Venez parcourir des contrées d'inspiration asiatique, en des temps reculés où régnaient les mystères, l'amour, les complots et la guerre.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Ju-Raï (Créature mythique)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Suno Uji

avatar

Messages : 72
Date d'inscription : 11/09/2014

Feuille de personnage
-----------Registre-----------:
Age:: 32

MessageSujet: Ju-Raï (Créature mythique)   Dim 26 Oct - 17:23


Lieu : Inconnu
Apparence : Un grand félin, au pelage blanc parcourut de zébrures bleutées.
Taille : Entre 1,50 m et 2 m de haut pour une longueur de 5 m.


Les hommes ont toujours scruté le ciel, domaine des dieux avec émerveillement et respect. De tout temps, les hommes des différentes nations ont été tour à tour fascinés et effrayés par la foudre et le tonnerre.
Symboles de la colère divine, ces éléments sont craints et l’ont tente de les expliquer, de les comprendre. Mais est-ce vraiment eux que craignent les hommes ou alors ce qu’ils annoncent et ce qu’ils cachent ?

Au delà de ces simples phénomènes naturels se cache Ju-Raï, « l’Animal de Foudre ». On le dit compagnon du dieu Chi Po. Selon les témoignages et les régions, il apparaît sous la forme d’un grand félin, sa fourrure est blanche et parcourue d’éclairs bleutés. Pour d’autres, il prend l’apparence d’un grand chien, sorte d’hybride proche du loup et du sigre. Il possède plusieurs queues qui, lorsqu’elles s’entrechoquent, produisent alors des orages dévastateurs. Ils naissent de sa colère. La foudre l’entoure et semble le couronner. Il parcourt les nuages et le ciel sous la forme d’un grand éclair.

D’ordinaire calme et serein, ce félin s’agite frénétiquement au cours des orages qu’il déclenche. À ces moments là, il descend sur terre et dévaste tout sur son passage. Le tonnerre que l’on entend alors est le hurlement du Ju-Raï approchant et apportant la mort et la dévastation.
Il marque la nature, les hommes et les esprits de sa venue. On dit que les impacts de foudre que l’on voit après un orage sont les preuves de sa colère. Il aurait alors marqué l’endroit de ses griffes.
Infatigable, il parcourt le monde sans jamais s’arrêter. Démon malin en règle général, il peut également s’avérer bénéfique. Nombreux sont les récits de voyageurs égarés ayant fait état d’une lueur qui les auraient alors guidé. La réciproque est également attestée. Que ce soit en mer, sur terre, dans les montagnes et les déserts, on retrouve ces légendes d’un guide lumineux ayant permit que l’on retrouve ces êtres égarés.

Une légende de Soriyeo fait apparaître le démon dans les montagnes, aux abords du Temple de Soyeo. Il est dit qu'il y a de cela 400 ans, un pèlerin, du nom de Chiao Kun, s'était égaré en se rendant au Temple. Voulant échapper à des bandits, il avait erré de longues heures sur les divers chemins de montagne, jusqu'à perdre tout point de repère. Une tempête avait alors balayé les montagnes abritant le Temple. D'après les chroniques de ce lieu, les moines n'avaient jamais vu un tel phénomène. Les chutes de neige étaient abondantes, le vent hurlait à travers les cimes et les éclairs dansaient parmi les sommets. Le pèlerin fut retrouvé sur le parvis du Temple, en état d'hypothermie mais en vie.Voici ce qu'il raconta aux moines :

"Je l'ai vu. Aussi clairement que je vous vois, je l'ai vu. L' « Animal de foudre », Ju-Raï !! Il était là, sur la crête de Sinfu. Vision lumineuse au cœur de l'obscurité. J'étais dans la neige, je n'avais plus envie de vivre mais j'ai senti sa chaleur s'insinuer en moi. J'ai senti son regard sur moi. Il me regardait et je voulu l'approcher, mais plus je m'approchais plus il s'éloignait. Il jouait avec moi … . Par suite, je l'ai perdu de vue puis il a soudain réapparu devant moi, me faisant trébucher en arrière.
Il était là je vous dit ! A quelques mètres de moi, devant un ravin. Il m'a empêché de tomber car je m'y dirigeai tout droit. Il bondit dans ma direction, je me suis alors plaqué au sol et ai suivi son évolution. C'est alors que j'ai vu le pont … . Il m'a conduit à vous … . "


L'homme était persuadé de l'avoir vu. Une fois guérit, il demeura au Temple et consacra son existence au dieu Chi-Po ainsi qu'au Ju-Raï.

Une autre histoire provient de l'Empire Kyang, de la province de Tokinaka. Un texte conservé dans les archives de la province rapporte ceci :

" En ce jour de Septianok, le seizième, de la quatrième année du septième cycle, Moi, Liao Peng, capitaine de vaisseau parle. Voilà plusieurs jours que nous naviguons sur une mer d'huile. Nous n'avons pas senti un souffle de vent depuis bientôt un cycle. Les plus anciens parlent d'une malédiction, une de nos jeunes recrues aurait le mauvais œil selon eux. Je m'efforce de maintenir la discipline mais il vaudrait mieux que le temps revienne à la normal. Nos vivres baissent mais le plus préoccupant va être le manque d'eau douce.


Vingtième jour de Septianok, quatrième année du septième cycle. Liao Peng, capitaine de vaisseau parle. Depuis les dernières lignes que j'ai pu coucher ici rien n'a changé. J'écris pour m'occuper, rien ne semble vouloir changer. Nos prières ne semblent pas entendues. Les réserves d'eau diminuent.


Vingt-et-unième jour de Septianok, quatrième année du septième cycle. Liao Peng, capitaine de vaisseau parle. Une chose étrange s'est produite aujourd'hui. Notre compas tourne sur lui-même alors que nous demeurons statique. Nous ne pouvons nous repérer de jour, il va nous falloir attendre la nuit afin de mesurer notre position. J'ai imposé un rationnement pour l'eau. Les tensions au sein de l'équipage en sont exacerbées.


Vingt-troisième jour de Septianok, quatrième année du septième cycle. Liao Peng, capitaine de vaisseau parle. Sans que nous nous y attendions une violente tempête nous frappe. Des vagues de plus de 8 mètres nous entourent, le navire tourne dans tous les sens. Je ne sais si nous survivrons à cette nuit ainsi je tenais à le consigner. Si ce journal devait un jour être retrouvé, Yuan, ma chère et tendre épouse, sache que tu es et seras toujours présente dans mon cœur.


Vingt-huitième jour de Septianok, quatrième année du septième cycle. Liao Peng, capitaine de vaisseau parle. Nous sommes sur la terre ferme, sur les terres de l'Empire Kyang. Je viens de me réveiller, nous avons été sauvé par des habitants de ces terres, notre navire échoué sur les rochers et la moitié de notre équipage décimé. C'est un lourd tribut que nous avons payé mais c'est également un miracle que nous soyons encore autant en vie. Je vais tâcher de raconter ce qu'il s'est passé cette nuit-là, bien que je ne sache pas si je l'ai rêvé ou non.

Après avoir rédigé ma précédente note, je suis sorti afin de guider mon équipage comme je le pouvais. Les nuages noirs bouchaient la vue tandis que le compas tournait toujours frénétiquement. Rien ne pouvait nous permettre de nous diriger. Un marin se mit à crier sur tribord, me rendant au bastingage, je vis l'objet de sa terreur. Un maelström immense ouvrait la mer sur notre flanc et notre navire commençait à en prendre le cap. Par bonheur, si je puis dire, les vents étaient contraire et en sortant toute notre voilure nous avions notre chance. J’en donnais l’ordre immédiatement. Cinq marins montèrent afin de libérer les voiles. Aucun ne redescendit, du moins pas dans le navire. Ils furent projetés à l’eau et aspiré par la mer en furie.
Quand à moi, je devais peser de tout mon poids sur la barre afin de la faire tourner et nous extirper de piège. Il me fallut l’aide d’un de mes hommes pour que cela soit effectif. Les courants étaient puissants et malgré nos efforts nous étions happés par le tourbillon. Passant la crête d’une vague, nous nous y enfoncions quand un grand éclair suivit d’un formidable coup de tonnerre s’abattit au centre de ce gouffre d’eau.  Je ne sais toujours pas si ce que je vis était le reflet de la fatigue ou bien la vérité mais je crus discerner une forme au centre de cet éclair.
L’énorme trou se referma alors avec fracas sur notre poupe, faisant voler les tonneaux ainsi que des morceaux de notre pont. Plusieurs cordages lâchèrent, emportant avec eux les marins qui tentèrent de les retenir. Nous avions subi des pertes mais nous étions vivants. Pour combien de temps, là était la question.
Un cri se fit alors entendre par dessus les hurlements du vent, un des hommes était à l’avant et pointait le doigt vers  l’horizon. Par delà les vagues et le rideau de pluie nous pouvions apercevoir un point lumineux. Il n’était pas très éloigné de nous, comme nous attendant au dessus des flots en furie, ne semblant pas s’en soucier. Un autre coup de tonnerre roula dans l’air et un autre éclair s’abattit à cet endroit.
Il me fallut toute mon autorité pour obliger mes hommes à hisser les cordages, nous devions suivre cette lumière. Pourquoi ? Ça je ne le sais toujours pas mais mon instinct me disais de le faire. Force est de constater qu’il avait raison, je n’écrirais peut être pas ces lignes sans cela.
Les cordages craquaient, les vagues passaient par dessus notre pont, emportant à chaque fois son tribut de vies humaines. Nous voguions vers ce point mais plus nous allions vers lui moins nous nous en rapprochions. Il semblait avancer en même temps que nous. Des trombes marines se faisaient jour en divers endroits et nos prières allaient vers les dieux afin de nous éviter un tel sort. Force est de constater que cela ne fut pas suffisant.
Alors que des voix s’élevaient afin de signaler d’autres lumières à l’horizon, mon second fut emporté par une vague, ainsi que notre mât principal. Le navire quasiment éventré, démâté était une proie facile. Nous entendîmes alors un rugissement plus proche. C’est un spectacle à nul autre pareil que de voir s’élever une masse d’eau sous l’action du vent et c’est d’autant plus impressionnant lorsque cela se produit à une vingtaine de mètre de votre vaisseau. Ce que vous ressentez est indescriptible, votre seule certitude est celle de votre mort imminente.
Le point lumineux se mit alors à bouger et à venir dans notre direction. Le tonnerre roulait à présent sans discontinuer avec une intensité décuplée depuis que cette lumière nous fonçait dessus. Nous pensions voir notre fin mais ce fut notre salut qui nous accueillit alors.

La boule lumineuse sauta, et j’insiste sur ce mot, elle sauta littéralement au dessus de nous, comme mue d’une volonté propre. Je ré-aperçu alors la forme entrevue plus tôt. Un grand félin ou canidé, je ne saurais dire, se dessinait au centre, la gueule ouverte, auréolé d’éclairs.

Ju-Raï !
Ju-Raï !


J’entendis ces cris venant de mes hommes, les quelques restant. Ils semblaient avoir vu la même chose que moi. Cette boule atterrit en plein centre de la trombe et la fit exploser. Une vague gigantesque se forma alors, nous pouvions voir la boule lumineuse au centre de celle-ci, sous l’eau et nous fûmes pris par cette vague. Je ne saurais dire exactement ce qu’il s’est passé ensuite. Je me souviens d’un grand craquement et je fus projeté en l’air avant de retomber sur le sable mouillé. J’ai tenté de ramper mais je n’avais pas tous mes esprits et je fus heurté par quelque chose. Ensuite, plus rien. Jusqu’à ce matin.

Je ne sais si quelqu’un lira ces lignes. Je ne sais s’il croira ce qu’elles renferment mais si quelqu’un lit ceci, qu’il sache que cela n’est que la plus pure vérité.

Ainsi se termine mon journal de bord.

Liao Peng, capitaine de vaisseau a parlé."




Dernière édition par Suno Uji le Mer 5 Nov - 15:55, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Être Suprême

avatar

Messages : 300
Date d'inscription : 19/07/2014

MessageSujet: Re: Ju-Raï (Créature mythique)   Dim 26 Oct - 19:46

Magnifique bête, image et idée générale très agréable.

En revanche, par rapport à l'image, quelques petites incohérences. Par exemple, la plus frappante , vous parlez d'un pelage blanc, mais sur l'image... la bête est marron plus que blanche.

Je pense que, tu as voulu utiliser l'image après avoir imaginé la bête dans le sens ou cette image se rapprochait le plus de ton idée. (Et dans mon avis, le blanc est vu et revu, cette couleur Marron sied bien mieux à la bête !).

L'ambiguité quand au fait qu'il s'agisse d'une incarnation féline ou plus proche du loup est aussi intéressante (par rapport à l'image, je la trouve plus proche du loup, et la rendre canine briserait une monotonie et plein de stéréotype, je vous le conseil !) 

Il y a de la matière à travailler, une bête très intéressante, mais je ferais le même reproche qu'a Cao sur Seriyu, Trop court ! Je reste sur ma faim ! x3 

Ajoutez des histoires, des légendes, des intrigues ! Ce genre de sujets est la pour faire rêver, faire envoler l'imaginaire des lecteurs... et des écrivains !

La bête est déjà approuvé dans l'idée, mais je suis sur que tu peux compléter comme Cao l'a fais par exemple. je ne demande pas 6 pages complètes sans aucune faute, mais du fond, de la matière, des légendes, du mystère.. 

Faites nous (moi!) rêver ! en attendant la suite !
Yoruichi Onimura
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suno Uji

avatar

Messages : 72
Date d'inscription : 11/09/2014

Feuille de personnage
-----------Registre-----------:
Age:: 32

MessageSujet: Re: Ju-Raï (Créature mythique)   Dim 26 Oct - 20:09

Oui, pour l'incohérence de couleur je suis d'accord mais j'avoue que je ne savais pas si je devais le mettre sur l'effet d'ombre du dessinateur ou non...

Après l'ambiguïté règne aussi dans les légendes dont je me suis inspiré, la bête est multiple la coquine^^. L'image traduit cela je trouve, on dirait un mix félidé-canidé :3 (presque un feunard pour les adeptes de pokémon comme moi Very Happy , et j'assume :p).

Je vais tâcher de faire cogiter ma matière grise quant aux légendes de la bête Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Être Suprême

avatar

Messages : 300
Date d'inscription : 19/07/2014

MessageSujet: Re: Ju-Raï (Créature mythique)   Dim 26 Oct - 22:25

Okay, donc c'est justifié, j'aime bien l'idée de l'hésitation au sujet de la "race" (j'imagine bien un loup moi sa changerait <3)

Pour la couleur, okay ! A vous de voir, mais le marron couplé au bleu des traces est juste... god *q*

P.S : Feunard est dans mon top 5 de mes pokemons favoris.. <3
Yoruichi Onimura
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suno Uji

avatar

Messages : 72
Date d'inscription : 11/09/2014

Feuille de personnage
-----------Registre-----------:
Age:: 32

MessageSujet: Re: Ju-Raï (Créature mythique)   Mer 5 Nov - 15:57

Voilà c'est édité Smile

Bon désolé du temps mais pas mal occupé et autres dernièrement. Pour couleur, ok pour un maronné (marron quoi^^) avec les raies bleutées. Voilà voilà Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Être Suprême

avatar

Messages : 300
Date d'inscription : 19/07/2014

MessageSujet: Re: Ju-Raï (Créature mythique)   Jeu 6 Nov - 15:26

P-P-P-PERFECTION !

L'histoire du capitaine est vraiment très bien racontée je trouve !

Validée sans attente, une créature vraiment intéressante.. Sauvent une partie des marins, mais en tue quelques un... Volontaire ou non ? Cet bête est-elle un monstre, un héros, un dieu ? Je sens qu'on va bien s'amuser avec elle si on la croise en RP un jour Cool

VALIDEY !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ju-Raï (Créature mythique)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ju-Raï (Créature mythique)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les créatures mythiques
» [Réflexions]Les Pokémons aux origines mystérieuses
» Partition mythique [Clos]
» Combat Mythique dans un lieu inaproprié... (Soren - Albus)
» Fais moi rentrer... S'il te plait. [Livre I - Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
De sang et de soie. :: Le Forum. :: L'autel des dieux. :: Propositions des joueurs-
Sauter vers: