Venez parcourir des contrées d'inspiration asiatique, en des temps reculés où régnaient les mystères, l'amour, les complots et la guerre.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 A la recherche de l'Unité (PV Tshona Tchung)

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Burkhan Xaï

avatar

Messages : 48
Date d'inscription : 17/01/2015

Feuille de personnage
-----------Registre-----------:
Age:: 33

MessageSujet: A la recherche de l'Unité (PV Tshona Tchung)   Sam 24 Jan - 12:27


Cela faisait maintenant cinq semaines que Lims avait quitté la Cité Impériale du Tsian, pour partir à la recherche de la Princesse Impériale Tshona Tchung, la dernière survivante de son nom. Il avait été chargé par son frère, le Grand Khagan Burkhan Xaï, de retrouver un guerrier masqué, en possession d'un Sigre, et de vérifier qu'il s'agissait bien de sa cible. Lims avait également été chargé d'annoncer la triste nouvelle de la mort de sa famille à la princesse...

Jusqu'aux routes arides, le voyage de Lims n'avait connu aucun trouble majeur. Il avait la plupart du temps longé la frontière entre les Empires Kyang et Miyong. Au moment de quitter la province de Sawaki, dans laquelle il avait fait halte, un garde un peu indiscret, lui demandant sa destination, lui recommanda fortement d'éviter la Forêt d'Ossoro comme la peste. Un conseil que Lims, qui ne connaissait que trop peu la région, respecta à la lettre, choisissant de contourner ce lieu empli de mystères et de danger.

Avant son départ, Lims avait pris soin de s'équiper, peut-être plus lourdement que d'habitude. Bien qu'il ne soit pas foncièrement doué pour, un arc pendait à son dos. Les armes de prédilection du Maître-Espion Impérial étaient quand à elle mieux dissimulée. Dans sa ceinture, deux kunaïs étaient accrochés, en plus de deux petites bourses sur ses flancs, remplies de senbons et de chausse-trappes. Dans son dos, Burkhan lui avait confié un kusarigama. Enfin, dans des poches secrètement ajoutées à l'intérieur des manches de son khantaz, Lims gardait une bonne réserve de shakens. Avec cela, il parvenait à se sentir en sécurité, ou du moins maître de son destin, dans ces interminables étendues monotones et brûlantes.

Car c'était là le problème majeur pour Lims: dans les routes arides, il faisait impitoyablement chaud, avait l'impression de se liquéfier à chaque pas de sa monture, qui elle-même, pourtant habituée aux conditions extrêmes, semblait souffrir de la température. Mais Lims se refusait à faire halte, et avançait, cherchait chaque recoin de ces steppes brûlantes, forçant plus que de raison sur sa monture et attaquant dans ses réserves d'eau plus tôt qu'il ne l'aurait pensé. Au bout de deux jours, ce qui devait arriver se produisit: la bête s'écroula de fatigue, raide morte. Pour Lims, c'était le drame. Il ne pouvait pas dire où il se trouvait, il était à pied, il mourait de chaud, et il n'avait toujours pas trouvé la princesse impériale. La situation lui semblait critique, et Lims se maudissait de ne pas avoir réagi assez vite, alors que son cheval envoyait des signaux explicites de son épuisement. Mais pour son frère, il ne pouvait se permettre d'abandonner. Ainsi le Maître-Espion poursuivit-il sa route à pied, avec des réserves d'eau plus que faibles, sous un soleil de plomb. Son but était d'arriver jusqu'au Royaume de Soriyeo, là il enverrait un message à son frère, emprunterait un cheval, il ne savait pas encore. Mais allait-il dans la bonne direction? Il n'en était même pas certain.

C'est au lendemain que sa chance finit par tourner. Proche de l'abattement, parvenu au bout de ses réserves d'eau, épuisé par la marche sous un soleil de plomb, Lims aperçu un mouvement. Retrouvant un semblant d'entrain, il pressa le pas dans cette direction, et il vît. Il vît un guerrier, en casque et armure, à cheval, marchant au pas. Mais Lims réagit, sans doute avec plus de joie que la situation ne le permettait, à la vision, derrière la monture, d'une petite boule de poil qu'il aurait reconnue entre mille: un Sigre du Tsian. Sans hésiter, Lims se mit à courir, trébuchant à chaque pas, en interpellant le guerrier qu'il espérait être celle qu'il cherchait: Eh! Vous! S'il vous plaît! Arrêtez-vous! ne cessait-il de répéter. Arrivé à sa hauteur, il s'écroula pathétiquement dans le sable brûlant, avant de relever la tête et de demander, d'un ton presque suppliant: Auriez-vous de l'eau? Je vous en supplie, j'ai si soif...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tshona Tchung

avatar

Messages : 42
Date d'inscription : 23/09/2014

Feuille de personnage
-----------Registre-----------:
Age:: 28

MessageSujet: Re: A la recherche de l'Unité (PV Tshona Tchung)   Sam 24 Jan - 14:28


Le mois de Daeing était arrivé, amenant avec lui la proximité de l'hiver. Un hiver qui si il se faisait rude pour les empires et le royaume, parviendrait peut être a porté quelques fraîcheurs vers les territoires des routes arides. Une fraîcheur fort enviable quand comme en ce jour, le soleil haut dans le ciel et la sécheresse des lieux vous malmenaient sévèrement. Tirant quelque peu sur son casque pour se désaltérer, la princesse Tshona Tchung en profita pour humer l'air et fixer l'horizon. Le prochain puits n'étant plus si loin, elle pouvait dont se permettre sans mal de faire quelques écarts dans ses provisions d'eau journalière. Elle se saisit dont d'une deuxième gourde qui pendait au dos de sa fidèle monture, elle l'avait déjà abreuvée  ainsi que Sorian, sa jeune Sigre du Tsian, mais elle estima qu'il méritait bien quelques rasades de plus. Après les avoir laisser boire, elle leur aspergea d'eau le museau et les flans. Ils en eurent l'air des plus ravis, que n'aurait elle pas donnée pour faire de même. Peut être au prochain puits, une fois les lieux sécurisés ..

Quelques instants plus tard, jugeant qu'ils avaient déjà pris plus de repos qu'il n'en fallait et tenant a atteindre le puits avant la nuit, elle les fit se remettre en route. Elle a pied, son cheval trottant a ses cotés, tandis que sa jeune sigre les suivait paresseusement a l’arrière, s'émerveillant de la chasse de la moindre bestiole a porter. Le dos raide, un frisson lui parcourant l'échine, elle le senti avant de le voir et ce dans tout les sens du terme. Elle n'était pas seule. Sa monture en vint rapidement a la même conclusion se refusant a avancer d'avantager. Sorian, elle trop occupée a ses amusements ne commença a feuler que quand le pas lourd d'une présence se fit entendre sur le sable. Il y'eut ensuite des cris puis le pas sembla s'alourdir d'avantage, comme sous le coup d'une course. Elle se saisit de son arc et fixa l'horizon, prête a tiré au besoin.

Le responsable de cette agitation lui apparut bientôt, il courait vers elle, si tenter que l'on puisse appeler ça courir. Le pauvre malheureux était en bien piteux état, trébuchant a chacun de ses pas, il semblait au bord de l'épuisement. Néanmoins, malgré son air inoffensif, il n'en restait pas moins solidement équipé. C'est pourquoi avant qu'il ne parvienne jusqu'a elle, elle avait remplacé son arc, par une prise solide sur le pommeau de son épée. Si il lui était hostile, elle aurait vite fait de le savoir. Quand il parvint enfin a sa hauteur, elle fut bien encore la seule a voir une possible menace en lui, en effet après qu'il se soit lamentablement étalé a ses pieds, ses compagnons s'étaient détournés en quête d'autres occupations. Sorian avait reprit sa chasse a la bestiole en feulant et en bondissant a tout va, tandis que sa monture cherchait dans le sable des traces d'une herbe inexistante.

Ne lâchant pas le pommeau de son épée, Tshona s'agenouilla a hauteur de l'homme. Son visage portait les marques évidentes de la chaleur et d'une privation d'eau. D'un geste rapide, elle posa une main délicate sur son front, ne s'y attardant guère afin de ne pas l'éffayer. Il n'était pas moite. Si il avait passé le stade de la transpiration, c'est qu'il souffrait d'une profonde déshydratation. N'ayant toujours pas prononcer un mot, elle se saisie rapidement de la gourde a sa taille, l'aida a se redresser quelque peu, puis maintenant la tête de l'homme, elle porta la gourde a ses lèvres. Il voulut boire avidement, elle l'en empêcha. S gorge sèche comme elle l'était, buvant ainsi, il risquerait l'étouffement. Quand elle constata qu'il reprenait quelques couleurs et visiblement quelques forces, elle le laissa se soutenir seul et par la même tenir la gourde, en profitant pour faire quelques pas en arrière. Elle n'était pas insensible, si il avait besoin d'aide ou de soins, elle y pourvoirait, mais pour l'heure, elle n'oubliait pas qu'il était lourdement armé.

Quand il lâcha enfin la gourde, probablement a sec depuis un moment, elle lui en envoya une autre. Il en avait besoin, jugea t'elle. Puis le puits n'était plus si loin. " Humidifiez vous le visage, la nuque et les mains, cela vous aidera a vous sentir mieux. " Murmura t'elle enfin d'une voix déformée par son casque. Une voix qui aurait tout aussi bien pue appartenir a un homme ou a une femme. Elle se doutait bien qu'il n'avait qu'une envie, vidé cette seconde gourde jusqu'a plus soif. Mais vu son état de déshydratation, cela ne changerait pas grand chose, il lui faudrait bien plus que quelques gourdes pour étanché sa soif. Voila pourquoi mieux valait qu'il soulage un peu son corps de la sécheresse qui l'enveloppait. A distance acceptable de l'homme, la main sur le pommeau de son épée, elle ne le quittait pas des yeux. " Seriez vous dont atteint de quelques folies pour arpenter ainsi les routes arides, sans montures, sans provision d'eau et sans visiblement avoir la moindre idée de l'endroit ou vous, vous situez ? "

Peu d'hommes osaient se risquer dans les contrées sauvages, ceux qui en avaient la témérité le faisaient en convois, sans bifurquer de leurs plan de route et avec de solides provisions d'eau. Il y'avait bien sur des exceptions. Exceptions dont elle faisait partie. Il y'avait ceux pour qui les routes arides étaient leur demeure, ceux qui connaissaient l'emplacement de chaque puits et qui de jour comme de nuit savaient s'aiguiller du moindre rocher ou du moindre détail du paysage. Visiblement cet homme la n'en faisait pas partie. " Seriez vous dont égaré ? " Bien que le ton ne soit pas sarcastique et la voix douce quelque soit son appartenance, masculine ou féminine, la princesse pensa intérieurement qu'il n'avait pas que du perdre son chemin, égaré il l'était de bien des manières. Certes les armes étaient utiles dans les contrées sauvages, tout du moins si vous teniez a la vie. Mais pour cela fallait il encore être vivant et en ce sens, l'eau était denrée bien plus importante que les armes.

Quand l'homme eut fini de se rafraîchir, elle chercha son regard et y plongea le sien. Cherchant a percer quelques mystères en lui, le premier a savoir si il lui serait hostile ou non. Malheureusement, contrairement aux histoires que vous content les poètes, le regard n'est pas toujours le reflet de l’âme, il lui faudrait donc attendre pour trouver réponse a ses questions. " Il y'a un puits a proximité raisonnable de notre position, je me propose de vous y mener dés que vos jambes vous le permettront. Mais pour l'heure si je dois vous être d'une quelconque aide, j'aimerais connaitre l'étendue de votre état et votre identité. " Le tout avait été dit d'une voix calme, sans timbre. Juste ce qu'il fallait d'amabilité, sans en paraître pour autant une grande âme ou un cœur sensible, donc une proie facile. Sa main jouant distraitement sur le pommeau de son épée, elle le fixait toujours. Elle ne désirait pas le brusquer mais si il était une menace, mieux valait rapidement le découvrir, quand au contraire et bien mieux ne valait pas traîné ainsi a découvert alors qu'ils paraissaient vulnérable. Armé comme il l'était, il ne devait rien ignoré des dangers qui les guettaient alors que la nuit tomberait bientôt sur eux.


_________________
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Burkhan Xaï

avatar

Messages : 48
Date d'inscription : 17/01/2015

Feuille de personnage
-----------Registre-----------:
Age:: 33

MessageSujet: Re: A la recherche de l'Unité (PV Tshona Tchung)   Sam 24 Jan - 16:44



Le Guerrier lui avait fourni de l'eau, pour la plus grande joie de Lims, qui s'était quasiment jeté sur la gourde. Néanmoins, il n'en oubliait pas sa mission, et cherchait déjà un moyen de s'assurer que cet individu masqué était bien Tshona Tchung. Les circonstances lui était clairement défavorable. Ni le terrain, ni son équipement n'était adapté à un possible affrontement. Cela forçait Lims à abandonner l'idée d'annoncer au guerrier qu'il le soupçonnait d'être la Princesse Impériale. De toute manière, ce plan était trop risqué. Même si son interlocuteur n'engageait pas le combat, il prendrait la fuite s'il s'avérait que le Maître-Espion ai vu juste. Il allait devoir improviser, et il n'aimait pas particulièrement ça.

Le guerrier lui avait prodigué de précieux conseil, et grâce au précieux liquide, Lims avait déjà retrouvé une certaine contenance, et ressentait également un regain d'énergie. Son interlocuteur le questionna alors sur une quelconque folie, à vagabonder seul dans les contrées sauvages. Lims ne pouvait lui en tenir rigueur: c'était entièrement de sa faute s'il se trouvait dans cette situation. Aussi prît-il le parti de l'honnêteté: J'ai fait une grave erreur. J'ai sous-estimé cet endroit. J'ai poussé à bout ma monture, et je n'ai pas emporté assez d'eau. Résultat, je me suis retrouvé sevré des deux, et sans vous, je serais sans doute mort. L'auto-critique et la flatterie. Deux combines dont Lims avait souvent fait usage à la cour. En général, cela faisait bon effet. Mais derrière le voile de maille du guerrier, impossible de distinguer la forme d'un visage, ni une quelconque réaction. Pire encore, la voix de l'individu, étouffée par les mailles, empêchait Lims d'identifier clairement s'il avait affaire avec un homme ou une femme. Il devait redoubler de prudence: armé comme il était, ce guerrier était sans aucun doute un trop gros morceau pour lui. S'il n'était pas celle qu'il cherchait, Lims aurait bien du mal à récupérer le Sigre par la force. Si en revanche il se trouvait bien face à Tshona Tchung, alors le Maître-Espion était déjà repéré au sujet de ses origines. Son khantaz le trahissait de manière trop évidente pour tenter une quelconque illusion, il le savait.

Face à lui, le guerrier le questionnait maintenant sur son égarement. Il écouta la question, mais n'y répondit pas immédiatement, tout occupé qu'il était à étancher une soif qui semblait inextinguible. Lims était-il perdu? Oui et non. Certes il n'avait pas la moindre idée de l'endroit où il se trouvait, mais il se savait là où il voulait être. La première partie de sa mission était accomplie, il avait retrouvé le guerrier en possession du Sigre. Mais alors qu'il terminait avidement d'engloutir les dernières gouttes d'eau, il remarqua que l'individu le regardait fixement, accroupi devant lui. Le charme de Lims opérait-il un quelconque effet? Évidemment il n'aurait su le dire, mais si jamais il était bien face à Tshona Tchung, la séduction pourrait être un atout. Il faudrait néanmoins qu'il soit prudent, la Princesse Impériale étant destinée à devenir la Khagin de son frère. 

Sans le quitter des yeux, le guerrier l'informa de la proximité d'un puits et le questionna sur son état, puis sur son identité. C'était là un problème, Lims hésitant à s'annoncer comme Prince Impérial, ou même membre de l'armée du Tsian. S'il était sûr d'être face à un quelconque guerrier, cela n'aurait pas posé de problèmes. Mais si jamais c'était Tshona, il lui faudrait prendre des pincettes. Il ne connaissait pas les raisons qui avait poussé la Princesse Impériale à quitter le Tsian, mais elle n'était sûrement pas partie par plaisir. Certes, ses origines tsianites étaient facilement décelable, mais ce serait prendre un trop gros risque que de s'affirmer à la recherche de la dernière des Tchung. Aussi, se redressant afin de se dégourdir quelque peu les jambes, Lims répondit d'une traite au deux questions: En effet, je n'ai aucune idée de l'endroit où je me trouve. Ce que je sais, c'est que je vous dois la vie, et que je ne connais pas votre nom. J'ai une certaine influence dans mes contrées, j'aimerais faire en sorte que vous soyez remercié. En ce qui concerne mon état, je vous en prie, point d'inquiétudes. Grâce à votre eau, je suis de nouveau capable de marcher. Je ne suis à pied que depuis deux jours, et même si je suis plus habitué à l'autre extrême concernant le climat, je devrai être capable de tenir encore quelques temps. Lims choisissait ses mots du mieux qu'il le pouvait. En dire assez sans en dire trop, voilà un domaine qui à l'instant précis, se révélait primordial. Le moindre faux pas pouvait lui coûter cher, et arrivait la partie la plus délicate. Je me nomme Lims Xaï, et une fois de plus, je vous remercie pour l'aide que vous m'apportez.

Une fois encore, l'honnêteté semblait être la meilleure option pour le Maître-Espion. Dans l'hypothèse où il se trouvait face à Tshona, peut-être ferait-elle le lien entre son nom et le khanat de Lai Xai, mais il était impossible qu'elle l'identifie à un Prince Impérial. Cela faisait treize années qu'elle avait fuit, après tout. Enfin, Lims finit par parler de nouveau: Rejoindre ce puits dont vous m'avez fait part me semble une excellente idée. Cela nous permettra de nous réapprovisionner en eau. De plus, nous sommes beaucoup trop exposés ici.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tshona Tchung

avatar

Messages : 42
Date d'inscription : 23/09/2014

Feuille de personnage
-----------Registre-----------:
Age:: 28

MessageSujet: Re: A la recherche de l'Unité (PV Tshona Tchung)   Sam 24 Jan - 17:30


Une grave erreur avait il dit ? C'était bien plus qu'une erreur, c'était pure folie que de venir se perdre dans les contrées sauvages sans une préparation adéquate, ce que l'homme avait visiblement négligé. Et voila qu'en plus il versait dans le compliment facile. Rondelets et courbettes. Il n'aurait pas  eu a pâlir dans les hautes sphères de la noblesse. Néanmoins peut de chance qu'il en soit, nul noble ne s'égarait en ces lieux, a moins de posséder bonne escorte. Quoi que les exceptions existaient, n'en était elle pas une ? Non, elle ne l'était plus, tout ça faisait partie d'une autre vie. " Vous m'accordez bien trop de louanges, je n'ai nullement sauvée votre vie. Les dieux ont crus bon de vous faire croisé ma route, mais si je n'avais point été la, probable que vos pas vous auraient menés au puits. " Elle jeta un coup d’œil a l'état de l'homme en pensant pour elle même. Ou peut être pas. Toute fois, elle ne porta pas ses mots a voix haute, elle n'était nullement en quête de remerciements et n'avait que faire de ses possibles flatteries.

Et ce qu'importe combien il en userait. Il était prompte a se délier la langue semblait il, mais de la a savoir si il était honnête, c'était autre chose. Perdu, sans équipements si ce n'est ses armes. Se dévoilant a parfait inconnu. Paradant même d'une certaine influence dans ses contrées. Soit il était parfaitement inoffensif, soit il avait un sens inné de la ruse. Le délaissant du regard, elle fixa les alentours. Se pourrait il qu'il e soit pas seul. Que quelques hommes en embuscade les guette, prêt a fondre sur elle ? La tenue de l'homme qu'elle avait fort bien reconnue et son état de faiblesse ne prouvaient après tout rien. Si il l'avait pisté, il avait pu volontairement se mettre dans cet état. Sa main se resserra sur le pommeau de son épée. " Je ne cherche nuls remerciements et mieux vaudrait pour vous apprendre qu'il ne fait pas bon de se dire de bonne famille ou de bonne relations dans les contrées sauvages. " La voix qui filtrait entre les mailles étaient volontairement neutre, bien qu'il était facile d'y reconnaître quelques marques de désapprobation. " A moins bien que vous ne vouliez que les vôtres reçoivent demande de rançon ou pire votre tête dans une boite ? "

Elle était dure, un peu trop sans doute s'en voulut t'elle. Mais un curieux pressentiment ne la quittait pas depuis qu'elle avait posée les yeux sur l'homme. Il n'avait pas fait si long voyage, sans préparation, pour rien. Quel qu'ait été son but, mieux vaudrait qu'elle le découvre. " Lims Xaï. " Murmura t'elle d'une voix surprise. Cet homme aurait il dont un lien avec la famille régnant sut le Khanat de Lai Xia ? Qu'importe, sous entendre qu'elle connaissait son nom ne lui en dévoilerait que trop sur sa personne, elle choisit dont de rester indifférente a cette information. " Comme je vous l'ai dis, nuls remerciements ne me sont nécessaires. Néanmoins Sir Lims Xaï, ma curiosité me pousse a vous demander ce que vous faites seul dans les contrées sauvages. Si vous me donniez votre destination, peut être pourrais je vous aider a l'atteindre. " La question semblait innocente, mais la réponse elle serait susceptible de lui révéler bien des choses.

Elle ne put empêcher un petit rire de quitter ses lèvres quand il mit en évidence le fait qu'ils étaient trop exposés et donc en danger en ces lieux. Le rire étouffé par les mailles de son casque prit une drôle de résonance. " Sans vouloir vous porter offense, je crois nécessaire de vous faire savoir qu'au vu de votre triste état, vous serez beaucoup trop exposé tant que vous parcourez ces terres. " Elle jeta un coup d’œil rapide vers le soleil qui se faisait de plus en plus bas. " Il vaudrait mieux nous mettre en route avant que la nuit tombe. "  Elle s'approcha de son cheval, lui prenant la bride avant de se tourner a nouveau vers l'homme. " Au vu de votre condition, mieux vaudrait pour nous deux que vous preniez ma monture. Je ne désiré guère avoir a traîné votre poids sur plusieurs kilomètres. " Si les paroles étaient un peu froides, elles sous entendaient néanmoins qu'elle ne l'abandonnerait pas avant d’être sur qu'il se porte bien.

Siflant pour que Sorian les rejoigne, elle ajouta d'une voix un peu plus grinçante mais bienveillante. " Pardonnez moi ces mots, mais si l'envie vous prenez de vous enfuir sur le dos de ma monture, sachez que mes aptitudes a l'arc font que qu'importe la vitesse a laquelle vous pensez pouvoir allé, je ne vous raterais pas. " Inclinant doucement la tête, elle caressa le bout de son arc, parfaitement en place dans son dos. En faisant cela, elle se rendit compte que l'homme était peut être bien fou ou tout du moins téméraire. Car après tout si de prime abord, il n'avait guère eu le choix, désormais suivre un guerrier inconnu et armé en un lieu dont il ignorait tout, était tout sauf de la présence d'esprit. Une fois encore, elle ressentie a son égare une curieuse sensation. Quelque chose en lui l'intriguait, elle finirait bien par découvrir quoi.

Alors qu'elle menait son cheval a lui afin de répondre a l'invitation qu'elle lui avait faite, Sorian trottinant derrière elle. Elle ajouta: " Puisque nous allons faire route ensemble et que vous avez eu l'amabilité de me faire part de votre identité, il semble approprié que je vous donne la mienne. " C'était la une question qu'il lui avait posé un peu plus tôt. Une question qu'elle avait volontairement ignorée et pour cause, si comme le laissait supposer sa tenue, il venait du Tsian alors il reconnaîtrait forcément son nom. Qu'importe qu'elle ait fuit voila 13 années de cela. Malheureusement le nom d'une princesse impériale était dure a oublier pour son peuple. " Il semble que les gens de ses contrées se plaisent a me nommer le guerrier des sables, je vous épargnerais néanmoins l'obligation de faire de même. Appelez moi Sorian.  " A ce nom, la jeune Sigre redressa les oreilles et vint se frotter contre ses jambes. Sans quitter son interlocuteur des yeux, elle lui caressa affectueusement la tête. Mon amie, tu ne m'en voudras pas de t'emprunter ton nom en pareille circonstances.

_________________
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Burkhan Xaï

avatar

Messages : 48
Date d'inscription : 17/01/2015

Feuille de personnage
-----------Registre-----------:
Age:: 33

MessageSujet: Re: A la recherche de l'Unité (PV Tshona Tchung)   Dim 25 Jan - 11:51



Un échec cuisant. Les mots doux de Lims, si habiles à s'attirer les faveurs des petits nobles de la cours, n'avaient aucun effet ici. Il allait devoir modifier son approche s'il voulait avoir une chance de mener à bien sa mission. Le guerrier le prévenait, d'une manière certes crûe et froide, que se nommer noble est généralement une mauvaise idée. Il avait raison, mais Lims ne put s'empêcher de rétorquer: On m'a appris à traiter en estime ceux qui nous viennent en aide sans y être obligé. En me voyant arriver, vous auriez pu passer votre chemin, ou même m'achever alors que je n'étais plus en état de rien. Vous ne l'avez pas fait.

L'individu lui demandait à présent sa destination. Cet interrogatoire commençait à peser sur Lims. Il était forcé d'en dire trop, trop tôt. Il devait gagner un peu de temps, ce qu'il fît en disant, non sans un petit sourire en coin: Pour l'instant, je vous suis jusqu'au puits. Ensuite j'aviserai les options que je possèdent.
Le guerrier lui proposa alors sa monture. Lims voulut refuser, balbutiant rapidement qu'il était largement en état de marcher, mais il insista, vantant accessoirement ses mérites à l'arc, et Lims n'eut d'autre choix que d'accepter, tout en rassurant une nouvelle fois son interlocuteur sur ses intentions: Cela ne m'aurait jamais traversé l'esprit que de tenter de fuir dans un endroit que vous connaissez sans aucun doute comme votre poche. Une parole anodine, mais qui pouvait éventuellement mener à une première indication. Ils se mirent en branle, tranquillement, tandis que le guerrier s'introduisit enfin comme se nommant Sorian. Du coin de l'œil, Lims n'avait pas manqué de remarquer la réaction instinctive du Sigre. Cela l'amenait à se poser des questions. Il ferait une petite expérience une fois arrivé au puits. D'ici là, il avait le temps d'un voyage pour trouver une nouvelle approche. La question de sa destination reviendrait, à celle là il avait peut-être déjà une idée. Mais là où cet arrêt serait décisif, c'est qu'il forcerait probablement le guerrier à se démasquer. Il n'avait pas une résistance à la soif éternelle, il devrait bien boire à un moment. Lims continuait encore de penser qu'il était face à la Princesse. Certes le nom de Sorian lui avait insufflé le doute, mais il s'empresserait de le chasser une fois au puits. Et puis ce guerrier sans visage, malgré son ton neutre, conservait une certaine bonté qui n'était pas inhérente à grand monde dans ces contrées.

Il en aurait le cœur net une fois au puits. Et si sa nouvelle approche ne fonctionnait pas, il tenterait le tout pour le tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tshona Tchung

avatar

Messages : 42
Date d'inscription : 23/09/2014

Feuille de personnage
-----------Registre-----------:
Age:: 28

MessageSujet: Re: A la recherche de l'Unité (PV Tshona Tchung)   Dim 25 Jan - 15:23


Elle le laissa s'installer sur sa monture, vérifiant au besoin que son état de faiblesse ne lui ferait pas perdre l'équilibre avant de lui faire remarquer mi sérieuse, mi taquine. " Ne vous fiez pas aux apparences, j'ai très bien pue vous sauver la vie pour vous la prendre plus tard. En ces contrées tout a un prix, même la vie humaine. " Afin qu'il ne se méprenne pas sur ses paroles, elle ajouta. " Ne vous méprenez pas, je ne vous suis en rien hostile. Vous avez eu de la chance cette fois, mais si vous voulez que ça dure, oubliez tout ce qu'on vous appris, du moins si vous voulez survivre. Sur ces terres, accorder sa confiance a autrui est un luxe qui risquerait de vous coûter la vie. " Elle devait lui sembler froide, peut être un brin inquiétante, mais elle s'en moquait bien. A un moment ou un autre, il se retrouverait seul, il devrait alors se débrouiller. Pour se faire il devait oublié ses manières civilisées. Dans les contrées sauvages il n'y'avait ni lois, ni honneur. Rien d'autres que la survie. Avec elle, il risquait de croire qu'aider son prochain était banalité dans le coin. En ça elle se devait de le détromper, car une fois de plus, elle était une bien rare exception.

A mesure que leurs pas les ramenaient vers le puits, la nuit tombait doucement sur eux. L'ambiance s'alourdissant avec elle, alors que la moindre ombre devenait menaçante, le moindre bruit oppressant. Elle jeta un coup d’œil discret a son nouveau compagnon de route. Il semblait tenir bon, au moins ne tremblait il pas de peur. Il avait le courage en plus de ses armes. Une bonne chose, quoi que courage et témérité ne faisaient pas toujours bon ménage et téméraire il l'était de ce qu'elle avait pu en voir. " Lims Xaï, il de votre bon vouloir que j'ignore votre destination pour des raisons qui n'appartiennent probablement qu'a vous, je n'insisterais dont pas en ce sens. " Si elle n'avait pas insisté sur le moment, elle n'avait en effet pas oublier qu'il s'était montré fort peu bavard quand a sa présence en ces lieux. Il se faisait bien mystérieux et le mystère pouvait parfois s'avérer fort dangereux, surtout en présence d'un inconnu qui croise votre route sur les routes arides, lourdement armé et a moitié mort de soif. " Néanmoins permettez moi de vous demander ce que vous faites dans ces contrées fort reculées de toutes civilisations. N'y voyez pas la une curiosité mal placée, mais si votre présence en ces lieux devait m'attirer quelques ennuis, j'aimerais en être informer. "

Ne rien lui dire de sa destination, passerait encore, mais si il se refusait a répondre a cette question. A dévoiler les raisons de sa présence dans les contrées sauvages, seul et mal préparé alors elle devrait se résoudre a l'évidence, il lui cachait des choses. Mais dans quel but ? A qu'elles fins ? Devant eux se dressa bientôt un puits entourait par d'imposants rochers, qui créaient un semblant de refuge naturel. Elle stoppa sa monture, l'homme avec par la même. Posant la main sur le pommeau de son épée, elle lui fit comprendre d'un geste de ne pas bouger. Aux aguets, guettant la moindre menace, elle vérifia minutieusement les alentours, installa quelques couvertures. Couvertures ou alla rapidement s'installer Sorian, épuisée d'avoir trottiner toute la journée. Il ne fallut guère plus d'une minute a la jeune Sigre pour émettre des ronflements bruyants. Après avoir remplie ses gourdes, Tshona s'en retourna vers sa monture en lui en tendant une avant de demander. " Souhaitez vous mon assistance pour descendre ? " Si il la devinait femme, probable que l'homme prendrait comme offense pareille demande mais tout ce qu'elle désirait c'est lui éviter une mauvaise chute.

L'eau lui avait peut être fait du bien, mais il faudrait bien plus pour qu'il se remette complètement. " Buvez doucement, sans précipitation. Veillez aussi a rafraîchir votre corps. Le puits pourvoira a cela. Mais pour l'heure mieux vaudrait vous reposer. Une bonne nuit de sommeil aidera a ce que dissipent les faiblesses du a votre déshydratation. " Tout en parlant, elle lui indiqua la couverture qu'elle avait disposée prés du puits. " Installez vous la. " Elle désigna ensuite une couverture bien plus éloignée, bordant un rocher et ou Sorian dormait de tout son soûle. " Je ne serais pas loin. Bien que je vous ai recommandée de ne vous fier a personne, je crains que pour cette nuit vous n'ayez d'autre choix que celui de me faire confiance. Reposez vous, je monterais la garde. "

_________________
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Burkhan Xaï

avatar

Messages : 48
Date d'inscription : 17/01/2015

Feuille de personnage
-----------Registre-----------:
Age:: 33

MessageSujet: Re: A la recherche de l'Unité (PV Tshona Tchung)   Dim 25 Jan - 16:03


Le guerrier s'obstinait à le mettre en garde sur les dangers des routes arides. Lims ne pouvait rien dire, car c'était de sa faute s'il devait essuyer toutes ces remontrances, mais il ne put retenir un grognement cette fois ci. Il comprenait vite les choses, et avec lui, pas besoin de répéter deux fois. Il avait fait une grave erreur, qui aurais pu s'avérer mortelle, mais tout de même, il commençait à en avoir assez que son interlocuteur le prenne pour un imbécile.

Le voyage s'effectua dans le silence, la nuit tombante comme seule accompagnatrice. Arrivé au puits, Sorian vérifia les alentours avant de monter le camp. La question de sa présence dans les contrées sauvages était revenue trop vite, et Lims avait tenté d'obtenir une réaction, en répondant: J'ai été chargé de rapatrier une personne très importante. Pour cela je voyage seul, histoire de ne pas trop attirer l'attention. Il avait là pris un risque énorme, et s'il ne pouvait pas encore dire qu'il avait été une réussite, au moins était-il toujours en vie. S'il était face à Sorian, le guerrier des sables, il répondait à sa question avec la plus grande honnêteté. Si en revanche c'était Tshona Tchung qui se révélait être sous le voile de maille, alors il venait indirectement d'avouer qu'il venait la chercher, elle. Et une réaction à ce sujet confirmerait ses dires. Mais pouvait-elle se le permettre, après s'être donnée tant de mal pour cacher sa féminité? En restant dans l'hypothèse qu'il était bien face à Tshona, bien sûr, cela semblait compliqué à envisager. Néanmoins, par mesure de précaution, Lims entrouvrit la poche secrète de son khantaz. Le guerrier avait sûrement déjà décelé la présence de son kusarigama, devait probablement se douter du contenu des bourses à sa ceinture, n'avait évidemment pas pu louper son arc et ses kunaïs, mais les shakens dans ses manches, ça c'était impossible que "Sorian" les ai vus.

Sorian lui proposa soudain son aide pour qu'il descende. Intérieurement, Lims rit de cette proposition. En extérieur, il adopta un ton calme, quoiqu'un peu froid: Tout de même, j'admets avoir été assez stupide pour m'exposer à une forte déshydratation, mais je suis encore capable de descendre d'un cheval sans me tuer. S'exécutant, il s'avança vers le puits, retira son khantaz, dévoilant son corps sec mais harmonieusement musclé, et humidifia son torse, ainsi que ses bras. Cette fraîcheur lui fit un bien fou, et il s'empressa de passer le liquide transparent sur son visage. Un peu plus loin, l'individu lui annonçait qu'il monterait la garde toute la nuit, ce à quoi Lims s'opposa: Je ne puis me résoudre à vous laisser éveillé toute la nuit. Je prendrais quelques tours de garde, vous en avez déjà assez fait.

Du coin de l'œil, Lims avait vu le Sigre s'assoupir immédiatement. Tant pis, cela reporterait son expérience au lendemain matin. Un simple retardement, pensait-il.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tshona Tchung

avatar

Messages : 42
Date d'inscription : 23/09/2014

Feuille de personnage
-----------Registre-----------:
Age:: 28

MessageSujet: Re: A la recherche de l'Unité (PV Tshona Tchung)   Dim 25 Jan - 16:54


Qu'il ne l'ait pas su femme n'avait rien changé au type de réaction parfaitement arrogante qu'elle s'attendait de le part d'un homme. Proposer leur un peu d'aide et voila qu'ils se trouvent blesser dans leurs orgueils. Que les dieux soient bénis d'avoir préserver les femmes de pareilles vicissitudes. " Sachez qu'il n'est pas par ce que vous vous sentez mieux que la déshydratation est passée, qu'importe que vous vous sentiez mieux, vous n’êtes guère a l'abri d'un malaise. Mais que grand bien fasse a votre orgueil, débrouillez vous seul. " Le ton était resté aimable, sans animosité, voir même teinter de quelques notes d'amusement. Si elle avait été du genre rancunière, elle lui aurait volontiers souhaiter de tomber de cheval afin qu'il prenne une bonne leçon. Pourtant elle n'en fit rien, se contentant de le regarder descendre, restant a distance, mais pas trop loin, juste au cas ou.

Précaution inutile, l'homme descendit sans encombres et se rendit au puits pour se rafraîchir. Peu pudique qu'il était, il dévoila son torse sans sourciller. Certes il le prenait pour un homme, mais il n'avait sans doute pas idée du genre de bestioles qui traînaient dans le coin. Il l'apprendrait bien assez tôt, dés les premières démangeaisons. Après tout, elle ne l'avait déjà que trop materné et il n'avait pas l'air d'aimer ça. Sans accorder un quelconque regard a sa personne, elle était allée s'installer a sa place après lui avoir indiquer qu'il pouvait dormir tranquille. Sans surprise, orgueilleux, tête de mule ou qu'importe ce qu'il était il s'y opposa. Cette fois, c'est avec un brin de lassitude dans la voix qu'elle lui répondit. " Entendons nous bien, que vous désiriez mourir prochainement ne me regarde en rien, mais pas question que vous le fassiez en ma compagnie. Apprenez que je suis médecin et que de ce fait je connais probablement mieux les effets d'une déshydratation que vous. Si vous ne dormez pas un nombre d'heures suffisant, votre corps ne se remettra pas du traitement que vous lui avait imposé et toute aimable que je sois quand a votre survie, je n'ai nulle envie de traîner votre corps inconscient jusqu'au premier lieu civilisé a proximité. "

Sur ses quelques paroles, elle tira sa couverture de l'autre coté du rocher, se dissimulant ainsi a la vue de l'homme et ayant meilleur vue sur l'arrivée de possibles assaillants. Sorian lâcha quelques feulements de mécontentements mais se rendormit bien vite. Tandis qu'elle guettait l'horizon Tshona médita sur les derniers événements et plus particulièrement sur les paroles de l'homme. Il avait été charger de rapatrier quelqu'un avait il dit. Quelqu'un d'importance. De plus son nom était celui d'un des éminents clan du Tsian. Ses postures, sa façon de parler, tout en lui criait a un certain rang ou tout du moins a un certain prestige. Qui donc l'avait on envoyé chercher et a qu'elle fin ? Était ce la famille impériale qui l'envoyer ? Mais a la recherche de qui ? Trop de questions sans réponses. Des questions qu'elle ne pouvait guère lui poser sans en dévoiler un peu trop sur sa propre personne. Elle devrait pour l'heure lui accorder sa confiance. Toute du moins une confiance toute relative.

Comme convenu, elle monta la garde, ne se souciant guère de savoir si il était resté ou non éveillé. Si il avait eu un temps soit peu de jugeote, il avait dormi autant que possible afin de se remettre au mieux. Dissimulée derrière son rocher, sans toutefois enlevée son casque, elle s'était humidifiée le visage sous les mailles avec un chiffon, avant de boire quelques rasades d'eau du bout des lèvres. Elle se serait volontiers accordée plus, mais cet homme la faisait bien trop de mystères pour qu'elle ne prenne le risque de se dévoiler femme devant lui. Si elle n'en apprenait pas rapidement plus sur lui, alors leurs chemins devraient se séparer. Toute préoccupée qu'elle était de lui apporter son aide, elle ne pouvait pas pour autant en négliger sa propre sécurité.

L'aube arriva rapidement, Sorian s'étira paresseusement a ses cotés tandis que Tshona ramassait ses effets et préparait sa monture. Quand l'homme vint vers elle, visiblement de meilleure forme, elle lui tendit une serviette remplie de quelques fruits. " Mangez ça, cela vous fera le plus grand bien. Vous devez être affamé. " Elle aurait pue lui donner la veille si elle n'avait pas craint que son estomac malmené par le manque d'eau puis par le retour de celle ci a profusions ne soit pas capable de le supporter. La nourriture était denrée rare dans le coin, mieux valait évité qu'elle ne soit gaspiller. " Quand vous aurez repris quelques forces, il vous faudra prendre une décisions. Me dire ou vous vous rendez si vous souhaitez mon assistance pour vous y rendre ou nous dire au revoir chacun reprenant sa route. " Il était désormais sur le fait accompli, plus moyen de repousser l'échéance. Soit il avait besoin de son aide pour gagner sa destination et pour se faire il devrait la lui dévoiler, soit il devrait choisir de poursuivre sa route seule. De ce qu'elle voyait, il était désormais suffisamment en forme pour le faire sans qu'elle n'ait de remords a avoir.

_________________
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Burkhan Xaï

avatar

Messages : 48
Date d'inscription : 17/01/2015

Feuille de personnage
-----------Registre-----------:
Age:: 33

MessageSujet: Re: A la recherche de l'Unité (PV Tshona Tchung)   Dim 25 Jan - 17:33



Le guerrier, inlassablement, continuait de s'inquiéter sur sa santé. Voilà qu'il parlait de malaise, et se disait médecin. Lims commençait à s'énerver de cette attention constante. Il était un homme solide du Lai Xai, il avait connu des conditions extrêmes, et s'il se sentait bien, alors il pouvait apporter son aide. Néanmoins, le Maître-Espion ne connaissait que peu, sinon aucun homme qui aurait manifesté une quelconque inquiétude, ou du moins ce serait senti concerné aussi longtemps à son égard. Bien qu'il n'en montrait rien, cela le renforçait dans son idée qu'il avait bien trouvé celle qu'il cherchait. Bien sûr c'était trop tôt pour le dire, et comme l'argument du médecin était imparable, le Prince Impérial ne put que se résigner: Dans ce cas, je ne peux que me ranger à votre avis médical. Je vous souhaite une bonne nuit. Il avait dit ceci d'un ton tranquille, empli de bons sentiments. Allongé dans sa couchette, il n'eut que trop peu de temps pour faire le point avant que la fatigue ne le rattrape. L'individu montrait de la bonté d'âme, mais était également doté de compétences militaires et médicales. Ces faits avaient fait tiquer Lims, mais il se disait qu'en treize ans, il était tout à fait possible qu'une Princesse Impériale se soit transformée en guerrière redoutable. La réaction du Sigre quand le guerrier s'était présenté trottait toujours dans l'esprit. Il devait vérifier son intuition. De plus, toujours en suivant l'hypothèse qu'il se trouvait en présence de Tshona Tchung, cette dernière n'avait pas fait l'erreur de retirer son casque devant lui. Lims ne pouvait donc toujours pas affirmer avec la plus grande certitude qu'il avait parlé à la bonne personne. Sa curiosité sur ses origines, sa destination et les raisons de son voyage lui avait également mis la puce à l'oreille. Le lendemain revêtait d'ores et déjà une importance au moins égale à cette trop courte discussion nocturne, mais cette fois, Lims y serait mieux préparé, et il lui restait un atout.

Lims s'était vite assoupi, et avait dormi d'un sommeil profond et réparateur. Lorsque l'aube vint, il était en pleine forme, quoiqu'un peu affamé. Faim qui fût vite éteinte grâce à un frugal petit déjeuner. Ne manquant pas de remercier le guerrier, le Maître-Espion se délecta des quelques vivres. Le temps du départ était vite venus, et le moment crucial était enfin là. La décision devait être prise rapidement. Soit il restait avec elle, soit il s'en allait bredouille. Face à face avec l'individu masqué, Lims arbora une expression sérieuse. Aux côtés du guerrier, le Sigre était bien là, debout et éveillé. Le Maître-Espion dit alors: Tout d'abord, et même si cela vous paraît de trop, je me dois de vous remercier à nouveau pour votre aide. Merci, Sorian.

Du coin de l'œil, Lims avait guetté la réaction du petit animal, et ce dernier, comme la première fois, avait levé brusquement la tête. Cela suffisait au Maître-Espion pour penser que l'individu ne lui avait pas révéler son vrai nom. Mais pas le temps de se formaliser du résultat de cette expérience, que Lims reprenait: En ce qui concerne ma destination, il m'est apparu que le Royaume de Soriyeo serait ma meilleure option. Je pourrais envoyer un message à mon seigneur, et parfaire ma récupération, pour laquelle vous avez semblé si concerné. Voudriez-vous m'accompagner jusqu'à la province de Gejyong? De ce que je sais, c'est la plus proche d'ici. Mais je ne saurais me repérer dans ce désert. En plus, cela vous permettrait de vous réapprovisionner en nourriture. J'ai pu voir que celle-ci ne tombait pas du ciel, dans les environs.

Il était là, son atout. Sorian n'avait aucune raison de refuser son offre. Tshona, en revanche, c'était une autre histoire. Au cours de ses recherches, Lims avait appris que la Princesse Impériale avait refait sa vie dans le Royaume, avant de fuir à nouveau. Il y avait forcément eu un problème pour qu'elle soit poussée à quitter une vie qu'elle s'était elle-même construit, loin de Tsian et de ses obligations de Princesse Impériale. Si jamais le guerrier se montrait réticent, alors le Maître-Espion passerait à l'offensive. Il n'avait pas l'intention de se battre, mais il dévoilerait ses conclusions sans détours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tshona Tchung

avatar

Messages : 42
Date d'inscription : 23/09/2014

Feuille de personnage
-----------Registre-----------:
Age:: 28

MessageSujet: Re: A la recherche de l'Unité (PV Tshona Tchung)   Dim 25 Jan - 18:02



Des remerciements pour sur, l'homme n'en était point avare. Certains les adorer, les rechercher même, dans le cas de Tshona cela avait plutôt l'air de la mettre mal a l'aise. Cette fois, néanmoins elle les accepta sans sourciller, bien consciente que plus vite il aurait mangé, plus vite elle aurait ses réponses. Néanmoins, elle demeurait de plus en plus sur ses gardes en sa compagnie, toujours cette drôle d'impression, mais aussi le fait qu'elle le soupçonnait lui aussi d’être a le recherche de quelques réponses. Venant du Tsian, il lui était donc une menace qu'elle ne pouvait ignorée.

Soriyeo. Telle était sa destination ou plutôt son choix. Elle était étonnée qu'il le lui dévoile ainsi après en avoir fait tant de mystères. Pourquoi ce revirement rapide ? Tentait il de l'attirer sur un chemin particulier. L'idée d'une embuscade lui revint en mémoire. A moins qu'il ne la sache dans l'incapacité d'approcher du royaume ? Non, c'était absurde, pour savoir cela, il faudrait qu'il sache qui elle était et cela était impossible. Elle écouta son explication sans sourciller puis lui répondit de manière aimable, sans quelconque trace de trouble dans sa voix. " Pour tout vous dire, je me rends a parfaite opposition de votre destination. J'imagine néanmoins que compte tenu du fait que je suis celle qui vous ai proposée son aide, je peux vous mettre sur la bonne direction, nos chemins se séparant avant que nos pas ne me mènent trop loin de ma propre destination. " 

Cette fois, elle ne fit pas l'erreur de lui proposer a nouveau sa monture, de crainte de le blesser a nouveau tant dans son orgueil. Elle prit dont la bribe de l'animal pour le tirer a ses cotés tandis qu'elle sifflait pour signaler a la jeune Sigre, leur départ imminent. " Quand a ce qui est de mon réapprovisionnement en vivres, je vous suis gré de votre sollicitude, mais cela ne m'est guère un problème. "  Du coin de l’œil, elle embrassa les lieux, vérifiant qu'ils ne laissaient rien derrière eux. " Les médecins son rares dans les environs, comme vous pouvez vous l'imaginer, de ce fait mes compétences sont facilement monnayables contre quelques rations que ce soit auprès des marchands qui traversent ces terres ou auprès des clans qui y vivent. "  Elle glissa son regard dans le sien avant d'ajouter, histoire de lui rappeler qu'elle était plus que apte a se défendre. " Qu'ils soient sauvages ou pacifiques. " Elle se saisit ensuite de deux gourdes accrochées a sa monture et elle les lui tendit. " N'oubliez pas de boire régulièrement, vous remettant a peine, vous aurez vite fait de vous déshydrater. "   

Un geste prévenant, mais surtout un geste visant a éviter qu'il ne lui réclame a boire trop souvent, pour sur au vu du caractère de l'homme, il détesterait ça et risquerait bien de se priver a nouveau d'eau juste pour ne pas dépendre d'elle. Une fois qu'il les eu prise, elle lui indiqua d'un mouvement de la tête la direction a prendre. " Si ma proposition vous convient et que vous souhaitez que je vous rapproche de Soriyeo, mieux vaut prendre la route dés maintenant. Une fois le soleil haut dans le ciel, il fera de plus en plus chaud. " Elle huma brièvement l'air, sentant le vent fouetter son casque. " De plus, vous devriez couvrir votre visage, il se pourrait bien qu'une tempête de sable nous guette. Si vous n'en avez jamais connu, croyez bien qu'il ne fait pas bon vivre de se trouver a sa merci. Mieux vaut donc que nos pas nous mènent a un abri avant qu'elle ne se déclenche. "  


_________________
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Burkhan Xaï

avatar

Messages : 48
Date d'inscription : 17/01/2015

Feuille de personnage
-----------Registre-----------:
Age:: 33

MessageSujet: Re: A la recherche de l'Unité (PV Tshona Tchung)   Dim 25 Jan - 19:05


C'était très bien joué de la part du guerrier. Excellemment bien esquivé même. Mais Lims, malgré l'explication sur la nourriture, n'y crût guère. Néanmoins, continuer de voyager, ne serait-ce le temps de quelques heures, pourrait encore lui être bénéfique, pour finir de s'assurer qu'il n'était pas complètement dans le faux. Il en était quasiment sûr, mais on était jamais trop consciencieux.

Sorian continuait de lui prodiguer des conseils sur son hydratation. Avec une grâce feinte, Lims en prît note, une fois de plus. Il avait bien compris son erreur, et maintenant qu'il avait de nouveau quelques réserves, il n'était plus effrayé par la possibilité de tomber à nouveau en rade du si précieux liquide. Ce n'était vraiment plus la peine de le lui rabâcher.

La proposition lui convenait, et il l'accepta avec le sourire: Je serais évidemment ravi de marcher à vos côtés quelques heures de plus, Sorian. Avait-il dit, vérifiant une fois de plus la réaction du Sigre, qui ne différa pas des deux fois précédentes. La nouvelle d'une possible tempête de sable lui ouvrit ensuite de nouvelles possibilités. Si jamais il venait à manquer de temps pour rejoindre un abri, il aurait toujours plus de temps en compagnie du guerrier masqué. Et c'était toujours bon à prendre lorsqu'on souhaitait glaner des informations.

Le voyage s'effectuait au pas. Lims marchait aux côtés du guerrier masqué, le Sigre trottinant devant eux. En son for intérieur, le Maître-Espion éprouvait une forme d'auto-satisfaction: il avait réussi à se sortir d'une situation très mal engagée, où en difficulté, il n'avait pas pu développer le plan qu'il avait mis en œuvre, tel qu'il l'aurait voulu. Mais il avait été capable de retourner un tant sois peu la situation, uniquement grâce à ses mots. Maintenant, il se sentait même d'humeur à jouer un peu avec ce compagnon d'apparence, cette cible qui s'ignorait. C'était à peine si l'hypothèse qu'il fasse fausse route effleurait l'esprit de Lims à présent. D'un ton aussi tranquille et assuré que l'était son pas, le Prince Impérial lança: Dites-moi Sorian, vous vivez depuis longtemps dans ce désert? Encore une fois, le Sigre se retourna et accourût auprès d'eux, arrachant un sourire au Maître-Espion. Pardonnez moi si cette soudaine interrogation vous brusque, mais je me faisais la réflexion que votre équipements et vos connaissances médicales ne vous venait pas du sable. Vous ont-ils été appris par un père, un frère ou que sais-je, ou alors sont-elles hérités d'une vie passée à survivre dans ces lieux hostiles?

Dans son esprit, Lims se voyait comme un Sigre toisant une proie blessée. Tshona pouvait inventer la plus plausible des histoires, elle ne pouvait plus bousculer les certitudes du Prince Impérial.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tshona Tchung

avatar

Messages : 42
Date d'inscription : 23/09/2014

Feuille de personnage
-----------Registre-----------:
Age:: 28

MessageSujet: Re: A la recherche de l'Unité (PV Tshona Tchung)   Dim 25 Jan - 20:02


Le voyage se passait tranquillement, bien que le vent se lever de plus en plus, envoyant vers eux des volutes de sable peu appréciables. Ne voulant guère épuisé son compagnon de route, Tshona du malgré tout se forcer a accélérer le pas, ce qui n’empêcha guère l'homme de se lancer dans une une conversation qui ressemblait fort a un interrogatoire.  Cela ne lui plaisait guère, pas plus que Sorian relevant la tête a la moindre mention de son nom. " Les contrées sauvages sont telles que parfois il me semble y vivre depuis toujours tant elles se ressemblent, et en d'autres moment elles me surprennent tant qu'il me semble que je viens de m'y perdre pour la première fois. "   Il avait demandé une réponse et s'en était une. Sans doute pas celle qu'il avait escompté si il cherchait a découvrir quelque chose, mais cette réponse la, bien que nébuleuse avait le mérite de ne point être un mensonge.

La jeune Sigre étant venue trottiner a ses cotés a la mention de son nom, Tshona en profita pour se saisir d'elle et la glisser dans une couverture qu'elle venait d'installer en bandoulière a sa nuque. Sorian n'eut guère l'air d'apprécier cela, mais Tshona voulant la préserver du sable qui se soulevait un peu plus a chaque instant ne lâcha pas prise, obligeant la jeune Sigre a s'y faire. Après quelques feulements de mécontentement, cette dernière s'installa confortablement dans sa prison de fortune. " Quand a mon équipement  et bien je vous dirais que peu d'hommes ont l'inconscience de se balader dans les contrées sauvages sans préparation a moins de vouloir y trouver une mort certaine. "   Le pic a l'encontre de l'homme était palpable mais il l'avait bien cherché. " Pour ce qui est de mes compétences en médecine, rien de bien original la dedans, j'ai suivie comme tout bon médecin une formation. J'ai pratiquée quelques années dans un milieu plus civilisé et pour le reste, ma vie ici m'a apprit d'autant plus de choses. "   Une fois de plus ses réponses restaient vagues, mais si elles manquaient de précision, elles n'en étaient pas moins le reflet de la vérité.

Au fur et a mesure de leur marche, le climat et l'environnement se fit de plus en plus hostile. Comme elle l'avait craint une tempête de sable se dirigeait droit sur eux. Bientôt, ils leur fut impossible de tenir la moindre discutions, trop occupés qu'ils étaient a a braver le vent et le sable. Tshona en plus de s'assurer que Sorian était bien a l'abri sous la couverture, que son cheval ne se déshydrater pas, ne manquait pas de tourner régulièrement la tête, ce qui lui valait de recevoir régulièrement des nuages de sable dans les yeux. Malgré l'inconfort que ça lui causait, elle ne pouvait se permettre de perdre son compagnon en route. Avec ce temps, jamais il ne la retrouverait si il s'éloigner. Privé de discutions, elle n'avait guère pue lui expliquer qu'a la vue de la tempête qui se faisait de plus en plus menaçante, elle avait due changer leur itinéraire pour les emmener dans un lieu ou elle savait qu'ils seraient sauf.

C'est pourquoi quand il arrivèrent non loin de leurs destination, le campement d'un clan de nomade, pacifistes et non sauvage, bien que cela l'homme ne puisse le savoir, elle s’efforça de lui faire comprendre par des gestes que ce n'était pas la un piège et qui ils seraient en sécurité. Elle lui désigna ses armes, secoua la tête en signe de négation et quand 3 imposants hommes vinrent a leur rencontre, elle posa une main apaisante sur le bras de son compagnon afin de lui faire comprendre qu'étant avec elle, il ne lui arriverait aucun mal. Les trois hommes d'apparences guerrière et solidement armés, les toisèrent avant de reconnaître Tshona et lui adressaient un salut de bienvenue respectueux. Elle fit de même, puis répondit a leur invitation de les suivre, traînant derrière elle, sa monture et son compagnon de route.

La tempête de sable les poussant durement dans le dos, ils eurent vite fait de rejoindre le campement. Se dressant devant eux, s'étalaient une vingtaine de tentes, en son centre s'en élever une plus haute et plus large, c'est a celle ci qu'on les mena après avoir pris soin de mettre a l'abri la monture de Tshona. A l'intérieur, se trouver un bons nombre de table, occupés par une trentaine d'individus, hommes, femmes, enfants confondus. A leur entrée le silence se fit. Toutes les paires d'yeux se braquant sur leur petit groupe. Certains avaient l'air curieux, d'autres méfiant ou d'autres encore carrément hostiles. Tshona pensant que son compagnon ne devait pas en mener large, décida de lui faciliter les choses. Après tout le pauvre bougre en avait déjà bien eu assez pour son compte en moins de 24 heures, elle même ne lui ayant guère faciliter la tache. Elle retira dont son casque, sa longue chevelure retombant tout autour d'elle dans un halo sombre. Qu'importe qu'il la découvre femme ici, qu'il lui soit hostile ou non, il ne pourrait rien tenté alors qu'ils étaient entourés de gens, qui comme il le découvrirait bientôt, avaient Tshona en adoration.

Alors que tous se détendaient a la vue de celle qu'ils connaissaient, elle se retourna enfin vers celui qui se faisait appeler Lims Xai. Une main ramenant sa longue chevelure en arrière, ses yeux d'un doux chocolat se posant dans les siens, elle lui demanda: " Alors quel souvenirs vous laissera votre première tempête de sable ? " Mais avant que l'homme n'ait pu lui répondre quoi que ce soit, une ribambelle d'enfants accourue dans les jambes de Tshona pour l’entraîner vers le fond de la tente. Elle eut néanmoins le temps de lui lancer un regard désolé et de lui jeter a la volée. "Restaurez vous tant qu'il vous plaira, le contraire les offenserait. Il sont un clan très amicaux."  La dernière chose qu'il du voir d'elle avant qu'elle ne se laisse emporter, fut la vision d'une jeune Sigre trop heureuse de sortir de sa prison de tissu, en feulant a qui osé l'approcher d'un peu trop prés. Tshona, quand a elle, ravie de retrouver ces gens qu'elle avait souvent aidée, ne se douter pas qu'elle venait de se dévoiler plus qu'elle n'aurait due.

_________________
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Burkhan Xaï

avatar

Messages : 48
Date d'inscription : 17/01/2015

Feuille de personnage
-----------Registre-----------:
Age:: 33

MessageSujet: Re: A la recherche de l'Unité (PV Tshona Tchung)   Dim 25 Jan - 21:35



Sous ses airs sincères et curieux, Lims s'amusait réellement. Voir "Sorian" conter sa pseudo-histoire, qui si elle devait sans doute contenir un fond de vérité, n'était rien de plus qu'une tentative désespérée de l'éloigner de l'inéluctable, était en effet plutôt comique. Cette pauvre Tshona se figurait-elle qu'il jouait avec elle? Sentait-elle la poigne implacable de la vérité se refermer autour d'elle? Le temps qu'il lui restait avant que son identité ne lui soit dévoilée par le Maître-Espion lui-même était compté, mais elle s'accrochait encore à ces quelques espoirs illusoires de demeurer Sorian à ses yeux. Toutefois, Lims ne pouvait qu'admirer le courage et l'abnégation de Tshona à préserver son identité. Cela avait été une bataille admirable qu'ils s'étaient livrés en toute cordialité. Mais ce n'était qu'une bataille. La guerre était loin d'être fini, car dans très peu de temps, le Prince Impérial devrait convaincre la dernière Tchung de rentrer au pays. Et cela ne semblait pas gagné d'avance. Tout en commençant à fomenter un plan pour arriver à ses fins, Lims écoutait le récit du guerrier des sables, riant franchement aux piques qu'il lui lançait. Elle pouvait bien rire de lui, à ce point là ça n'avait plus d'importance.

Mais la discussion tourna court. La tempête de sable fondait sur eux, terrible et impitoyable. Le sable frappait les joues de Lims, qui s'efforçait malgré tout de ne pas perdre de vue Tshona. Après tant d'effort, ça aurait été trop bête de perdre sa trace maintenant. Il ne la perdit pas, malgré les particules qui s'infiltrait dans ses vêtements, ses yeux, sa bouche. En un sens, cela rappelait au Prince Impérial les tempêtes de neige du Lai Xai. Sauf que le sable était infiniment plus dérangeant pour lui que la neige. Marchant tant bien que mal à la suite du guerrier des sables, ils eurent tôt fait de découvrir un campement se profiler devant eux. Plissant les yeux pour y voir quelque chose, Lims distingua son compagnon de route lui faire comprendre que sortir les armes ne serait pas nécessaire. Cela était rassurant, car dans ce tourbillon de sable, la précision du Maître-Espion aurait été trop altéré pour qu'il puisse être efficace. Arrivés devant le camp, trois hommes leur barrèrent la route, avant de s'écarter en saluant Tshona. Celle-ci avait posée sa main sur le bras du Prince Impérial, comme pour signifier aux autres qu'il était avec elle.

C'était un camp de bonne taille, avec au moins vingt tentes, dont une qui surplombait les autres. C'est dans celle-ci que le guerrier masqué et Lims pénétrèrent, pendant que d'autres s'occupaient d'abriter la monture de Tshona. A l'intérieur de la tente, leur entrée figea le temps. Il y avait là des hommes, des femmes et des enfants, et certains n'avaient pas l'air franchement amicaux. Sous son khantaz, le Maître-Espion crispa les bras. D'un simple mouvement discret, il pouvait se retrouver avec une série de shakens dans chaque main, mais il se força à ne pas enclencher cette démarche, se tenant aux recommandations de "Sorian". Celui-ci avança d'un pas, et pour la première fois depuis leur rencontre, retira son casque. De long cheveux sombres tombèrent aussitôt, apportant enfin à Lims la confirmation tant attendue: il avait trouvé. Victoire, se disait-il. Et doublement même, car en plus de confirmer toutes ces hypothèses, le démasquage de Tshona radoucit instantanément tous les hommes présents sous la tente, et déchaîna les enfants, qui accoururent immédiatement en poussant de grands cris. Tshona lui demanda son ressenti sur la tempête, mais il n'eut pas le temps de répondre, se contentant d'un large sourire bienveillant à l'égard des plus jeunes. Après l'avoir invité à se restaurer, elle cessa de résister au flot de cris enfantins, et laissa le Prince Impérial seul. S'attablant, le Maître-Espion remercia les personnes alentours pour leur hospitalité, tout en se saisissant d'un morceau de pain. Il eut alors tout le loisir de discuter avec les nomades, chacun lui vantant les mérites, la gentillesse et la bonté de Tshona. Quand aux questions à son sujet, Lims les éluda tranquillement, s'introduisant comme une pauvre âme en détresse sauvée des terribles contrées sauvages par la sainte Tshona Tchung.

Cet arrêt, Lims ne l'oubliait pas, marquait un petit temps d'arrêt dans le déroulement des opérations. Il devait en effet reporter quelque peu ses confessions à Tshona. Mais de la voir sans son masque lui ouvrait de nouvelles possibilités, et de toute manière, ce petit contretemps n'était que dérisoire. Il aurait tout le loisir de parler lorsqu'ils reprendraient la route. La seule question était de savoir si cette route les mèneraient vraiment aux abords de Soriyeo...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tshona Tchung

avatar

Messages : 42
Date d'inscription : 23/09/2014

Feuille de personnage
-----------Registre-----------:
Age:: 28

MessageSujet: Re: A la recherche de l'Unité (PV Tshona Tchung)   Mar 27 Jan - 8:22



Tshona passa un long moment aux cotés de la petite troupe qui s'était formée autour d'elle. C'était la des gens qu'elle connaissait depuis a peine quelques cycles. Des nomades de passages a qui elle avait prodiguée ses soins et qui ne feraient que passer dans sa vie. Pourtant ces considérations misent a part, il était bon de parfois pouvoir rompre sa solitude, ne serait ce que pour quelques instants. Et avec eux nul danger en cela, elle avait beau réellement les apprécier, elle savait qu'elle ne devait pas s'attacher, pas plus qu'elle n'aurait a se dévoiler ou a dévoiler son passé. Ils quitteraient sa vie comme ils y étaient entrés, telle une brise légère qui par un soleil caniculaire s’apprécie, mais qu'on se doit de laisser filer, faute de pouvoir la retenir.

Elle jeta un coup d’œil vers son compagnon de voyage, si tenter qu'il puisse être appelé ainsi. Il semblait avoir bien récupéré et parfaitement s'intégrer en ces lieux. Ce qui était préférable au vu de la tempête de sable qui dehors ne semblait guère vouloir faiblir pour l'heure. Par intermittence, les pans de la tente venaient tanguer violemment sous le coup probable d'une bourrasque de vent emmenant avec elle de grosses volutes de sable. On entendait clairement l'agitation des chevaux, bien que mit a l'abri et sous bonne garde. Sorian elle même avait semblé agiter, après tout c'était pour elle, sa première tempête de sable. Mais fort été de constater qu'elle s'était acclimatée bien vite. Tout comme elle l'avait fait pour la troupe d'enfants dont elle était le centre d'attention. Si de base, elle avait grandement feulé pour les dissuader de l'approcher, elle se prélasser maintenant toute ronronnante sous leurs caresses.  

Après avoir échanger quelques mots avec deux guerriers dans la fleur de l'age, de carrure assez imposante et portant de multiples tatouages, Tshona s'en retourna vers Lims Xai. Elle prit place a ses cotés puis après avoir pue quelque peu contenter sa soif, elle se tourna vers lui. " La tempête devrait faire rage encore toute la nuit, mais au matin le calme sera revenue. "  D'un signe de tête, elle désigna les lieux. " Ils vous permettent de rester pour la journée et vous offre une tente pour la nuit. Vous pourrez dont reprendre votre chemin dés demain. "  Elle avait dit "vous" et pas "nous", ce qui l'amenait a sa présence subite a ses cotés. Elle désigna les deux hommes a qui elle avait parlée un peu plus tôt. " Voici Thogan et Thorgin, ils se sont proposer de vous escorter a Soriyeo. Ils s'y rendent justement pour faire du troc. " Une aubaine quand elle l'avait appris, elle ne pouvait le nier. Après tout sa curieuse sensation concernant l'homme ne s'était pas dissipée, puis maintenant qu'il la savait femme, ne sachant rien de lui, il n'était guère prudent qu'elle voyage en sa compagnie.

Il semblait désormais parfaitement remit, il aurait une escorte et il atteindrait sa destination. Elle n'avait pas a se sentir coupable. Elle n'avait rien promis et lui accorder plus que ce beaucoup aurait fait. D'ordinaire, elle aurait peut être fait plus, mais elle n'avait pas aimée ses questions, pas plus que sa façon de la regarder, comme si il cherchait a percer quelques secrets. D'un geste subtile de la main, elle désigna son apparence. " Vous m'excuserez ce subterfuge mais dans les contrées sauvages, mieux vaut éviter de se dévoiler femme. " Elle glissa son regard dans le sien, comme pour qu'il prenne bien mesure de ses prochains mots. " Si je peux me permettre un conseil, faites ce que vous avez a faire et rentré chez vous. Mais surtout d'ici que cela arrive, n'ayez pas la faiblesse de faire confiance a quiconque. Ne me prenez pas pour model de ce que vous trouverez dans les contrées sauvages. " Elle laissa son regard erré sur les gens autour d'eux. " Pas plus qu'eux. Ils sont des gens bien. Mais ils sont des exceptions et ils ne sont que de passage. Les contrées sauvages sont dangereuses et les gens qui y vivent également. "  

Glissant ses doigts autour de son verre, elle le leva en direction de Lims Xai. " Les dieux puissent ils vous protéger pour la suite de votre voyage et surtout vous rendre un peu plus prudent, la prochaine fois je ne serais pas la pour vous sauver la vie. " Après cette petite pique amicale et taquine, qui elle le savait ne manquerait pas de titiller l’orgueil de l'homme, son ego ou toute une panoplie du même genre dont il avait déjà fait preuve, elle ajouta. " Il semble que nos chemins se séparent ici Lims Xai du Tsian. " Sur ces quelques paroles, elle se releva, prête a prendre congé. Elle avait bien besoin de quelques repos après deux jours de marche, une nuit sans sommeil, une tempête de sable et un patient tout aussi inconscient que récalcitrant.

_________________
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Burkhan Xaï

avatar

Messages : 48
Date d'inscription : 17/01/2015

Feuille de personnage
-----------Registre-----------:
Age:: 33

MessageSujet: Re: A la recherche de l'Unité (PV Tshona Tchung)   Mar 27 Jan - 10:55



Lims avait passé une bonne journée. Occupée à manger et boire tout en discutant cordialement avec les nomades, ou à jouer avec quelques enfants. Cette dernière activité lui faisait ressentir un peu de nostalgie. Cela allait faire six semaines qu'il avait quitté le Palais Impérial, et il était loin d'être revenu. Jouer avec ses enfants lui rappelait immanquablement sa nièce Alia, et parfois, l'attitude de certaines petite fille le faisait penser à sa sœur Shine lorsqu'ils étaient enfant. Cela faisait longtemps qu'il n'avait plus vu sa sœur. Elle était resté à Lai Xai, pour gouverner aux côtés de son mari et de leur mère. Leur dernières retrouvailles remontaient à la visite impériale dans le khanat, quelques mois auparavant.

Mais même pendant qu'il parlait ou jouait, le Maître-Espion n'avait pas perdu de vue Tshona. Cette dernière, retrouvant de vieilles connaissances, semblait également avoir passé une journée tranquille, et lorsqu'elle vint le rejoindre, elle était à nouveau seule. La tempête de sable ne voulant pas s'arrêter, ils passeraient la nuit ici. Mais le lendemain, Lims repartirait sans elle, puisque deux nomades s'étaient proposés pour l'escorter. Parfait. répondit Lims. Vous en avez bien assez fait, et si vous faites confiance à ces hommes, j'en ferais de même.

Pour Lims, ce n'était finalement qu'un demi-problème. Il avait bien réfléchi, et en était parvenu à la conclusion que convaincre Tshona de rentrer au Tsian serait dérisoire s'il n'en était pas lui-même capable. Il s'était déjà résolu à se séparer d'elle pour le moment. Aller à Soriyeo, envoyer un message à Burkhan. Lui saurait lui confier les meilleures directives. Puis il se procurerait un cheval, et terminerait le travail. Toutefois, il ne commettrait pas les mêmes erreurs que la première fois. Avec ce qu'il comptait dire avant de partir, il ne pourrait pas se permettre de se retrouver en position de faiblesse.

Ils étaient seuls, certes entourés d'une trentaine de nomades, mais il y avait suffisamment de distance entre eux et les autres pour ne pas être entendus. Il n'aurait sans doute pas de meilleures opportunités. Tout ce que Lims avait à faire, c'était d'attendre que Tshona ai fini de parler. Celle-ci s'excusait de ne pas s'être montrée femme, le remettait en garde contre les dangereuses routes arides, encore, et encore, et encore, jusqu'à en lancer une petite pique qui ne manqua pas de faire soupirer le Prince Impérial, à la fois d'amusement et d'énervement. Enfin, elle voulut prendre congé, se leva, mais alors qu'elle allait quitter la table, Lims lui saisit le poignet, discrètement mais fermement, avant de lui glisser, à demi-voix pour être sûr de ne pas être entendu: Le fait est, Tshona Tchung, que ça fait déjà quelque temps que je vous sais femme. J'ai été envoyé du Tsian par mon frère, le Grand Khagan Burkhan Xai, pour vous ramener, ainsi que le Sigre. Alors vous avez raison, je ne compte pas m'attarder en ces lieux plus que nécessaire. Je vais aller à Soriyeo, pour me rééquiper et je repartirai aussitôt vous débusquer, avec cette fois ci une meilleure préparation, pour que vous n'ayez pas à me sauver la vie deux fois. Le Maître-Espion vérifia que personne ne les entendait, avant de se lever, et devançant toute réponses de Tshona, repris la parole en disant: Ne vous méprenez pas, je n'ai nullement l'intention d'user de la force pour vous faire revenir. Mais vous reviendrez au Tsian. Nous nous reverrons Tshona Tchung, c'est une promesse.
Lims fît un pas, avant de revenir en arrière pour terminer son discours: Si vous vous demandez comment ma famille est arrivée au pouvoir, sachez que c'est car les Tchung ont tous été assassiné. Vous êtes la dernière de votre nom. Laissez-moi également vous dire que mon frère et moi nous sommes chargés seuls de retrouver le commanditaire de cette barbarie: Davaa Shnov. Toutes mes condoléances. Même si ça fait treize ans que vous n'avez pas mis les pieds dans l'Empire, une famille reste une famille.
Sur ce, le Maître-Espion se détourna et demanda à rejoindre la tente qu'on lui avait gentiment offert pour la nuit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: A la recherche de l'Unité (PV Tshona Tchung)   

Revenir en haut Aller en bas
 
A la recherche de l'Unité (PV Tshona Tchung)
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» PAM GENTIL CANICHE ABRICOT 9 ANS recherche fa dans le 13
» recherche amie
» recherche chien/chienne de petit poids (environ 2-3 kg)REGLE
» Place de l'unité à Montréal bientôt une réalité
» recherche un ami

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
De sang et de soie. :: Les contrées sauvages :: Les routes arides-
Sauter vers: