Ouest [ PV ♥ ]   Sam 26 Mai - 12:12



Si le roi devait reconnaître une chose c'est que son homologue de Miyong parlait avec aisance. Pas seulement en termes d'élocutions, mais aussi en paroles. Elles étaient mesurées, calculées, et avaient a coup sur l'effet rechercher. Néanmoins toutes aussi convaincantes qu'elles pussent êtres, elles ne pouvaient a elles seules changer l'opinion du monarque de Soriyeo. Plus que les intérêts d'une sœur, il avait a cœur ceux de tout un royaume, son royaume. Il ferait bientôt défaut a son peuple de par sa mort, il ne comptait pas leur faire défaut de son vivant. " Votre grandeur si, ce jour, j'en suis venu a vous faire part de ces quelques confidences intimes, c'est a dessein je me dois de l'avouer. C'est un risque que je prends pour mes terres. Mes affaires sont en ordre, ma sœur occupe actuellement le trône. La seule chose pouvant m’inquiéter présentement, si ma mort devait venir prématurément, c'est que ma sœur s'unisse a vous. Mon trépas venu, il serait alors si simple de passer outre ma non bénédiction. "   Comme pour couper court a toute protestation de son interlocuteur, il leva brièvement la main en l'air.

" Je pris le dragon de Miyong de ne point s'offenser de mes mots. Cette décision qui est la mienne n'est en rien une attaque a votre personne. Je connais vos qualités, vantés par nos ambassadeurs et pas ma sœur elle meme. Je connais également vos efforts pour unir nos peuples en une amitié durable et pour vous racheter des fautes de jadis qui ne sont pourtant pas vôtres. " Un hochement de tete, en d'autres circonstances cet homme la aurait été un prétendant des plus honorables pour Sian Nyang, il y'a encore quelques temps il l'avait meme lui meme envisager, œuvrant en ce sens. Mais la situation était alors tout autre. " Vos sentiments envers la première princesse royale me semblent sincères, nobles, et vertueux alors tranquillisez vous en aucune façon la crainte de vous voir la malmener d'une quelconque façon aurait pue traverser mon esprit. Je pense que jamais vous ne lui feriez de mal .. Du moins de manière consciente. " Mais de par leurs mœurs différentes, il la blesserait probablement malgré lui, en ce sens le roi éprouvait quelques soulagement a l'idée d'en préserver celle qui dirigerait bientôt leur nation.

" Vos paroles sont louables et je ne me permettrais pas d'en douter, mais comme vous l'avez dit qui saurait dire de quoi sera fait demain ? Et quand bien meme vous respectiez les mots prononcés ce jour et que jamais vous ne marchiez sur Soriyeo pour en faire une de vos provinces, il se pourrait qu'un jour vos enfants le fassent. Je me refuse a prendre le risque qu'un jour mon royaume pusse etre annexer par votre empire. " C'était la sa crainte, le motif profond de son refus de considérer la possibilité de cette union. De par leur mariage, Sun Xian deviendrait roi consort de Soriyeo et outre une prise de pouvoir par la force, les enfants qu'il aurait de sa sœur pourraient prétendre au trône et qu'adviendrait - il si l'un d'entre eux était un garçon ayant préalablement accéder au trône de Miyong .. Alors ses craintes se réaliseraient. Il ne pouvait permettre cela. " C'est une drôle de coïncidence que de vous entendre parler de l'ancien commandeur des " Lunes Rouges " alors meme que tandis que nous parlons un nouveau a dut entré en fonction. " Sa majesté s'empare d'une douceur mise a disposition, sur une assiette de fine porcelaine, en croquant délicatement un morceau avant de reprendre la parole.

" Son successeur est un homme que votre grandeur a eut le loisir de connaitre. Il accompagnait ma sœur lors de son premier voyage en vos terres. Il était alors capitaine. Depuis lors il fut promut commandant et le voici commandeur. Une place qu'il a gagné par mérite. Un homme valeureux, respectable et qui, comme j'en suis sure vous l'aurez vous meme remarqué, a fort a cœur les intérêts et la protection de la protectrice des "Lunes Rouges ". Je pense qu'il ne serait pas mentir que de dire que cet homme nourrit de profond sentiments amoureux envers ma sœur et ce depuis de nombreuses années. " Une pause le temps que l'empereur assimile ses paroles, a moins que ce ne fusse dans une piètre tentative de le ménager, car probable que rien ne préparer l'homme a la révélation qui allait lui etre faite. " Malgré toute l'estime que lui porte la cours royale et moi meme, de par son rang de simple soldat, jamais n'a t'il sans doute osé espérer légitimer ses sentiments. " Un hochement de tete. " Votre grandeur l'ignore certainement mais avec le titre de commandeurs s'en vient des privilèges. Son nom sera ajoutée aux registres nobles de nos contrées, il obtiendra une rente conséquente, un titre et un pavillon au palais. "

Un fin sourire se dessine sur les lèvres du monarque, penser a cela le rend confiant envers l'avenir. " La royauté est l'élite du royaume, les " Lunes Rouges " sont l'élite de son armée. Le commandeur et le roi ont toujours tissés de profond liens d'amitié et de confiance. L'un ne pouvant œuvré pleinement pour son peuple sans l'autre. Mais jusqu'alors jamais une femme n'avait eut la légitimité que sa personne prétendre au trône. Une reine et un commandeur unies dans un mariage, j'ose imaginer l'incroyable stabilité et force que cela donnerait au pouvoir royal. " Une stabilité et une force a laquelle son père lui meme avait dut réfléchir, il n'ignorait pas les sentiments de Choi Young, qui l'aurait pu, avait-il espéré cette finalité ? Le roi commençait a comprendre les desseins du défunt roi et son choix. Peut etre ne l'avait - il pas jugé incompétent ? Peut etre avait - il simplement dut penser d'abord aux intérêts de son peuple, comme lui se devait de le faire. Voila une pensée qui réchauffa son cœur meurtri. Mais bien que le roi l'ignora, la seule chose ayant poussé l'ancien monarque a faire ce choix, avait été la crainte que ses fils ne soient manipulés par leur mère. Il n'avait compris que trop tard le genre de femme qu'était sa nouvelle épouse et il avait craint, jusqu'au jour de sa mort, l'influence qu'elle aurait sur leurs enfants. Voila ce qui avait motivé son choix et non une quelconque préférence envers sa fille ou les projets d'une union entre la royauté et l'armée. Bien qu'il aurait probablement adhéré a l'idée sans réserves.

Le roi glissa son regard dans celui de l'empereur. Il semblait chagriné a l'idée de prononcer les mots suivants. Il respectait l'homme qui lui faisait face, en d'autres circonstances il était persuadé qu'ils auraient pus êtres bons amis et pourtant il était celui qui devait le contrarier, celui qui blesserait sa sœur. " Je ne puis vous accorder la main de ma sœur car a mon retour je la donnerais au commandeur Choi Young et je l'encouragerais vivement a faire sa demande. " Il laissa a son interlocuteur le temps de digérer ces dernières informations puis il reprit. " J'en reviens a la proposition appréciable de votre grandeur quand a mon union avec une de ses sœurs. Je crains malheureusement, et ce sans chercher a vous offenser en cela, qu'il me faille la décliner. Quel genre d'homme serait je en choisissant d'épouser une femme avec le savoir que je ferais d'elle rapidement une veuve. Non je m'y refuse. " Un sourire sincère. " Néanmoins dans le soucis d'unir nos peuples et nos familles, par plus qu'une amitié durable, je propose toujours a votre grandeur de s'unir a une autre de mes sœurs. Point n'est besoin que vous me donniez réponse ce jour, le temps porte conseil dit on et je ne saurais brusqué votre grandeur alors meme qu'il est en deuil. " Bien qu'il se devait d'envisager, et de faire en sorte de conclure, pareille union, il n'était pas presser de la voir se concrétiser.

_________________
  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sun Xian
Admin
avatar

Messages : 141
Date d'inscription : 21/07/2014

Feuille de personnage
-----------Registre-----------:
Age:: 34

MessageSujet: Re: Le roi de l'Ouest [ PV ♥ ]   Dim 27 Mai - 3:37


   


Le roi de l’Ouest



L’empereur de Miyong conserva un stoïcisme olympien face à son voisin de l’Ouest, et ce, même si certaines de ses paroles le dérangeait. Il ne pouvait rien faire contre le consentement du frère de la princesse Sian Nyang puisque celui-ci était le patriarche de la famille. Les mariages en rapport avec son clan devaient forcément passer par celui-ci. En considérant le tempérament fougueux de sa renarde, il savait qu’elle serait forcément capable de lui tenir tête, mais hélas, les choses étaient drôlement compliquées lorsqu’on était de sang royal.

- Je ne prendrai aucune offense de votre part, dit-il doucement, par respect que j’ai pour votre première princesse royale. Pour ce qui est des fautes du passé, il est hélas mon devoir d’expier les péchés de mon père et son père avant lui. Et ainsi de suite pensa-t-il intérieurement.

Il haussa ensuite un sourcil lorsque celui-ci mentionna l’arrivée d’un nouveau commandeur. La nouvelle n’était pas surprenante, il était déjà au courant du malheur qui avait emporté le précédent, mais il était curieux de connaître le chanceux qui hériterait du poste. La réponse à cela, bien un tant soit peu dérangeant, ne fut pas surprenante également.

- J’aurai tendance à croire que Choi Young soit un peu jeune pour un poste d’une telle importance, commença prudemment l’empereur en plaçant une nouvelle pièce sur le jeu. Toutefois, cet homme n’est pas sans mérite et il possède de l’expérience dans les postes avant cela, donc je crois que votre choix n’est pas forcément mauvais.

Surtout qu’il devait avoir presque le même âge lorsqu’il avait pris le trône à la base donc l’âge d’un être ne l’empêchait pas de prendre possession d’un poste important. Lorsque son homologue mentionna les sentiments flagrants que le nouveau commandeur possédait envers sa renarde, ses traits se refroidirent, mais il ne démontra pas plus de ses émotions pour satisfaire le sadisme, peut-être involontaire, du roi de Soriyeo. Il conserva un silence poli pour le reste de la conversation. Un pincement jaloux comprima sa poitrine, mais pour éviter cette douleur pernicieuse, il se concentra sur le jeu qu’il avait sous ses yeux. Le roi semblait avoir prise sa décision et il ne voulait pas avoir l’air d’être un homme vulgaire et jaloux s’il le déconseillait de son choix. À vrai dire, d’un point de vu le plus objectif possible, il ne pensait pas qu’unir la première princesse royale au commandeur des Lunes Rouges soit une décision idéale. D’un point de vu militaire, elle n’était pas mauvaise, cependant s’il devait penser d’un point de vu économique et diplomatique, cela laissait certes à désirer.

- Par respect de l’affection passée que j’ai eu pour feu l’impératrice Guan Yinping, souffla l’empereur avec une étonnante tendresse, je souhaite effectivement suivre une certaine période de deuil. Pour ce qui est de mon futur mariage, je vais devoir hélas converser avec l’impératrice douairière à ce sujet.

Il adressa un sourire vers le roi.

- C’est techniquement celle qui se doit de choisir mon prochain mariage ou du moins doit-elle grandement me conseiller. Nous réviserons ensemble les informations que nous possédons déjà sur vos charmantes sœurs.

Le dragon posa un peu sèchement une nouvelle pièce sur le jeu avant de se lever doucement pour changer prestement le sujet de conversation. Il n’avait pas de hargne envers le roi de Soriyeo, ils étaient tout les deux des seigneurs devant toujours prendre des décisions difficiles, mais son cœur n’en était pas moins meurtri. Il souhaitait simplement que sa renarde ne lui en veuille pas d’avoir échoué aussi misérablement.

- Je désirais apporter l’attention de Votre Grandeur sur un projet que j’ai en tête depuis quelques temps déjà, il se dirigea vers un bureau sur lequel traînait une carte qu’il apporta immédiatement au frère de Sian Nyang. Ceci est une carte montrant les chemins entre mon empire et votre royaume. Il indiqua du bout du doigt un chemin en particulier, celui qui était normalement pris par des marchands, aventuriers ou voyageurs. Nous n’avons jamais eu une réelle route entre vos terres et les miennes.

Il reprit place sur son coussin.

- Nous avons un chemin un peu médiocre et mal entretenu, mais je crois qu’il s’agit d’un problème auquel nous pourrions, ensemble, remédier.

Le dragon avait effectivement changé de sujet, mais l’économie entre leurs deux nations n’était pas un sujet moins important que le précédent.

- Je crois qu’il serait pertinent de créer une véritable voie entre nos deux nations. Mes raisons sont certes forcément pour nos économies, mais également pour le bien de nos peuples. Une route de qualité permettrait de réduire considérablement un trajet normal entre Miyong et le royaume de Soriyeo. Je n’ai pas encore exactement des chiffres à vous dévoiler, mais cela ne pourrait qu’aider les voyageurs circulant entre nos deux nations. Une telle route aiderait également à la sécurité de ces mêmes voyageurs, car nous pourrions nous partager la protection de celle-ci jusqu’à un certain point.


© Frimelda, sur une proposition de © Blork

_________________

- I am the Sun, I am the Sky, I am the Emperor -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le roi de l'Ouest [ PV ♥ ]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le roi de l'Ouest [ PV ♥ ]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» kiwi bichon frisé male de 2 ans ( sud ouest)
» Conflit Est-Ouest au cœur du Caucase
» Installation d'un comite de gestion des risques pour l'Ouest
» Les 3 senateurs du Nord-Ouest veulent faire leur entree
» Aristide, futur sénateur de l'Ouest?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
De sang et de soie. :: Empire Miyong :: Cité impériale :: Le palais impérial-
Sauter vers: