Venez parcourir des contrées d'inspiration asiatique, en des temps reculés où régnaient les mystères, l'amour, les complots et la guerre.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 **Les armes**

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Être Suprême

avatar

Messages : 300
Date d'inscription : 19/07/2014

MessageSujet: **Les armes**   Lun 21 Juil - 11:53

Les armes

L'éventail
 

Like a Star @ heaven Parmi les diverses utilisations de cet objet, n'est pas que l'accessoire féminin destinée a la séduction. Il sert fièrement l’art de l’auto-défense, le fait qu’il soit un objet usuel l’a prédisposé à être utilisé comme arme de substitution.
La position ouverte autorise l’utilisation du tranchant constitué par les bords du tissu (l’arête de l’éventail) et des lames afin de couper, la face (le dessus) de l’éventail sert à menacer ou à cacher tandis que le dos (le dessous) peut servir éventuellement à parer une attaque. 

La position replié est propice à des coups d’estoc avec l’extrémité des lames; le pic ou bien le pied (extrémité où le rivet relie les lattes de bambou ou de métal) Le plat ou le tranchant des lames peuvent servir à des coups de taille et aussi à dévier.
Pendant son ouverture, les coups de taille s’effectuent avec l’arêt.

Pendant sa fermeture, l’éventail peut permettre de « capturer » l’arme de l’adversaire.


Le Bo 


Like a Star @ heaven Un  ou kon, est un très long bâton, en bois ou en bambou, parfois recouvert de métal.Un bō de grande taille est parfois appelé un rokushakub. Les bō sont très variés, il y en a des lourds et des légers, des rigides et de très flexibles, de simples pièces de bois et des objets d'art finement décorés. Plusieurs arts martiaux permettent la maîtrise du, notamment le Bo-Jutsu et le Bozendo. Le principe de base de cet art, est d'accroître la force délivrée lors d'un coup par une des extrémités du bâton, grâce au bras de levier, d'autant plus important que le bâton est long.

Chausse Trape

Like a Star @ heaven Une chausse-trape ou chausse-trappe (ou pied de corbeau) est un piège métallique constitué de pointes disposées de telle sorte que l'une d'elles, posée sur une base stable, est orientée vers le haut.Les pointes peuvent être enduites de poison. Cette arme sert à empêcher un adversaire de poursuivre celui qui l'a lancée. En deuxième utilisation, a noté qu'elle est devenue une arme de prédiction pour les ninjas. " Elle est en effet l’ancêtre des fameuses étoiles de Ninja."

La chausse-trape est composée d'un ensemble de quatre pointes, disposées selon les quatre sommet d'un tétraèdre régulier, ce qui fait que, quelle que soit la position dans laquelle elle atterrit, elle retombe toujours sur trois pointes formant une base qui la stabilise, la quatrième étant donc orientée vers le haut. En poursuivant un adversaire ayant lancé des chausse-trapes, on risque de s'en planter une ou plusieurs dans les pieds. Les chausse-trapes peuvent, à l'occasion, être enduites de poison, rendant les blessures mortelles.

Les chausse-trapes ne sont jamais envoyées seules, mais toujours par poignées, et elles sont transportées dans des sacoches de toile. Lorsqu'on en a besoin, on déchireune extrémité, on le tient par l'autre, et on les balance à la volée. Une autre technique consiste à en cacher dans une petite bombe qui, du fait de l'explosion, répand les chausses-trapes dans une zone élargie. 

Iaito

 Like a Star @ heaven iaitō est une arme d'entrainement, qui imite le Katana et qui en permet l'étude. On les appelle parfois mogito (imitation de sabre) lorsqu'ils sont en alliage d'aluminium. La plupart des iaitō sont faits d'un alliage d'aluminim et de Zinc qu'on nomme Zycral, de densité plus faible que l'acier du katana, il tente de reproduire le même équilibre. Ils ne sont pas affûtés et peuvent être utilisés pour l'étude et l'entrainement avec un danger moindre. Ils ne sont pas adaptés au contact ou à la coupe.

Sai

Like a Star @ heaven Le sai est une arme dont l'origine est mal définie. On pense qu'il dérive peut-être d'un outil agricole pour planter le riz, ou encore comme une pique à fruits, ou comme instrument de mesure.Le sai ressemble à un trident qui ne tranche pas mais permet de piquer. La position de garde est très particulière. On utilise généralement deux sai, un troisième de rechange pouvant être glissé à la ceinture afin de remplacer un autre cassé ou de servir au lancer. Les sai servent aux paysans contre les samouraïsarmés de sabres ou de Bo; ils aussi permettent de briser les Katanas, en les bloquant entre le monouchi (tige principale) et l'un des deux yoku (tiges latérales). Le but est d'effectuer un mouvement du poignet, brisant net la lame du Katana. Le saï, outre sa fonction d'attaque, a aussi une fonction défensive, plaçant le monouchi le long de l'avant bras de la personne qui l'utilise. Le monouchi fait donc généralement la longueur de l'avant-bras de son pratiquant, ou peut être un petit peu plus long.

Jitte

Like a Star @ heaven La jitte, également prononcé jittei ou jutte , est une arme traditionnelle similaire au Sai. C'est une des nombreuses armes des Ninjas, mais aussi des policiers, elle permet de neutraliser sans tuer, car non tranchante et dépourvue de réelles « pointes » (bien que la lame soit particulièrement effilée). Ces armes sont souvent utilisées par paires, ou accompagnées d'une arme telle qu'un Sabre ou un couteau.La jitte permet de coincer puis de briser une lame, ou même de saisir l'arme de l'ennemi, pour prendre le dessus lors d'un combat. La jitte est appréciée pour son efficacité, bien que le Sai soit théoriquement plus efficace, puisqu'il est « le double » d'une jitte, avec ses deux « griffes ».Certaines jitte ont, attachées à la pointe de leurs lames, des chaînes munies d'une boule de bois ou d'un boulet métallique. On les appelle alors « Kusari Chigiriki ».

Bokken

Like a Star @ heaven Le bokken ou bokutō est un sabre en bois reprenant la taille et la forme du Katana. Il peut être utilisé avec la garde qui protège les mains, ou sans la garde. Quatre essences sont utilisées dans la fabrications des bokken : le chêne du japon (blanc, plus dense, ou rouge, plus léger), le Néflier, le yusu (ou Isu no ki, dont on utilise le cœur, sunuke), et l’ébène. Le chêne fournit un bois dur aux fibres serrées, résistant aux impacts. Le néflier et le sunuke donnent un bois au grain très fin, donc des bokken à la surface douce. Les bokken en ébène sont beaucoup plus lourds, au grain encore plus fin . Les chênes servant à la fabrication des bokken sont âgés d'au moins 70 ou 80 ans, tandis que les autres arbres doivent avoir au moins 200 ans pour disposer de troncs suffisamment important

Dans la fabrication d'un bokken, le tronc est d'abord coupé en tranches longitudinales, puis mis à sécher à l'air libre pendant un an. Certains fabricants emploient des procédés de séchage mécaniques, qui raccourcissent ce délai à quinze jours, au prix d'une plus grande rétraction des fibres du bois, produisant des bokkens plus sensibles à l'humidité et plus cassants. Un patron permet ensuite de découper mécaniquement la silhouette du bokken dans la tranche de bois, de tailler la pointe et le tranchant (ha). Une fois la forme dégrossie, le bokken est taillé à la main par rabotage successif à l'aide d'une vingtaine de modèles de rabots d'angle et de courbure différents. La finition se fait au papier de verre fin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Être Suprême

avatar

Messages : 300
Date d'inscription : 19/07/2014

MessageSujet: Re: **Les armes**   Lun 21 Juil - 11:53


Kama

 Like a Star @ heaven Le kama est une faucille, utilisée par paire, qui sert à couper les tiges des céréales et du riz. Néanmoins en cas de révoltes, elle peut servir d'armes assez redoutables pour les paysans capable de la manier avec force et agilité. 

Kusarigama

 Like a Star @ heaven Le kusarigama est une arme blanche développée par des paysans, soucieux de se défendre. En effet, n'ayant pas le droit d'utiliser un Katana, et étant trop pauvres pour acheter une lance, un couteau ou n'importe quelle autre arme, les paysans utilisent dans leur intérêt défensif leurs outils, comme les faucilles Kama, les serpes, les truelles et autres. Dans l'absolu, le kusarigama est une Kama (faucille) dont l'extrémité du manche opposée à la lame est attachée à une chaîne, dont la longueur varie en fonction des besoins, mais dont la taille générale se situe entre quatre et six mètres. L'extrémité de cette chaîne est ornée d'un boulet métallique, d'une boule de bois, ou d'une pierre, de sorte qu'elle puisse être utilisée comme un fléau. Les ninjas font grand usage de kusarigama, déjà parce qu'il est  facile à utiliser, pour eux, habitués au combat avec des chaines, et en plus parce il permet de se faire passer facilement pour un paysan, tout en restant efficace au combat, grâce à une arme rustique mais sophistiquée et polyvalente. Effectivement, la souplesse, la létalité et la rapidité d'utilisation font de la chaine une arme très efficace face à un sabre, une lance, un couteau ou un homme désarmé. La rigidité d'une lame fixe ou d'un bâton étant désavantageuse, face à une chaîne, qui ne peut pas être tranchée ou coupée, mais qui peut passer la défense de l'adversaire, pour l'atteindre sans se rapprocher de lui.

Kunai 

 Like a Star @ heaven Le kunaï est une arme blanche utilisée par les ninjas et pouvant servir comme arme de lancer, comme d'une aide pour escalader, comme d'une attelle, comme outil pour crocheter des portes et autresUn kunaï a normalement une lame en forme de feuille et une poignée avec un anneau sur le pommeau pour attacher une corde. Ceci permet au kunaï d'être attaché à un bâton comme une lance, ou d'être attaché et caché le long du corps, ou de le récupérer lorsqu'il est utilisé en tant qu'ancre. La taille de la plupart des kunaï va de 20 centimètres à 60 centimètres, avec une moyenne de 40 centimètres.

Nunchaku

 Like a Star @ heaven Le nunchaku est un fléau à deux branches. Formé de deux ou trois morceaux en bois ou en métal, de forme ronde ou octogonale, évasés et reliés par une chaîne (remplaçant la corde qui pouvait être coupée).

Dao

 Like a Star @ heaven Le Dao est un sabre de forme courbé. La lame est particulièrement tranchante. 


Senbon


 Like a Star @ heaven Les senbon sont des sortes d'aiguilles utilisées par les ninja pour tuer. Elles sont souvent enduites de poison, et on les utilise soit en les lançant, soit en frappant directement comme avec un couteau ou un stylet. Un senbon peut faire entre 10 et 40 cm, il a une pointe de chaque côté de telle sorte qu'on peut l'utiliser de n'importe quel sens, de n'importe quelle façon. Comme pour tout projectile, plus son poids est élevé et plus sa pénétration en cible est importante.

Shaken

 Like a Star @ heaven Le shaken ou étoile ninja est une arme de lancer la plupart du temps en forme d'étoile.

Jian
 

 Like a Star @ heaven La Jian est une épée traditionnelle. Elle est surnommée « Le gentilhomme des armes » Elle fait partie des cinq armes de base.(avec : le bâton, la lance, le sabre, le Katana). La Jian est constituée d'une poignée à une main surmontée d'une garde très peu prononcée car pratiquement inutile, puisque les épées sont rarement entrechoquées de leur côté tranchant, et d'une lame, à deux tranchants, relativement pointue, et dont l'épaisseur ne dépasse pas quelques millimètres. Cette finesse lui donne une grande souplesse. Ces épées sont particulièrement fragiles, mais extrêmement tranchantes, et le style de combat utilisé avec cette épée s'apparente à de la danse, car la fragilité de l'épée oblige l'épéiste à faire des mouvements amples, mais la rapidité d'exécution d'un coup est fulgurante. La pratique de ce combat se nomme Jianshu.

Tanto

 Like a Star @ heaven Le tantō est l'équivalent d'une dague ou d'un poignard. C'est un couteau légèrement courbe à un seul tranchant dont la taille de la lame est inférieure à 30 cm. La structure du tantō est généralement semblable à celle du Katana, à la différence près qu'il est bien plus court et souvent moins courbé. En général, la section est hira-zukuri (les flancs de la lame sont plats), "unokubi-zukuri" (la partie supérieure des flancs de la lame subit un rétreint, environ du premier tiers de la lame jusqu'au "yokote", arête définissant le commencement de la pointe) ou "kanmuri-otoshi-zukuri" (même conception que sur la section "unokubi-zukuri" mais avec un rétreint se prolongeant jusqu'à la pointe de la lame, formant dans certains cas un contre-tranchant affûté). Selon sa monture, il peut être appelé tantō (s'il est glissé dans la ceinture) ou Kaiken (s'il est caché dans les vêtements). Le Tantō est principalement porté par les samouraïs , et il est rare que les gens ordinaires en possèdent un. Néanmoins, les femmes portent souvent sur elles un petit tantō nommé alors Kaiken dans un but d'auto-défense.

Katana

 Like a Star @ heaven Le Katana: Symbole de la caste des samouraïs, le katana est une arme blanche courbe à un seul tranchant) de plus de 60 cm. Il est porté glissé dans la ceinture, tranchant dirigé vers le haut à la ceinture du coté gauche (vers le bas aussi si le porteur est un cavalier). Le katana est une arme de taille (dont on utilise le tranchant) et d'estoc (dont on utilise la pointe).Terminée en biseau, la lame du katana est traditionnellement forgée à partir d'un acier brut transformé en acier composite. Dur pour l'enveloppe, et plus mou pour le noyau. Ils sont chacun feuilletés de nombreuses fois, puis intimement soudés l'un à l'autre à la forge. Ensuite, en recouvrant d'un mélange d'argile isolant le dos et les flancs, la lame subit une trempe sélective, qui conférera à l'arme les qualités combinées de dureté extrême du tranchant, ainsi que de résistance aux chocs pour l'ensemble. L'étape suivante est le polissage, effectué à l'aide de pierres volcaniques à grain décroissant, qui affûte la lame en révélant les structures cristallines.
La lame ainsi que la poignée comportent plusieurs parties qui ont chacune leur nom ; ceci marque l'importance que la culture  accorde au Katana.

  • Tsuka: poignée ; son cœur est constitué de deux coques de bois de magnolia.

    • kashira, ou tsukagashira : décoration au bout du pommeau ;
    • menuki : broche d'ornement sur la poignée, elle aide également à la saisie ; elle n'est pas posée au même niveau sur la face omote que sur la face ura.
    • mekugi : goupille de bambou qui fixe la lame à la tsuka ; la soie (nakago) de la lame et la tsuka sont percées, et le mekugi les traverse de part en part ;
    • same-hada ou same-kawa : respectivement peau de requin ou de raie pastenague qui recouvre le bois de la tsuka ; cette peau (contenant de la silice) collée autour ou sur chaque flanc de la poignée servait notamment à l'extrême rigidité de celle-ci ;
    • tsuka ito ou tsuka maki : laçage de tresse spéciale en soie ou coton, ou encore de cuir autour de la poignée, permettant une meilleure préhension et de maintenir les deux coques constituant la tsuka. Il existe différents types de laçage en fonction de l'utilisation du katana : combat, guerre, apparat, …


  • Stuba: Garde
  • sepa : parties métalliques entre le tsuba et le habaki ainsi qu'entre la tsuba et la tsuka, guidant la soie (nakago) lors de son insertion dans la tsuka et servant à réduire le jeu inévitable avec le temps entre tsukatsuba et habaki ;
  • habaki : pièce métallique située à la base de la lame ; elle sert à « verrouiller » le sabre dans le fourreau (saya), à éviter qu'il ne tombe ; pour dégainer, l'escrimeur pousse sur la garde (tsuba) avec le pouce pour faire sortir le habaki du saya et pouvoir tirer la lame ;
  • lame

    • nakago : soie, partie insérée dans la tsuka et percée d'un ou deux mekugiana (trou permettant le passage du mekugi) ;

      • hitoe : dos de la soie ;
      • yasurime : traits de lime organisés sur la soie, varient selon les écoles;
      • mei : signature gravée dans la soie identifiant le forgeron


    • mune machi : décrochement sur le dos de la lame, marquant le début du dos de la soie (hitoe) ;
    • mune : dos de la lame ;
    • bohi : gouttière , permettant d'alléger la lame sans réduire sa résistance, et peut-être — mais cette hypothèse est controversée — d'éviter l'effet de succion lors de la pénétration ou du retrait de la lame dans les chairs.
    • yakiba : partie trempée de la lame, formant la ligne de trempe, (hamon). Présente différentes formes : vagues, boîtes, etc
    • hassaki : tranchant de la lame ;
    • shinogiji : partie parallèle des flancs, verticale lorsque le sabre est porté à la ceinture ou bien en garde ;
    • arêtes : la partie parallèle des flancs de la lame (shinogiji) a une certaine épaisseur ; la lame s'affine vers la pointe (kissaki) et vers le tranchant (hassaki), la transition de la partie parallèle et les parties s'affinant forment trois arêtes qui se rencontrent en un point nommé mitsukado ;

      • shinogi : arête latérale de la lame
      • yokote : arête séparant la pointe (kissaki) du reste de la lame
      • koshinogi


    • mono-uchi : les 9 cm à partir du yokote ; c'est principalement avec cette partie que sont effectuées les coupes
    • kissaki : pointe biseautée ; elle est séparée du reste de la lame par une arête, le yokote
    • sashi omote : lorsque le sabre est porté à la ceinture (sur le flanc gauche, courbure vers le haut), c'est la partie présentée au public (Omote), la partie côté extérieur ; lorsque le guerrier est en garde (Kamae), c'est le flanc gauche de la lame ;
      c'est également ce côté qui est présenté lorsque la lame est sur un présentoir ;
    • sashi ura : lorsque le sabre est porté à la ceinture, c'est la partie cachée (Ura) ; lorsque le guerrier est en garde (Kamae), c'est le flanc droit de la lame ;


  • Saya ( Fourreau ) il est fait de bois de magnolia qui, bien séché, est absorbeur d'humidité, limitant l'oxydation des lames ; il est recouvert de laque traditionnelle (22 couches) d'aspect lisse ou granulé à motif avec ou sans incrustation ; celle-ci avait deux vertus : rendre étanche l'ensemble sabre fourreau, et rigidifier le fourreau fait de magnolia fragile ;

    • koiguchi : entrée du saya ;
    • sageo : cordelette sur le fourreau ;
    • kurigata : petit anneau, pour y attacher le sageo.
    • shito-dome : bosse sur le fourreau, au niveau de la sageo




YARI

La yari est une lance d'environ 2,5 m (voire 4 mètres pour certaines) à hampe et lame droite (sachant que différents embouts peuvent y être accrochés). Elle est l'arme de prédilection des gardiens, notamment utilisée par les bataillons pour trancher les jarrets des chevaux et désarçonner leurs cavaliers.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
**Les armes**
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» liste des armes pour l'obtention des runes RA
» Instruction Technique Armes de Poing
» Énième recensement des armes d'exception.
» Plus sur le trafic drogues-armes entre Haiti et la Jamaique
» Les USA comptent 90 armes pour 100 habitants

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
De sang et de soie. :: Le Forum. :: Les archives ancestrales :: Annexes-
Sauter vers: