Venez parcourir des contrées d'inspiration asiatique, en des temps reculés où régnaient les mystères, l'amour, les complots et la guerre.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les territoires et hauts lieux de l'empire Tsian.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Être Suprême

avatar

Messages : 300
Date d'inscription : 19/07/2014

MessageSujet: Les territoires et hauts lieux de l'empire Tsian.    Mar 30 Sep - 17:19


Le territoire de  l'empire du Tsian s'étend jusqu'aux frontières des empires de Kyang et Miyong. L'empire du Tsian en est séparé par une longue muraille que l'on appelle aussi " Les portes de l'empire ". Outre les campagnes, routes et petits villages isolés, les territoires du Tsian se divisent en 11 hauts lieux. Les Portes de l'empire. La cité impériale. Les 6 provinces. Les terres des temples Yongye,  Quingol,  Gaïgolan.
Les portes de l'empire

Les portes de l'empire Tsian se situent au cœur de la muraille qui longe tout le sud de l'empire. La muraille borde tout l'empire, des frontières de Kyang a celles de Miyong, elle est un rempart contre toute intrusion. Elle se fond a certains endroits dans les montagnes et dans d'autres dans d'immenses forets.

L’accès a la porte est fortement surveillé, tout comme les allées et venues dans l'empire. Des troupes y sont toujours déployées en grands nombres.  C'est aussi un haut lieu de renseignements et d'observation, mais également de commerce par le flux constant de voyageurs qui s'y pressent.

En plus de la porte principale, se trouvent ici et la, en des endroits stratégiques des petites portes dissimulées au yeux de tous afin de favoriser les entrées et sorties discrètes des messagers / informateurs, voir en cas de nécessité, de la famille impériale elle même.  Seul un nombre restreints de personnalité de confiance connaissent ses autres entrées qui bien entendue font l'objet d'une surveillance et d'une protection discrète mais efficace.

Palais impérial & sa cité

Situé au confluent du Djeeing, grand fleuve majestueux et glacial, le palais d’aspect rude et martial se dresse tel un rempart en plein cœur du Tsian. Symbole de la puissance des premiers grands Khagan, ce sont les moines du temple de Quingol qui ont participés à sa construction. Le palais se trouve ainsi en bordure de la montagne ou se trouve le temple. Par un réseau de petits chemins de montagnes, on peut d’ailleurs s’y rendre.

A l’image de son peuple, le palais a donc été bâtît de façon à montrer à tous la puissance du Khagan. Il est de ce fait, un passage obligatoire pour passer du nord au sud ou le contraire. Le djeeing étant l’un des moyens de voyage le plus simple, les visiteurs affluent et sont obligés d’y passer.

En bas de la petite montagne ou se trouve le palais, la cité du Khagan s’étale, mais reste enfermée à l’intérieur de l’enceinte fortifiée. Pour cause, elle n’abrite que les proches du Khagan ou ses meilleurs fidèles. C’est l’extérieur qui est réservé au petit peuple et autres tribus nomades.

Lorsque l’on veut se rendre au palais, il faut s’armer de courage et de vigueurs pour arpenter les milles marches menant en haut. De plus, on ne peut s’y rendre que sur invitation du Khagan, ce qui fait de ce lieu un endroit relativement à l’écart du monde et des yeux.
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Être Suprême

avatar

Messages : 300
Date d'inscription : 19/07/2014

MessageSujet: Re: Les territoires et hauts lieux de l'empire Tsian.    Mar 30 Sep - 17:36



Les 6 Khanats ( Provinces )

Khanat de LAÏ XIA

"Sa cité"

Laï Xia est la cité la plus nord de tout le continent. Exposé toute l'année aux neiges et aux glaces, c'est le Khan Liang qui en fut le premier bâtisseur lors de l'ère de sédentarisation. Apparue pas la volonté de rassembler les grandes tribus du nord qui ne parvenaient plus à affronter les rudes hivers, la cité s'est construite et agrandit petit à petit.

Faite de milliers de petites habitations en bois, la très proche proximité entre elle leur permet de garder la chaleur lorsque l'hiver se fait trop froid. En plein coeur se trouve le grand palais en bois du Khan actuel et sert de lieu de rassemblement pour toutes les occasions. A l'intérieur même de la cité, de grands espaces sont conservés pour les élevages de chevaux. Car si les nomades se sont sédentarisés, ils n'en oublient pas l'essence même de leur culture.

"Le Khanat"

Mise à part la grande cité, le Khanat est composé de petits villages conçus sur le même modèle. Ceci-dit, la présence de nomades étant encore importante, ils peuvent profiter des grands espaces et des terres restées vacantes pour migrer à leur souhait.

Les terres sont enneigées une bonne partie de l'année du fait de son emplacement géographique et les précipitations y sont importantes. Ce qui fait du Khanat de Laï Xia, l'un des plus inhospitalier du continent.

Khanat de KHA NYAN

"Sa cité"

Kha Nyan posséde la cité la plus importante et étendue du nord du Tsian. Avec plusieurs milliers d'habitants, elle est celle qui a regroupé le plus de nomades voulant se sédentariser. Conçue tout en habitations de bois et de pierres, les maisons sont basses pour que la chaleur ne monte pas.

Tout comme ses voisines, le palais du Khan se trouve en plein milieu de la ville et est bâti comme une véritable forteresse faite de bois et de pieux. Centre névralgique des cités du nord, on en fait l'un des lieux les plus importants pour les grandes décisions des Khan du nord.

"Son Khanat"

Les terres sont vastes et recouvrent une bonne partie des steppes. En périphérie de Kha Nyan, les villages et autres petites villes fourmillent et s'étalent de façon tentaculaire. Mais une fois arrivée dans le coeur des steppes, on ne trouve plus que des tribus encore nomades.

Khanat de KUTAÏ

"Sa cité"

Kutaï est la cité qui a vu naître les premiers Khagan et jouit donc de ce prestige. Situé dans le nord-ouest du Tsian, elle constitue une force vive des Khanat du nord en terme de population. Vivant de pêche et d'élevages de chevaux, Kutaï a été la seule a véritablement s'enrichir grâce au commerce avec les khanat du sud.

"Son Khanat"

Le Khanat de Kutaï regroupe la plus grande densité de nomades qui se sont sédentarisés et est donc une grande réserve humaine. Les villages et petites cités s'éparpillent un peu partout dans le Khanat, et ce, même dans les steppes. Même si le nomadisme y est encore présent, beaucoup renonce à ce style de vie et opte pour les habitations fixes.

Khanat de MOTCHI


"Sa cité"

Creusée dans la montagne par les Khan successifs qui l'ont dirigées. On l'a dit au dessus des nuages et en proie aux vents glaciaux venant de l'Océan Baïkul. Même si aucune armée n'a réussit à la prendre, elle n'en reste pas moins vulnérable à cause de sa relative dépendance aux plaines ou se trouve ses champs et rizières.

Au fil du temps, les Khan ont agrandit la cité en creusant toujours plus profondément pour garder la chaleur. Ainsi, la cité se compose de centaines de galeries ou de véritables habitations confortables et grandes pour sa population. Son organisation est faite comme celle de toutes les autres cités des plaines. Elle dispose par conséquent de temples, de quartiers d'artisans et d'un espace réservé au Khan et à sa famille.

On raconte même que des galeries auraient été creusées jusqu'à la mer Baïkul qui ne se trouve qu'à quelques lieux en montagne. Cela servirait de tunnel pour le Khan en cas de perte de la cité.

"Le Khanat"

Sa proximité avec la mer fait que le Khanat dispose de ressources maritimes. En dehors de la mer, ce sont les steppes qui composent son paysage, mais les montagnes qui l'entourent lui permet néanmoins de pouvoir cultiver la terre.

Sa population est assez importante et vit dans des galeries en montagne, où dans les plaines pour ceux qui cultivent ou élèvent des chevaux.

Khanat de TEMSHANG

"Sa cité"

Temshang se trouve proche de la frontière avec le Kyang. Entre elle et l'Empire voisin, il n'y a que les grandes montagnes qui les séparent. Depuis les incursions du Kyang sur ses terres, la cité a subit les influences de celui-ci et se présente sur le même modèle que les cités voisines.

Elle recueille en son sein une grande partie de la population qui se trouve être diversifiée et cosmopolite. Elle est d'ailleurs presque la seule à recevoir autant d'étrangers et se distingue ainsi des autres cités du Tsian.

"Le Khanat"

Vaste, à la fois montagneuse et en plaine ou commence les steppes, Temshang n'est peut être pas la plus riche en terme de ressources. Mais ces nombreux liens avec les Empires voisins lui permettent de vivre d'échanges.

Khanat de MUNG GWANG

"Sa cité"

Cité la plus au sud du Tsian, en bordure de la frontère du Miyong, elle apparait là et est la dernière cité avant la jungle dense et inhospitalière. Très influencé par le Miyong du fait des incursions sur son khanat, Mung Gwang a sut tirer tout de même ses influences du Tsian. Ainsi, elle est composée d'anciennes grandes familles nomades qui sont venues s'installer dans l'ancien temps.

Même si aujourd'hui, les traditions ont fortement évoluées, mais le dieu Woo Tsiang, (cheval) reste présent dans les esprits de toute sa population.

La cité est assez étendue dans la végétation luxuriante. Aux abords de la jungle, les habitutions se dissimulent sur une large zone, mais le palais du Khan est là ou se retrouve les principaux quartiers commerciaux et artisanaux.

"Le Khanat"

Le Khanat de Mung Gwang recouvre une grande partie de la frontière avec le Miyong, pour ne pas dire toute. Elle peut néanmoins compter sur cette grande barrière de jungle pour se protéger. La population y est assez dense et aussi diversifiée.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Être Suprême

avatar

Messages : 300
Date d'inscription : 19/07/2014

MessageSujet: Re: Les territoires et hauts lieux de l'empire Tsian.    Mar 30 Sep - 17:53



Les Temples

LE TEMPLE YONGYE


Tel une oasis dans un désert de sables, le temple Yongye se trouve en plein coeur des steppes orientales. D'apparence petite, des galeries ont été creusées dans la terre par les moines au fil des années. Il est le fruit de la volonté de l'ancien Grand prêtre de Quigol de vouloir implanter la religion des dieux uniques dans le nord. Même si les nomades et habitants du nord préférent encore leurs dieux, le temple de Yongye apparaît souvent comme un refuge idéal lors des pluies et tempêtes.

LE TEMPLE QUINGOL

Vestige d'un ancien temps, le temple Quingo, en plein coeur du Tsian et à la convergence du Djeeing. Il apparaît comme un monument sacré au premier coup d'oeil. Faconnés par les moines depuis des millénaires, il est devenu le plus grand temple du Tsian. C'est pour cette raison que le palais du Khagan s'est vu construire juste à côté. Protégé et isolé grâce aux montagnes sacrées, le temple est difficilement attaquable.

Les moines qui s'y trouvent, y sont déjà depuis leur plus tendre enfance généralement. Ils sont formés aux arts de la guerre et servent comme moine guerrier lorsqu'ils atteignent l'âge adulte. Appréciés par les Khagan, on les retrouve à la tête des armées ou à la protection rapprochée du Khagan..

Ils sont ceux qui vouent leur culte dans les dieux universels et la proximité récente avec le Khagan ne fait que renforcer leur importance. ils sont ainsi deux milliers à y vivre et s'y entraîner quotidiennement.

LE TEMPLE GAïGOLAN

Gaïgolan est surement le temple qui représente le plus pour les peuplades nomades. Situés dans le nord des steppes tout proche de Kutaï, il sert de lieu de pélerinnage pour toutes les tribus nomades ou bien même sédentaires. On y voue un culte pour les anciens dieux, qui ne sont autre que Woo tsiang (le dieu cheval), Gayan (dieu de la terre) et Fo zing (dieu du soleil). Les trois dieux sont ainsi représentés à l'intérieur du temple, et les nomades viennent se recueillir le plus souvent possible.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les territoires et hauts lieux de l'empire Tsian.    

Revenir en haut Aller en bas
 
Les territoires et hauts lieux de l'empire Tsian.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Territoires mafieux et lieux clés.
» Empire ork de Charadon
» Slaanesh : talon hauts et bouton sur la fesse droite!
» L'assassin revient toujours sur les lieux du crime. Diantre, qu'on l'arrête!
» l'Empire Samsung

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
De sang et de soie. :: Le Forum. :: Les archives ancestrales :: Encyclopédie du Monde :: Empire Tsian-
Sauter vers: