Venez parcourir des contrées d'inspiration asiatique, en des temps reculés où régnaient les mystères, l'amour, les complots et la guerre.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Jusqu'où mène la curiosité [PV : Tsubasa Hinocaze]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Chün Müdân

avatar

Messages : 58
Date d'inscription : 02/09/2014

Feuille de personnage
-----------Registre-----------:
Age:: 28

MessageSujet: Jusqu'où mène la curiosité [PV : Tsubasa Hinocaze]   Sam 4 Oct - 11:08



La tutrice Chün Müdân se fit conduire au grand marché de la Cité Impériale, accompagnée de sa fidèle Yù Liè. Elle avait en tête d’acheter des vestes ouatinées pour ses servantes et de trouver un cadeau pour Dame Wenji.

Les deux femmes flânèrent dans les travées du marché, l’une légèrement en avant par rapport à l’autre. Chün portait un hanfu couleur pêche rehaussé de ganse et de broderies d’un bleu vert profond. Elle avait mis des boucles d’oreille en lapis lazuli et avait paré son chignon d’épingles d’argent. , elle, portait un hanfu modeste vert foncé et portait l’épingle de jade offerte par sa maîtresse quelques semaines auparavant. Elle tenait bien haut une ombrelle de bambou tendre pour protéger sa maîtresse du soleil encore bien chaud.

Elles achetèrent les vestes chaudes en vue de la prochaine saison. La cour sud, malgré son exposition, était parfois très humide au petit matin. choisit elle-même la sienne en sautant presque de joie, comme une petite fille. Puis elles continuèrent leur promenade.

C’est alors que Chün remarqua dans la foule un chapeau bizarre. Ce devait être un étranger. Dans l’Empire Miyong, elle n’avait jamais vu une telle coiffe. Elle se prit d’envie de le suivre, ce qu’elle fit, tout en faisant semblant de regarder les étals. Quand il s’arrêtait, elle en profitait pour réduire leur écart tout en restant à distance. Ce jeu l’amusait. Même n’avait pas conscience de ce qu’elle faisait.

Au bout d’une heure, Chün n’était plus qu’à quelques pas de l’étranger. Elle remarqua alors son accoutrement. Il ne portait pas de hanfu, mais un vêtement qui y ressemblait, bleu sombre et portait de curieuses chaussures ainsi que des chaussettes, ce qui la fit rire intérieurement. En s’approchant encore, elle constata qu’il regardait avec intérêt un étal proposant des outils de calligraphie. Comment n’y avait-elle pas pensé avant ? Pour Dame Wenji, c’était exactement le cadeau qu’il fallait.
Presque coude à coude avec le mystérieux personnage, elle marchanda un écritoire en bois de rose, serti de nacre, un pinceau en poil de martre et un cube d’encre de première qualité. Pendant que le marchand emballait le précieux cadeau, elle sentit le regard de l’étranger sur elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tsubasa Hinokaze

avatar

Messages : 5
Date d'inscription : 30/09/2014

Feuille de personnage
-----------Registre-----------:
Age:: 32

MessageSujet: Re: Jusqu'où mène la curiosité [PV : Tsubasa Hinocaze]   Dim 5 Oct - 17:01

Voila maintenant un cycle que j'étais à Miyong, pour me détacher du stress que je ressentais a Kyang, mon poste de général en second, mes occupations, mes entrainement. J'avais entendu parler du marché de la capitale de Miyong qui faisait fureur, j'ai donc pris quelques cycles pour me reposer. J'ai donc entrepris le voyage de Kyang jusque-là...Sous escorte bien sûr, on ne m'aurait pas laisser partir seul. J'ai moi-même choisi qui m'accompagneraient, ce sont deux jeunes soldats que j'ai rencontrés il y a peu.

Par pure coïncidence, il s'agissait de deux jeunes hommes qui ont échappé au sinistre de mon village il y a plus de 20 ans, je les considère comme des frères. Eux n'ont pas assisté au carnage, mais sont arrivés et ont retrouvé notre village anéanti...A l'époque ils étaient encore plus jeunes que moi.

Mais là n'est pas le plus important, nous nous retrouvions tous les trois dans une calèche, direction Miyong.

J'étais en tenue civile, Kimono bleu foncé, Geta, avec des Tabi...toujours des Tabi... J'avais mon Sugegasa pendu dans le dos, retenu au cou par un fil... Mes deux escortes étaient en tenue militaire. Lorsque nous arrivions à Miyong, il y avait une sacrée foule. Toutes générations se confondais dans cette masse de personne.

J'arpentais les rues marchandes, j'essayais tant bien que mal de me fondre dans la masse...Seulement petit problème...Impossible avec deux soldats me suivant a la trace en gardant peu de distance avec moi...J'essayais tant bien que mal de m'en débarrasser durant un temps, mais rien à faire, ils n'en démordaient pas et ne voulaient pas me lâcher d'une semelle, j'eus une idée, moyennant deux bourses bien remplis que je leur tendais...

« Je vous donne à chacun une bourse... Il y a dedans plus que vous n'espériez gagner en tant que soldat...Allez donc faire des folies loin de moi, d'accord ? »

Une fois prise en main, j'ébouriffais leur tignasse avec un sourire un peu machiavélique, ils savaient tous deux de quoi j'étais capable. Ils affichaient une tête étonnée et s'enfuyaient tous deux en courant. Je souriais en voyant tant d'obéissance, puis je mis mon chapeau sur la tête. Je croisais les bras en les retroussant dans les manches de mon kimono et j'arpentais les rues en visiteur...

Quelques minutes plus tard j'avais l'impression d'être suivi... J'imaginais bien un de mes deux hommes me suivre malgré ma demande.

Je m'arrêtais près d'un groupe d'enfants en train de jouer avec des toupies en bois sur un tonneau. Je les admirais quelques minutes avant de reprendre ma route...Je cherchais quelque chose de particulier, mais pas la moindre trouvaille jusqu'à là... La sensation que j'avais ne cesser d'augmenter au fil des minutes...

J'arrivais à un stand de calligraphie...J'eus une idée flamboyante ! J'approchais l'étal...Curieusement ma sensation c'était amplifiée d'un bond... Je me retournais pour voir si je n'étais pas suivi de près par ma garde...Mais je ne vis personne. J'étais coude à coude avec une splendide femme. Elle était très élégante, portant un hanfu couleur pêche. Je m'arrêtais quelques secondes sur ses boucles d'oreilles... Quelle élégance !

Et à la façon dont elle marchandait je me doutais bien qu'elle avait du caractère.
De plus elle était en train de marchander un écritoire pour la calligraphie...Quelle coïncidence, j'avais besoin d'un expert en la matière, en espérant que ma requête ne se fasse pas refuser à la première seconde... Je lui attrapais donc les mains et la fixa dans les yeux.

« Excusez-moi charmante demoiselle, j'aurais besoin d'aide de la part de quelqu'un s'y connaissant en calligraphie ! Accepteriez-vous d'écouter ma requête ?! »

Je joignais à ma demande un magnifique sourire, puis je lâchais les mains de la demoiselle en attendant une réponse.




Dernière édition par Sian Nyang le Lun 6 Oct - 9:39, édité 2 fois (Raison : Le début a été corriger par les soins du staff. Cycle, non pas semaine et un seul cycle de congé n'aurait pas suffit pou' l'aller retour. Cordialement.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chün Müdân

avatar

Messages : 58
Date d'inscription : 02/09/2014

Feuille de personnage
-----------Registre-----------:
Age:: 28

MessageSujet: Re: Jusqu'où mène la curiosité [PV : Tsubasa Hinocaze]   Lun 6 Oct - 19:38



Chün avait marqué un sursaut de recul : l’étranger ne l’avait pas saluée, il avait pris ses mains dans les siennes, il avait osé la toucher… et il l’avait affublé d’un "mademoiselle" fort mal à propos ! Pour toutes ces erreurs de protocole, elle aurait pu le faire fouetter ou sortir son tanto. D’ailleurs, le marchand avait la bouche béante de ce qu’il venait d’entendre ! Retirant ses mains et les essuyant dans ses larges manches, Chün se fendit d’un salut dans les formes. Puis, contre toute attente, protégée du regard des autres par l’ombrelle de , elle le regarda elle aussi effrontément.

Seigneur, je suis la Tutrice Impériale Chün Müdân et je n’ai pas l’honneur de vous connaître. Si vous désirez un conseil pour un achat, je suis certaine que ce vénérable marchand saura vous aider. S’il s’agit de la calligraphie de notre langue, il vous indiquera un précepteur ayant l’habitude d’enseigner aux étrangers de passage.

L’étranger arborait un sourire lumineux, mais peut-être aussi vénéneux. Dans son for intérieur, Chün se morigéna de l’avoir suivi. Mais au point où elle en était, elle devait savoir d’où venait cet être de peu de manières.

Seigneur… Vous n’avez pas l’air très au fait de nos us et coutumes. Cela pourrait vous desservir. Avant même l’art de notre calligraphie, mon conseil serait que vous les appreniez. Même avec votre statut d’étranger, il ne vous sera pas tout pardonné !

A l’évidence, elle avait douché son optimisme. Il n’en était que plus attrayant. Prenant encore un risque (décidemment, elle était indécrottable) Chün lui murmura :

Laissez votre adresse à ce marchand, je repasserai plus tard et vous recevrez une invitation de mon père qui est un lettré ou de mon frère, un soldat de l’Empereur, dans notre résidence de la Cité. Alors, nous pourrons parler. Mais ici, dans la rue, c’est impossible. Ma réputation est en jeu.

Chün lui tourna délibérément le dos et alla vers des étals de bijoux d’argent et d’or, se demandant quels tourments elle s’était créés encore…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tsubasa Hinokaze

avatar

Messages : 5
Date d'inscription : 30/09/2014

Feuille de personnage
-----------Registre-----------:
Age:: 32

MessageSujet: Re: Jusqu'où mène la curiosité [PV : Tsubasa Hinocaze]   Mar 7 Oct - 10:14

Mon interlocutrice refusa avec dignité et fierté ma proposition, avant de me rabâcher un discours sur la politesse, les coutumes de ce pays... Evidemment je ne connaissais que peu la façon de vivre de Myiong. L'étiquette, la courtoisie, la politesse en vigueur. A Kyang les choses sont différentes, seuls les plus braves se laissent aller à la fougue, ignorant les quelques préceptes, surtout avec des étrangers dont on ignore le statut.

D'ailleurs elle non plus ne pouvait s'imaginer qu'elle adressait la parole à un haut gradé de l'armée de Kyang. Je lui pardonnerais plus tard ce ton fier.

Elle me chuchotait quelques secondes plus tard de laisser mon adresse au marchand, en m'annonçant la récupérer plus tard auprès du dit-homme. Cela m'embêtait un petit peu, je n'allais tout de même pas livrer à un pays étranger l'adresse d'un Général de l'armée de Kyang ? J'attrapais un bout de papier sur l'étal du marchand et écrivait mon adresse de résidence actuelle durant mon séjour à Miyong. C'était une petite auberge sympathique, luxueuse, joliment décorée, selon les goûts de Miyong bien sûr. J'y joignais tout de même mon nom et prénom. Et avant de la laisser filer, je lui offris une courbette, signe de politesse chez nous. Ajoutant une petite présentation de ma part pour qu'elle puisse associer un nom sur mon visage. Je trouvais cela plus courtois qu'être appeler « Etranger ».

« Veuillez m'excuser charmante Dame. Je me présente, Tsubasa Hinokaze...Je suis originaire de Kyang, j'ai parcouru les terres jusque ici pour prendre du repos...Quant à mon travail...J'aimerais vous en parler lorsque que nous serons plus en privé, dans votre demeure par exemple. »

Avant même que je ne puisse finir ma phrase je remarquais qu'un de mes gardes était à mes côtés... Je sentais le plus mal arriver. Il n'attendit même pas que je finisse de me présenter pour ajouter quelques mots.

« Le général faisant la cour à une Dame...C'est vraiment une première ! »

Sous la panique je lui mit une main devant la bouche pour le faire taire, le menaçant au passage.

« A notre retour à la demeure tu seras châtier mon très cher. Je pense qu'un milliers de pompes te fera réfléchir avant de ruiner ma couverture sociale en dehors de nos terres ! »

Suite à cela j'eus un petit « Oui ! » ravalé par mon escorte. Le deuxième garde approchait de nous, voulant commencer à me parler, en voulant commencer sa phrase par Général... Il n'eut pas le temps de dire la première syllabe que je le dévisageais avec des yeux noirs. J'avais bien de la chance, Dame Mudan n'avais pas semblé entendu ce qu'il venait de se passer en s'en alla vers des étals de bijoux, je la fixais au loin l'admirant sous toutes les coutures, elle avait un petit quelques chose de mystérieux qui me donnais envie de la connaitre d'avantage. 



Je la suivais sans pour autant me retrouver à ses côtés, pour l'heure, je continuais d'arpenter l'allée marchande en quête d'un cadeau, après tout si j'avais fait le chemin c'était pour ma mère adoptive, le jour de sa naissance arrivera sous peu et je me dois de lui trouver quelque chose qui la ravira a coups sûr, après tout, Miyong est son lieu de naissance, un cadeau de son pays d'origine lui fera plaisir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Jusqu'où mène la curiosité [PV : Tsubasa Hinocaze]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Jusqu'où mène la curiosité [PV : Tsubasa Hinocaze]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Brume du Jour | La curiosité mène sur de nouveaux chemin.
» Jusqu'a mort s'ensuive... (Linoël, Idryl, Luna, Sanzo, Shrys
» Curiosité [Guépard]
» La curiosité est un vilain défaut ! [Livre 1 - Terminé]
» les curiosités de la langue française

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
De sang et de soie. :: Empire Miyong :: Cité impériale :: Marché de la Cité-
Sauter vers: