Venez parcourir des contrées d'inspiration asiatique, en des temps reculés où régnaient les mystères, l'amour, les complots et la guerre.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 De lourdes responsabilités. (PV)

Aller en bas 
AuteurMessage
Suno Uji

avatar

Messages : 72
Date d'inscription : 11/09/2014

Feuille de personnage
-----------Registre-----------:
Age:: 32

MessageSujet: De lourdes responsabilités. (PV)   Dim 14 Sep - 13:12

Palais Royal de Soriyeo

Quartier de la « Lune Rouge »

Bureau du Commandeur Suno.



La cité royale, haut lieu du commandement du royaume. En son sein, une poignée d’hommes décidaient de l’avenir de tout un peuple. Des décisions étaient prises, des mauvaises comme des bonnes. Ces hommes voulaient faire au mieux mais comment cela était-il perçu par le peuple ? Les décisions étaient elles bien accueillies ? Ou au contraire plongeaient elles les sujets dans une méfiance encore plus grande envers le pouvoir ?

Ces questions Suno se les posaient souvent. Il ne pouvait s’empêcher de vouloir se mettre à la place d’un sujet normal et de savoir ce qu’il en pensait. Ce n’était pas son rôle ni son but mais c’était ainsi.
Il était debout devant la fenêtre et regardait passer les badauds. Marchands, paysans, artisans, citoyens, soldats, ... toutes les classes étaient ici représentées. Le soleil illuminait les toits noirs en ce milieu de matinée. La chaleur commençait à monter dans les rues et il appréciait le système d’aération mit en place sur la demande de son regretté prédécesseur.

Il lui semblait qu’une éternité c’était écoulée depuis sa nomination, il s’agissait en réalité que de quelques années.

*Êtes-vous fier de moi, Commandeur Suo ? Suis-je digne de la charge qui m’a été confié ? M’en jugez-vous digne ? J’essaye au mieux de suivre l’enseignement que vous m’avez dispensé, de me remettre en cause à chaque instant afin de prendre mes décisions avec justesse mais ne sais si cela suffit. Je veux perpétuer votre œuvre, pour la gloire de la « Lune Rouge ».*

Il soupira, baissa la tête en fermant les yeux, remettant ses pensées en ordre.

Leng !!

C’était le prêtre à l’origine de son élection. Il avait décidé de le garder à son service en tant que secrétaire. Il l’accompagnait partout et lui servait de conseiller. C’était également un ami proche. Ce dernier entra et Suno enchaina sans se retourner.

Convoque moi le capitaine Choi Young. Toutes affaires cessantes.

Je m’en occupe.

Il se peut qu’il soit à la salle d’entrainement. Dis leur de commencer par là.

Leng acquiesça et sortit.

*Comment en est on arrivé à cette situation ? Devoir ainsi trahir un serment ... . Mais il est désormais temps de protéger le destin de ce royaume.*

Il se détourna de la fenêtre, marcha le long de sa bibliothèque, observant les ouvrages présents. Il fit courir sa main sur les couvertures et s’arrêta devant un autel, encastré dans la bibliothèque.  Un bloc de pierre taillé accueillait cet autel afin de pouvoir allumer de fines bougies ans risquer un incendie.
Il prit deux bâtonnets d’encens et les alluma à la flammèche qui dansait paisiblement. Il fit courir les bâtonnets incandescents dans l’air afin de purifier la pièce et les remit dans l’espace, dans la main du dieu. Il joignit les mains et ferma les yeux en une prière silencieuse.

Il soupira et regagna sa place devant la fenêtre, regardant dehors, mains jointes dans le dos. Dans l’attente de son interlocuteur.

*Tu étais là. Tu sais ce qu’il se passe. Tu comprendras et t’acquitteras de ta tâche avec honneur.*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sian Nyang
Fondatrice / Admin
avatar

Messages : 154
Date d'inscription : 19/07/2014

Feuille de personnage
-----------Registre-----------:
Age:: 25

MessageSujet: Re: De lourdes responsabilités. (PV)   Dim 14 Sep - 13:48



Le capitaine Choi Young s'était levé bien avant le soleil, comme il lui était coutume de le faire depuis son entrée au palais royal. Il avait toujours eu un sommeil court mais réparateur. Une chance puisque depuis qu'il était a la tête de de l'escouade des "Lunes Rouges" rattachée a la protection de la première princesse royale, Sian-Nyang, ses nuits se faisaient fort courtes. La damoiselle n'avait rien d'une jeune princesse oisive, ses activités étaient tout autres que travaux d'aiguilles ou études des livres protocolaire. La protéger n'était pas chose aisée. De par ses ordres, il était son protecteur de jour. Mais il arpentait aussi avec elle chaque nuit, sans qu'elle ne le sache, par ordre de sa majesté, l'ancien roi, parti rejoindre a ce jour le monde des esprits.

Des secrets il y'en avait beaucoup autour de la première princesse royale, certains que lui seuls connaissaient, d'autres que même elle ignorait. Certains qui devraient êtres tus a jamais, d'autres qui auraient dus êtres révélés depuis bien longtemps déjà. Alors qu'il portait des coups précis a un ennemi invisible, il ne pouvait empêcher une légère anxiété de le gagner. La princesse partirait bientôt pour les empires et bien qu'il fasse parti du voyage, cela ne suffisait pas a le tranquilliser. Il savait pourquoi elle faisait ce choix, mais il n'était non plus sans ignorer les motivations qui avaient poussés ses frères a accepter son départ. Il désirait la marier depuis bon nombres d'années déjà et si elle n'avait pas eu le soutien de certains ministres, ce serait chose faite. Mais la n'était pas sa seule préoccupation, bien que celle ci accapare plus que de raisons ses pensées.

Sa conscience le taraudait, les secrets qu'ils gardaient n'étaient pas les siens, il savait aussi qu'il n'était pas a lui de les révéler, mais pouvait il vraiment laissé la princesse quitter le royaume en sachant ce qu'il savait ? Il soupira lourdement, laissant ses bras retombés le long de son corps. Sa loyauté allait a la princesse mais pouvait il vraiment défié les hommes influents qui avaient choisis de taire le secret qui les lier tous. Son commandeur lui même, ayant pourtant bien plus d'influence que lui même ne gardait il pas lui aussi le silence ?

Des pas précipités vinrent bientôt interrompre le cours de ses pensées. Le grand prêtre Leng s'approchait de lui, l'air droit et honorable comme toujours, bien qu'au vu de l'allure de sa marche, il lui sembla pressé. Le capitaine Choi Young le salua avec le respect du a sa condition avant de lui sourire amicalement. " Prêtre Leng, que me vaut dont votre visite en ces lieux barbares ? " Cette remarque arracha un sourire au prêtre Leng qui sous ses airs rigides d'homme de religion s'avérait être un homme ouvert et non dépourvu d'humour. Il est vrai que pour tout autre prêtre que lui, le haut lieu dévoué a l'entrainement des "Lunes Rouges" aurait pu être qualifier de lieu barbare. N'y régnait il pas trop d'armes et d'agressivité ? Mais le prêtre Leng n'était pas n'importe quel prêtre, il était un prêtre de temple de Soyeo, le berceau des "Lunes Rouges". la ou d'autres verraient agressivité et barbarie, lui voyait élégance, grâce et art du combat. C'est dont avec un regard bienveillant qu'il répondit au capitaine. " Le commandeur vous fait demandé. "

Le capitaine haussa un sourcil intrigué, mais ne posa pas la moindre question. Il acquiesça poliment avant de prendre le chemin du pavillon réservé au commandeur des "Lunes Rouges". Le commandeur lui même l'avait recommandé a la place de capitaine qui était désormais sienne, un fait rare pour l'age qu'il avait alors. C'est de cette position qu'il put obtenir la confiance du roi et se vit confier la protection de la princesse royale.  Depuis lors de par la complexité de sa mission qui de premier abord semblait pourtant simple, il n'avait guère fait plus que croiser le commandeur. Il se demanda un instant si tout deux ne s'étaient pas évités sciemment ? Il avait un profond respect pour le commandeur et ils partageaient une sympathie évidente l'un pour l'autre, la n'était pas le problème. Mais ils faisaient aussi tout deux parti du grand secret, de la promesse ... Une promesse qu'ils avaient trahis en parti, sous la contrainte de quelques ministres et sans doute de la crainte des troubles qu’entraînerait une telle révélation. Bien que pour sa part, il devait admettre se souciait bien plus des répercutions que cela aurait sur la princesse que sur le reste du royaume.

Désormais arrivée devant le bureau du commandeur, il attendit que le prêtre Leng l'annonce puis il fit son entrée. Il inclina la tête respectueusement, la main sur le cœur puis adressa ses salutations au commandeur. " A la vie, a la mort. " Tel était la devise des "Lunes Rouges". Comme a son habitude, il alla ensuite droit au but, le regard posé et déterminé. " Commandeur, vous m'avez fait mandé ? En quoi l'humble capitaine que je suis peux t'il vous être utile ? " En position droite, le regard fixe, il attendit dignement les ordres et volontés de son commandeur comme tout membre des "Lunes Rouges" le ferait. Rien en son attitude ne laissait transparaître les nombreuses inquiétudes et questionnement qui le préoccupaient depuis l'annonce du départ de la princesse pour les empires.

_________________
  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suno Uji

avatar

Messages : 72
Date d'inscription : 11/09/2014

Feuille de personnage
-----------Registre-----------:
Age:: 32

MessageSujet: Re: De lourdes responsabilités. (PV)   Dim 14 Sep - 15:34

Choi fut introduit dans la pièce et Leng en ressorti aussitôt, il savait que sa place n’était pas ici, du moins pas en cet instant. Suno ne se retourna pas. Il entendit le questionnement du capitaine et sa voix fit écho à sa mémoire. Il revit mentalement l’image de cet homme alors qu’il le recommandait pour ce poste. Il revit le moment où le roi lui demandait qui il pourrait nommer pour surveiller sa fille, la princesse Sian Niang.
Il réentendait ses paroles, sa voix proposer le nom de ce capitaine fraichement promu. Il ne le connaissait pas beaucoup, il fonctionnait ici à l’instinct.
D’ordinaire réfléchi, soupesant toujours le pour et le contre et désirant connaître un maximum de choses afin de prendre la meilleure décision possible, il avait ici agit sans se poser de question. La chose lui paraissait tellement évidente qu’il ne servait à rien de tergiverser. Choi Young serait l’homme de la situation.
Puis les choses s’accélérèrent. Cette nuit là acheva de lier les deux hommes un peu plus qu’ils ne l’auraient voulu eux même. Désormais, ils portaient ensemble un lourd fardeau. D’autant plus lourd qu’ils étaient des soldats de la « Lune Rouge ».

À la vie, à la mort.

Il répondit au salut traditionnel sans pour autant se retourner, encore en immersion dans ses pensées. Il fit un geste de la main.

Asseyez-vous capitaine, je vous en prie.

Il jeta un regard vers le lointain avant de se retourner, de croiser le regard du capitaine et de jeter un œil vers l’autel. Il s’en approcha et secoua la main afin de diffuser les volutes de fumée. Il en huma les essences en fermant doucement les yeux puis reporta son attention sur Choi Young.

Capitaine. Depuis combien de temps nous ne nous sommes pas parlé ? Bien trop longtemps compte tenu de ce que nous savons et de ce que nous faisons.

Il regagna son bureau et se tint derrière son siège à haut dossier.

Pour votre voyage vers les Empires, je sais que vous allez redoubler de prudence et de vigilance envers sa majesté ainsi vous en faire la recommandation est inutile.  Vous êtes à la tête d’une escouade pré-formée, si vous désirez composer vous même votre propre unité je vous donne carte blanche. Il est impératif que vous voyagiez avec des hommes en qui vous avez confiance.
En ces terres, vous n’aurez pas d’alliés, du moins leur allégeance ira toujours à leur pays, ainsi ne comptez que sur vous même et votre instinct.


Il alla vers le mur de droite et observa une carte plaquée au mur.

Vous savez ce que représente la princesse. Elle est l’avenir de notre peuple, son seul et unique guide légitime.

Il soupira.

Voilà bien trop longtemps que nous gardons ce secret, vous comme moi, en trahison de notre serment. Nous servons la royauté mais aussi le royaume. Pour sa stabilité, nous devons mentir, hélas. Cela doit changer et je vais m’y atteler.

Il se tourna vers le soldat.

Parlez moi franchement capitaine. Je vous y autorise et le souhaite vivement. Donnez moi votre sentiment sur cette situation, ce voyage, ce qui vous attends.

Il s’appuya contre le mur, les bras croisés. Il attendait de la franchise de la part de cet homme, chose rare dans les couloirs de ce palais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sian Nyang
Fondatrice / Admin
avatar

Messages : 154
Date d'inscription : 19/07/2014

Feuille de personnage
-----------Registre-----------:
Age:: 25

MessageSujet: Re: De lourdes responsabilités. (PV)   Dim 14 Sep - 16:14



A la demande du commandeur qu'il prenne place assise, le capitaine Choi Young ne bougea pas, répondant avec respect. " Si vous me permettez, je préfère resté debout. " Il ne faisait aucun doute a son sens que ce dont ils allaient discutés serait de la plus haute importance, il préférait dont ne point s'avachir dans le luxe d'une détente et rester en alerte. Par chance le commandeur en vint rapidement aux faits. D'un mouvement de tête il acquiesça a ses premières paroles. " Nous sommes tout deux des hommes occupés .. " C'était la une demie vérité, il en avait bien conscience, c'est pourquoi il ajouta d'une voix résolu. " Peut être est il aussi vrai qu'ils nous aient plus facile d'oublier que nous avons faillis a notre devoir quand nous ne nous trouvons pas face a face. " Cela aussi était une demie vérité, qu'importe qu'ils s'évitent, pas un instant ne passait sans qu'il ne soit tourmenté par le secret qu'ils gardaient et ce depuis la mort du précédent roi.

D'un hochement de tête respectueux, il remercia le commandeur quand a ses paroles sur ses compétences et son autorisation de composer sa propre escouade. " Je remercie le commandeur pour sa confiance, mais cela sera inutile. Cette escouade est désormais la mienne. Ces hommes qui la composent ont désormais ma confiance et je ne saurais en choisir de plus compétent pour la sécurité de son altesse. " Les paroles suivantes du commandeur marquaient quelques appréhensions palpables quand a la présence de la princesse en territoire étranger, la ou ils n'auraient pas d'alliés susceptible de la protéger, comme tel était le cas au cœur du royaume. Bien que le capitaine est lui même ce genre d’appréhension, en plus d'avoir confiance en ses hommes, il avait confiance en la princesse. Le commandeur ignorait bon nombres de choses sur elle, mais lui savait qu'elle était parfaitement apte a se défendre seule. " Commandeur, veuillez nous laisser entreprendre ce voyage sans craintes. Je protégerais la princesse sur ma vie et il en va de même pour mes hommes. De plus veuillez ne pas sous estimé son altesse, elle n'est pas la chose fragile que tous s'attendent a trouver en une princesse royale de Soriyeo. "

Bien conscient de faire preuve d'une fierté qu'il lui était déplacé d'avoir envers la princesse, il prit soin de prendre un visage neutre et de ne point laisser quelques sentiments personnels transperçaient d'avantage en ses paroles. Quand le commandeur parla de la place légitime de la princesse, il ne put empêcher son regard de s'assombrir. Voila que la discutions prenait le tour de ce qu'ils essayaient probablement d'oublier en veillant a ne point se rencontrer plus que de raisons. " Je sais ce que la princesse représentait pour le roi. Je sais aussi ce qu'elle représenterait pour le peuple. Mais je sais aussi ce qu'elle représentera pour ceux qui deviendront ses ennemis quand cela se saura. " Sa mâchoire se crispa légèrement en même temps que ces mots franchissaient ses lèvres. N'étais ce pas précisément pour cette raison qu'il n'avait rien révélé a la princesse et non pas a cause de la menace de quelques ministres. N'avait il pas précisément peur des dangers qu’encourraient la princesse quand sa position envers le trône serait découverte ? Ne deviendrait t'elle pas pour le roi, les princes et leurs soutiens, une menace ?

Quand le commandeur parla de changer les choses, insinuait il par la même révélé ce secret qu'ils avaient trop longtemps garder ? Parlait il de restaurer le promesse faite a sa majesté le défunt roi ? Ce serait la le moyen de restaurer par la même leur honneur, pourtant pour l'heure cela lui indifférait totalement. La situation était ce qu'elle était et il s’inquiétait plus du devenir de la princesse que de son honneur perdu. " Pardonnez moi commandeur, mais est il encore temps de changer quoi que ce soit ? " Il fit un pas en avant, le regard grave. " N'avons nous pas justement gardés ce secret trop longtemps ? N'est il pas trop tard ? " Il inspira profondément avant de finalement prendre place dans l'un des fauteuils de la pièce, le poids de leurs décisions passés se faisant soudainement lourd sur ses épaules. " Nous n'avons d'abord rien révéler sous le poids des ministres qui affirmaient que le peuple et la noblesse n'étaient pas prêt pour que monte sur le trône une femme. Nous avons dont laissés les partis des princes se heurtaient en une lutte intestine jusqu'a ce que monte sur le trône l'un des frères de la princesse. " Il posa un regard tourmenté sur le commandeur. " Si cela venait a être révélé aujourd'hui, ne craignez vous pas a une révolte ? A une forte opposition ? Pire a une guerre civile ? " Puis dans un souffle il lâcha. " Ne craignez vous pas pour la vie de son altesse si cela venait a se savoir ? "

Inspirant profondément, il se laissa un peu allé dans  son fauteuil afin de relâcher la lourde pression qui pesait sur ses épaules. Ils étaient des "Lunes Rouges", non des politiciens, jamais pareille décision n'aurait du leur incomber. Mais tel avait été le choix du roi. Il avait choisit de leur faire confiance .. Il avait eu tord, bien qu'au moins pour un autre secret qu'il était le seul a connaitre, il n'avait pas failli. C'était sans doute la, la seule chose qui puisse le faire se tenir encore droit et honorable sous le regard de la princesse. " Puisque vous me permettez une parfaite franchise commandeur, ce voyage ne m'inquiète pas quand a la sécurité de son altesse ... Néanmoins, je crains aux possibles manigances de ses frères. " Il inclina respectueusement la tête. " Qu'on me pardonne cette offense au roi qui est sur le trône, a la vie, a la mort j'offre mon respect a la famille royale. Pourtant je crains que mes mots ne soient une vérité que nous ne puissions ignorés. Bien que le roi et les princes royaux ignorent tout de la légitimité au trône de la princesse, il n'est pas chose nouvelle que leurs désirs de marier la princesse. "

Il se leva a nouveau, le corps rigide et le visage fermé, pour faire face au commandeur. " Je crains que leurs promptitude a accepter ce voyage de la princesse ne cache quelques arrangements visant a la marier. Si tel est le cas, que ferons nous alors ? Les ministres qui la protègent d'ordinaire ne seront pas la, pouvons nous permettre que pareille chose arrive alors qu'entre nos mains reposent le destin de la princesse ? Le destin de la mère légitime du royaume ? " Cette question l’inquiétait particulièrement et non a cause de quelques sentiments personnels malvenus, non, il craignait que fasse a l'obligation d'un mariage, la princesse ne prenne la fuite. Qu'adviendrait il alors si pareil malheur devait advenir ? Qu'adviendrait il de la princesse ? Du royaume ? Et de ... Lui ?

_________________
  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suno Uji

avatar

Messages : 72
Date d'inscription : 11/09/2014

Feuille de personnage
-----------Registre-----------:
Age:: 32

MessageSujet: Re: De lourdes responsabilités. (PV)   Dim 14 Sep - 17:42

Suno sourit aux remarques du capitaine et se dit que cet homme était celui qu’il fallait à ce poste. Il ne regrettait pas son avis et d’avoir suivit son instinct et ne le regretterait probablement jamais. Toutefois, un léger doute s’insinuait dans son esprit. Non pas au sujet de ses compétences, c’était autre chose, un autre sentiment, bien plus ancien et dangereux. Il allait lui falloir observer plus en profondeur.
Il remisa ce doute dans un coin de son esprit, n’en laissant rien paraître, se murant dans un silence emprunt d’écoute.

Sachez capitaine qu’il n’est jamais trop tard. S’il en est ainsi, sachez que c’est parce que vous avez renoncé, uniquement. Une situation n’est jamais acquise. Au mieux, peut elle être stabilisée mais jamais ferme et établie. C’est ce qu’il se passe aujourd’hui.

Il se remit à marcher et désigna la fenêtre.

Regardez ce qu’il se passe aujourd’hui. Observez nos rues, notre peuple et notre armée. Cette situation est stabilisée mais elle se stabilise sur un mensonge, sur une trahison. Et cela la rend d’autant plus fragile.

Il se remit à observer les citoyens et d’un mouvement de bras invita Choi Young à venir à ses côtés.

Regardez... Notre roi fait de son mieux, il dirige ce pays et ce peuple avec son cœur. Il n’est pas destiné à cette tâche mais s’en acquitte avec droiture. Ce n’est pas sa place malgré tous les efforts qu’il déploie.
Nous devons allégeance à sa majesté mais nous devons aussi et avant tout allégeance au royaume. Et notre devoir est désormais d’essayer de rétablir la vérité. Je ne dis pas que ce sera facile ni rapide.


Il se tourna face au capitaine.

Je vais essayer d’en parler à divers ministres, ceux qui étaient le plus enclin à exécuter les volontés de notre défunt roi. Nous devons en discuter, cela ne se fera pas dans l’immédiat mais nous devons préparer ce jour car lorsqu’il viendra, et il viendra, il nous faudra être là pour notre souveraine.

Il tourna de nouveau sa tête vers la fenêtre.

Et pour notre peuple ... . Il faut assurer un maximum de soutient. Il y aura des contestations mais le sceau du roi fait loi. Le document que nous détenons fait loi.
Pour ce qui est de la vie de son altesse, je ne m'en fais pas car vous êtes à ses côtés.


Il le regarda vivement.

Veillez à garder ces épanchements sentimentaux pour vous, capitaine.

Il se détourna vers s bibliothèque, non sans le lâcher du regard. Il sentait une affection profonde du capitaine pour Son altesse. Qu’elle reste platonique et respectueuse, c’est tout ce qu’il souhaitait. Il le sondait pour capter une réaction puis enchaina.

Vos mots sont justes Choi et je vous suis gré de votre franchise. C’est une qualité qui est tout à votre honneur, sachez le et j’apprécie cela.
S’il y a des arrangements, je suis sur que la princesse saura les éventer, je ne me fais pas de soucis là dessus. Mais il y en aura, il y en a forcément et c’est la que réside le plus grand danger comme vous le soulignez. Toutefois, Leng s’est déjà penché dessus.

Leng !!

Le prêtre entra avec des documents sous le bras.

Dis lui ce que tu as découvert.

Bien Suno.

Il était une des rares personnes à pouvoir l’appeler par son prénom directement et à le tutoyer, Suno ne voulait pas s’embarrasser de protocole avec son secrétaire et ami.

C’est une vieille loi, tombée en désuétude mais qui est toujours valide. Pour l’appliquer, il faut en demander l’application, cela ne se fait pas par défaut mais une princesse royale de Soriyeo est en droit d’invoquer les « Liens du sol » et de demander une période de Chasteté  afin de tester l’amour de son futur époux envers sa personne.
Il faut qu’elle en fasse la demande. Invoquer les « Liens du sol » implique que le futur époux doive faire sa demande sur les terres de la princesse ; ce qui donne une marge de manœuvre ; et la période de Chasteté est de 6 mois à l’issue desquels le mariage est prononcé. Néanmoins, la princesse peut annuler le dit mariage jusqu’au dernier moment si elle apporte les preuves d’un manquement à cet engagement.


Il avait dit cela d’une traite en étalant les documents qu’il avait apportés avec lui sur le bureau.

Je dois encore faire quelques recherches mais ces lois sont encore totalement valides.

Suno le regarda et lui sourit en hochant la tête. Puis se tourna vers Choi Young.

Voyez capitaine, la loi peut être de notre côté et de celui de Sa majesté. Toutefois, il faut taire cela le plus longtemps possible. Ces documents peuvent être contrecarré par des amendements nouveaux sur simple demande du roi.

Les politiciens ont renié leur serment pour préserver, non pas le royaume, mais leur pouvoir. Nous nous sommes tus pour la princesse et le royaume. Les recherches sont presque terminées mais vous ne devez rien en dévoiler, je ne devais normalement pas le faire mais j’ai confiance en vous et me devais de vous voir partir l’esprit plus serein quant à certains détails.

Il le regarda, sondant de nouveau son visage et attendant une réaction de sa part.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sian Nyang
Fondatrice / Admin
avatar

Messages : 154
Date d'inscription : 19/07/2014

Feuille de personnage
-----------Registre-----------:
Age:: 25

MessageSujet: Re: De lourdes responsabilités. (PV)   Dim 14 Sep - 18:23



Il n'est jamais trop tard. Les mots du commandeur tournèrent un cours instant en son esprit. Qu'est ce qui l’empêchait d'y croire, une conscience plus réaliste de la réalité ou le besoin de garder son altesse a l'abri en se convainquant qu'il était trop tard ? La question était délicate et lui même ne parvenait a en trouver la réponse. En tant que capitaine des "Lunes Rouges", son esprit se devait d’être clair en toutes circonstances, néanmoins quand ils s'agissait de la princesse royale, le capitaine n'était pas sans savoir que sa raison pouvait se trouver quelques peu embrumé par son attachement a son altesse. Un attachement qu'il savait trop grand et inapproprié. C'est pourtant d'une voix absente de toute émotions et le regard neutre qu'il répondit. " Que nous ayons trop attendus ou non, qu'ils soit trop tard ou qu'il soit encore tant d'agir n'est que bien piètre chimère quand on sait que cette décision ne repose pas que sur nous. "

Son visage se ferma alors qu'un pli soucieux parcourait son front. " Avec tout le respect que je vous dois commandeur, que sommes nous face a la noblesse de ce pays, face a ses ministres qui ont faillis a leurs promesses dans la simple crainte du changement ? Que pourrions bien nous faire alors que nous ne sommes rien et qu'ils sont tout ? " Et quand bien même, ils obtiendraient l'appuis des ministres et que la vérité soit dévoilée a son altesse, rien ne promettait qu'elle se rallierait a son destin et ferait choix de prendre le pouvoir. Toutes ces années passées auprès d'elle lui avait appris qu'elle ne risquerait jamais rien qui puisse nuire au peuple, hors un tel changement serait la promesse de perturbations dont le peuple risquait bien d’être les premiers a souffrir. Néanmoins il garda ses quelques pensées pour lui.

Sa mine devint plus solennelle quand a leurs discutions sur l'actuel roi. Il ne l'avait guère beaucoup fréquenté et pour cause les princes n'avaient guère accueillis l’arrivée de la princesse avec bonheur. Pourtant de ce qu'il savait de son image de roi actuel, il semblait être un homme juste et honorable. Bon pour son peuple. L'idée de penser a le détrôner n'était t'elle dont pas un sacrilège, une trahison envers la famille royale ? " La situation est d'autant plus complexe que notre allégeance en tant que "Lunes Rouges" va a la famille royale depuis toujours et pour toujours. Elle est la souveraine légitime désigné par le sceau royal, mais ce roi qui est actuellement le notre n'a t'il pas obtenu lui aussi l'obtention par sceau royal, celui qui est désormais sien. " Le capitaine soupira lourdement. " Tout aurait était plus simple si nous avions agis jadis, respectant ainsi la promesse que nous avions faites. En ne le faisant pas nous avons trahis notre défunt roi et son altesse royale notre souveraine légitime .. Mais aujourd'hui en voulant restaurer l'accomplissement de cette promesse, c'est notre roi, celui la même a qui malgré tout nous avons prêté allégeance que nous allons trahir. Quel honneur y'a t'il dans tout cela commandeur ? "

Son ton était amère. Comme il l'avait été jadis quand a la mort du roi, les ministres avaient choisis d'enfuir avec lui ses dernières volontés. Ce jour, lui et le commandeur n'avaient ils pas enfreints certaines de leurs valeurs et plus encore quand ils avaient dus deux ans plus tard prêtaient serment a leur nouveau roi. Et voila que deux ans plus tard, ils allaient faillir a nouveau en rompant ce serment. " Le roi aimait la princesse et avez foi en elle, comme moi même j'ai foi en elle, mais respect a son âme, les choses auraient étés bien plus simples si fort de ses convictions, il avait révélé ses intentions a tous. " Il avait un respect sans mesure pour leur précédent roi, il aurait donné sa vie pour lui comme il la donnerait aujourd'hui pour la princesse royale. Néanmoins, il ne pouvait s’empêcher de penser que le roi avait laissé peser sur leurs épaules, une tache bien trop lourde .. Une tache si lourde que lui même n'avait put se résoudre a l'accomplir de son vivant. Il lui en voulait pour cela et s'en voulait bien d'avantage d'avoir pareilles pensées.  

Le capitaine tiqua légèrement quand le commandeur lui demanda de garder ses épanchements sentimentaux pour lui. Il n'avait jamais failli en son devoir et ce qu'importe ce qu'il ressentait pour la princesse. C'est dont pour ce fait et malgré l'immense respect qu'il avait pour son commandeur qu'il déclara un peu froidement. " Commandeur, vous me pardonnerez ces mots mais mes épanchements sentimentaux ne concernent que moi tant qu'ils ne nuisent pas a la réussite de mes missions, ce n'est n'est point arrivé jusqu'alors et je veillerais a ce que cela n'arrive jamais. Soyez en assuré. "

L'intervention du prêtre Leng et de cette lois bénie semblait être une aubaine, une bonne nouvelle et une solution toute trouvée quand a un possible arrangement de mariage. Néanmoins connaissant son altesse mieux que quiconque, il doutait qu'elle prenne le risque d'avoir recours a pareil procédé. Néanmoins, il le garda dans un coin de sa tête, prêt a en faire usage si besoin se faisait. " Cette solution est un soulagement, j'espère que vos recherches nous apporteront une plus grande marge de manœuvre au cas ou manigances de mariage il y'aurait ... " Il y'en aurait, de cela il en était sur. Jamais le roi et ses frères n'auraient accordés pareille liberté a la princesse, la nommant pour se faire Diplomate Royal, sans qu'ils n'aient quelques volontés cachés sous tout cela. Rester a déterminer a quel empire le roi avait il proposé sa sœur ? Le capitaine espérait pouvoir écarté Miyong de sa liste, car il voulait croire en le respect du roi pour sa sœur légitime. L'empereur de Miyong avait déjà une impératrice a ses cotés, la princesse n'avait dont pas pu lui être proposer comme épouse, sauf dans le but d'en faire une concubine et cela il ne pouvait se résoudre a y croire.

Il inclina la tête respectueusement quand aux dernières paroles du commandeur. " Tout ces ministres qui ont faillis a leurs promesses, ils avaient la confiance et le respect de notre défunt roi. Je ne peux croire que ce soit l'avidité qui les ai poussée a faillir a leurs promesses. Je pense qu'ils avaient peur du changement, ce que nous mêmes redoutons après tout. Néanmoins il est certain que ceux profitant du règne de notre roi actuel, en apprenant la vérité feront tout pour préserver leurs pouvoirs. C'est alors la corruption de certains des partis fidèles a son altesse qu'il faudra craindre. " Il lui adressa ensuite un sourire quelque peu contrit mais néanmoins sincère. " Si il y'a une chose sur laquelle vous n'avez pas a vous en faire commandeur, c'est sur la sécurité de son altesse. Je veillerais sur elle plus que sur ma vie, quelque soit son destin a l'avenir, elle reviendra sauf a Soriyeo une fois notre voyage terminé. Cela est un serment que je saurais tenir. " Posture droite, regard déterminé, en l'instant nul ne pouvait douté qu'il ne faillirait pas en cela.

_________________
  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suno Uji

avatar

Messages : 72
Date d'inscription : 11/09/2014

Feuille de personnage
-----------Registre-----------:
Age:: 32

MessageSujet: Re: De lourdes responsabilités. (PV)   Dim 14 Sep - 18:59

Suno s’était assis et jaugeait ce capitaine. Il y avait du vrai dans ces paroles mais il fallait réunir toutes les pièces du puzzle avant de pouvoir le reconstituer.

Il est vrai que la décision d’agir ne repose pas sur nous. Mais nous pouvons faire bouger ceux sur qui elle repose.

Il se releva et déambula encore dans son bureau. Marcher lui faisait du bien, lui aérait l’esprit. Il aurait apprécier aller dehors mais il savait la teneur de leurs paroles et les répercussions que cela pourrait voir si cela venait à se savoir.

Les ministres n’ont pas tous renoncé à leur honneur. Certains sont aussi torturés que nous le sommes, voir plus. Des appuis, la princesse n’en manquerait pas. Toutefois, votre remarque sur notre serment envers le souverain actuel est légitime.

Il hocha la tête.

Oui, nous lui avons prêté serment. Oui, nous lui devons allégeance et c’est bien ce qui me cause le plus de souci en ce moment.

Il tourna son regard vers l’autel où se consumaient encore les bâtonnets d’encens.

Il ne se passe pas un jour sans que je prie les dieux de me montrer la voie et comment ne pas trahir mon serment tout en en respectant un autre. Cette situation n’est pas aisée et ne le sera jamais, je le crains.
Le roi actuel est bon et juste. Nous ne pourrions espérer mieux de lui aussi avoir le discours que nous tenons pourrait être perçu comme un acte de trahison. Toutefois, vous me parliez de l’honneur de rétablir la vérité. Quel honneur y-a-t’ il à vivre dans le mensonge et d’avoir du renier notre parole ?


Il écarta les bras.

Dans les deux cas, une seule réponse : bien peu. Nous avons cru bien faire, cela est un fait. Ce sont des remords qui aujourd’hui me rongent et rongent d’autres hommes. Il faut donc réfléchir à un possible changement. Il nous faut l’envisager même si cela n’aura peut être jamais lieu.

Il regarda alors au loin. Repensant à ce soir où le roi leur avait fait cette déclaration. Alité, le souverain avait fait venir les douze ministres et le capitaine Choi Young. Là il leur avait fait part de sa décision qui avait été aussitôt ratifiée.

Vous avez raison, il aurait dû la faire connaître, cela aurait été plus simple et plus sage.

Il surprit le ton plus froid de Choi lorsqu’il répondit à sa remarque sur ses épanchements. Il avait vu juste. Il lui rétorqua d’un ton ne souffrant aucune réponse.

Je m’en doute, capitaine.

Il détacha chaque syllabe de ce dernier mot.

Sachez que si cela devait se produire, je viendrais moi-même vous révoquer de votre place. Je vous enjoints simplement à la prudence dans vos réponses et vos réactions lorsque l’on parle de son altesse. Ces sentiments sont tout à votre honneur, croyez moi.
J’ai confiance en vous, n’en doutez pas.


Son regard devint plus dur dans le reflet de la vitre. Il savait ce que cela pouvait entrainer, mal utilisé par les ennemis de la princesse. Mais il savait que Choi s’était ici relâché et que cela ne se produirait pas en dehors de ce bureau. Il tenait simplement à le souligner.

Pour ce qui est des ministres, certains ont eut peur du changement oui. Mais ne doutez pas que des jeux d’influence sont à l’œuvre et que la promesse d’un plus grand pouvoir puisse corrompre le cœur de bien des hommes droits. Hélas, nous sommes ici dans un nid de vipères dont il faut se méfier.

Il se retourna vers le capitaine.

Nous devons agir avec prudence, avancer lentement, nous assurer des quelques amitiés que nous pouvons avoir. Privilégions la qualité à la quantité.

Il s’avança vers le soldat et lui mit la main droite sur l’épaule droite.

C’est pour cela que je sais que je peux compter sur vous. Je sais que la princesse sera en sécurité, plus qu’avec aucun autre. Mais tâchez tout de même d’également veillez sur votre vie, votre perte serait un grand vide ici bas, capitaine. Vous ne faillirez pas, j’en suis certain.

Après votre départ, je m’absenterais également du palais et de la capitale, je retournerai au Temple. Nous resterons en contact par messages, n’omettez aucun détail. Si vous sentez que la situation semble préoccupante, tâchez de la convaincre de revenir. Je sais que ce ne saura pas chose aisée.


Il lui sourit, franchement et sincèrement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sian Nyang
Fondatrice / Admin
avatar

Messages : 154
Date d'inscription : 19/07/2014

Feuille de personnage
-----------Registre-----------:
Age:: 25

MessageSujet: Re: De lourdes responsabilités. (PV)   Dim 14 Sep - 19:42



Le commandeur semblait avoir grande foi en l'avenir. Le capitaine respectait cela. Néanmoins le commandeur n'avait pas a sa disposition toutes les pièces du fameux puzzle. Il y'avait une pièce majeur dont il ignorait tout. Un autre secret de la princesse dont il était le seul gardien et dont la princesse ignorait même qu'il en soit au courant. " Commandeur, je crains qu'en faisant bouger ces autres sur qui tout repose, vous ne déclenchiez un cataclysme que nous ne serions contrôlés par la suite. " Il posa sur son supérieur un regard grave. " Veuillez bien réfléchir avant de vous lancer dans tout cela, une fois ceci fait il n'y'aura plus de retour en arrière. " Il pesa un instant ses paroles suivantes avant de les porter a haute voix. " Je vous pris aussi de ne point oublier qu'a ce jour la princesse ignore encore tout des intentions qui ont étés celles de son père. Nous ne savons dont guère quels seront ses sentiments face a tout cela. "

Ses paroles semblaient visés a vouloir freiner les actes du commandeur et cela n'était sans doute pas tout a fait faux. Il connaissait la princesse, il connaissait ses secrets, il connaissait les fardeaux qui étaient sien et il ne voulait pas être celui par qui un autre se porterait sur ses épaules. Bien que cela ne soit pas de son propre fait, ni de celui du commandeur ou de tout ces ministres, mais de celui de leur défunts roi. " Si la princesse avait été un homme, nul doute que nous n'aurions point eu cette discutions. Elle est droite, vertueuse et a beaucoup d'appuis a la cour ... Des appuis malheureusement qui se limitent a son statut de princesse. Des soutiens visant a la placer sur le trône seraient bien plus dure a obtenir... C'est ce qui fait que nous en sommes la en ce jour .. Ce qui fait que ces ministres et nous mêmes avons faillis dans notre promesse. "

Qu'une femme prenne possession du trône royal, nulle loi ne l'interdisait mais cela ne s'était jamais vue. Qui pouvait deviné comment réagirait la noblesse ou le peuple a pareil changement. Demander soutien en la circonstance pouvait s'apparenté pour certains ministres a un suicide politique. Combien s'y risqueraient ils ? Et sans soutien, c'est révéler le secret de la princesse qui serait suicidaire. Chaque décision devait être mûrement réfléchie, car les conséquences pourraient rapidement les dépasser. " Ne croyez pas que mes paroles portent a renoncé a notre serment. Nous avons eu beau faillir en cela, je ne l'ai pas oublié. De plus il n'y'a nul partisan plus dévoué que moi quand a l'accession au trône de son altesse royale. " Son regard se teinta a nouveau d'amertume et sans doute de quelques regrets. " Mais nous qui avons faillis une fois envers elle et qui nous apprêtons a faillir a nouveau envers notre roi, celui la a qui nous avons prêtés serment, comment pourrions nous demander a notre souveraine d'avoir foi en nous a l'avenir ? "

Il fit quelques pas dans la pièce, pour lui d'ordinaire appréciant l'isolement, la solitude et un certain mutisme, voir une attitude rigide, devoir parler tant le mettait quelque peu mal a l'aise. Mais comment ne pas faire preuve d'éloquence alors que le sujet touchait de prés a l'avenir de Soriyeo et par la même a celui de la princesse. " Commandeur, je ne vais pas contre vos paroles, il n'y'a point d'honneur a vivre dans le mensonge. Le remord et la et finira peut être par nous étouffer.  Mais je crains que notre honneur quoi qu'il arrive ne puisse être récupéré. Devrions nous alors le ternir d'avantage en allant a nouveau contre un serment dans le seul but d'alléger nos consciences ? N'est ce pas un choix qui a été fait voila 4 années, y revenir maintenant en plus d’être une trahison n'est il pas dangereux tant pour le roi que pour la princesse ? Etes vous prêt a tout risquer ? La stabilité de notre royaume ? La sécurité de la princesse ? Et la trahison qui sera notre ? "

Quand le commandeur le menaça a demi mots de le révoquer de sa position au cas ou ses sentiments empiétaient sur le bon déroulement de ses missions. Il ne laissa rien paraître de ses émotions. Pas seulement par ce qu'il savait que cela n'arriverait pas, le commandeur quoi qu'il en croit n'avait pas ce pouvoir. Lui aussi avait quelques secrets de plus. Dont un document portant le sceau royal du défunt roi qui donnait a la princesse la seule autorité de le démettre de ses fonctions. Une précaution nécessaire qu'avait du prendre le roi face au secret que le capitaine avait consenti a protéger. Un secret qui dépassait tout ce que le commandeur pourrait imaginé. Un secret qu'il emporterait dans la tombe. Il s'inclina dont respectueusement. " Commandeur, rassurez vous, je ne faillirais point en ma mission et jamais je ne vous imposerais le choix de devoir me relever de mes fonctions. "

Il fut soulagé de constater que le commandeur partageait ses craintes quand a la possible corruption de certains ministres qui pourraient a l'avenir les desservir. Constatant que le commandeur n'agirait pas sans prudence ni dans l'agitation ou la vitesse, ses quelques craintes s’apaisèrent quelque peu. Il avait beaucoup de mal a accepter l'idée de quitter le royaume alors que de grands changements concernant la princesse pourrait s'y dérouler. C'est pourquoi les quelques paroles suivantes du commandeur le rassurèrent. " Je vous ferais parvenir des informations aussi souvent que cela puisse se faire, en espérant que si besoin elles ne vous arrivent pas trop tard. " C'était la un soucis a ne point sous estimé, ce voyage dans les empires les conduirait a plusieurs cycles du royaume. Si par malheur ils avaient besoin d'assistance, le temps que le messager gagne Soriyeo et qu'une quelconque aide ne leur parvienne, il serait trop tard. Il ne pouvait compter que sur lui même. Répondant au sourire du commandeur, il ajouta le regard teinté d'amusement. " Je crains que malgré les talents dont m'a pourvu mon enseignement au sein des "Lunes Rouges", ils ne me permettent pas d'aller contre les volontés de son altesse. Elle a un tempérament des plus résolus et je plains le pauvre bougre qui se dresserait entre elle et l'une de ses décisions. "

Son regard redevenant plus sérieux, il termina. " Vos inquiétudes a l'égare de ma vie me sont appréciables, veuillez vous aussi prendre soin de votre vie en notre absence. Nous ne pouvons faire défaut a notre souveraine. " Se détachant de quelques pas, il inclina la tête respectueusement. Probable que le commandeur lui signifierait bientôt la fin de cette entrevue. Leurs prochains contacts seraient alors des missives. Le regard résolu, il espéra ne point devoir y retranscrire des événements fâcheux.

_________________
  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suno Uji

avatar

Messages : 72
Date d'inscription : 11/09/2014

Feuille de personnage
-----------Registre-----------:
Age:: 32

MessageSujet: Re: De lourdes responsabilités. (PV)   Dim 14 Sep - 20:32

Ne vous en faites pas capitaine. Je n’agis jamais inconsidérément. Je ne serais pas à la place que j'occupe sans cela.

Il se permit une légère fantaisie.

Je suis le Commandeur de la « Lune Rouge ». Je faillirais à ma tâche et déshonorerai ma fonction si j‘agissais ainsi. Tout penser, tout envisager fait parti de notre formation.
Nous sommes expert en stratégie militaire, ici c’est de la politique. Les règles sont globalement les mêmes, il nous faut être prudent.
Je ne ferais rien qui puisse menacer la sécurité de la princesse ni celle du royaume. Il me faut essayer de trouver une solution, si jamais les dieux veulent qu’une solution apparaisse.


Il accueillit la remarque de Choi avec intérêt. Il soulevait un point important.

Effectivement, notre souveraine sera plus que méfiante envers nous mais elle est suffisamment intelligente pour comprendre. Et elle comprendra si le moment vient.

Il leva l’index droit, sa bague captant les reflets des rayons du soleil passant par la fenêtre.

Cela est le plus important, capitaine. Ce moment ne viendra peut être jamais car comme vous le soulignez ce serait encore remettre en question notre serment. Il est vrai que cela ne devrait être envisagé qu’au cas où notre roi mourrait prématurément. Ce que je ne souhaite pas, que cela soit clair.

Il prit un regard grave.

Je sers notre roi et serait prêt à donner ma vie pour lui. Il est vrai que notre honneur n’est pas en bon état. Il est donc de notre devoir de préserver ce que nous pouvons ou de le regagner.

Il soupira.

Tout doit être pesé et soupesé avec la plus extrême prudence. Mais terminons ici cette conversation.

Il sourit plus franchement à la remarque de Choi Young sur le caractère bien trempé dont était doté la princesse.

Oui, effectivement outre votre rang, le caractère de son altesse pourrait bien être un plus grand frein à votre mission. Je plains également celui qui se mettrait en travers d’une de ses décisions. Le spectacle serait alors des plus divertissant et je m’en voudrais de le louper.

Il inclina légèrement la tête lorsque ce soldat s’intéressa à sa propre santé.

Ne vous en faites pas pour moi, capitaine. Nous nous reverrons. Mais j’allais oublier ... .

Il se tourna vers Leng qui s’était reculé mais n’avait quitté la pièce.

Peux-tu aller chercher ce que tu sais, je te prie ?

Il acquiesça et sortit. Il revint rapidement tenant dans ses mains un faucon. Suno chaussa un de ses gants qui était passé dans sa ceinture. Il détacha la ficelle retenant l’animal à la main de Leng.

Voici notre messager, capitaine. Rapide, fiable et très difficile voire impossible à intercepter. Nous pourrons ainsi communiquer rapidement et en toute sécurité. Personne ne lira notre courrier. Il est encore jeune mais est parfaitement dressé. Il fera les allers retours avec l’Empire Miyong sans faillir. Il n’a pas de nom, je vous en fait cadeau et vous charge de nommer ce fidèle animal.

Il tendit la main vers Choi Young. Le faucon poussa un léger cri et regarda Choi de son regard jaune. Ses yeux le dévisageant. Les lumières du jour se reflétait sur son plumage. Ses serres cramponnaient le gant de Suno, elles étaient puissantes et aiguisées.

Vous pourrez ensuite disposer, capitaine. Je ne vais pas vous retenir plus longtemps, vous devez avoir encore quelques préparatifs à effectuer. Puisse les dieux être avec vous et veillez sur vous et la princesse.

Il inclina la tête avec politesse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sian Nyang
Fondatrice / Admin
avatar

Messages : 154
Date d'inscription : 19/07/2014

Feuille de personnage
-----------Registre-----------:
Age:: 25

MessageSujet: Re: De lourdes responsabilités. (PV)   Dim 14 Sep - 21:43



Le capitaine s'autorisa un sourire quand le commandeur se laissa allé a la fantaisie de quelques paroles concernant son statut. " Vous nous êtes un commandeur précieux et méritant. Il n'est plus grand honneur pour un membre des "Lunes Rouges" que de servir sous vos ordres. J'ose espéré que mon honnêteté en la circonstance ne vous aura pas fait douté du profond respect que je vous porte a vous et a tout ce que vous avez accompli jusqu'alors. "

La confiance du commandeur en leur devenir auprès de la princesse était chose qu'il aurait aimé partager. Malheureusement lui craignait que jamais elle ne puisse lui pardonner tant d'années de mensonges. Au fond de cela, ne perçait pas un doute sur son altesse, mais il en avait bien conscience, un doute sur lui même et pour sa capacité a pouvoir un jour se pardonner d'avoir failli. " Son altesse est une personne juste et pleine de compassion. Elle saura sans doute trouvé en son cœur le besoin de nous comprendre et de nous pardonner. Je me demande juste si nous le mériterons alors. "

Quand la conversation tourna autour de la possible mort du roi, les battements de son cœur s'affolèrent quelques peu. Bien qu'il était trahison d'avoir pareilles pensées, tout deux ne pouvaient ignorés cette éventualité. Qu'adviendrait il alors ? Ce serait la preuve manifeste que le destin aurait choisi pour eux, ils ne leur serait plus permit de faillir. La vérité devrait se faire entendre et la princesse se devrait de gagner la place qui était légitimement sienne ... Chassant au mieux ces quelques pensées pour l'heure fort malvenues, il reprit un peu d'entrain en pensant au caractère tempétueux de la princesse. " Ne soyez point trop prompte a souhaiter voir spectacle du caractère de son altesse, qui sait si un jour ce n'est pas vous qui en ferait les frais. " Un sourire, franche cette fois, se dessina sur ses lèvres. " Au vu de votre position, il se pourrait bien qu'un jour se soit a vous de la tempérer dans une de ses décisions et alors je ne saurais souhaité être a votre place. " Il faisait du bien de pouvoir ainsi se laisser aller a quelques plaisanteries, faisant ainsi retomber la tension de la discutions qu'ils venaient d'avoir.

Il resta un instant interdit quand le commandeur mit a sa disposition un superbe faucon. Il ne s'attendait pas a pareil présent. Mais il fallait avoué que cela serait bien plus discret et plus rapide qu'un messager. " Bien qu'il nous soit un élément essentiel a la bonne marche de notre communication, je vous adresse mes remerciements quand a ce présent. J'en ferais usage avec soin et je pris pour qu'il n'ait a vous apporter que des bonnes nouvelles. " Prenant un gant dans l'une de ses poches, il l'enfila avant d'attirer l'animal a lui avec soin et patience. Le volatile bien qu'encore jeune semblait déjà puissant et avait fier allure. Voila qui serait un compagnon aussi utile qu'agréable. L'animal prit rapidement ses aises sur lui. Le capitaine au vu de son "fardeau", s'inclina ensuite, tant bien que mal de façon respectueuse afin de prendre congé. " Je n'oublierais pas vos mots commandeur. Je ferais également bon usage de ce présent. N'ayez nulles inquiétudes, je veillerais sur la princesse et nous serons bientôt tout deux de retour. Que les dieux vous protègent également et vous accordent la sagesse de faire les bons choix en toutes choses. "

Un dernier sourire puis il disparut, le volatile perché sur sa main, visiblement ravi d'avoir acquis nouveau maître. Sitôt le pavillon du commandeur derrière lui, le capitaine accéléra le pas. Demain, lui, son escouade et la princesse feraient route pour Miyong, un voyage long qui serait possiblement semé d’embûches ... Pourtant ce voyage dans les contrées sauvages n'étaient pas ce qui l'inquiétait le plus, ce qui lui causait plus grande tourmente, c'est ce qu'il adviendrait une fois dans les empires. Quand lui et la princesse ne pourraient plus comptés que sur eux mêmes .. Puissent les dieux consentir a bénir leurs voyages et leurs avenirs. Qu'importe la tournure que celui de la princesse devrait prendre, il ne faillerait pas, se promit il en poursuivant son chemin d'un pas déterminé.

_________________
  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suno Uji

avatar

Messages : 72
Date d'inscription : 11/09/2014

Feuille de personnage
-----------Registre-----------:
Age:: 32

MessageSujet: Re: De lourdes responsabilités. (PV)   Lun 15 Sep - 15:36

Suno inclina légèrement la tête, rendant son salut au soldat et le regarda partir. Il murmura pour lui même.

Que les dieux soient avec toi, Choi Young. Puissent-ils vous avoir en miséricorde.

Leng avait réuni les papiers et s'était empressé de les ranger dans un lieu sur, connu uniquement de lui et de Suno. Ce dernier avait regagné la fenêtre et vit le capitaine partir, franchissant les portes du palais.

Je te sens soucieux Suno, ce n'est pas dans tes habitudes.

Je le sais bien. Mais il n'est pas non plus dans mes habitudes d'avoir à discuter de tels sujets de si bon matin. Voir même de tels sujets tout simplement. Faisons nous les bons choix Leng ? Est-ce que je fais les bons choix ? Mes pensées ne sont-elles pas indignes de ma position et de mes serments ? Je ne sais plus ce que je dois faire ou non. Partagé entre un serment et un autre. Je suis, tel la lame d'acier que le forgeron travaille, écrasé par la masse de mes responsabilités.

Il détourna le regard.

Ce capitaine a raison, nous ne pouvons revenir sur notre serment sans en renier un autre et c'est là tout le dilemme. Il faut réfléchir à tout cela. Y réfléchir avec le plus extrême des prudences.

Je te connais bien maintenant Suno et je sais que tu n'agis que rarement avec imprudence. Et cela à toujours un rapport avec ta propre vie sur le champ de bataille. Jamais tu n'agis ainsi lorsque d'autres personnes sont incluses, alors tu ne le feras pas alors que ton roi ou ton pays sont inclus.

Je le sais bien mon ami. Je le sais bien. J'ai simplement besoin de réfléchir. Je vais aller au Temple. Je pourrais diriger les quelques dossiers en cours de là bas. La quiétude de ce lieu me manque et me décrasser un peu me fera du bien, loin de cette vie bourgeoise et alanguit de la capitale.

Je fais préparer tes affaires ?

Non, ne t'en fait pas. J'en ai là-bas. Organise juste le transport des dossiers en cours, cela suffira. Je descends pour atteler mon cheval et je pars. Je prends deux estafettes avec moi et je pars sur l'heure. Tu nous rejoints ensuite, mon ami ?

Leng sourit à cette perspective.

Bien sur que je te rejoints ensuite. Tu ne crois pas que je vais rester ici sans toi. Non, non, non. Très peu pour moi. L'air pur des montagnes me manque et il y a un sanctuaire que je n'ai vu depuis fort longtemps.

Suno hocha la tête en souriant. Il se dirigea vers la porte et au passage, mit sa main droite sur le bras de Leng.

Dans ce cas mon ami, je te dis à bientôt. Ne tarde pas trop.

Sur ce, il sortit de son bureau.



Écuries de la « Lune Rouge ».



Suno avait croisé les deux hommes qui devaient l'accompagner. Ils s'affairaient avec leurs chevaux et Suno s'occupait du sien. Un bel étalon d'un noir d'ébène. Cette bête était absolument magnifique et il était fier d'en être le cavalier. C'était pour lui une sorte d'honneur.

Ce cheval était issu des écuries royales, c'était un présent de l'ancien roi pour sa nomination au poste de Commandeur. Il avait jugé que le procédé de son élection était le plus juste et le plus honorable qui soit et avait ainsi décider de lui faire l'honneur de ce présent.

Suno tenait à s'en occuper lui même quand il le pouvait. C'est pourquoi aujourd'hui c'était le cas. Il l'étrilla, le brossa, lui donna à boire et à manger comme ferait tout bon palefrenier. Il l'apprêta pour le voyage qui les attendaient et sortit en le tenant par la bride.

Le soleil se reflétait sur sa robe et lui donnait des reflets d'obsidienne. Il monta sur le cheval, fit quelques pas le temps que les deux soldats arrivent. Il fit ensuite cabrer son cheval et partit au trot vers la sortie.

Il portait une armure plus légère que celle utilisée sur le champ de bataille mais toujours de cette même couleur rouge écarlate et noire qui lui était caractéristique. Commandeur des « Lunes Rouges » étaient à la fois un honneur et un sacerdoce. Il se devait d'être reconnu et de porter haut son rang dans certains lieu, la capitale en faisait partie.

Alors qu'il se dirigeait vers les portes de la ville, il pouvait voir sur son passage les gens le regarder. Il y avait du respect dans leurs yeux, de la confiance et de l'espoir. S'ils savaient qu'il ne se sentait pas digne de cela sachant ce qu'il avait du faire. Il ne pouvait cependant pas décevoir plus ces gens et de voir ainsi leurs yeux braqués sur lui, lui redonnait du courage ? Curieux paradoxe mais c'était ainsi.Il redressa la tête et resserra l'emprise de ses jambes sur les flancs de sa monture qui accéléra. Il passa les portes de la ville en entendant derrière lui, repris par plusieurs personnes :

A la vie, A la Mort !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: De lourdes responsabilités. (PV)   

Revenir en haut Aller en bas
 
De lourdes responsabilités. (PV)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Clergé de Lourdes
» Demande de bpatême Azilize (Lourdes)
» Fauve Shiring | «La lâcheté tend à projeter sur les autres la responsabilité qu'on refuse»
» L'amitié est toujours une douce responsabilité, jamais une oportunité.
» Demande de baptême, mariage , funérailles, confession etc

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
De sang et de soie. :: Royaume de Soriyeo :: Cité Royale :: Le fort-
Sauter vers: