Venez parcourir des contrées d'inspiration asiatique, en des temps reculés où régnaient les mystères, l'amour, les complots et la guerre.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Ce sang qui nous lie. ( Solo. )

Aller en bas 
AuteurMessage
Sian Nyang
Fondatrice / Admin
avatar

Messages : 156
Date d'inscription : 19/07/2014

Feuille de personnage
-----------Registre-----------:
Age:: 25

MessageSujet: Ce sang qui nous lie. ( Solo. )   Lun 30 Avr - 16:39



La première princesse royale, Sian Nyang, créa la surprise en apparaissant a la cours, sans escortes, l'air chevelée et sa tenue en piteux état. Elle n'avait que faire des regards inquisiteurs de ceux qui courbaient l'échine a son passage, tout ce qui lui importait était de gagner le chevet de son frère au plus vite. Quand elle fut enfin devant ses appartements, un homme a l'allure familière l'intercepta en bafouillant. " Votre altesse, que grâce soit rendue aux dieux, nous vous pensions aux prises d'un malotru. Le commandant Choi Young s'est rendue au port afin de faire affréter un bateau. " Elle soupira lourdement, elle aurait due se douter que ses "Lunes Rouges" avaient fait donnés l'alerte, malheureusement la tempête que le navire marchant la raccompagnant a Soriyeo avait eut a essuyer pendant leur traversée retour ne lui avait pas permit de faire envoyée un oiseau pour rassurer Soriyeo quand au devenir de sa princesse. " Tranquillisez tout le monde je vous pris, il s'agissait d'un grossier malentendu. Je suis sauve et de retour. Faites prévenir le commandant Choi Young au plus vite .. " Avant qu'il n'embarque dans un bateau en partance pour Myong et n'en accuse l'empereur de ne pas avoir sue veiller a la sécurité de la sœur du roi.

Mais pour l'heure, elle n'avait guère le temps de se soucier de cela, plantant la le pauvre homme elle se hâta de pénétrer dans la chambre de son frère. La encore tous furent étonnés de la trouver indemne et de retour. Elle les congédia rapidement, non sans avoir au préalable prit renseignement sur l'état de son aîné. Les médecins ne semblaient guère optimistes, sa santé se dégradant de jours en jours. Chose qu'elle constata elle meme quand, une fois qu'ils furent enfin seuls, elle s'approcha de sa couche. Prisonnier de l'inconscience, il était atrocement pale, son front luiser témoignage de la fièvre qui l'habitait et ses yeux étaient cerclés d'impressionnantes cernes. Elle se laissa tombé a genoux a ses cotés, s’emparant de sa main tout en remerciant les dieux de lui avoir permit d'arriver a temps. Elle dégaina ensuite une des lames, qu'elle dissimulait dans les nombreux tissus qui couvraient son corps. Sans sourciller, elle s'entailla profondément la paume, récoltant son sang dans une tasse de médication abandonnée non loin de la. Elle installa le roi sur ses genoux et le fit boire a grande gorgée, il toussota, se débattant légérement mais elle ne lâcha pas prise jusqu’à ce qu'il ne reste plus une goutte.

Un rituel qu'elle répétât pendant trois jours, trois jours ou jamais elle ne quitta son chevet. A mesure que le temps passé l'état de son frère s'améliorait, l'on parlait de guérison miraculeuse, laissant les médecins a la fois dans la béatitude et l'incompréhension. C'est au matin du quatrième jour qu'il ouvrit les yeux, son regard était a nouveau vif, sa mine avait retrouvée quelques couleurs et la vigueur habitait a nouveau ses mouvements, comme en attesta la poigne qui enserrera bientôt les doigts délicats de Sian Nyang. Cette dernière s'était assoupie et c'est sous cette pression de sa paume qu'elle ouvrit les yeux, l'esprit encore quelque peu embrumé par le sommeil elle peina a croire ce qu'elle voyait. " Mon frère vous sentez vous mieux ? Dois je faire venir vos médecins ? " Un soulagement évident chantait en chacun de ses mots. " Pour savoir par quoi j'en suis passé, je peine moi meme a croire que cela pusse etre possible mais je me sens mieux en effet. A dire vrai il me semble de m’être jamais senti aussi sain de corps et d'esprit. " Il posa un regard sur la dame dont il étreignait encore la paume avant de la relâcher, comme si il se rendait soudainement compte de l'étreinte qui les lier, pour se redresser. " Ma sœur que faites vous ici ? "

L'ébauche d'un sourire étira les traits de la princesse, il avait a nouveau ce ton guindé et protocolaire qu'elle lui connaissait si bien, preuve manifeste qu'il allait mieux. " N'est pas la place d'une sœur que d’être au chevet de son frère malade ? " Demanda t'elle innocemment. Le roi fit claquer sa langue en signe de désapprobation. " Je vous retrouve telle que toujours, insolente et téméraire. Ne feignez pas de ne pas avoir compris mes mots. Que faites vous sur nos terres alors meme que vous devriez etre dans l'empire de Miyong, négociant pour qu'une de nos sœurs obtienne un mariage avantageux. " Si Sian Nyang n'en laissa rien paraître, il n’empêche que les mots de son frère la contrarièrent légérement, elle avait bien obtenue une alliance pour sa famille ou tout du moins une proposition d'alliance, mais pas pour une de ses sœurs. Comment son frère allait-il prendre cela ? " Le commandant Choi Young m'a écrit pour m'informer de votre état, j'ai dont regagnée notre royaume aussi vite que faire se peut. J'ai crains d'arriver trop tard ... " Le roi ne la laissa pas poursuivre, la scrutant tandis que sa voix s'éleva. Le ton était froid et suspicieux. " L'avez vous craint ou l'avez vous espéré ? "

La princesse se releva prestement pour se détourner, heurtée plus qu'elle ne l'aurait voulue par les mots de son aîné. Leur entente n'était certes pas au beau fixe et il n'était pas secret qu'ils entretenaient une relation difficile mais qu'il pusse la suspecter d'avoir pareilles pensées lui porta un coup au cœur. Avant qu'elle n'ait eut le temps de lui faire part de son trouble, le médecin en chef de la cours pénétra dans les appartements du roi. Quand il se rendit compte du réveil de son patient cela créa rapidement une effervescente. Il fut examiné, l'on se répandit en prières pour remercier les dieux. Le calme ne revint que de longues minutes plus tard quand l'eunuque en chef de sa majesté prit congé, non sans d'abord avoir lâcher quelques mots qui laissèrent Sian Nyang dans l’embarras. " La santé de notre bon roi retrouvée, il se devrait d'envoyé son altesse sa sœur prendre quelques repos. Voila trois jours qu'elle n'a point quitté le chevet de votre majesté, sans boire, manger, ni meme prendre repos. Si elle n'y prend pas garde c'est elle qui tombera bientôt malade. " L'homme parti, son frère l'observa longuement, si bien qu'elle en devint mal a l'aise et brisa le silence de par quelques mots teintées d'une évidente amertume.

" M'accuserez vous maintenant d'avoir veiller votre sommeil dans l'attente de vous voir trépasser ? Ou peut etre suspectez vous meme que j'ai tenté d'en accélérer le processus ? " Elle était lasse, ces derniers cycles avaient étés épuisants et ces derniers jours plus encore. Elle se laissa tombé sur une chaise tandis que le roi s’extirper de son lit pour venir prendre place a ses cotés. Tout vêtu de blanc, sa chevelure sombre flottant sur ses épaules, il avait juste l'air d'un homme et plus d'un roi. De mémoire jamais Sian Nyang ne l'avait vue ainsi. " Nyang, pardonnez la brusquerie de mes mots. Vous, vous précipitant ainsi a mon chevet et connaissant le commandant pour son empressement a servir vos intérêts, j'ai laissé la paranoïa obscurcir mon esprit. La laissant me nourrir du doute que vous soyez la dans la convoitise du trône si le malheur avait du s'abattre sur notre maison. " Le fait qu'il l'appelle ainsi par son prénom, faisant fit du protocole, et laissant tomber le masque de son statut royal, la laissa interdite, mais sa surprise fut plus grande encore quand il s'empara délicatement de sa main pour la retenir captive dans les siennes. " Je vous suis grès de votre inquiétude, sincèrement. Le voyage a due vous êtres épuisant et me veiller plus encore. Ne devriez vous pas aller prendre quelques repos ? " C'était une question et non un ordre, de quoi la faire douter qu'il ne fusse pas encore quelque peu fiévreux.

_________________
  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sian Nyang
Fondatrice / Admin
avatar

Messages : 156
Date d'inscription : 19/07/2014

Feuille de personnage
-----------Registre-----------:
Age:: 25

MessageSujet: Re: Ce sang qui nous lie. ( Solo. )   Lun 30 Avr - 17:22



Elle se retint bien d'en faire la remarque, de crainte de briser ce précieux moment de calme fraternel. " Tranquillisez vous, je vais bien. C'est de votre santé a vous dont il faut vous soucier. Sachez que j'apprécie vos mots mais il n'y'a rien a pardonner, je comprends la nature de vos craintes et l'on ne peut guère dire que je ne vous ai pas poussé a les avoir. Mais sachez que jamais je n'aurais profité d'une quelconque faiblesse de votre part pour m'emparer du trône. J'ai priée pour votre rétablissement et je rends grâce aux dieux de m'avoir exaucer. " Bien que les dieux n'aient présentement rien a voir avec le recouvrement de la santé du roi. Mais cela était un secret qu'elle n'était pas prête a dévoiler. " Un comportement qui vous honore, mais mon égarement passager ne m'en a jamais fait douter c'est pourquoi si le pire avait due m'arriver, vous n'auriez rien eut a convoiter mais auriez reçue ce a quoi vous pouvez prétendre de par droit et mérite. " Elle le regarde sans comprendre, indécise quand a la signification de ses mots. Il dut se rendre compte de son trouble car il enchaîna rapidement: " Le déclin de ma santé fut long, de quoi me permettre de mettre les affaires du royaume en ordre. Un rouleau avait été prévue pour officialiser votre investiture en tant que reine. Investiture approuvée par votre roi. "

Elle en resta muette, si bien que son frère laissa échappé un léger rire. " Et bien si j'avais su qu'il ne faille que cela pour vous faire taire, j'aurais employée cette méthode avant. " Recouvrant ses esprits, la princesse se permit a son tour un sourire, mais qui ne masqua pourtant pas le questionnement qui se lisait avec évidence sur ses traits. " Ne voyez pas en mes mots quelconque ingratitude, mais je vous pensais réfractaire a toute prise de pouvoir par ma personne et nos frères .. " Le roi relâcha sa main pour lever une paume qui balaya l'air. " Nos frères sont encore jeunes, aucun n'est encore prêt a gouverner et je les suspecte d’être capable de se livrer une guerre dans la convoitise du trône. Quand a vous, je ne suis point réfractaire a l'idée que vous pussiez acquérir pouvoir, je le suis a celle que vous voliez le mien. Mais si le pire devait arrivé, alors mon jugement serait tout autre .. " Elle secoua la tete. " Il n'arrivera rien a votre majesté, le pire est derrière vous. Nul n'est besoin de penser a pareilles choses. " La mine de son frère lui parut soucieuse, la poussant a croire qu'il pusse lui cacher quelque chose. Tel était bien le cas, mais c'est la un secret qu'il ne révélerait pas ce jour.

" Pour l'heure je me porte bien en effet ma sœur, mais nul ne sait de quoi sera fait demain. Voila pourquoi il nous faut parler de ces choses. C'est finalement un soulagement que de vous savoir de retour dans nos contrées. La place de mon successeur n'est point en un empire étranger. Un diplomate prendra votre suite dans les négociations, votre place est a mes cotés ... Vous semblez bien pale subitement, verriez vous quelconque offense en mes mots ? Il me semblait pourtant que vous y trouveriez réconfort et reconnaissance. " Il avait raison, si il n'y'avait pas eut sa nature résistante de Gumiho, probable qu'elle aurait sentie quelques malaises la gagner. Reconnaissante elle l'était, les paroles de son frère la touchant meme profondément, la n'était pas le problème. Elle soupira lourdement. " Vos mots sont inattendus et porteurs de bien des émotions, mais je crains que ma réponse ne soit pas celle attendue.  Me pardonnerez vous ce que j'ai a vous dire .. " Il s'approcha pour quérir a nouveau la main de sa sœur. " Je sais ce que vous allez me dire, que vous n’êtes pas faites pour le pouvoir, que vous n'en voulait pas .. Mais cela me conforte encore plus dans mon choix que vous êtes la personne toute destinée a prendre ma suite. "

La princesse avait les mains moites, son regard se faisant plus terne a mesure des mots de son frère. Probable que bientôt il ne tiendrait plus le meme discours, elle qui pensait avoir le temps de le préparer aux nouvelles qu'elle se devait de lui confier, elle prenait conscience de s’être lourdement trompée. Il n'y'avait plus de temps a perdre. " Votre majesté, je crains que vous ne compreniez pas la situation, je ne puis etre reine .. Pourquoi parler meme de cela, vous aurez un règne long et prospère et le moment venu un de nos frères sera apte a prendre votre place, ou mieux encore votre descendance le sera. " Un triste sourire étira les traits du roi. " Que ma mort s'en vienne aujourd'hui ou demain, la volonté de notre père était que vous fussiez reine alors si malheur devait m'arriver je compte bien qu'elle soit respectée. Je sais combien vous avez a cœur les intérêts de notre peuple, vous ne seriez faillir a votre devoir n'est ce pas ? " Il la regardait avec tant d'espoir et de fierté qu'elle s'en voulut terriblement des mots suivants qu'elle eut a prononcer, mais il ne lui laissait guère le choix.

" Vous désirez que votre sœur prenne suite sur le trône, une princesse de Soriyeo, mais je doute que vous soyez aussi enclin a voir une impératrice de Miyong devenir reine de notre peuple. " Elle vit les yeux de son frère perdre de leur chaleur, sa poigne se relâchant, sa propre main se retrouvant bientôt glacée d'avoir été priver de l'étreinte de celles de son frère. " Une impératrice de Miyong .. " répétât-il durement. " Je ne pense pas avoir donner autorisation a cela. Leur empereur se croit-il dont le pouvoir de ravir ma sœur sans avoir demander sa main. " Il se leva, ses pas rageur heurtant le sol. " Il a eut l'occasion de vous prendre pour épouse, il a laissé passer sa chance. Aujourd'hui je lui offre la possibilité de s'unir a l'une de mes autres sœurs et c'est vous qu'il s'en croit ravir a notre peuple ? " Il se tourna a nouveau vers elle, son regard n'ayant plus rien de commun avec celui qu'il posait encore un instant plus tot sur elle. " Je n'ai pas consenti a cela. " Asséna t'il durement.

Elle se leva a son tour, l'air calme mais son cœur battant la chamade. " Ce n'est point une alliance politique qui se joue ici, mais l'émoi qui unit deux cœurs amoureux. Il s'en venait a peine de me faire sa demande quand nous fument informer de votre état. Il va de soit qu'il aurait prit sa plume pour vous demander ma main si la situation s'était officialisée .. " Le roi redressa vivement la tete, la mine encore plus furieuse, si cela était possible. " Si ?! Prétendez vous la ma sœur que cet homme, tout empereur qu'il est, aurait pu se jouer de vous et rompre sa promesse ? " Sian Nyang éleva le ton, bien malgré elle. Il lui devenait difficile de contenir sa nature de Gumiho. " Par les dieux ne déformez point mes mots, la situation est compliqué pour lui. Il doit d'abord en informer son conseil, obtenir le consentement de ses courtisans. Il se peut que certains ne voient pas d'un bon œil qu'une princesse de Soriyeo obtienne la place de mère de leur nation .. " Elle ne se rendit compte que trop tard que ses mots, bien loin de tranquilliser son frère, ne faisaient qu’attiser sa colère. " Insinuez vous qu'il se pourrait qu'ils jugent notre première princesse royale indigne de cette union et de cette position ? " Les paroles avaient étés lancer avec une violence que nul n'avait probablement jamais vu chez le roi.

_________________
  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sian Nyang
Fondatrice / Admin
avatar

Messages : 156
Date d'inscription : 19/07/2014

Feuille de personnage
-----------Registre-----------:
Age:: 25

MessageSujet: Re: Ce sang qui nous lie. ( Solo. )   Lun 30 Avr - 19:19




La première princesse royale accrocha un regard étincelant dans celui de son frère. " La déception et le désappointement font que votre esprit s'égare, vous rendant injuste et je suis sure que vous ne l'ignorez pas. " Elle tenta de poursuivre calmement, se refusant a céder elle meme a la colère, sans quoi elle savait qu'il ne découlerait rien de bon de cette entrevue. " En tant que roi, vous meme connaissez la position délicate qui est la sienne. Une union se doit d’être mûrement réfléchie et n'est jamais sans conséquences qu'en il survient dans de si hautes sphères du pouvoir. Laissez lui temps d'obtenir la bénédiction des siens et il s'en viendra vers vous pour quérir la votre. " Ses paroles n'eurent pas l'effet escompté comme en témoignèrent bientôt les mots de son frère. " Que les dieux nous gardent bien d'attendre cela, il est plus que temps que moi et l'empereur conversion de vif voix. Je m'en vais le rencontrer en son territoire et nous verrons si ses mots sont a la hauteur de ses prétentions. "

Avant qu'elle n'ait pue omettre la moindre protestation, le roi poursuivit sur sa lancée. " Il va de soit que je m'y rendrais sans vous. Vos devoirs commandent que vous restiez ici et que vous exerciez la régence en mon absence. Cela donnera a tout a chacun le loisir de s'habituer a votre nouvelle position. De plus, je sais que vous ne voudriez pas faire défaut au commandant Choi Young. Son nom est sur toutes les lèvres depuis la disparition du commandeur des " Lunes Rouges ". Il est temps de l'honorer pour ses actes en accédant au souhait évident de tous, lui accorder de prendre succession du poste. Avec l’approbation du roi et le soutien de la protectrice de nos soldats d'élite. " Il eut un sourire satisfait, il savait que ses mots porteraient leurs fruits. L'affection de sa sœur envers leur peuple, et plus particulièrement envers ce Choi Young, la pousserait a ne pas leur faire défaut et a ne point quitter leur royaume. Il était essentiel qu'il se rende seul en Miyong et de par ses paroles il venait d'y veiller sans nul doutes possibles. D'ailleurs le regard de la princesse en témoignait parfaitement.

" Vous vous remettez a peine d'un mal qui a bien failli vous tuer, il ne serait guère prudent pour vous d'entreprendre un tel voyage .. " Tenta t'elle. Il eut un hochement de tete, mais la lueur déterminée de son regard n'avait pas faiblit. " Comme je vous l'ai dis, jamais encore je ne m'étais senti si bien. C'est la le bon moment pour moi d'entreprendre ce voyage. Nos contrées sont calmes, vous êtes la pour me représenter... Et avant que vous ne tentiez de m'attendrir en me parlant des inquiétudes de notre peuple, vous serez la pour les tranquilliser alors je n'ai nulles craintes a avoir. Considérez ce sujet clôt et prenez plume pour écrire a votre"ami" empereur que le roi de Soriyeo foulera bientôt les territoires de Miyong. " Le sujet était tout sauf clos aux yeux de la princesse, mais chercher querelles a son frère, alors qu'il allait se rendre auprès de son dragon, n'était pas erreur qu'elle était prête a commettre. " Mes mots s'adressent au frère et non au roi, je vous pris de vous rappeler que mon cœur nourrit de tendres sentiments a l'égare de cet homme, ne l'oublier pas quand viendra pour vous l'heure de considérer notre union. " Leurs regards s'accrochèrent, s'affrontant un instant, avant qu'un sourire n'étire les lèvres de l’aîné de la princesse. " Vos paroles pourraient m’être offensantes, croyez bien que j'ai a cœur vos intérêts. "

De cela curieusement elle ne doutait pas, mais elle n'était pas sans ignorer qu'il avait plus encore a cœur les intérêts de son royaume. Ne lui restait plus qu'a espérer que tout se passerait au mieux et qu'il n'oublierait pas de penser avec son cœur mais pas seulement avec sa tete. Elle ne voulait pas avoir a faire un choix qui lui serait oh combien difficile. " Soites, puisque je ne peux vous détourner de votre décision, je vais maintenant prendre congé et vous laisser vous reposer. Que les dieux vous gardent votre majesté. " Des paroles sincères, mais elle ne comptait pas laisser la santé de son frère au bon soin des dieux. Elle veillerait a ce que son eunuque emmène quelques médecines agrémentaient de son propre sang. Alors qu'elle passait devant lui pour quitter ses appartements, il la prit au dépourvu en l'attirant en ses bras en une douce étreinte tandis qu'il murmurait: " Ayez foi en moi ma sœur, je sais ce qui est bon pour vous et pour notre peuple. J'agirais au mieux et en cela je vous demande de vous en remettre a moi. "

Elle se garda bien de répondre quoi que ce soit, se contentant de rester un instant blottie contre lui avant qu'il ne la relâche. C'était mieux ainsi pensa t'il, car quoi qu'elle eut pue dire, cela n'aurait rien changé. Le roi avait prit sa décision et il ne comptait pas revenir dessus. Si il se rendait en Miyong, c'était pour faire comprendre a cet empereur que le destin de sa sœur n'était point de devenir impératrice et que son futur n'aurait pas place en l'empire de Miyong. Alors que la princesse regagnait ses appartements, elle y trouva le commandant Choi Young. A sa vue, sourire aux lèvres, il se précipita a sa rencontre et sans qu'elle n'ait pue prévenir son geste il l'attira contre lui pour la serrer fermement contre son torse. Ce fut bref, une poignée de secondes avant qu'il ne s'écarte, mais il témoignait en cela de toute l’inquiétude qui avait été sienne, voila pourquoi elle ne lui en tint pas rigueur. " Princesse quel soulagement que vous retrouvez sauve et que vous voir a nouveau paraître en notre royaume. " Son regard brillait d'un éclat tendre, elle lui avait manqué et il ne semblait guère enclin a le dissimuler. Ses récentes inquiétudes lui faisant perdre le masque qu'il s’efforcer d'arborer d'ordinaire.

Sian Nyang ne s'en formalisa pas. Il lui était un ami précieux depuis bon nombres d'années, si bien qu'elle lui accordait quelques privautés qu'elle ne tolérerait avec nul autre. Une fois qu'elle fut sure qu'ils étaient a l'abris d’oreilles indiscrètes, elle lui conta les derniers événements survenus depuis sa disparition. Ou tout du moins en partie, car elle se garda bien de lui parler de sa conversation avec son frère. Le commandant se montra inquiet mais pragmatique quand a leur association avec le seigneur pirate qu'il l'avait dérobé a la garde de ses "Lunes Rouges". " Je ne vous cacherais point n’être guère ravi que vous ayez ramené en vos bagages un possible espion. Je le tiendrais a l’œil. Néanmoins il me faut avouer que ce Badaui Yong pourrait bien nous etre utile. Avez vous informé le roi de tout cela ? " Elle secoua négativement la tete. " Les choses que le roi ignorent ne peuvent lui causer de tort. " Répondit-elle énigmatiquement.

Elle hésita un instant avant d'ajouter finalement: " Il est a nous de gérer cette affaire, d'autant plus que le roi va s'absenter pendant plusieurs cycles. " Choi Young haussa un sourcil face a cette improbable révélation, depuis sa prise de pouvoir jamais le frère de la princesse n'avait quitté leurs terres. " Il se rend en Miyong." Précisa t'elle simplement. Son fidèle " Lunes Rouges " la fixa soudain intensément, incapable de dissimuler l'émoi que lui causer cette nouvelle. " L'accompagnerez vous ?" Un mouvement de tete négatif et cela fut suffisant a ce que les épaule du futur commandeur se relâchent. " Cela est heureux. Notre princesse ne s'est que trop éloignée de nos contrées. Vos hommes ont besoin que vous soyez auprès d'eux afin de les éclairer de votre lumière. Votre place est ici, un ambassadeur saura bien assuré nos relations avec cet empire a l'avenir. "

Le sourire de l'homme était si confiant, si charger d'espoir, qu'elle se garda bien de lui annoncer que sa présente se pourrait de n’être que temporaire et qu'a l'avenir il se pusse que son destin la conduise bien loin de leur royaume. Elle se promit de le lui avouer bientôt, mais ce jour avait deja été bien trop porteur d'émotions, elle avait besoin d'un peu de répits puis elle se devait d'écrire a son dragon au plus vite, afin de l'informer des derniers événements mais également de lui témoigner de son affection. A cette pensée, un magnifique sourire étira ses lèvres, ravissant le commandant qui le prit comme un acquiescement a ses paroles.

Fin du RP.

_________________
  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ce sang qui nous lie. ( Solo. )   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ce sang qui nous lie. ( Solo. )
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Explique-moi, je t'en prie dis-moi ce qu'il nous adviendra... [Solo]
» [ABANDONNE] Pour nous, l'argent a l'odeur du sang ! [Aedis]
» On n’a pas le même sang, ni la même histoire, mais pour moi, tu fais partie de ma famille.
» ce que nous faisons : les sauts en image
» Don de sang

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
De sang et de soie. :: Royaume de Soriyeo :: Cité Royale :: Le palais-
Sauter vers: