Venez parcourir des contrées d'inspiration asiatique, en des temps reculés où régnaient les mystères, l'amour, les complots et la guerre.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un océan de vengeance. ( PV )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sian Nyang
Fondatrice / Admin


Messages : 144
Date d'inscription : 19/07/2014

Feuille de personnage
-----------Registre-----------:
Age:: 25

MessageSujet: Un océan de vengeance. ( PV )   Sam 23 Juil - 0:14


Océan Baikul, a proximité de l’île de Maichong.

La première princesse royale de Soriyeo, était appuyée sur le bastingage du puissant navire, que son ami le commandant Choi Young avait dépêché pour la ramener dans leur royaume. "L'écume sanguinaire", c'était la le nom du bateau. De par l'histoire que le capitaine, un ancien membre des " Lunes Rouges ", lui avait conté, il avait appartenu a un pirate qui avait fait des ravages pendant plus d'une décennie. Son règne de terreur avait prit fin le jour ou a la tete d'une escouade, Chen ying avait déjoué ses plans et avait arrêté l'homme pour qu'il soit puni de ses crimes. En récompense, le père de Sian Nyang, alors roi de Soriyeo, lui avait octroyé le navire. Une fois l'heure de la retraite arrivée, l'ancien " Lunes Rouges " était dont devenu un capitaine d'un autre genre. Capitaine des mers, bravant non plus les ennemis du roi, mais les tempêtes des océans.

Pour l'heure, point de tempête a l'horizon. L'air était fais, le vent présent, mais a la lueur de la lune montante, les vagues étaient calmes. Ayant plus l'air de bercer la coque que de la heurter. Son regard perdue sur la danse hypnotique des écumes, Sian Nyang était perdue dans ses pensées, comme cela lui été souvent arrivée depuis qu'elle avait quittée l'empire Miyong quelques jours plus tot. Son esprit vacillé sans cesse, de ses inquiétudes envers son frère, a sa tristesse d'avoir due se séparer de son dragon. Les dieux n'avaient guère étés tendres envers leur amour, ce n'était la qu'une énième contrariété de plus parmi les nombreuses auxquelles ils avaient dus faire face. Qu'adviendrait il si elle ne parvenait pas a temps a regagner leurs terres ? Si son frère devait perdre la vie. Pourrait t'elle seulement se pardonner de ne point avoir été la pour lui, trop occupée a se laisser séduire par d'autres terres, par un homme, un homme a qui elle avait fait des promesses. Un homme qu'elle aimait.

Mais qu'importe la sincérité de cela, si son frère venait a périr, elle savait ce qu'il adviendrait de ses promesses. Cela découlerait directement de ce qu'il adviendrait d'elle. Il n'y'aurait plus de feintes, plus d'échappatoires. Elle devrait accomplir son devoir et comment alors la reine de Soriyeo pourrait t'elle devenir l'impératrice de Miyong sans que ça ne créer moult ravages et dissensions. Non cela ne pourrait etre. L'esprit accaparé par ses soucis, la princesse ne s’aperçoit pas du regard inquiet qui guette chacun de ses pas. Il appartient au jeune capitaine Chong Heng, spécialement choisi par le commandant Choi Young pour accompagné la princesse dans son voyage sur les terres de Miyong. C'était la une mission d'importance a laquelle il redoutait de faillir. Si cette préoccupation la ne suffisait pas, il s’inquiéter aussi des hommes qu'ils avaient laissés derrière eux en Miyong. Certes, ils ne faisaient pas partis de son escouade, mais il n'en restait pas moins qu'ils étaient des " Lunes Rouges ", " Lunes Rouges " qui avaient eu a souffrir de l'inhospitalité d'un amiral de Miyong.

Se sortant de ses pensées politiques qui n'étaient guère de son ressort, il délaissa momentanément la princesse de son regard. Ses yeux se promenant sur les hommes qui vaquaient a leurs occupations. Ils n'étaient que 15 " Lunes Rouges ", présent sur cette coque. Le reste était l'équipage, certes leur capitaine les avait formé au combat, il n’empêche que Chong Heng ne s'en trouvait guère plus rassurer, d'autant plus en ces temps troubles ou de nombreux faits de pirateries avaient étés rapporter. Le bateau n'avait rien d'un rafiot. Solide, aussi haut que large, pourvu d'un mat impressionnant et clinquant. Probable qu'il ferait un ennemi redoutable en cas d'abordage de navires hostiles. Dans cette nuit noire, l'on devait le voir de loin avec ses couleurs bleus et rouges et sa proue d'or qui évoquait les sirènes des mythes anciens. Le capitaine des "Lunes Rouges", lui ne voyait rien, si ce n'est l'océan et les étoiles a perte de vue et chaque nuit ce spectacle le rendait nerveux. A dire vrai le simple fait de ne point etre sur terre le rendait nerveux.

A terre il y'avait toujours moyen de trouver une échappatoire, de fuir pour protéger la princesse. Sur l'eau, ils étaient littéralement a la merci de toute présence hostile. 15 malheureux " Lunes Rouges ", voila tout ce dont il bénéficiait pour protéger sa princesse. Si il devait lui arriver quoi que ce soit, bien sur ils mourraient tous pour la protéger, mais dans l’hypothèse ou les dieux dans un acte de cruauté le ferait survivre alors qu'il aurait eu a échoué dans sa mission, alors nul ne serait plus grand châtiment que de paraître a nouveau devant le commandant Choi Young. " C'était un homme emblématique, tous le respectaient, le plus jeune a avoir jamais occupé la position qui était sienne. Pourtant outre sa bravoure et son devoir, nul n'ignorait que le regard qu'il posait sur la princesse était plus que celui qu'un protecteur. Oui, mieux vaudrait la mort plutôt que de paraître devant lui si l'on avait touché ne serait ce qu'a un cheveux de son altesse royale.

Reportant son attention sur elle, il remarqua qu'elle avait l'air soucieuse. C'est ainsi qu'elle était depuis le début du voyage. Elle s'en faisait pour son frère c'était évident, mais le capitaine décelait autre chose dans son attitude, bien qu'il n'avait guère voulu y apporté foi, de nombreuses rumeurs couraient a la cours de Miyong. Des rumeurs sur sa princesse et l'empereur. Un cri et une agitation soudaine vinrent effacés les préoccupations qu'il n'aurait pas du se permettre d'avoir. " Navire en vue. " Le capitaine Chen Ying déboula sur le pont. " Navire allié ? Marchand ? " Le silence d'abord puis bien pire, la voix du jeune matelot chargé de la surveillance se fait a nouveau entendre, porteuse d'une peur mal contenue. " Navire ennemi mon capitaine, navire ennemi. C'est .. C'est la "Baleine Blanche". " A ce nom, chacun semble aux aguets. On hisse les grandes voiles, l'on se tient prés, épées en mains. " Soyez prés a paré a toute manœuvre d'abordage. " Le capitaine Heng s'assure que ses " Lunes Rouges " sont prêt puis il se rend auprès de la princesse.

" Votre altesse ne devrait pas restée sur le pont. " Siang Nyang pose des yeux déterminés sur le capitaine des " Lunes Rouges ", si bien que ce dernier s'en trouve mal a l'aise. " Je ne vous abandonnerais pas, je suis capable de me battre, ma place est auprès de vous. " Oh cela il ne l'ignorait pas, sa combativité lui donnait des cheveux blanc avant l'age. Ne pouvait dont elle pas etre une princesse craintive, qui se terre dans ses appartements a la moindre mention de sang ou de violence. Elle n'était pour lui qu'une mission passagère et il en ressortait vieux avant l'age, comme le commandant Choi Young pouvait il bien faire pour la protéger en tout temps sans en mourir d’inquiétudes.   " Je ne doute pas de cela princesse. Néanmoins nous ne savons guère encore si ils sont hostiles. Peut etre ne feront ils que passés. " Elle jette un coup d’œil a l'horizon, le bateau est désormais suffisamment prés pour qu'ils puissent eux aussi l'apercevoir. " Pensez vous qu'il puisse s'agir des pirates qui ont attaqués nos hommes ? "

Un hochement de tete. " Il semble bien en effet. C'est pourquoi mieux vaudrait qu'ils n'aient pas idée de votre présence sur ce navire. Je serais plus tranquille de vous savoir a l'abri dans les appartements du capitaine votre altesse. " Bien qu'elle répugnait a a se tenir a l'écart d'un possible danger, Sian Nyang comprenait le raisonnement du jeune homme. Elle ne voulait pas que sa simple présence soit le motif d'un affrontement. Un pauvre sourire puis elle se détourne non sans d'abord laissée entendre. " Si ils se font hostiles, croyez bien que je ne resterais pas en retrait a vous regarder vous et vos hommes vous faire tuer capitaine Heng. " Oh ça il ne le savait que trop bien et pour cause, c'est la ce qui l’empêchait de dormir presque chaque nuit depuis qu'on lui avait confié la protection de la princesse. Bien que sur les nerfs, il la regarde soulagé, disparaître par la porte qui mène au niveau inférieur du bateau. Une seconde plus tard il fixe comme tout a chacun l'imposant navire qui fait voile vers eux, espérant qu'il ne ferait rien de plus que les croiser, sans quoi pour sur, la princesse ne resterait pas bien longtemps a l'abri des regards et du danger et il n'avait que 15 malheureux "Lunes Rouges " pour la protéger.


_________________
  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Badaui Yong



Messages : 11
Date d'inscription : 13/09/2015

Feuille de personnage
-----------Registre-----------:
Age::

MessageSujet: Re: Un océan de vengeance. ( PV )   Lun 8 Aoû - 0:42


Un océan de vengeance


All things in the world are empty. As such, appearances are meaningless. My field of vision is filled with beautiful women. Though I am drunk in the middle of a brothel, my laughter is full of heartache. Who will share with me an embrace of deep affection.


Le capitaine de la Baleine Blanche harponna entre deux baguettes une portion de riz et l’enfouit négligemment dans sa bouche, savourant brièvement la céréale qui malgré le manque de goût pouvait remplir les estomacs les plus difficiles. Il était difficile de ne pas apprécier la base de leur alimentation. Badaui leva nonchalamment les yeux vers l’autel improvisé qu’il tenait dans sa cabine privée. Son visage était dénué de toute expression et il se contentait d’observer les deux bols s de riz traînant sur une petite table, deux baguettes plantés à l’intérieur de chacun face à une petite sculpture qui ne représentait pas grand-chose entourée d’un mouchoir brodé par une main visiblement féminine.

- Hyo-Soon, j’espère que tu vas bien aujourd’hui, murmura-t-il doucement, est-ce que Hae-Woo va bien aussi ?

Il se servit du vin de riz dans une coupe appropriée et l’offrit à son épouse décédée, puis s’en servit une également avant de s’incliner devant l’autel. Que penserait sa belle tisserande si elle le voyait aujourd’hui ? Elle serait probablement mécontente, mais conserverait son silence typiquement féminin. Peut-être le détestait-elle dans l’au-delà ? Il avait apporté la perte de toute sa famille. Hyo-Soon était décédée horriblement, son corps brûlé par le soleil et le sable chaud abandonné dans le désert avec pour seule compagnie la dépouille de son fils qui ne connaîtrait jamais la vie. Ces salauds n’avaient même pas prit la peine de l’enterrer convenablement.

- Ne t’en fais pas, Hyo-Soon, je suis un homme fort maintenant, je vais pouvoir assouvir notre vengeance et tu pourras finalement être en paix, souffla l’ancien époux en récitant une petite prière pour sa famille disparue.

Joo Shin-ji allait payer pour cette affront. Il allait payer pour tout ce qu’il lui avait subir et pas simplement qu’à lui, mais aux autres ministres innocents de toute trahison et à ses amis qui avaient décidé de fuir avec lui.

- Capitaine, tonna une lourde voix derrière la porte qui servait à lui maintenir un brin d’intimité sur son bateau. Ça et avoir l’air plus important que les autres. La joie d’être au-dessus de la chaîne, on veut dire. Nous avons localisé le navire trouver plus tôt au courant du cycle, c’est bel et bien les couleurs de Soriyeo et pas n’importe lesquelles comme vous le pensiez.

Comme ils pensaient tous. Yong songea aux anciennes Lunes Rouges qui recevaient aujourd’hui ses ordres. Ceux qu’on disait traîtres, rebelles, déloyaux et déserteurs. Jamais le capitaine de la Baleine Blanche ne leur avait demandé quoi que ce soit, ils l’avaient suivi par loyauté et amitié et il leur devait sa survie et sa santé mentale.

- Évidemment, est-ce que les préparations sont complétées ? s’enquit immédiatement le dragon des mers en rouvrant péniblement les yeux. Un flot de mauvais souvenirs s’imprégnant dans ses yeux humides avant qu’il ne reprenne son stoïcisme à demi-sérieux habituel. Il est temps de faire regretter les mauvaises décisions d’un roi.

Il y eu un petit silence derrière la porte avant que Pangpang reprenne la parole.

- Je ne suis pas certain que ce soit une bonne idée, capitaine, c’est un peu, il marqua une hésitation qui fut accueillit par l’enthousiasme inné de l’ancien lieutenant, lui répétant qu’il s’agissait de l’idée du siècle et qu’il n’avait qu’à suivre le plan. Hm, d’accord.

Le capitaine de la Baleine Blanche était également connu pour être un tout petit peu excentrique sur les bords, mais ça rendait le métier pleinement plus intéressant ainsi.

*

L’imposant navire pirate s’approcha nonchalamment du bateau des Lunes Rouges. La majorité des membres de l’équipage de la Baleine Blanche se tenaient paresseusement sur le pont, un peu éloignés de la rambarde. Près de celle-ci avait été placée une caisse ou une silhouette drapée et recouverte d’un large capuchon observait d’un air mystérieux des Lunes Rouges situées sur le navire ennemi. Une quinzaine, assurément, un nombre adéquat dépendamment de sa cargaison ou sa mission. La silhouette sourit doucement en apercevant le nombre impair.

Maintenant ils étaient trop près pour être considéré  qu’une simple altercation hasardeuse.

- Qui va là ! demanda de manière autoritaire une voix grave qui ne fit pas frémir un seul pirate, mais qui attira quelques regards intéressés. N’approchez pas davantage votre navire ou nous devrons ouvrir les hostilités !

Effectivement, il était très impoli de s’approcher de manière aussi arrogante d’un navire militaire appartenant à Soriyeo ou à n’importe qui d’autre. Les plus méchants étaient surtout les Kyangais, mais Soriyeo n’était pas si mal non plus lorsqu’ils décidaient de se mettre en mode de bataille. Soudainement, des pétales de fleurs séchés se mirent à suivre la brise hivernale et enveloppaient paresseusement l’homme drapé de couleurs sombres. Ah ce qu’il avait l’air mystérieux et super sympa dans sa cape, la brise agitant doucement les pans du large tissu et les pétales qui flottaient autour de lui.

- Qui suis-je donc ? dit le capitaine en prenant une pose tout à fait théâtrale. Je suis le plus grand des seigneurs pirates, l’infâme, le terrible…

Oui, il avait l’air vachement cool, ce seigneur pirate de l’époque, jamais une scène n’aurait été aussi parfai… Brusquement, le vent se leva avec force et fit chanceler gravement le capitaine dont le capuchon s’envola vers l’arrière dévoilant son visage entouré de mèches ébouriffées et son incrédulité. Ça, c’était le dieu de l’océan qui lui foutait une claque en plein visage. Il tomba durement sur son séant, lui attirant quelques rires mal étouffés de la part de ses compagnons pirates et il se releva prestement en essuyant ses fesses maintenant humides. Il se racla la gorge, faussement embarrassé pas sa maladresse puis s’accouda à la rambarde, les yeux visant l’homme qui semblait être le plus important parmi les Lunes Rouges, le capitaine ? Peut-être bien, on verra bien.  Les pétales avaient cessé de voler autour de lui et un Pangpang visiblement ennuyé apparu derrière lui en tenant un panier remplit de ses doux projectiles.

- Je vous ai dit patron que c’était complètement débile.

Badaui Yong lui fit signe de se taire, l’air ennuyé et reporta son attention vers les Lunes Rouges. Il devait y avoir six mètres qui les séparaient les uns des autres, mais c’était suffisamment près pour pouvoir bien se comprendre.

- Capitaine Badaui Yong de la Baleine Blanche, seigneur pirate, prince des vagues et ami du monde marin, pour vous servir, gentilshommes, se présenta-t-il finalement en affichant un petit sourire arrogant. Comment ça se passe ? Vous allez bien ?

Il reçu un silence bien morne comme réponse, mais cela ne le dérangea pas, les gens avaient très peu à dire face à sa surprenante personnalité. En se comportant de manière inattendue et immature, les gens ne savaient jamais comment il allait se jeter sur eux et piller leurs biens. Le seigneur pirate considéra longuement les symboles du navire et reconnu aussitôt ceux de sa famille royale préférée.

- Très beau bateau, pas aussi bien que le mien, mais on voit là un très beau travail conçu par de bons ouvriers, commenta l’homme en fixant l’importe embarcation. Il poussa même un petit sifflement admiratif. Visiblement, les chercheurs de Soriyeo avaient aussi fait quelques recherches pour rendre leurs navires un peu plus efficaces sur les mers. J’imagine que vous possédez également une charmante cargaison, hm ? s’enquit-il ensuite sans cacher la lueur intéressée dans son regard. Nous sommes tous marins, pas de secret entre nous, hein !

À ce moment, quelques uns de ses collègues se rapprochaient derrière lui, rejoignant la rambarde, plusieurs d’entre eux gardaient une main sur le pommeau de leurs épées juste au cas où les choses s’envenimeraient plus tôt que prévue. Perché un peu plus haut se tenait un jeune homme aux airs efféminés qui tenait une arbalète joliment décorée entre ses mains et qui regardait posément la scène. Du vaisseau des Lunes Rouges, il devait être difficile de deviner si c’était une femme ou un jeune garçon.

- Vous m’avez l’air pourtant tous si importants, vous devez bien posséder quelqu’un d’une belle lignée à bord, qui est-ce ? Un prince, le roi en personne ? Non, un roi ne s’aventurait pas aussi loin dans des territoires qui sont considérés comme des terres de Miyong, n’est-ce pas ?

Une voix s’éleva dans son dos.

- On peut aussi leur foutre nos poings dans leurs gueules ! s’exclama une voix fougueuse dans son dos.

Le capitaine de la Baleine Blanche lui répondit en levant nonchalamment la main vers le haut pour lui faire signe de se taire.

- Aah, qu’elle est belle la jeunesse, n’est-ce pas ? commenta Yong en prenant un air rêveur. C’est la nouvelle génération, ça, les piliers de notre futur, il faut en être fier !

Une rumeur bien impatiente fut partagée parmi les vilains marins et le seigneur pirate leur lança une œillade exaspéré. C’était toujours les mêmes qui étaient les premiers à vouloir foutre le bordel là où ce n’était pas tout à fait obligatoire. Heureusement, ces quelques pommes pourries ne contaminaient pas le reste de son équipage.

- Donc, comme je disais, un petit échange, ça vous dit ? demanda le capitaine d’une voix mielleuse. Je suis près à être extrêmement généreux, j’ai une marchandise que vous devriez trouver très intéressante. Tenez, laisser moi vous donnez un avant-goût. Il se tourna vers son subordonné. Pangpang !

Le gros homme baraqué échangea un regard complice avec son capitaine, puis se dirigea vers la trappe qui menait au niveau inférieur du navire. Des bruits plaintifs se firent entendre et on en sorti une femme à l’allure visiblement nerveuse, les cheveux un peu décoiffés portant des vêtements appartenant visiblement à une classe pauvre. Sa tenue était typiquement de Soriyeo. La jeune femme leva un regard bien sale en direction des Lunes Rouges, son regard s’assombrit légèrement en reconnaissant leurs couleurs, elle les dévisagea en silence, le regard mouillé et rougie par le froid.

- Même si son apparence laisse un peu à désiré présentement, indiqua le pirate, avec un peu d’eau et de savon, j’arriverais sûrement à en tirer un bon prix sur le marché des esclaves. La demande est très forte à Kyang et je suis certain que le Tsian et Miyong ne seraient pas contre aussi. Je vise le meilleur prix, ça c’est sûr.

La femme dépenaillée jeta un certain regard au capitaine.

- Oh, ne me regarde pas comme ça, tu dois simplement blâmer ton manque de chance, puisque tu t’es fait prendre par des esclavagistes et moi qui croyait que le roi de Soriyeo aimait sa population et souhaitait qu’elle demeure sur ses territoires. Une bien jolie blague, n’est-ce pas ?

Ses lèvres s’ourlèrent en un sourire plutôt sinistre, ses yeux étaient devenus aussi froid que le vent qui agitait ses cheveux et faisait frémir sa fabuleuse moustache.

- Pourquoi servir un roi de pacotille ? demanda à voix haute le seigneur avant que des murmures appréciateurs se firent entendre derrière lui. Même Pangpang hocha la tête, l’air accusateur en observant les Lunes Rouges. Lunes Rouges ! clama Badaui d’une voix forte, vestige de son important rang militaire par le passé. Il attrapa le bras de la femme qui poussa un petit cri surpris en sentant sa poigne sur celui-ci. Donnez moi le seigneur qui se cache si faiblement sur votre navire ou je tue tout les esclaves qui proviennent de vos terres, personne ne peut survivre les eaux glacées !

À ces mots cruels, la jeune femme versa quelques larmes et tomba à genoux, Yong laissa froidement tomber son bras. Quelques pirates firent sortir d’autres esclaves du niveau inférieur afin de démontrer qu’il avait effectivement une telle cargaison et qu’il ne s’agissait pas d’une tactique. Ils étaient tous bâillonnés et observaient les environs avec incrédulité. Plusieurs frémirent sous le vent glacé.



© Grey WIND.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sian Nyang
Fondatrice / Admin


Messages : 144
Date d'inscription : 19/07/2014

Feuille de personnage
-----------Registre-----------:
Age:: 25

MessageSujet: Re: Un océan de vengeance. ( PV )   Mer 10 Aoû - 13:00


Le capitaine des Lunes Rouges Chong Heng n'était guère rassuré. Oh pas qu'il craigne quelques pirates, il n'était jamais contre un combat ou quelques dangers a affronter, cela vous garde en alerte et il aimait ça. Non, ce qu'il redoutait présentement n'avait rien avoir avec la menace présente. La princesse avait, pour l'heure, sagement regagnée les appartements du maître de leur navire, mais il savait que si les choses venaient a se corser, elle ne resterait pas bras croisés, comme l'aurait fait toute autre princesse. Elle savait se défendre, c'était un fait connu de toutes les " Lunes Rouges ", mais elle était sous sa responsabilité. Si il lui arrivait le moindre mal, il en mourrait de honte, du moins si le capitaine Choi Young lui en laisser le temps avant de le mettre lui meme en pièces. Le bateau ennemi a porté de vue, il lui concentra toutes son attention, laissant ses pensées de cotés.

Quand celui qui devait etre le capitaine des pirates se ridiculisa dans une tentative de présentation grandiloquente, nulle " Lunes Rouges", n'ébaucha l'ombre d'un sourire. Leur équipage se gaussait, les pirates de meme, mais l'escouade du capitaine Heng restait sur le qui vive. Quand le seigneur pirate comme il se faisait appelé déclina son identité, le capitaine de " L'écume Sanguinaire " se faufila au devant de tous. " Badaui Yong, ce nom m'est familier. Mais pas comme celui d'un pirate, comme celui d'un traître a son royaume. Un ennemi de Soriyeo. " Voila qui en rajouta a la tension qui régnait parmi " Les Lunes Rouges ", qui fixaient désormais l'homme d'un regard haineux. Quand le pirate parla d'une charmante cargaison, chaque " Lunes Rouges " crispa sa main sur le pommeau de son épée, mais pas un son ne s'échappa de leurs bouches, c'est Chen Ying qui continua a converser, l'air naturel et sans craintes. En tant qu'ancien membre de l'élite des armes de Soriyeo et commandant de navire depuis bons nombres d'années, il y'a une chose qu'il maîtrisait c'était son calme.

" Seigneur pirate ou traître, qu'importe comment je dois vous nommé, je n'ai pour seule belle cargaison que mon navire, une brochette de " Lunes Rouges " et mes hommes. Serait il bon d'ailleurs que je vous informe que je les ai moi meme entraîné et qu'ils valent tout autant au combat que les meilleurs combattants de Soriyeo ? " Ce n'était pas de la fanfaronnade, chacun de ses marins pourrait défié au combat un des " Lunes Rouges " présent, sans craindre d'en avoir honte. Derrière Yong, les hommes semblaient s'agitaient prés a en découdre alors que derrière le commandant de " L'écume sanguinaire ", tous gardaient leur calme d'en un silence pesant. Des " Lunes Rouges ", si ils ne l'étaient pas tous officiellement, ils l'étaient dans leurs âmes de par les enseignements reçus. Rigueur et honneur tel le voulait leur devise, pourtant quand Badaui Yong amena devant lui une femme, visiblement de Soriyeo, il leur fallut toute leur volonté pour ne pas se lancer a l'assaut. Cette fois c'est le capitaine Heng qui prit la parole. " Tout pirate que vous soyez, n'avez vous point d'honneur ? Cette femme comme tout vos prisonniers sont innocents, les sacrifieriez vous sur votre simple soif de sang et de butins ? " Le ton bien que méprisant était mesurait, seul en son regard était visible la rage qu'il ressentait contre l'homme.

Il s'avança d'un pas, ses hommes firent de meme a l'unisson. " Notre roi aime son peuple, si bien qu'il doit les protéger des envies belliqueuses de Kyang et cela a un coût. Mais pas le coût de notre peuple, qui que soit ces gens que vous détenez, a moins qu'ils ne soient coupables de quelques crimes, ne peuvent êtres esclaves de par la volonté de notre roi. " Relevant le menton il ajouta. " Nous ne servons pas un roi de pacotille, il sera un grand roi et si nous lui sommes dévoués et fidèles, ce n'est pourtant point lui que nous servons. " Les Lunes Rouges " de Soriyeo servent leur princesse, seule sa voix les guide. " D'un meme mouvement, tous inclinent la tete respectueusement. D'autres esclaves paraissent sur le pont du navire ennemi, bâillonnés, mal en point. Les mains se crispent sur les pommeaux des épées. C'est la leur peuple, celui la meme qu'ils ont jurés de protéger devant leur princesse. Le capitaine Heng lève son épée, la seconde suivante ses hommes font de meme. " Vous goûterez  a notre lame avant de leur faire le moindre mal pirate de pacotille. Nous n'avons nulle cargaison a vous échangez alors venez dont vous battre. "

L’atmosphère devient électrisante, marins et " Lunes Rouges " sont désormais prés a se battre, a la vie a la mort si il le faut. Pourtant tandis que les lames dégainées étincelles, le capitaine Heng regrette ses mots et pour cause, le battant d'une porte vient de claquer dans son dos et il n'a nul besoin de se retourner pour savoir qui est apparu sur le pont. Par les dieux, sa princesse allait le tuer avant meme que le capitaine Choi Young n'ait l'opportunité de le faire. De toutes les princesses du monde pourquoi fallait il que la leur soit si courageuse, combative et pleine de fougue.
***

La princesse Sian Nyang avait observée toute la scène depuis l'une des lucarnes de la cabine ou on l'avait envoyé se terrer. Il faut bien l'avouer, elle eut d'abord grand mal a prendre au sérieux ce seigneur pirate, particulièrement quand il se vautra au sol. Par les dieux, comment cet homme avait il pu survivre entouré d'hommes sanguinaires alors qu'il pouvait difficilement passé pour autre chose que ridicule ? Néanmoins la suite des événements lui donnèrent une toute autre opinion de l'homme. Elle serra les points tandis qu'il menaçait les siens de la façon la plus vile qui soit. Elle ne permettrait pas que l'on fasse du mal a son peuple et encore moins a ses " Lunes Rouges " qui étaient sur le point de risquer leurs vies en son nom. Se saisissant d'une épée, elle débarqua sur le pont, claquant la porte derrière elle. Ses cheveux flottaient au vent, le bleu, rouge et Or de son Hanbok brillait du symbole de Soriyeo en une étoffe triangulaire reposant sur ses jupes. Nul maquillage ne venait entaché son teint pale, sa seule parure était un simple bracelet au poignet, qui était présentement la seule chose empêchant son coté Gumiho de se manifester.

L'épée glissait le long de son corps, elle s'avança la tete haute, un regard colérique glissant sur le seigneur pirate. Arrivée a hauteur de ses  " Lunes Rouges ", elle glissa sa main libre sur l'épée du Capitaine Heng afin de la lui faire baisser. " Nuls affrontements ne sera nécessaire. Je ne laisserais ni mon peuple ni mes hommes mourir. Nul mensonges n'a été proférer seigneur Badaui Yong. Point de roi, de prince ou de seigneur sur ce navire. Il n'y'a que moi. Sian Nyang, première princesse royale de Soriyeo. Ma personne saura t'elle comblée vos attentes belliqueuses ? " Sitot la princesse ayant déclinée son identité, les " Lunes Rouges " s'inclinent brièvement a ses pieds avant de l'entourer. Le capitaine Heng se glissa devant elle. " Votre altesse ne devrait point etre ici, notre sang n'a pas d'importance, mais il est exclue que le votre soit versé. Laissez nous le protéger de notre vie. " Elle le repousse gentiment, glissant une main sur son épaule.

" Capitaine votre vie, chacune de vos vies, de vous mes " Lunes rouges " ou des leurs, mon peuple... " Dit t'elle en jetant un coup d’œil au esclaves frigorifiés sur le pont du navire ennemi. " .. Sont importantes. Je ne me cacherais derrière aucun de vous et je ne permettrais pas que vos existences soient écourtées en mon nom. " Murmure de protestation, le capitaine Heng s'en fait le porte parole.  " Il serait un honneur que de mourir pour notre princesse et un déshonneur que de vous faire défaut. " Un sourire de la princesse pour chacun d'eux. " Mes braves soldats, vous faites mon honneur chaque jour. Votre honneur a vous commande de m'obéir, hors j'ordonne qu'aucun de vous ne fasse coulé son sang pour moi ce jour. " Le ton n'est pas discutable, les épées se baissent en meme temps que les tetes, le dernier a s’exécuter étant le capitaine Heng. " Tout se passera bien, vous avez ma promesse. " Lui murmure t'elle avant de nouveau faire face au seigneur des pirates.

" Seigneur Badaui Yong, je vais vous proposer un échange et il ne sera pas négociable. Je vous offre ma présence sur votre navire. Je partirais avec vous sans résistance aucune. Pas de combat. Pas de Sang versé. Pas d'autres captures. Aucun navire brûlé. Vos prisonniers libérés et " L'écume Sanguinaire " regagnant Soriyeo sans heurts. " Elle s'approche, ses main se pose sur le bastingage. Ils ont beau etre chacun sur un navire, ils se font désormais face. Elle accroche son regard au sien. Derrière elle, les " Lunes Rouges " se crispent et retiennent leurs souffles, mais pas un ne bougent. Ils ne désobéiront pas, mais plus encore ils ont confiance en leur princesse. " Si vous refusez cette accord ou que vous le rompez d'une quelconque manière, vous aurez a le regretter et croyez bien que l'issue ne sera pas a votre avantage. " Le ton était des plus assuré, le regard hypnotique, de quoi en faire trembler plus d'un. Et pour cause, ce n'était pas la des menaces en l'air, le bracelet retenant ses pouvoirs ayant désormais était glissé dans les tissus de sa robe a l'insu de tous, il lui suffirait de sa simple volonté pour expédié ses pirates et leur navire dans l'autre monde. Une part d'elle meme en avait très envie, mais heureusement cette part la, elle ne lui laissait jamais prendre le contrôle. Ses malheureux pirates ne sauraient dont jamais a quoi ils avaient échappés.

_________________
  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Badaui Yong



Messages : 11
Date d'inscription : 13/09/2015

Feuille de personnage
-----------Registre-----------:
Age::

MessageSujet: Re: Un océan de vengeance. ( PV )   Jeu 11 Aoû - 19:20


Un océan de vengeance


All things in the world are empty. As such, appearances are meaningless. My field of vision is filled with beautiful women. Though I am drunk in the middle of a brothel, my laughter is full of heartache. Who will share with me an embrace of deep affection.


L’ expression du seigneur pirate se mua. Il fronça légèrement des sourcils et ses lèvres se transformèrent dédaigneusement. Le roi aimait son peuple ? Cela était une blague. Comment considérer la force d’un souverain s’il était incapable de protéger les siens, s’il était aveugle aux faits et sourd à la vérité. Par le passé, il aurait pu être considérer comme le plus loyal des serviteurs, mais il avait été doublement déçu et abandonné par ceux qu’il admirait si sincèrement. Le père du peuple ne l’avait pas protégé contre les vils desseins de son tuteur. Heureusement, il avait survécu et la vérité leur exploserait un jour en plein visage. Hyo-Soon et Hae-Woo, elles ne seront pas mortes en vain.

- Les Lunes Rouges servent une princesse ? répéta discrètement Pangpang dans son dos ce qui lui attira un regard de la part de son capitaine. Je croyais qu’il s’agissait de la garde élite du roi.

Badaui Yong considéra silencieusement l’idée. Ces contacts l’avaient bien informé de la situation des Lunes Rouges sur les terres de Soriyeo. Il avait toujours été très curieux de cette fameuse première princesse royale qu’il n’avait jamais eue la chance de rencontrer ou entendu parler lors de son époque en tant que soldat. Même aujourd’hui, la princesse demeurait un mystère pour plusieurs, dont lui. Il sourit à son subordonné.

- Les Lunes Rouges ont toujours eu un gardien, ou dans ce cas une gardienne, au-dessus de leurs rangs pour les représenter auprès du peuple et de la cour royale de Soriyeo. Autrefois, il s’agissait du rôle du souverain, mais la tradition a changé au courant des dernières décennies, dit-il simplement à l’égard du grand homme. Avec une telle fidélité, c’est à se demander comment le roi possède toujours son trône, n’importe qui possédant le joug sur les Lunes Rouges pourrait se proclamer roi. Un sourire étrange et presque sadique déforma le visage du capitaine. Oh, cela signifie que Joo Shin-ji n’a pas eu ce qu’il voulait, marmonna le pirate pour lui-même.

Les marins de la Baleine Blanche empoignèrent également les pommeaux de leurs épées face aux mouvements menaçants, tous sauf les anciennes Lunes Rouges de son navire et le capitaine lui-même. Ah, il avait tellement fait d’effort pour ne pas paraître belliqueux et pourtant, voilà qu’ils étaient prêt à débuter une bataille et ruiner la vie des précieux esclaves. Quel comportement immature et indigne. Quand l’autorité de l’autre navire lui ordonna de prendre les armes et de venir se battre, Yong secoua doucement la tête et haussa des épaules en levant les mains en l’air, complètement décontracté.

- Non, je n’en ai pas envie, capitaine, dit-il simplement avant de rouvrir subitement les yeux au son d’une porte qui semblait avoir explosé sur le bateau ennemi. Oh ?

La brise hivernale agita doucement la belle chevelure sombre et libre de la beauté qui se présenta rapidement sur le point, l’air contrarié. Les pirates se turent aussitôt en voyant la déesse s’avancer parmi les Lunes Rouges. Son expression autoritaire la richesse de ses vêtements ne laissait pas douter de son importante position. En l’apercevant, l’homme efféminé qui se tenait toujours perché au-dessus de tout le monde pointa négligemment son arbalète vers la princesse. Ce n’est pas qu’il comptait la descendre, c’était plutôt une façon d’être prêt à toute mauvaise tentative de la part des soldats d’élite.

Quand aux marins de la Baleine Blanche, des murmures plutôt vulgaires fusèrent parmi les plus rustres de son équipage. Les déserteurs se regardaient tous silencieusement, des souvenirs partagés sans dire un mot. La lueur qui brillait dans l’œil gris du seigneur pirate trahit la neutralité de son expression. Son regard suivit les faits et gestes de la princesse. De cette femme émanait davantage d’honneur et de respect que Joo Shin-ji par le passé et elle le faisait avec la grâce propre à son sexe. C’était… revigorant à voir.

Puis, la noble dame s’adressa à nouveau à lui. Pendant un instant, il cru voir ses yeux voilés d’un éclat bleuté, mais peut-être était-ce seulement la fatigue ou le vent dans ses yeux. La froideur des océans pouvaient faire perdre la tête à plus d’un. Il sourit. La princesse était bien naïve, mais il devait bien complimenter son courage et son amour pour ses Lunes Rouges. Peut-être qu’une telle personne aurait pu le protéger par le passé.

- Détrompez-vous, Princesse, il y a bien de la place pour négocier, lui répondit-il, l’air confiant. Nous allons passer une planche entre nos deux navires et je vous enverrai la moitié de mon butin en échange de votre personne, lorsque vous serez à mon bord, j’enverrai l’autre moitié, mais une condition s’applique, je vous redonne que ceux qui daignent retourner dans le pays qui les a laissé tomber. Visiblement, plusieurs d’entre eux désiraient retourner chez eux, revoir leur famille s’ils en avaient tandis que d’autres inspiraient à autre chose, une autre vie. Ne vous en faites pas, Princesse, il me reste suffisamment d’honneur pour ne pas faire de mal inutilement à votre honorable personne.

Telle que mentionné plus tôt, les pirates avançaient trois planches vers l’Écume Sanguinaire qu’ils rejoignirent ensemble afin que le passage soit suffisamment large et solide pour permettre aux esclaves de se rendre de l’autre côté de manière sécuritaire. On débuta aussitôt le premier voyage  sous le regard vigilent des pirates et des Lunes Rouges. Quelques femmes furent les premières à se déplacer de l’autre côté, plusieurs d’entre elles étaient accompagnées de jeunes enfants qui ne connaissaient certainement encore rien du monde. Ensuite, quelques hommes les suivirent silencieusement.

Bien que leurs apparences fussent pitoyables, les esclaves ne semblaient pas être en plus mauvais état que nécessaire. Ils avaient encore un peu de chair sur les os et ils paraissaient encore être en bonne santé malgré les conditions dans lesquelles ils avaient été mis pendant des lustres.  Ces étranges pirates n’étaient peut-être pas si cruels que cela tout compte fait ?

- Maintenant à vous, Princesse, mentionna le capitaine de la Baleine Blanche en tendant la main dans sa direction, un sourire toujours aussi amusé flottant sur ses lèvres gercées. Oh, et laissez cette vilaine épée de l’autre côté, vous risquez d’effrayer mes hommes.

© Grey WIND.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sian Nyang
Fondatrice / Admin


Messages : 144
Date d'inscription : 19/07/2014

Feuille de personnage
-----------Registre-----------:
Age:: 25

MessageSujet: Re: Un océan de vengeance. ( PV )   Jeu 11 Aoû - 20:18


Par les dieux ce bougre de pirate comptait il vraiment négocié ? Il était heureux pour lui qu'il ignore qu'en un claquement de doigts, sa tete et celle de tout ses hommes auraient pus volés par dessus le bord. D'ailleurs la princesse avait grand mal a contenir son coté Gumiho. Néanmoins paraître toute violacée de veines, les yeux bleu et les griffes sortis ne feraient pas qu’effrayés l'équipage ennemi et cela elle ne voulait pas, si bien qu'elle garda son calme. " Soriyeo ne laisse jamais tombé les siens saigneur Badaui Yong. Parfois le destin s'acharne, nous malmène et éloigne notre peuple de nos terres, mais ce n'est en rien la volonté de notre roi.  " Cela elle en était certaine et pour cause, elle avait un droit de regard sur chacune des actions de son frère et il tenait a son trône. " Néanmoins si tel est le choix de certains que de ne point regagné notre royaume alors je ne m'y opposerais pas. Mais la bas sachez que vous y trouverez l'appuis des " Lunes Rouges. " " Ajoute t'elle en contemplant les prisonniers.

" Si vous n'avez plus de foyers, ils aideront a vous en trouver un autre. Ils vous donneront des vivres, des médicaments, vous trouveront un travail décent. " Sourire ironique a l'adresse du seigneur pirate. " Ils feront tout ce que j'aurais fait si je ne m’apprêtais pas a devenir otage. Otage d'un homme que vous pourriez choisir de suivre, mais qu'elle serait votre vie alors ? Peut il assuré que vous aurez un endroit ou vivre ? Ou vous installer ? Ou élever une famille ? " Ayant vu naître la confiance dans les yeux de plusieurs, elle s'écarta pour que les planches soient installés. " Qu'importe l'honneur que vous croyez encore possédé Badaui Yong, je n'ai nulles craintes pour ma vie, que ce soit de votre main ou de celle d'un autre. " Aucune arrogance ou parade dans sa voix, si bien que bon nombres de pirates se questionnèrent du regard. Comment une femme, princesse de surcroît et futurement otage, pouvait t'elle avoir une telle assurance et une telle confiance. Un piège, voila ce qu'ils devaient commencés a craindre .. Ils étaient bien éloignés de la réalité.

Quand vint son tour de passer la planche, Mr le seigneur pirate lui demanda de se délester de son épée dans un trait d'humour. Elle se tourna vers le capitaine Heng pour la lui tendre. " Princesse, je vous en conjure, restez a bord. Laissez nous, nous battre en votre nom. " Elle glisse une main apaisante sur son bras. " Votre sang ne coulera pas ce jour. Votre mission est de ramener nos gens a Soriyeo et de veiller sur eux. Trouvez le commandant Choi Young, informez le de la situation. " Le capitaine Heng lui adresse un sourire crispé. " Est ce la une façon de me punir votre altesse, pas sure que je vois une autre aube se lever quand je paraîtrais devant lui sans votre présence a mes cotés. "   Elle secoue la tete, tout en lui souriant. Derrière elle, les pirates s'impatientent mais elle n'en n'a que faire. " Vous lui direz que ce sont la mes ordres. Il ne vous en tiendra pas rigueur, il sait a quel point je peux me montrer convaincante. Si il se fait trop virulent, ajoutez encore que si il vous arrive le moindre mal, il aura a en répondre devant moi. Une chose encore, vous n'avez pas échoué capitaine Heng, le commandant Choi Young a eu raison de me confier a vous et je lui en suis gré. " Elle s'écarte et tous s'inclinent devant ses pas.  " Nous nous reverrons votre altesse, c'est une promesse. " Murmure le capitaine Heng, visiblement ému par ses dernières paroles. Tandis qu'elle met un pied sur les planches de bois, elle répond sans se retourner, les yeux fixés dans ceux du seigneur pirate. " Cela je n'en doute pas capitaine. "

Elle ignore la main qu'il lui tend et avançe dignement et avec prestance sur les planches, le regard droit devant elle, sans une hésitation. Une fois descendue et a sa hauteur, elle accroche de nouveau son regard au sien. " Maintenant tenez votre part de l'arrangement. Laissez partir le reste des prisonniers et éloignez vous de "L'écume sanguinaire". " Un sourire, tandis que pendant une bref seconde et cela est volontaire, ses yeux prennent une teinte d'un bleu translucide. " Sans quoi avec ou sans épée, je risque bien d’effrayer vos hommes. seigneur Yong" Elle espère qu'il se montrera honorable et tiendra parole, la vérité c'est qu'elle ne prendrait aucun plaisir a les affronter, risquant de prendre leur vie en libérant la Gumiho en elle. De plus probable qu'a l'issue du combat, le navire finirait a l'eau et elle avec, oh la chute ne lui ferait rien mais elle n'avait pas la moindre envie de barboter dans une eau glacée, voila qui la mettrait de bien mauvaise humeur a n'en pas douter.


_________________
  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Badaui Yong



Messages : 11
Date d'inscription : 13/09/2015

Feuille de personnage
-----------Registre-----------:
Age::

MessageSujet: Re: Un océan de vengeance. ( PV )   Lun 15 Aoû - 17:52


Un océan de vengeance


All things in the world are empty. As such, appearances are meaningless. My field of vision is filled with beautiful women. Though I am drunk in the middle of a brothel, my laughter is full of heartache. Who will share with me an embrace of deep affection.


Le pirate tourna la tête vers sa troupe de marin qui se questionnaient silencieusement. L’effet que pouvait avoir l’assurance purement royale songea sournoisement le seigneur des mers avec un sourire arrogant. Autrefois, les siens et lui-même se seraient prosternés sans hésitation face à une telle présence, mais l’amertume des dernières années les avaient complètement changés, surtout lui. Son dégoût pour la famille royale de Soriyeo l’empêchait de faire preuve davantage gentillesse. Il savait qu’il était peu rationnel de diriger son dédain vers cette charmante princesse qui avait fait bonne figure jusqu’à maintenant, mais lorsqu’il repensait à la façon dont était décédée sa belle Hyo-Soon et Hae-Woo, il ne ressentait plus aucune bonté de cœur envers la fille de son ancien roi. Son cœur était aussi froid de l’océan.

Pourtant, quand il vit l’affection briller dans les yeux de la princesse, celle qu’elle possédait visiblement pour ses Lunes Rouges, quelque chose en lui se retrouva toute chamboulée. Une personne qui s’occupait des ses protégés comme la tradition et la responsabilité le demandaient. Son assurance avait de quoi désarmé le plus cruel des hommes et seuls les dieux savaient à quel point ils étaient nombreux sur les vastes étendues d’eau.

Après une séparation qu’elle trouva juste un peu trop longue, la princesse daigna finalement mettre un pied sur l’assemblement de planches et s’avança royalement vers son vaisseau. Il accueillit son honorable présence d’un sourire aussi confiant que le sien. Yong avait le profond sentiment qu’ils ne s’entendraient avec autant d’aisance que l’eau et l’huile, mais ne disait-on pas que les contraires pouvaient bien s’attirer ? Malgré la rudesse de ses sentiments à l’égard de Soriyeo, il ne comptait pas faire de mal ne serait-ce que à l’un de ses cheveux. Toutefois, il n’allait pas pour autant la traiter comme son titre le voulait.

- Bienvenue à bord de la Baleine Blanche, Princesse, dit-il en apercevant la teinte bleutée dans le regard de sa nouvelle cargaison. Il fronça des sourcils, mais ne broncha pas sous l’anomalie devant lui. Une onde étrangement familière irradiait de ses yeux anormaux et bestiaux. C’est drôle de voir que le nom de mon navire fait moins peur que celui des Lunes Rouges, commenta-t-il ensuite pour détendre l’atmosphère tendue de son bateau.  Je vous en pris, Princesse, ne doutez pas de mon honneur de pirate.

Il fit signe aux siens de tirer le reste des esclaves hors l’estomac de la Baleine Blanche. Encore une fois, il s’agissait majoritairement de femmes et d’enfants en très bas âge. Plusieurs jetaient des regards curieux autour d’eux, puis traversèrent sans broncher les planches solides placées entre les deux vaisseaux. Une femme qui s’apprêtait à traverser également s’arrêta brusquement devant les planches et observa silencieusement les Lunes Rouges, puis la petite fille qui tenait fermement sa main moite malgré le vent glacial. Son regard particulièrement hésitant dévisagea le capitaine du bateau voisin, puis celui du dragon des mers avant de s’arrêter à nouveau sur celui de sa fille.

- Il n’y a aucun avenir pour nous en Soriyeo, admit-elle finalement, l’air décidé et apeuré en même temps. Elle avait changé d’idée, elle refusait de retourner dans son pays. Elle posa un regard sincèrement désolé sur la princesse, puis fit marche arrière pour retourner dans la cale sombre où quelques autres esclaves en avaient fait leur résidence provisoire.

Badaui hocha silencieusement la tête, puis invita le reste des esclaves qui souhaitaient retourner à la maison à traverser jusqu’aux Lunes Rouges. La dernière femme à se joindre aux Lunes Rouges était celle qu’il avait plus ou moins menacée au début de son échange avec l’Écume Sanguinaire. Si cette femme avait dû jeter un dernier regard dégoûté derrière elle, cela ne fut pas le cas, elle jeta un œil emplit de sous-entendus vers le capitaine de la Baleine Blanche, puis essuya ses larmes de crocodiles avant de rejoindre le groupe d’esclaves rapatriés.

Les pirates reprirent rapidement les planches et narguèrent les Lunes Rouge en faisait d’immatures grimaces. Les voiles fut montées aussitôt l’échange terminé et le dragon fit un grand signe à la princesse pour se diriger vers la cabine.

- Votre honorable Grâce ? s’enquit-il en lui indiquant les petites marches qui menaient à la cabine. Je suis un homme respectable, je ne vous laisserai pas dormir sur le pont, et si vous êtes suffisamment affable envers moi, alors le voyage ne serait pas du tout déplaisant.

*

La dite cabine était séparée en deux pièces exigües. La première détenait un bureau où il devait planifier la majorité de ses mauvais coups accompagné des membres de son équipage en qui il avait le plus confiance. Un tapis recouvrait le plancher brossé, rendant l’endroit déjà un peu plus accueillant. Une pile de coussin aux tissus ornés de motifs typiques de plusieurs pays traînait à l’opposé du bureau. Dans autres coins on pouvait décerner un tas de trucs dont certains avaient plus utiles que d’autre tel le cabinet qui semblait dissimuler plusieurs cartes en tout genre ou des notes ou simplement des livres. Le seigneur pirate était un homme éduqué, après tout. La seconde pièce située derrière une maigre porte était la salle de repos où l’on pouvait retrouver son lit de pirate et d’autres décorations typiques à la vie de pirate. C’était aussi l’endroit où se trouvait l’autel réservé à sa famille disparue, cachée sous un voile blanc. Une odeur d’encens persistait dans l’air.

L’homme se glissa derrière la table basse qui lui servait de bureau et s’y agenouilla paresseusement tout en invitant la princesse à faire de même. Il agrippa une théière encore fumante à proximité et versa deux tasses de thé. Il s’agissait d’un thé vert bien ordinaire, mais la princesse ne lui en tiendrait probablement pas rigueur, elle n’avait pas l’air d’une prétentieuse typique de la royauté.

- Première princesse royale de Soriyeo, répéta le marin, l’expression incrédule. Quel âge avez-vous donc ?

Il la dévisagea sans pudeur. Si un homme de son rang aurait dû baisser humblement les dieux, s’incliner ou même ne pas être dans la même pièce qu’elle, ce ce n’était pas le cas présentement.  Il glissa la tasse de thé dans sa direction. Visiblement, cette femme devait avoir au moins une vingtaine de printemps à son actif, sinon un peu plus. Il était plus vieux qu’elle, assurément. Pendant un instant, il se demanda comment une princesse d’un tel âge pouvait ne pas être encore mariée. Ils étaient tous bizarres, ces rois de Soriyeo.

- Qui était donc votre mère ? s’enquit Badaui Yong soudainement, n’arrivant pas à placer un visage sur la reine qui aurait pu donner naissance à une si belle enfant pour le roi.

© Grey WIND.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sian Nyang
Fondatrice / Admin


Messages : 144
Date d'inscription : 19/07/2014

Feuille de personnage
-----------Registre-----------:
Age:: 25

MessageSujet: Re: Un océan de vengeance. ( PV )   Lun 15 Aoû - 18:51


Elle n'accorda pas un regard au seigneur pirate tandis qu'il parlait des noms des deux navires. Ses yeux restaient fixés sur " L'écume sanguinaire ", depuis le pont, le capitaine Heng lui aussi la fixer intensément, une promesse silencieuse dans les yeux. " Ce n'est pas un navire des " Lunes Rouges ". Lacha t'elle distraitement en guise de réponse. " C'était un célèbre navire pirate, mon père l'a offert au capitaine Chen Ying en remerciement de sa dévotion et de ses services envers la couronne. " Elle glissa finalement un regard vers Badaui Yong. " Quand a votre honneur, auquel dois je me fiée ? A celui du pirate ou a celui d'un traître de Soriyeo ? " Elle n'avait pas loupée une miette des échanges ayant précéder son arrivée sur le pont, elle avait dont entendue les accusations qui avaient étés proférer contre lui. Ce qu'elle ignorait en revanche, c'est quel avait été la nature et la gravité de son crime.

Sur la planche les derniers prisonniers quittaient la navire ennemi pour regagner celui dont elle avait été elle meme la passagère un peu plus tot. A son grand regret, une poignée d'entre eux fit le choix de rester a bord de " La Baleine Blanche. " Cela la peina grandement que les siens, son peuple, préfèrent placer leur foi en un pirate plutôt qu'en elle, en leur roi, en leur terre natale. Bien sur le peuple restait bien moins privilégié que la noblesse, mais son frère faisait bon nombres d'efforts pour que la condition des petites gens s'améliorent. Et elle en faisait encore plus avec l’effort des " Lunes Rouges ". Tout cela était il vain ? Non, elle ne devait pas se laisser aller a ce genre de pensées pour quelques déconvenues. Seuls importaient les victoires, non les défaites.

Quand la dernière "esclave" gagna le pont de "L'écume Sanguinaire", la princesse s'étonna du regard qu'elle capta entre elle et le seigneur pirate. Cela n'avait rien d'un regard de dégoût ou de craintes. Elle jeta un regard anxieux vers ses hommes, le capitaine Heng semblait lui aussi avoir remarqué cet étonnant échange, il la tiendrait a l’œil, voila qui la rassura. Le capitaine reporta ensuite toute son attention sur elle tandis que les deux navires se séparaient. Ni lui, ni elle n'accordaient le moindre intérêt aux paroles et aux gestes désobligeant des pirates. Leurs regards s'accrochèrent aussi longtemps que se put, puis a regret elle se tourna enfin vers son "geôlier". " Appelez moi dont Sian Nyang, il n'y'a pas d'altesse, de grâce ou de princesse en mer. "

Elle le suivit jusque dans la cabine. " Quand a mon voyage, si vous me disiez tout de suite ce que vous attendez de ma capture, nous pourrions réglés cela au plus vite et le voyage n'en sera que plus agréable. " Un sourire ironique. Par les dieux qui apprécieraient de se retrouver contre son gré sur un navire dont le capitaine était un ennemi du royaume que sa famille dirigeait. Elle laissa son regard se promenait sur les appartements du navire. Si il n'y régnait guère un ordre méticuleux, l'endroit était propre. De plus, l'odeur d'encens mêlé a celles d’arômes de thé n'était pas désagréable.  Au moins le voyage ne serait il pas une épreuve en terme d'hygiène et de confort. Elle avait passée les 16 premières années de sa vie dans un endroit moins luxueux que celui la, mais ça bien sur il ne pouvait le savoir. Elle s'installa face a lui a la place qu'il lui avait indiqué.

Elle serait bien restée debout de par le simple principe de lui tenir tete, mais plus elle en serait sur l'homme mieux ce serait et pour ce faire, mieux valait qu'elle est l'air coopérative. Humant les odeurs de la tasse de thé qui réchauffait agréablement ses mains, elle haussa un sourcil face a sa première question. " En quoi mon age importe t'il seigneur Yong ? Avez vous une politique visant a mieux vous comporter avec les toutes jeunes filles ? " Elle s'enveloppa d'un geste de la main sans équivoque. " L'on devine aisément que j'ai dépassée ce stade n'est ce pas ? " Ce qu'il ignorait en revanche, comme le commun des mortels, c'est qu'elle serait désormais figée en l'apparence de ses 25 ans et ce tant qu'un soufle de vie habiterait son corps. Ce qui pourrait durait longtemps, très longtemps .. Au dire des écrits qu'elle avait lue, cela pourrait se compter en siècles.

Voyant qu'il ne se privait pas pour la dévisager, elle fit de meme. " Et vous quel age avez vous donc ? N’êtes vous point un peu jeune pour etre un seigneur pirate. " Sourire ironique qui témoigne qu'elle n'a rien manquée de son apparition grandiloquente qui avait finie avec lui étalé sur le sol. Il en vient a parler de sa mère, ce qui fait perdre tout sourire a la princesse. Une lueur de mélancolie traversa son regard, mais cela ne dura qu'un bref instant avant qu'elle ne se reprenne. " Vous êtes décidément bien curieux, vous demandez beaucoup mais ne dévoilez rien. " Répondit t'elle simplement sans lui donner l'information qu'il cherchait a apprendre.

_________________
  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Badaui Yong



Messages : 11
Date d'inscription : 13/09/2015

Feuille de personnage
-----------Registre-----------:
Age::

MessageSujet: Re: Un océan de vengeance. ( PV )   Mar 16 Aoû - 0:22


Un océan de vengeance


All things in the world are empty. As such, appearances are meaningless. My field of vision is filled with beautiful women. Though I am drunk in the middle of a brothel, my laughter is full of heartache. Who will share with me an embrace of deep affection.


- Non, je ne suis pas ce genre d’homme, ce n’est pas pour cela que je m’intéresse au nombre de vos printemps, je tiens seulement à deviner l’année de votre naissance, répondit franchement le pirate en fronçant des sourcils. Vous n’avez assurément pas quinze ans, visiblement, mais ce n’est pas réellement important. Les faits disent que l’empire de Miyong s’est finalement allié au petit royaume de Soriyeo et qu’une idée de mariage entre l’empereur et la princesse est en considération. De plus, l’épouse de l’empereur a finalement péri, cela doit égailler le gouvernement du roi. Quelle coincidence de vous voir sur les territoires de Miyong...

Il prend une gorgée de thé, l’air complètement blasé par la vie. Dehors, on entendit le sifflement d’un vent violent. S’ils avaient de la chance, ils ne seraient pas assaillit par une vilaine tempête en une saison aussi dangereuse. Il valait mieux trouver repère près d’une île quelconque afin d’éviter les colères du ciel et de la mer. Même si elle n’avoua pas réellement le nombre d’années à son actif, elle lui renvoya la question. Il allait être très difficile de discuter s’ils ne faisaient que s’envoyer des questions à tour de rôle, et ce, sans recevoir de réponse.

- Vous êtes une belle effrontée, Princesse, elle lui avait demandé de l’interpeller par son nom, mais il était un pirate trop bien élevé pour faire cela. Il lissa sa belle moustache, puis sourit. Ce n’était pas la première personne à remarquer son jeune âge pour un seigneur pirate. La majorité de seigneurs pirates avaient tous au-dessus de quarante ans et un bon nombre d’années de piraterie derrière eux. Lui, il était un cas spécial. Trop jeune pour être votre père, j’imagine, merci du compliment.

Sa présentation qu’il avait voulu épique, digne d’un roman de Miyong n’avait peut-être pas fonctionné tel que désiré, mais il était toute de même parti avec style. Il se gratta une tempe et prit une nouvelle gorgée de thé, réchauffant ses entrailles.

- Je ne sais pas si vous êtes ignorante ou simplement trop douée dans l’art de la conversation, dit-il subitement en prenant une expression ennuyée. Soit, qu’il en soit ainsi. Il avait remarqué son bref changement d’attitude en mentionnant sa mère biologique. Il ne pensait pas avoir connu la femme qui avait mise cette intéressante princesse au monde. Ce n’est pas que je ne dévoile rien, c’est que vous ne me posez pas de questions pertinentes.

Il sourit, narquois.

- Jouons donc à un petit jeu. Vous me posez une question, je réponds, et ensuite je fais de même ? Une vague agita le navire, le corps du seigneur se pencha violemment d’un côté, puis d’un autre avant que le vaisseau ne se rétablisse dans le bon sens. Je suis content de voir que vous ne possédez pas le mal de mer, sinon je devrais dire adieu à mon beau tapis.

Badaui Yong contempla brièvement la princesse, la lorgnant de son œil d’un bleu grisâtre. Une particularité qui lui avait valu de bien étranges regards par le passé. On le disait touché par les esprits, mais à quel point ? Personne ne pouvait en être certain, pas même lui, il s’était toujours senti purement humain. Afin de mettre plus confortable, il détacha son épée, puis la plaça à côté de lui, suivi de sa lame courte qu’il affectionnait la majorité du temps lors de combats. À bien regarder, on pouvait apercevoir le style typique de l’épée généralement utilisée par les Lunes Rouges. Les décorations sales par le manque d’entretien désignaient une arme que possédait un soldat d’un haut rang militaire autrefois.

On toqua trois fois à la porte, interrompant ainsi momentanément la discussion entre les deux individus. Le capitaine invita la personne à entrer et une silhouette élancée apparu dans le cadre de porte. Un œil moins entraîné à son apparence aurait pu croire à une jeune femme un peu grande pénétrant dans les lieux. Son arbalète soigneusement installée sur son dos, Young-Ja observa silencieusement le pirate et sa compagne de voyage.

- Capitaine, le salua-t-il brièvement. Même sa voix était aussi douce que celle d’une femme. Son regard se tourna vers la princesse, ses yeux étaient animés d’une étrange énergie à son égard. J’ai apporté à manger.

Il s’approcha d’un pas lent et déposa son plateau sur la table basse. Deux petits bols de riz, accompagnés de deux bols de soupe possédant un teint crémeux avec quelques algues flottant à sa surface. Une assiette contenant quelques morceaux de viande salée cuites trônait au centre de l’arrangement. Ce n’était pas digne de la table d’un noble, mais c’était déjà plus luxueux que n’importe quel autre repas reçu sur un navire. Il n’était pas rare de se retrouver à manger des ingrédients qui n’étaient plus frais, voir carrément pourri.

- Est-ce que nos invités ont été nourris également ? s’enquit soudainement le dragon des mers en pensant aux esclaves restés à bord. Ils devaient être une dizaine ou sinon un peu moins. Le petit hochement de tête de la part du jeune homme lui suffit comme réponse. Lorsqu’il remarqua que Young-Ja hésitait à repartir, il lui décocha un regard ennuyé. Oui ?

- Euh, je, il hésita, qu’allez-vous faire avec la princesse, Capitaine ? demanda finalement l’arbalétrier. Maintenant qu’elle est à bord, où va-t-elle dormir, euh, pas, pas avec vous, euh…

Il y eu un moment de silence dans la pièce où le seigneur pirate observa longuement l’homme efféminé avec une expression semblant vouloir dire « mais tu es carrément trop con ». Il se frotta les tempes. Pendant ce temps, Young-Ja décocha un regard timide, mais surtout étrangement jaloux vers la princesse. Il la trouvait trop belle, trop… femme. Il n’aimait pas savoir que son capitaine était en présence d’une aussi délicieuse créature.

- Dehors, Young-Ja, ordonna le capitaine, l’air embêté, ce que celui-ci ne tarda pas à faire sans lancer un dernier regard vers la dame. C’était complètement stupide, mais son expression semblait dire « ne touchez pas au capitaine, vil séductrice ». Un avertissement digne d’une épouse jalouse, étonnamment.

Lorsque la porte se referma un peu trop brusquement dans son sillage, le dragon tourna la tête vers la princesse. Il repensa au comportement de son meilleur ami et secoua doucement la tête. Visiblement, il ne comprenait pas toujours ce qui se passait entre ses deux oreilles. C’était toujours la même tête chaque fois qu’il se retrouvait en présence d’une femme quelconque, même une grand-mère, ou lorsqu’il sortait de la maison de fleurs sur l’Île de Daechong.

- Excusez mon ami, Princesse, il est parfois… très bizarre, je crois qu'il est un peu pervers, il lorgna les plats sous ses yeux et prit possession du bol de soupe. Le luxe d’être capitaine, c’était de recevoir le plus frais entre ses mains, mais il faisait toujours de son mieux pour que tous reçoive une part égale. Les plats manquaient de goût, certes, mais ils remplissaient la panse. Il approcha le bol de sa bouche et prit une goulée, savourant le goût du miso rouge sur sa langue avant de redéposer le plat sur la table. Donc, où en étions-nous…


Il saisit une paire de baguette de bois, puis s'attaque à l'un des deux poissons. Bien cuit, il détruit aisément la surface et pigea un petit morceau qu'il dégusta avec un peu de riz.

© Grey WIND.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sian Nyang
Fondatrice / Admin


Messages : 144
Date d'inscription : 19/07/2014

Feuille de personnage
-----------Registre-----------:
Age:: 25

MessageSujet: Re: Un océan de vengeance. ( PV )   Mar 16 Aoû - 23:26


Bien que n'en laissant rien paraître, les paroles du pirate quand a l'empire Miyong et a sa possible relation avec l'empereur la firent tiquer. Les rumeurs allaient décidément bon train et ce bien trop vite. " Seul un etre d'une profonde cruauté pourrait avoir a se réjouir de la mort d'un autre. Mon frère n'est point ce genre d'individu. Je vous prierais donc de garder vos déductions pour vous. " Le ton était neutre, mais l'on devinait aisément une touche de colère en ses mots, elle n'aimait pas que l'on dise du mal des siens. " Soriyeo et Miyong en sont finalement en effet arrivés a une bonne attente et cela vient des efforts communs de nos dirigeant. Quand a une possible union, quoi qu'il soit parvenu a vos oreilles, cela ne devait rien avoir d'officiel. "

Elle ne le laisserait pas deviné le lien qui existait entre elle et son dragon. Il n'était pas question qu'il puisse en tirer profit d'une quelconque manière. " Je suis peut etre princesse, mais je suis également diplomate, a ce titre ma présence sur les terres de Miyong n'avait rien ni d'une coïncidence, ni d'un fait exceptionnel. " C'était la une vérité après tout, le reste était affaire privée. Elle retourne son attention sur sa tasse de thé, qu'elle porte délicatement et sans hâte a ses lèvres. Un petit sourire de contentement étire ses traits, c'est la l'une des saveurs qu'elle préfère. Elle leva un sourcil fasse au qualificatif qu'il venait d'employer pour la décrire. Effrontée, il était encore loin du compte et il découvrirait sans doute plus vite qu'il ne l'aurait voulu.

" J'ignore quel est votre age mais probable en effet que vous soyez trop jeune pour etre mon père. " Elle ne lâche rien, ma foi sans les circonstances qui l'accompagnent, elle aurait pue trouvée cette discutions amusante. " C'est moi qui vous remercie du compliment .. Effrontée avez vous dit. " Un sourire étire ses traits tandis qu'elle l'écoute se questionner sur ses talents d'oratrice. " Une prisonnière pour son propre bien se devrait d’être ignorante et une princesse pour le bien de son peuple se devrait d’être douée dans l'art de la conversation. " Lache t'elle simplement, ravie de ne guère lui faciliter la tache. " Un otage évite les questions pertinentes si il tient a sa vie. " ajoute t'elle encore.

Un sourire quand il lui propose un bon moyen pour tout d'eux d'obtenir des informations. La princesse n'est guère joueuse, sauf quand le jeux en vaut la chandelle. " Votre tapis ne craint rien seigneur Yong, je suis habituée aux voyages. " Elle ne scia pas tandis que les yeux du pirate se laissent allé a la contempler, si il espérait ainsi la déstabiliser, il avait tort, elle avait eu affaire a bien plus désagréable que lui ... Elle avait faillie épousée bien plus désagréable que lui. Tandis qu'il se séparait de son épée, elle ne put qu'en reconnaître le travail familier, de sa forme aux motifs qui venaient en gravés le manche. Cela l'ébranla sérieusement, bien qu'elle ne laissa rien paraître de sa surprise. Dans la minute qui suivit, des coups furent frappés a la porte et un individu pénétra dans la cabine chargé d'un plateau. Elle le reconnue sans mal dans la mesure ou un peu plus tot, il l'avait visé de son arbalète. Le jeune homme apparaissait quelque peu efféminé, meme sa voix avait la douceur de celle d'une femme, mais son regard était indéniablement masculin.

Un regard qui la dévisageait avec tant de hargne qu'elle s'étonna qu'il n'ait pas tout a l'heure fait usage de son arme. En l'observant lui et ses réactions, elle crue comprendre ce qui lui valait une telle animosité. Malgré son attitude hostile, elle le remercia sourire aux lèvres quand il déposa le contenu de son plateau devant eux. " Merci et mes compliments a celui qui a préparé ce repas. " La voix de la princesse était chaleureuse, si bien que l'on aurait pue douter qu'elle s’adressait a un des hommes responsables de sa captivité. D'abord souriante, la princesse se trouva bientôt mortifié par l'échange entre les deux hommes. Par les dieux si les allusions, craintes, ou qu'importe ce que c'était, qu'elle venait d'entendre se vérifier, ce maudit pirate perdrait la vie avant de comprendre ce qu'il lui arrivait.

Par chance, sa gêne passagère passerait probablement inaperçue au vu du fait que Badaui Yong sembla lui meme mortifié pendant un cours instant. Quand il se reprit ce fut pour congédier le jeune impertinent, ce dernier sorti sans hâte, non sans avoir au préalable adressé un regard de visible avertissement a la princesse. Voila qui confirmer ce qu'elle avait crue comprendre. Elle se contenta dont de sourire pendant que le pauvre bougre quittait la cabine. Elle ne put retenir un léger rire devant l'ignorance visible du pirate. " Je ne le pense pas pervers seigneur Yong, en revanche je vous trouve bien aveugle. Il est évident que ce jeune homme a beaucoup d'affection pour vous. " Elle avait volontaire appuyée sur le beaucoup. " Quand a la ou nous en étions, vous étiez sur le point de me dire ce que vous attentiez de moi et de ma présence sur votre navire. " Répond t'elle sans se démonter tout sourire avant de se saisir de ses baguettes pour commencer a manger.

_________________
  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Badaui Yong



Messages : 11
Date d'inscription : 13/09/2015

Feuille de personnage
-----------Registre-----------:
Age::

MessageSujet: Re: Un océan de vengeance. ( PV )   Sam 20 Aoû - 16:12


Un océan de vengeance


All things in the world are empty. As such, appearances are meaningless. My field of vision is filled with beautiful women. Though I am drunk in the middle of a brothel, my laughter is full of heartache. Who will share with me an embrace of deep affection.


Badaui Yong haussa un sourcil et observa longuement la princesse. Son ami Young-Ja avait été plus bizarre de d’habitude et les propos qu’il avait tenus devant la dame étaient diablement incorrects. Malgré ses actions passées et le titre de seigneur pirate qui flottait au-dessus de sa tête, il avait de l’honneur. Il ne violerait pas une femme et ces hommes encore moins. La dernière fois que l’un des siens avait décidé qu’il désirait s’en prendre à une passagère de la Baleine Blanche, il l’avait fait castré devant tous et chaque, pour en faire un exemple, puis l’avait jeté par-dessus bord quelques jours plus tard afin qu’il devienne de la nourriture pour poisson. Cela s’était déroulé trois ans plus tôt et il n’y avait jamais eu un nouvel incident de la sorte.

- J’espère qu’il a beaucoup d’affection pour moi, il s’agit là de mon meilleur ami, Princesse ! déclara naïvement le seigneur pirate sans comprendre les sous-entendus de la dame. C’était Young-Ja qu’il l’avait sauvé in extremis de la corde. Sa flèche avait fendue l’air avec précision pour ensuite mettre fin à son asphyxie. Cet horrible souvenir le fit déglutir douloureusement et il porta une main machinale à sa gorge recouverte d’un large foulard. C’est drôle, je ne suis pas certain que nous en étions là.

Il sourit, tout à fait aimable, puis apporta le bol de soupe chaude à ses lèvres pour en boire le contenu. Une fois cela fait et que ces doigts furent entièrement réchauffés, il plaça le bol sale sur le plateau et lorgna à nouveau la dame en face de lui. Plus il l’observait, plus il savait qu’il n’avait jamais connu cette princesse au cours de ces années en tant que Lune Rouge privilégiée auprès de la famille royale. L’identité de la mère de la princesse le laissait grandement perplexe.

- Je n’attends que quelques réponses, Princesse, admit-il finalement. Je vous ai affirmé ne vous vouloir aucun mal et cela est bien vrai, je ne suis pas un pirate sanguinaire et belliqueux, aussi étrange que cela puisse vous paraître. Il arracha un nouveau morceau de chair du poisson et le porta paresseusement à sa bouche. Sinon notre échange avec l’Écume sanguinaire se serait passé autrement et nous aurions été tous les deux perdants.  Un sourire narquois ourle le coin de ses lèvres. Nous sommes sur ma magnifique Baleine Blanche et non la Baleine Rouge.

Il avait déclaré être une diplomate de Soriyeo. Les femmes semblaient être devenues très importantes dans le petit royaume depuis une décennie ou deux. Pour lui, il ne s’agissait pas vraiment d’un problème plus grand qu’un autre, surtout quand des gens malheureux mourraient encore de faim, mais il s’était encore surprenant. Parmi les seigneurs pirates de l’Île Daechong, il n’y avait qu’une seule femme portant ce titre et il était complètement… sauvage. Un terme qui n’était pas attribué aisément entre pirates.

- Donc, Princesse, dites-moi, qui était donc votre mère ? réitéra le capitaine dont les yeux brillaient de bonne volonté. Je doute qu’elle fut concubine, de quelle reine parle-t-on ?

La princesse allait peut-être le trouvé étrangement obsédé avec l’identité de sa mère biologique, mais une simple réponse honnête de sa part répondrait à bien d’autre questionnement. Dépendamment des faits qui l’attendaient, il saurait immédiatement si cette princesse était affiliée à Joo Shin-ji ou à un autre membre de sa clique. Il saurait de quelle manière l’utiliser ou peut-être, qui sait, qu’ils pourraient s’allier pour un bien commun.

© Grey WIND.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sian Nyang
Fondatrice / Admin


Messages : 144
Date d'inscription : 19/07/2014

Feuille de personnage
-----------Registre-----------:
Age:: 25

MessageSujet: Re: Un océan de vengeance. ( PV )   Mar 30 Aoû - 17:37


Si il y'avait bien une chose que n'était pas ce pirate, c'était effrayant. Tout d'abord il avait goûté au sol de son navire en voulant se donner en spectacle dans une présentation grandiloquente et maintenant son adorable ignorance quand a ce que ressentait son " ami " pour lui, faisait que la princesse avant grand mal a le prendre pour autre chose qu'un comique. Néanmoins elle n'en restait pas moins sur ses gardes, après tout qui irait croire que sous ses doux airs de femme fragile, elle était une créature mystique et bestiale. " Parfois l'on a du mal a percevoir chez les autres ce qu'ils ressentent, surtout lorsque l'on se trouve impliqué. " Murmure t'elle mystérieusement en se délectant des quelques mets composant leurs repas. Elle répond a son sourire. " Peut etre le soleil vous a t'il tapé sur la tete un peu fort, a moins que ce ne soit votre chute de tout a l'heure ? Car moi il me semble bien que nous en étions restés la. " Déclare t'elle encore avec assurance.

Elle sentait son regard sur elle, bien qu'elle faille mine de l'ignorer. Il la jauger comme si il cherchait la a élucidé un quelconque mystère ou a percé ses défenses. Elle lui souhaitait bien du courage. " Point un pirate belliqueux vraiment ? " S'étonne t'elle faussement. " C'est pourtant vous qui avez attaqué notre navire sous le coup de quelques actions peu louables. " Qu'il ne soit pas sanguinaire en revanche elle veut bien le croire, car comme elle il avait veillé a ce que nul sang ne soit versé ce jour. " Le nom de votre navire a en effet des connotations bien romantique pour etre celui d'un pirate. Cela a t'il une signification particulière ? " Demande t'elle innocemment dans le but d'obtenir quelques informations.

Voila qu'il en revient a sa mère, ce qui commence a la rendre quelque peu suspicieuse, mais elle n'en montre rien, restant aimable, la mine détendue. " Qu'est ce qui vous pousse a avoir si grand attraits pour ma mère ? " Elle porte une nouvelle bouchée a ses lèvres, trempe ses lèvres dans sa tasse de thé. Prenant tout son temps pour poursuivre et le faisant attendre a dessein. " Vous apprendrez que mon père n'a jamais eu de concubines, chacune de ses femmes lui ayant donnés suffisamment d'enfants pour assurer sa descendance. " Cela faisait d'ailleurs jasé depuis de nombreuses décennies et son frère, bien que non marié, en prenait le meme chemin. Finalement elle dépose ses baguettes sur la table et visse son regard au sien. " Dites moi ce que ma présence sur votre navire vous apporte et je vous dirais qui était ma mère. "

Si il était malin ou il s'il avait un quelconque attrait, meme lointain, pour le royaume qu'il avait trahi alors il pourrait deviné, mais sans doute avec erreur, qui était sa mère. Le roi avait eu trois femmes. La première était morte en couche, elle était la mère du roi actuel. La seconde avait été sa mère a elle, disparue après l'annonce de sa grossesse sans que pue jamais l'on entende parler elle. Puis venait la dernière, toujours en vie et celle ayant donnée le plus grand nombre d'enfant a son père. Elle était aussi une intriguante qui n'avait nul plus grand désir que de voir un de ses fils monté sur le trône. Sian Nyang avait fait placer quelques espions sur chacun de ses pas afin de protéger son frère d'un possible coût d'état. Proprement inutile au demeurant, vu qu'elle était la légitime reine de Soriyeo. Mais cela se belle mère l'ignorait et c'était chose heureuse.


_________________
  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Badaui Yong



Messages : 11
Date d'inscription : 13/09/2015

Feuille de personnage
-----------Registre-----------:
Age::

MessageSujet: Re: Un océan de vengeance. ( PV )   Ven 2 Sep - 5:29


Un océan de vengeance


All things in the world are empty. As such, appearances are meaningless. My field of vision is filled with beautiful women. Though I am drunk in the middle of a brothel, my laughter is full of heartache. Who will share with me an embrace of deep affection.


Le capitaine jeta un bref regard vers la porte empruntée par son collègue marin quelques minutes plus tôt. Il avait agit si bizarrement qu’il s’en retrouvait réellement inconfortable en présence de la princesse. Malgré ses années de bandit dans les montagnes et de pirate sur les mers, une partie de lui-même était demeurée un gentilhomme et les propos sous-entendus par son ami lui avait hérissé le poil plus que nécessaire, en présence d’une dame en plus ! Il reporta son attention sur la divine créature en face de lui, il repenserait à tout cela en temps et lieux, pour l’instant, la femme renarde était sa priorité. Évidemment, il ne comprit pas un seul mot du mystérieux murmure de la dame.

- Il s’agit peut-être de votre beauté envoûtante qui me rend si confus, alors, rétorqua légèrement le pirate en souriant bêtement. Enfin bon, puisque vous insistez et que vous êtes irrésistible.

Il haussa un sourcil intéressé quand elle mentionna le nom de son navire. Donc, elle avait réellement des oreilles pour écouter et prenait conscience de l’endroit où elle était et des choses qui déroulaient. Au moins, la famille royale ne possédait pas une première princesse idiote et vulnérable. En fait, cette dame affichait parfois un regard indéchiffrable, menaçant, presque bestial. Que se cachait-il sous la belle chair blanche de la princesse ? Un esprit redoutable et sournois ? Une femme emplit de candeur digne de sa jeunesse ? Y avait-il un esprit torturé derrière ses beaux sourcils ?

- Je ne sais pas, répondit franchement Yong en songeant au nom qu’il avait offert à son navire. Réellement, il n’en avait aucune idée. Quand il avait prit possession de cette magnifique jonque, cela avait semblé tout naturellement être le meilleur nom qu’il pouvait y donner. Il haussa bêtement des épaules. Les baleines blanches sont de magnifiques créatures, si vous avez la chance d’en voir un jour, ajouta le pirate, l’air rêveur, elles sont les anges des océans.

Son sourire s’effaça, il repensa au roi, son père et son expression changea à nouveau. Il songea à l’intense sentiment de trahison qu’il avait ressenti lorsque les autorités avaient mise les mains sur lui, puis aux longues heures de torture inutiles qui avaient suivi par la suite. Ses doigts se crispèrent également sur les baguettes qu’il préféra déposer près de son plat avant qu’elles ne se cassent telles des de brindilles sèches.

- Votre présence m’apporte des réponses, mentionna le pirate mystérieusement, mais il s’agissait de la stricte vérité. Je ne crois pas avoir connu votre mère, mais dépendamment de votre génitrice, je pourrai supposer de votre support à la cour royale de Soriyeo. Son expression était toujours fermée, peu révélatrice du tumulte qui l’agitait de l’intérieur. Votre père, le roi, était un bon roi, jusqu’au jour où il devint sourd et aveugle à la vérité.

Il dit cela, puis ne dit plus rien. Son silence semblait en dire beaucoup plus sur son opinion de l’ancien roi que de quelconques mots. De toute façon, il n’était pas ici pour discuter du souverain qui lui avait brisé le cœur des années plus tôt.

- La reine douairière, présentement, celle-ci a donné plusieurs enfants au roi, mais mon instinct m’affirme que vous n’êtes pas l’un de ses rejetons, il leva les yeux vers la dame, dites-moi, très chère, connaissez-vous le seigneur Joo Shin-Ji ?

Malgré ses efforts et ses quelques espions, il possédait très peu d’information sur le traître qui l’avait fait tomber à sa place. Aujourd’hui, il pouvait être premier ministre de Sa Majesté ou amant de la reine, il n’en avait aucune idée. C’est qu’il était futé, ce vieux renard, il surveillait ses arrières et possédait de nombreux gardes. Malgré sa sournoiserie et sa cruauté, il possédait plusieurs contacts et ne baissait jamais sa garde. Il était futé et très doué à faire ce qu’il faisait. Plusieurs années en tant que haut général parmi les Lunes Rouges et les armées de Soriyeo lui offraient un arsenal de tactiques et d’expérience contre lui.

- C’est un seigneur très important, un ancien commandant des Lunes Rouges, il devrait être très puissant au sein de la cour royale, beaucoup d’amis, ce genre de chose, et bien des ennemis également. Je ne serais pas étonné de le savoir très proche du roi… ou de la reine douairière. Un très grand ami de la famille royale.

© Grey WIND.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sian Nyang
Fondatrice / Admin


Messages : 144
Date d'inscription : 19/07/2014

Feuille de personnage
-----------Registre-----------:
Age:: 25

MessageSujet: Re: Un océan de vengeance. ( PV )   Mer 7 Sep - 17:11


Elle hausse un sourcil étonné, quand il se permet de la complimenter. Serait il charmeur ou n'était ce la que vile ruse pour la mettre a l'aise et mieux la trahir plus tard ? Qu'importe elle était imberbe a ses attentions, son cœur battant deja pour un autre. " Il est rare qu'un geôlier targue ses prisonniers sur leur beauté. " Elle laisse son regard embrasait les lieux avant de retourner toute son attention sur lui. " Bien qu'il faille avoué que ce soit la de fort jolies geôles que celles ou l'on me retient. " Toute courtoisie mise a part, elle n'en oubliait pas qu'il la retenait contre son gré, enfin si tentait que quelqu'un pusse etre capable de le faire, mais cela ce comique pirate l'ignorait. Il s'égara ensuite sur le nom de son navire, le voila se réinvitant poète a ses heures. Un sourire amusé fini par étiré les lèves de la princesse. " Vous êtes décidément un drôle de pirate Badaui Yong. Vos manières trahissent d'une bien autre vie. " Et elle ne parlait pas de celle d'un traître, comme l'avait évoqué le commandant de "L’écume Sanguinaire ".

Un instant plus tard le changement d'humeur de l'homme était manifeste tant par ses gestes que par son regard. Il était un mystère. En dévoilant a la fois beaucoup trop et pas assez. Pirate sanguinaire ? Comique de bas étage ? Noble ? Traître ? Qu'était il vraiment ? " Si ma présence vous apporte des réponses, la votre ne m'est que questionnement. " Répond t'elle d'un ton égal au sien. Le regard de Siang Nyang se ferme, en meme temps que ses lèvres se crispent, quand il assène quelques paroles acerbes sur son père. " Mon père fut un grand roi jusqu'au jour de sa mort, mais peut etre est ce la trop dure a concevoir pour un traître ? " Lache t'elle un peu plus accusatrice qu'elle ne l'aurait voulue. Si il y'a une chose a laquelle elle n'aimait pas qu'on touche, c'était sa famille, sa loyauté lui dictait de les défendre quoi qu'il advienne. Particulièrement ce père dont elle n'avait pas assez profité, la vie l'en privant trop tot. Un père malgré tout aimant, qui l'avait aimé au point de lui confier son trône et ce malgré qu'il l'ait su Gumiho, c'est dire la confiance qu'il lui témoignait. Elle espérait aujourd'hui toujours en etre digne.

Quand il parla de la dernière femme de son père, elle retint une moue méprisante, par les dieux heureusement qu'elle n'était point liée a cette vipère. " La reine douairière donna a mon père 4 enfants, dont en effet je ne fais pas partie. " Consent t'elle a dévoilé, cela ne renseignant guère l'homme, d'avantage, sur sa mère. Elle le regarde un moment, silencieuse, quand il mentionne le nom de Joo Shin-Ji. Quel intérêt ou lien pouvait il avoir pour l'homme ? " Point n'est besoin de me raconter l'histoire de cet homme, je ne connais que trop bien ce nom. " Et pour cause, elle et le commandant Choi Young s'évertuait a le faire tomber depuis des mois. Un etre belliqueux sans foi ni lois, qui ne pensait qu'a servir ses propres intérêts. Si il était en effet proche de la reine douairière, le roi en revanche le mépriser tout autant qu'elle et n'aspirait qu'a le voir puni pour ses crimes. " Dites moi ce que cet homme a avoir avec vous ? Moi ou ma présence sur votre navire et je vous dirais tout ce qu'il y'a a savoir sur lui. " Conclut t'elle finalement en délaissant ses baguettes, le regard rivé au sien et une moue satisfaite étirant ses lèvres. Il voulait des réponses, elle en voulait également, cala serait donnant donnant, sans quoi il se lasserait probablement bien plus vite qu'elle de leurs bataillement verbales ne menant a nulles réponses.

_________________
  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Badaui Yong



Messages : 11
Date d'inscription : 13/09/2015

Feuille de personnage
-----------Registre-----------:
Age::

MessageSujet: Re: Un océan de vengeance. ( PV )   Ven 30 Sep - 2:47


Un océan de vengeance


All things in the world are empty. As such, appearances are meaningless. My field of vision is filled with beautiful women. Though I am drunk in the middle of a brothel, my laughter is full of heartache. Who will share with me an embrace of deep affection.


Narquois, il sourit, confiant à l’idée que son attitude devait tourmenter l’esprit de la jeune femme. Il aimait se considérer imprévisible, un trait qu’il possédait depuis son jeune âge, ça et l’impulsivité. Toutefois, les épreuves du passé avait forgé davantage son caractère et il se retrouvait aujourd’hui  un peu plus assagit. Elle disait que ses manières trahissaient une autre vie. Oui, peut-être était-ce le cas. Il n’appréciait pas spécialement se comporter comme un rustre, un pirate assoiffé d’or et de sang. Techniquement, il n’était pas devenu un criminel par choix. Hélas, cela n’avait que très peu d’importance aux yeux de la justice de l’Homme au pouvoir. Son sourire disparu aussitôt, non, il n’était pas un bandit, un pirate par choix. Bien que cela fût une décision de sa part, les gifles de la vie l’avaient conduit là où ils étaient. À savoir si cette princesse effrontée était une nouvelle claque au visage.

- Vous ne connaissez pas la vie de ce… traître, Princesse de Soriyeo, répliqua un peu trop amèrement le pirate. Il connaissait suffisamment la royauté pour savoir que celle-ci ne renseignerait point sa nouvelle génération sur les vilains agissements d’un ancien membre de son armée d’élite. Une ombre de mépris passa dans ses yeux. Un bon roi, si vous le dites, l’avez-vous-même connu ?

Le seigneur pirate demeura stoïque quand elle avoua finalement, plus ou moins, ses origines. Ainsi, elle n’était point reliée par le sang à la reine douairière. Cela les rapprochait davantage, d’une certaine façon. Il remarqua la façon dont ses lèvres se crispèrent légèrement à la mention de cette importante femme bien que l’expression de son joli minois resta de marbre. Oh, cette charmante princesse ne portait-elle donc pas la reine douairière dans son cœur ? Intéressant. Heureusement pour le dragon des mers, cette femme semblait avoir une opinion bien semblable à la sienne concernant l’illustre Joo Shin-Ji.

- Cet homme à avoir avec tout, Princesse, dit finalement l’ancienne Lune Rouge avec un air sinistre. Vous avez bien entendu ce qui s’est dit à mon sujet lors de mon premier échange avec les vôtres, vous avez bien décelez le mépris que je ressens envers ce père que vous semblez tant aimer. Moi aussi, je l’aimais, notre bon roi, jusqu’au jour où lui cessa de croire en moi. En mon innocence.

Il fronça des sourcils. Repenser à sa terrible chute le faisait vibrer d’une rage indescriptible et d’un courroux digne d’un dieu. Une tempête de pourrait représenter le sentiment d’injustice qui le faisait vivre depuis déjà suffisamment d’années. Il n’aspirait qu’à une seule chose, la vengeance, pure et dure. La justice viendrait après. Cet homme lui avait fait tout perdre et dans sa chute, il avait apporté ses plus proches amis. Il ne leur avait rien demandé et pourtant, ils avaient tout sacrifiés pour le rejoindre. Il ne les méritait point.

- Joo Shin-Ji est un traître, il ne désire qu’une chose, mettre son postérieur ridé et poilu sur le trône de Soriyeo et fonder sa propre dynastie, mais cela, vous devez vous en douter. C’est pourquoi il m’a si gentiment écarté le jour où je découvris la vérité qui se cachait derrière sa belle façade. Je mène ma propre guerre contre cet homme depuis des années, j’ai brûlé nombreux de ses navires, je lui ai volé bon nombre de ces marchandisages d’armes et de rations. Vous devriez me remercier, au nom de votre roi, car c’est sûrement grâce à quelques uns de mes efforts que celui-ci n’a toujours pas porté son coup d’état contre votre famille et vous-même.

Si elle connaissait réellement tout le mal que cet homme lui avait fait. On lui avait arraché de force une bonne et tendre épouse et deux enfants ; sa demeure, ses titres et son honneur. On lui avait tout pris, tout volé et après on l’accusait de trahison ? Il n’avait trahi personne, on l’avait trahi lui. Son roi, ce bon vieux roi avait fermé les yeux, il n’avait pas tenté d’en apprendre plus que nécessaire alors que ce cas alarmant touchait ses troupes d’élite. Puis la potence… Et sa corde et l’oxygène qui lui manquait.

- Nous avons un ennemi commun, Princesse, admit finalement le seigneur pirate. Faisons équipe, permettez moi de recevoir justice, que ma vengeance soit accomplie et nous nous rendrons tout les deux service, n’est-ce pas ? C'est pour cela que vous êtes ici, là, maintenant et c'est pour cela que nous discutons aussi calmement.

Il pensa au sourire radieux de sa défunte épouse, morte injustement pour des bêtises qu’il n’avait pas commises, puis il songea au sourire radieux de sa petite famille et au petit corps déformé de son fils trop jeune pour la vie. Son regard brilla de haine et d’ambition meurtrière.

© Grey WIND.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un océan de vengeance. ( PV )   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un océan de vengeance. ( PV )
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
De sang et de soie. :: Les îles :: L’île de Maichong-
Sauter vers: