Venez parcourir des contrées d'inspiration asiatique, en des temps reculés où régnaient les mystères, l'amour, les complots et la guerre.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Mini-Event] Le Prince malchanceux. [Ouvert à tous]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Burkhan Xaï



Messages : 48
Date d'inscription : 17/01/2015

Feuille de personnage
-----------Registre-----------:
Age:: 33

MessageSujet: [Mini-Event] Le Prince malchanceux. [Ouvert à tous]    Mer 17 Juin - 15:14



Il avait été prévenu à une heure bien tardive. Occupé à la lecture d'un ouvrage militaire dans ses appartements, Burkhan Xaï avait vu un serviteur entrer en trombe dans la pièce. Bien vite, son regard circonspect vis-à-vis des multiples manquements au protocole s'était changé en un air sinistre, et plus vite encore des larmes avaient coulé le long de ses joues. Son frère Lims venait d'être retrouvé mort, décapité sur sa couche. Une malheureuse servante avait subie le même sort. Sur la porte de l'infirmerie impériale, le symbole des Lunes Rouges de Soriyeo, qui ne laissait planer aucun doute sur l'identité de l'assassin. Le monstre qui avait sinistré un village de Temshang était dans le palais. La tête à deux mains, il fallut une dizaine de seconde au Grand Khagan pour séparer sa peine personnelle de ses obligations impériales. Se prenant la tête à deux mains, étouffant un sanglot, il ordonna prestement: Je veux que dix soldats partent immédiatement fouiller le Palais. Prévenez les gardes aux portes: personne n'entre ou ne sors jusqu'à nouvel ordre. Je veux deux soldats avec moi pour garder la chambre de la Princesse Alia. Vérifier que Tal Tal est avec la Princesse Tshung, et envoyez un homme en plus. Renforcez la vigilance pour tous les habitants du Palais, je ne saurais tolérer une seule victime de plus. Ses ordres distribués, il s'était précipité vers les appartements de sa fille, rejoint sur la route par les deux soldats qu'il avait demandé. Entrant à la volée, réveillant la fillette sur le coup, il poussa un long soupir de soulagement en la découvrant saine et sauve. Et alors qu'elle se frottait les yeux, Alia demanda: Papa... que se passe-il? Burkhan jeta un regard désespéré à sa fille, mais ne lui répondit pas. Au lieu de ça, il vint la serrer dans ses bras, sans quitter des yeux la porte des appartements, qui pouvait s'ouvrir à tout moment, pour laisser entrer un terrible meurtrier, plus proche du démon que de l'humain.

Finalement, rien n'était venu. L'escouade dépêchée à la fouille du Palais avait trouvée l'homme et avait engagé la poursuite. Malheureusement, après plus d'une heure de traque, les soldats avaient perdus la trace de l'assassin, qui s'était comme évaporé dans la nature. Désormais, l'heure était au deuil, et au bilan. Burkhan avait pris le temps d'expliquer à sa fille ce qu'il venait de se passer. Ensemble, ils avaient pleuré toutes les larmes de leurs corps, priant pour un frère, un oncle, un Prince, qui jouant de malchance, s'était trouvé au mauvais endroit au mauvais moment. Car c'était indubitablement un hasard s'il avait été la victime, lui et pas un autre. L'enquête préliminaire avait démontré que le criminel avait emprunté un passage secret, creusé sous l'infirmerie, pour pénétrer dans l'enceinte du Palais. L'équipe de traque avait établi le contact visuel avec le meurtrier environ trois quart d'heure plus tard, et plusieurs preuves indiquaient que l'homme s'était rendu aux archives impériales, où il avait dérobé une carte du monde. Toutefois, malgré tout ces malheurs qui s'abattaient sur les épaules du Grand Khagan, il restait une petite lueur positive: aucune autre victime n'avait été à déplorer, et un descriptif visuel avait été établi. Désormais, cet assassin n'était plus seulement son problème, ni celui de Kyang, qui par l'intermédiaire de sa Princesse, l'avait prévenu de la présence du vil personnage sur ses terres. Désormais, cet homme apparemment sans foi ni loi était une menace pour quiconque croisait sa route. Mais plus encore, ce démon sous forme humaine était un ennemi du Khagan et du Tsian. Il avait tué son frère, aussi Burkhan ne pouvait supporter de voir cet être en liberté. Animé de cette pensée, il se saisit de sa plume, et de deux rouleaux de parchemin. Sur le premier, il rédigea la missive informant ses voisins du décès de Lims Xaï, Prince Impérial du Tsian.
Burkhan Xaï a écrit:

Le plus grand des malheurs s'est abattu sur le peuple du Tsian, qui a perdu en ces premiers jours de la seconde année du douzième cycle, son bien-aimé Prince, Lims Xaï. Homme de parole et d'une loyauté sans faille envers les siens, il a été, tout au long de sa trop courte existence, un allié de choix pour les deux derniers Grands Khagans, respectivement son père et son frère. Sa perte, résultat d'un assassinat de sang-froid, dont il fût la malchanceuse victime, plonge les khanats dans le deuil. A tout jamais, le Prince Impérial du Tsian Lims Xaï sera pleuré comme une victime innocente de la folie de certains.

Une fois cette première missive rédigée, Burkhan se saisit sans attendre du second rouleau, sur lequel il rédigea:
Burkhan Xaï a écrit:

A la suite du triste assassinat du Prince Impérial Lims Xaï, mais aussi de multiples autres à travers le monde entier, l'Empire du Tsian, par l'intermédiaire de son Grand Khagan Burkhan Xaï, demande l'aide de tous les peuples pour traquer et arrêter ce vil personnage. Toutes les informations disponibles seront les bienvenues.

Le nom de l'homme recherché est actuellement inconnu. Il en va de même pour son âge. Il est de taille légèrement supérieure à la moyenne, et sa silhouette est fine. Il porte un long habit noir et une capuche recouvre son visage. Nous savons néanmoins que ses cheveux sont de la couleur des flammes. Il porte deux épées sur son dos, dont il se sert pour ôter la vie de ses innocentes victimes. Ses funestes œuvres sont aisément reconnaissables, et se caractérisent par la décapitation quasi-systématique des victimes, ainsi que par le dessin du symbole des nobles Lunes Rouges de Soriyeo, qui a été retrouvé à plusieurs reprises sur les lieux qu'il a marqué de sa macabre empreinte. Néanmoins, aucun témoin visuel n'indique que le suspect porte le blason de cette noble faction sur ses habits.

Sur les terres du Tsian, lui sont attribués pas moins de soixante-quatre meurtres, commis en seulement deux semaines. Il a également été confirmé par la Princesse Hitomi Tsunahiro de Kyang que l'assassin a commis plusieurs meurtres sur ses terres.

De par sa seule présence sur nos sols, cet homme représente un danger mortel pour quiconque croiserait sa route. En conséquence, le Tsian demande la coopération de ses nobles voisins, dans le cadre de la capture, mort ou vif, de ce dangereux criminel.

Enfin, Burkhan fît envoyer ses deux missives aux empires de Kyang, Miyong et au Royaume de Soriyeo. Toujours en proie à la douleur que lui causait la perte de son frère, il n'espérait plus qu'une chose: que cet assassin au nom inconnu disparaisse une bonne fois pour toute.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sian Nyang
Fondatrice / Admin


Messages : 144
Date d'inscription : 19/07/2014

Feuille de personnage
-----------Registre-----------:
Age:: 25

MessageSujet: Re: [Mini-Event] Le Prince malchanceux. [Ouvert à tous]    Mer 24 Juin - 22:06


La mort frappait trop et trop vite ces derniers temps et elle semblait avoir pour victime privilégiée, les têtes auréolées de gloire des empires. L'impératrice de Miyong, un prince du Tsian, l'empereur de Kyang .. Quels étaient donc les funestes desseins des dieux ? Si il n'appartenait pas aux communs des mortels de se poser ce genre de question, la première princesse royale Sian Nyang, elle était bien incapable de rester étrangère a ce genre d'interrogations.

Malgré ses craintes pour l'avenir et ses pensées peu sereines quand a la suite des événements, elle n'en n'oubliait pas compassion et devoirs. En voyage dans l'empire de Miyong, elle savait que les funestes nouvelles du Tsian ne parviendraient pas aux siens avant de nombreux cycles, il était dont a elle de transmettre le soutien du royaume de Soriyeo a l'empire Tsian. Ils n'étaient pas a proprement amis, ni même alliés, mais l'émergence de leur nouveau Khagan voila quelques années avait amenée l'espoir de meilleures relations entre les deux peuples et les deux familles couronnées. La princesse Sian Nyang comptait bien usait de son pouvoir pour œuvrer dans ce sens.

Néanmoins, en prenant la plume et le rouleau, elle était bien loin de ce genre de considérations. Tout ce qu'elle souhaitait été faire part a l'empire Tsian, de son soutien et de sa compassion en cette période de deuil qui les frappait cruellement, leur prenant un prince aimé et encore dans la force de l'age.


A la maison impériale du Tsian,

C'est le cœur bien triste que moi, Sian Nyang, première princesse du royaume de Soriyeo apprend la terrible perte qui est la votre. Les miens mettront de nombreux cycles avant de prendre connaissance de votre deuil, la faute aux nombreuses terres qui séparent nos territoires. Je vous pris néanmoins de croire, que mes mots seront les leurs et qu'ils s'allieront a moi dans votre peine.

C'est depuis la terre de Miyong ou j’effectue un voyage diplomatique, que je me permet de vous envoyer mes condoléances. Je pris pour que les dieux puissent vous apporter courage et force pendant cette épreuve que vous aurez a traverser, alors qu'ils rappellent a eux un de leurs enfant encore si jeune, fauché a l'aube d'un grand destin et par la main d'un être vil.

Nul mots ne sauraient soulagés votre perte, permettez moi néanmoins de vous envoyer tout ma sympathie ainsi que la promesse de l'assistance de mon peuple dans votre quête du meurtrier du prince Lim's. Si je puis vous êtres d'une quelconque aide, n'hésitez pas a me faire parvenir un rouleau au palais impérial de Miyong ou je devrais séjourné encore quelques cycles.

Que les dieux vous apportent lumière et prospérité en ces temps troubles qui frappent votre empire.

Son altesse royale, la princesse Sian Nyang.


Le rouleau fut scéllé puis envoyé, porteur de la prière que les cieux cessent la leurs macabres dessins et qu'il n'y ait plus de condoléances a transmettre en un avenir proche. Mais bien au delà de ses prières, la princesse prendrait bientôt connaissance de nouvelles inquiétantes, l'individu responsable du deuil Tsian laissait derrière lui la marque des Lunes Rouges de Soriyeo.

_________________
  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sun Xian
Admin


Messages : 134
Date d'inscription : 21/07/2014

Feuille de personnage
-----------Registre-----------:
Age:: 34

MessageSujet: Re: [Mini-Event] Le Prince malchanceux. [Ouvert à tous]    Mer 1 Juil - 20:45

Des sympathies pour un Khagan
Sun Liu Ma



 

Les nouvelles n'étaient pas arrivées avec la même hâte dirigée envers le Khagan dans ces heures sombres. Penché sur son bureau, répondant à divers rapport de la part de ses courtisans, l'empereur leva un sourcil intrigué à l'annonce de Chen Po qui partageait efficacement l'information avec son maître. Ainsi donc, un prince du Tsian avait été assassiné dans son sommeil? Cela n'équivalait peut-être pas le brave décès d'un guerrier sur les champs de bataille, mais qui était réellement à l'abris d'une lame dans la nuit? Ce renseignement le ramena à sa propre réalité où il existait effectivement des traîtres, des fous et des criminels sans foi ni loi. Les familles illustres n'étaient jamais à l'abris des intentions malveillantes de la part des autres. Lorsqu'il était aux côtés de l'empereur précédent, son frère, il avait essuyé plusieurs tentatives, sans succès de la part des mauvaises personnes qui le détestaient tant. Quelles avait été leurs raisons? La première, il semblerait, avait été qu'il soit un danger envers la cour et les courtisans adoraient utiliser le prétexte qu'il avait été exilé de la cour impériale par son père pendant ses plus jeunes années. La deuxième raison? Ils n'appréciaient pas du tout qu'il avait à mettre relativement un tantinet de plomb dans la tête de l'empereur incapable. Par la grâce des dieux, celui-ci n'avait eu aucun enfant malgré son gynécée exagérément remplit.

Habituellement, l'empereur aurait laissé le bureau de la diplomatie s'occuper d'envoyer des condoléances à son égard ou tout autre forme de réconfort, mais puisqu'il connaissait déjà la nature de l'évènement et qu'il était déjà en train de travailler sur des rapports, il préféra prendre un document vierge et se saisir de son fin pinceau.  L'empereur de Miyong possédait encore deux frères à son actif et bien que ses contacts avec ceux-ci étaient restreints, il savait au plus profond de lui-même qu'ils étaient importants pour lui. À son arrivée sur le trône, il avait fait de son mieux pour connaître les membres de sa famille et former des liens plus fermes avec eux, mais tout ne pouvait pas être parfait.


À la maison impériale du Tsian, pour le Khagan de l'empire,

La maison des Sun prend conscience de l'ombre qui plane présentement sur le bel empire du Tsian. En tant que frère et chef de famille également, je partage aisément votre chagrin et sachez que malgré cette heure funeste et les circonstances entourant la disparition de Sa Grandeur, Lims Xaï du Tsian, son âme se repaître aujourd'hui parmi les cieux et les immortels qui y séjournent depuis des millénaires. Les frontières de Miyong garderont l'œil ouvert pour le traître vêtu de sombres habits si celui-ci tenterait de parcourir nos territoires. Une chevelure de feu ne devrait pas être difficile à détecter par nos gens, même dans la pénombre du soir. En tant que souverain légitime de la nation des dragons, je vous remercie de votre généreuse contribution. Si mon peuple devait mettre la main sur ce traître d'assassin, sachez qu'il sera de mon devoir de le renvoyer sur vos terres afin que celui-ci puisse goûter à votre justice et aux punitions selon vos lois.


À la suite de cela, l'empereur écrit sur un bout de fin papier à part les bribes d'un poème qu'il connaissait bien, récitant quelques mots pour réconforter une âme au cours d'un deuil non prévu. Parfois, des gens disparaissaient trop tôt de nos vies, mais il fallait poursuivre sa vie. Non comme si de rien n'était, il fallait respecter ses ancêtres, puis sa chair et son sang, cependant, il ne fallait point mourir soi-même, et ce, peu importe la douleur qui nous infligeait. Son Impératrice, la mère de sa nation n'était plus, le Tsian, même s'il ne s'agissait pas du prince héritier, avait perdu un prince de sa cour impériale, quel serait donc la prochaine catastrophe qui s'abattrait sur le monde?

En silence, il désigna Chen Po afin que celui-ci puisse envoyer son message de sympathies à l'honorable personne concernée après avoir apposé le sceau de sa dynastie à la fin de sa lettre. Malgré la tristesse et les regrets qui suivaient normalement la mort d'une personne, l'empereur ne pu s'empêcher de songer qu'il avait dorénavant un possible ennemi en moins.

© Grey WIND.

_________________

- I am the Sun, I am the Sky, I am the Emperor -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Mini-Event] Le Prince malchanceux. [Ouvert à tous]    

Revenir en haut Aller en bas
 
[Mini-Event] Le Prince malchanceux. [Ouvert à tous]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bataille Ombre - Vent [Event 2013 - Ouvert à tous]
» Regroupement. [EVENT I] [OUVERT A TOUS LES MEMBRES]
» Bataille Tonnerre VS Ombre - Event 2013 [Ouvert à tous]
» Cours de Philosophie (Ouvert à toutes et à tous !)
» ouvert à tous !!!!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
De sang et de soie. :: Empire Tsian :: Cité impériale :: Le palais impérial-
Sauter vers: