Venez parcourir des contrées d'inspiration asiatique, en des temps reculés où régnaient les mystères, l'amour, les complots et la guerre.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Dans l'ombre du pouvoir. (Solo)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sian Nyang
Fondatrice / Admin
avatar

Messages : 144
Date d'inscription : 19/07/2014

Feuille de personnage
-----------Registre-----------:
Age:: 25

MessageSujet: Dans l'ombre du pouvoir. (Solo)    Jeu 6 Nov - 16:03


Année 1 du douzième cycle, début Okang.


Une montagne d'ouvrages trônait dans les appartements de la première princesse royale Sian-Nyang. Sur la table devant elle, éparpillés sur des chaises ou encore jusque sur sa couche. Tous traitant d'un même sujet, les actions et missions des "Lunes Rouges" sur aussi loin qu'il était possible de remonter. Voila des jours que la princesse travaillait dessus, les lisant minutieusement un a un. A son grand regret, il était forcé de constater qu'au fil des ans, les "Lunes Rouges" étaient devenus plus des protecteurs de la noblesse et des privilégiés que ceux du peuple. C'était exactement ce a quoi elle souhaitait remédié. Néanmoins, bien qu'en ayant le pouvoir, elle souhaitait faire les choses comme il se devait. Ce qui expliquait les longues heures passées a travailler sur des textes poussiéreux depuis plusieurs cycles déjà. D'ailleurs son labeur était loin d’être fini, le commandant Choi Young était parti voila quelques jours pour le temple de Soyeo afin de lui ramener plus d'archives.

Ramenant derrière ses oreilles quelques mèches de sa longue chevelure d’ébène, qui pour l'heure, retombait librement le long de son dos et de ses épaules, Sian-Nyang allait entamée la lecture d'une nouvelle retranscririons de mission quand un frisson désagréable vint lui parcourir l'échine. Sans paraître de rien, les sens en alerte, elle tendit l'oreille. Elle n'était pas seule. La présence, au vu de sa façon discrète de se mouvoir, devait être tout sauf amicale. Elle ferma les yeux, comptant les pas que devrait encore faire son possible asseyant jusqu’à elle, l'air toujours concentrée sur le document qu'elle tenait en main. A peine quelques secondes plus tard, une lame siffla prés d'elle. Cette dernière destinée de toute évidence a lui porter un coup fatal sur la nuque se voyait désormais prisonnière entre les pages d'archives poussiéreuses qu'elle avait brandie comme seul rempart entre elle et l'attaque destinée a lui prendre la vie. Son regard croise celui qui appartient visiblement a un homme, bien qu'il soit dure d'en jurer vu qu'il se trouvait caché sous une tenue noir, le recouvrant des pieds a la tête.

Il eu l'air visiblement étonné de la manière agile dont elle avait parait son attaque, cela ne dura qu'un battement de cil mais ce fut suffisant a ce qu'elle lui renvoie au visage sa lame encore aux prises d'un ouvrage poussiéreux. Le temps qu'il s'en défasse, la princesse avait contournée la table. Il lui fit face le regard mauvais. Elle avança a reculons ne le quittant pas des yeux. Quand il plonge a nouveau sur elle lame en main, elle le contra avec sa propre lame dont elle venait de se saisir. Leurs visages étaient désormais proches, tout juste séparées par leurs lames qui s'entrechoquaient. Toute autre princesse qu'elle aurait probablement ployée sous la force qu'il déploie sur sa lame. Mais elle n'était pas princesse ordinaire. Un sourire se dessine sur ses lèvres. " Je crains que si il vous a été promis contrat facile a exécuter, on ne vous ait trompé sur la nature de votre mission. Plutôt que de devoir déployer plus d’efforts que ce pourquoi on vous a payé, pourquoi ne pas rebrousser chemin quand vous le pouvez encore ? " La lame de l'homme pèse un peu plus sur la sienne, la forçant a s'incliner quelque peu. Quand il prend la parole, plus nul doutes qu'il est homme. Au son de sa voix et a l'arrogance qu'elle y perçoit, elle devine qu'il sourit a son tour. " Votre altesse, n'importe quel homme serait ravis de faire preuve d’efforts en votre compagnie. Dommage que le temps vous soit compté. "

S'en suit un rire entendu et désagréable, si elle ne portait pas son bracelet, pour sur il ne se permettrait jamais pareilles allusions, d'ailleurs probable qu'il aurait déjà filé. Mais a qu'elles fins ? Dévoiler au monde son secret, non la n'était guère une solution enviable. Elle devrait faire sans sa nature de Gumiho en ne comptant que sur ses aptitudes humaines. Ce qui en l'instant revenait a dire a utiliser quelques bassesses, mais qu'importe, n'en allait il point de sa vie ? Toujours souriante, elle glissa son regard dans le sien tandis qu'elle relâchait la pression sur la lame. L'homme visiblement satisfait et prêt a se saisir de sa victoire, s'inclina vers elle. Il n'en fallut guère plus a la princesse pour relever son genoux dans un bruissement de tissus. Il était heureux qu'il soit homme, le coup n'en eu que plus de porté. Son asseyant vacilla sous la douleur, maugréant quelques mots disgracieux tandis qu'elle profitait de son désappointement passager pour rejoindre l'autre extrémité de la pièce. C'est alors la situation dérapa et prit une tournure dramatique. En une petite seconde l'avantage qui était sien vola en éclat. La porte, dont elle n'était plus si loin, sa chance de salue, s'ouvrit subitement, laissant place a une servante portant un plateau chargé de thé et de quelques collations.

La pauvre malheureuse pénétra dans la pièce sans se douter du danger qui la guettait. Le regard de la princesse passa d'elle a son asseyant, qu'elle vit avec effroi se saisir d'un petit poignard qu'il lança dans la direction de la servante. Tout cela ne dura guère plus que quelques secondes. Suffisamment pourtant pour que la princesse se précipite entre la lame et sa victime. Un choc a la poitrine, suivit d'une douleur intense, une matière chaude et visqueuse coulant le long de son ventre. Un vacillement. Un cri strident. Un fracas de verre. Elle pensa vaguement qu'il lui fallait retiré son bracelet, mais trop tard. Puis ce fut le noir absolu.

............

Ses yeux s'ouvrirent péniblement, sa bouche était sèche, la nuit enveloppait ses appartements. Pourtant elle sentie rapidement une présence auprès d'elle. Une présence qu'elle reconnaissait sans mal qu'importe la pénombre qui les entourait. Une présence amicale qui poussa un soupir soulagé. Le commandant Choi Young. Se redressant, elle posa son regard sur lui, il était pale et avait les yeux fatigués. Visiblement, il avait eu quelques inquiétudes. Elle ferma les yeux une bref seconde tandis que les souvenirs affluaient. Elle porta alors son regard vers sa poitrine, un épais bandage dépassait de la fine chemise qui recouvrait son corps. " Il s'en est fallut de peu votre altesse, si vous saviez comme je suis soulagé de vous voir sauve, j'ai bien cru être arriver trop tard. " Elle se sentait pourtant en pleine forme, il ne pouvait y avoir qu'une seule raison a cela. Ses yeux glissèrent vers son poignet, qu'elle découvrit sans surprise libre de tout ornement. Le commandant tandis alors vers elle sa paume ouverte ou reposait un bracelet familier. Elle le glissa rapidement a son poignet, rassuré par son contact. Ce même contact qui pourtant avait semble t'il bien failli lui coûter la vie.

Posant son regard dans les yeux du commandant alors qu'il allumait prés d'eux une bougie, elle demanda. " Je crains que mes souvenirs ne soient flous, que c'est il passé ? " Le regard du commandant se fit plus grave, il semblait peiné a ne pas montrer la rage évidente qui semblait l'animé. " Comme vous devez vous en souvenir, on a essayé d'attenter a votre vie. " La princesse se redressa d'un geste de la main. " Il y'avait une femme, une servante, elle .. " Le commandant l'apaisa d'un geste de la main. " Elle va bien, vous lui avait sauvée la vie au détriment de la votre. " Elle nota un reproche évident dans ses mots. Reproche qu'elle ne releva pas, elle savait très bien que le commandant aurait agit également de la sorte, il était juste qu'en l'instant les inquiétudes qu'il avait du avoir a son égare prenait le pas sur tout le reste. Voyant qu'elle ne relevait pas ses mots, il poursuivit son récit. " Ce sont ses cris qui ont donnés l'alerte mais avant que la garde n'arrive, l'assassin avait prit la fuite par l'une des fenêtres de vos appartements. " Oui se rappela t'elle, sans toutefois interrompre le commandant, cela expliquait le bruit de verre qu'elle avait perçue avant de perdre conscience.

Le commandant porta sur elle un regard désolé. " J'aurais du être auprès de vous. je ne suis arrivée que de nombreuses heures après les faits, les médecins étaient auprès de vous et luttaient pour vous sauver ..." Elle secoua doucement la tête avant de lui adresser un sourire apaisant. " Vous n'étiez pas la, car vous exécutiez la mission que je vous avais donnée, de plus vous ne pouvez pas être constamment a mes cotés. " Il acquiesça bien que visiblement guère convaincue. " Quand j'ai enfin pu vous approcher, après que les médecins aient désertés votre chevet, j'ai immédiatement retirée votre bracelet. Voyant que vous tardiez a reprendre conscience, j'ai crains de n’être arrivé trop tard .. Si il vous était arrivé malheur je .. " Elle pressa un bref instant sa main sur la sienne. " Tranquillisez vous, il n'en est rien, je vais maintenant bien et c'est a vous que je le dois. " Il posa un regard insistant sur son bracelet avant de déclarer abruptement. " Votre altesse devrait se débarrasser de ce bracelet, il a bien failli vous coûter la vie. " Elle caressa distraitement son bracelet, bien conscience que le commandant avait raison, pourtant .. " Il est vrai commandant que le porter me met en danger, mais guère plus que le commun des mortels. De plus je crains, de craindre bien d'avantage que ma nature ne soit révélée que de perdre la vie. "

Avant qu'il ne puisse protester face a cela, un coup discret se fit entendre a la porte, suivit de l'entrée respectueuse de l'eunuque en chef de la princesse. Le commandant se leva prestement s'éloignant a bonne distance de la princesse tandis que l'eunuque les informer que le roi attendait dans l'espoir que son altesse soit consciente. Sian-Nyang le pria de le faire entré tandis que l'eunuque et le commandant se retirer en une révérence protocolaire. Un instant plus tard, le roi, son frère comme tout deux avaient étés forcer de l'oublier trop souvent ces dernières années, pénétra dans ses appartements. Curieusement elle retrouva en lui ce qu'elle avait observée un instant plus tôt chez le commandant. Teint pale, traits tirés, regard inquiet. Il s'approcha sans un mot, puis vint s'asseoir a la place laissée vacante par le commandant. Le silence s'installant, elle s’efforça de le rompre d'un ton qui se voulait léger. " Votre majesté, vous ne pardonnerez de ne guère m'incliner, il semble que l'on ait attenté a ma vie. "

Le roi posa un regard grave sur elle. " La cour s'est fait beaucoup de soucis pour vous princesse. Nous avons eu maintes raisons de craindre le pire. " Elle lui adressa un sourire, s’étonnant de percevoir tant d’inquiétudes sincères en ses mots. " Je suis navré des quelques désagréments que j'ai causée a ...la cour. Mais je suis plus coriace qu'il n'y parait comme peut le constater votre majesté. " Il hocha la tête d'un air entendu, se détendant visiblement. " Il est vrai qu'a vous voir ainsi, il serait presque difficile de croire que vous avez frôlé la mort, je peinerais moi même a le croire si je ne vous avez pas vu inconsciente alors que les médecins œuvraient pour vous sauver. " Il sembla soudain se rendre compte qu'il venait d'avouer être resté a son chevet, ce qui les étonna tout les deux, et détourna donc rapidement la discutions de manière assez brusque et gauche. " Je devrais vous laisser a votre repos, je tenais juste a ce que vous ne vous mépreniez pas en me croyant coupable de cet horrible acte. " La princesse ouvrit de grand yeux, tandis que sa mine se faisait étonnée voir totalement abasourdie. La pensée ne lui ayant jamais traversée l'esprit. " Votre majesté, jamais je n'ai crains que cet acte puisse avoir été commanditer par vous. Néanmoins ... " Il balaya l'air d'un geste de la main. " Néanmoins vous craignez que ce ne soit la l'oeuvre d'un de mes partisans .. Et je crains que vous n'ayez raison. Votre nouveau statut, la récente acquisition des pouvoirs que vous avez obtenus soulèvent bon nombre de craintes parmi les partis politiques en action a la cours. " Avant qu'elle n'ait pue dire quoi que ce soit, le roi poursuivit sur sa lancée. " Laissez moi néanmoins vous dire que je ne permettrais pas que cela se reproduise a l'avenir, je vais traqué les coupables de cela et j'en ferais un exemple qui tendra a dissuader tout autre menace sur votre personne a l'avenir. "

Il la salua ensuite rapidement, visiblement quelque peu mal a l'aise et lui faisant promettre de prendre tout le repos qu'il lui serait nécessaire tout en lui souhaitant le meilleur pour son rétablissement. Les mots du roi avaient étés sincères, la princesse n'en doutait pas, malgré cela, tout deux savaient fort bien que tant qu'il n'aurait pas trouvé le commanditer de la tentative d'assassinat dont elle avait été victime, d'autres actes du genre risquaient bien de se reproduire. Tandis que la porte se refermait sur le roi, elle joua distraitement avec son bracelet, non consciente des inquiétudes qui devaient planaient sur son regard .

........

En sortant des appartements de la princesse, le roi découvrit sans surprise l'ombre de la princesse, celui que l'on nommait, Choi Young. Ce dernier s'inclina avec respect. " Etes vous dont encore la pour me menacer capitaine ? " Choi Young se redressa, fixant malgré tout le roi avec respect. " C'est commandant maintenant votre majesté. Et les paroles que nous avons échangés pendant l'inconscience de la princesse n'étaient point des menaces, tout au plus une demande amicale. " Bien entendu a y réfléchir, les mots qu'ils avaient échangés a son retour du temple de Soyeo n'avaient pas précisément ressembler a une discutions d'agréments. Il était alors plus préoccupé par l'état de santé de la princesse que par le fait de perdre la tête. " Savez vous que je pourrais obtenir votre tête pour moins que cela COMMANDANT Choi Young ? " Le commandant s'inclina tout sourire. " Je serais heureux de donner ma vie pour la protection de la princesse, comme je vous l'ai dis si je ne peux assurée sa sécurité alors ... " L’empereur de Miyong s'en chargera. "  Compléta le roi. " Je n'ai pas oublié vos mots. Tout comme nul n'ignore l'affection manifeste qui vous lie a la princesse. " Le commandant ne releva pas cela, de toute manière le roi poursuivant, il ne l'aurait pas permit. " Ce qui m’étonne en revanche c'est la visible affection que l'empereur de Miyong a pour elle. Après tout, n'a t'il pas refusé une union avec elle ? Elle ne semblait pas alors avoir l'art de lui plaire. Et voila que vous brandissez devant moi la menace de sa protection si .. Quels ont étés vos mots déjà .. Ah oui si je ne parvenais pas moi même a calmer mes gens. Qu'est ce qui fait dont que ma sœur est a ses pieds deux grands homes tel que vous et l'empereur de Miyong ? "

Le commandant se permit de poser son regard dans celui du roi. " Si il n'a point voulut s'unir a la princesse, ce n'est point car elle n'était pas digne de son intérêt, il est un homme intelligent qui jamais ne lui aurait fait l’offense de la voir comme simple femme de son harem. Il sait qu'elle est sa place réelle, tout comme vous et moi le savons. " Menace subtile. Le commandant pourtant ne détourna pas le regard, la sécurité de la princesse passait avant toute chose pour lui, loin même devant son devoir envers le roi. Mais après tout n'était t'elle pas sa souveraine légitime. Piètre excuse que celle la, mais il s'en tiendrait a cette illusion, tout comme il préféra oublié les quelques sentiments qu'éveillait en lui, l’intérêt que l'empereur de Miyong portait a la princesse. " Vous avez grande chance que je vous estime commandant et que je vois surtout d'un bon œil que la princesse est a ses cotés un homme aussi dévoué que vous a sa sécurité. Néanmoins, je suis le roi et qu'importe le pouvoir que vous croyez détenir de par le rouleau donné par un empereur demeurant bien loin de nos terres. J'agirais a mon bon vouloir. Hors en cet affaire mon bon vouloir s'accorde a vos préoccupations. Les vôtres sont miennes. Je veillerais dont a mettre un terme  a tout cela.  Le roi s'avança et tandis qu'il s’apprêtait a quitter les lieux, il ajouta. " Sachez que cela n'a rien a voir avec vos menaces. Il s'agit la de l'accomplissement de ma volonté. "  Sur ces quelques mots, il disparut ensuite rapidement au détour d'un couloir.

........

Le commandant se rendit ensuite a nouveau dans les appartements de la princesse ou il la trouva a jouée distraitement avec son bracelet. Il savait qu'elles étaient ses inquiétudes, ce pourquoi il n'insista pas a ce propos, néanmoins l'un comme l'autre savait que tôt ou tard, elle devrait apprendre a contrôler sa nature sans la présence de cet artifice. Ils parlèrent un moment des pistes explorées par le commandant quand au possible commanditaire de cet assassinat. Puis il prit ensuite congé, lui conseillant de se reposer. Si elle allait désormais parfaitement bien, il fallait préservé les apparences, après tout quelques heures plus tôt des rumeurs sur sa mort se répandaient jusque dans les contrées les plus éloignées du royaume. Il s'en était d’ailleurs fallut de peu.  Si la princesse se disait prête a affronter les risques allant de paire avec l'acquisition récente de son nouveau pouvoir, il en était pas de même pour lui. Quelques soient les promesses du roi, il veillerait a mettre un terme a tout cela par ses propre moyens.

_________________
  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Dans l'ombre du pouvoir. (Solo)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Cinéma : La valse dans l'ombre.
» Dans l'ombre des alcôves [Rôles Privés]
» Dans l'antre de la Dame d'Esgaroth
» ▬ dans l'ombre { season finale : groupe 4
» Axiomes et fuseau dans l'ombre totalement différents d'en dehors

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
De sang et de soie. :: Royaume de Soriyeo :: Cité Royale :: Le palais-
Sauter vers: