Venez parcourir des contrées d'inspiration asiatique, en des temps reculés où régnaient les mystères, l'amour, les complots et la guerre.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Vérités entremêlés (Solo)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sian Nyang
Fondatrice / Admin


Messages : 144
Date d'inscription : 19/07/2014

Feuille de personnage
-----------Registre-----------:
Age:: 25

MessageSujet: Vérités entremêlés (Solo)   Sam 16 Aoû - 22:40

< >

Prés d'un cycle s'était écoulé depuis l'esclandre qui avait coûté a Tankishi un petit séjour dans les cachots impériaux. Sian Nyang avait mit ce temps a profit pour récolter le plus d'informations possible sur ses activités. La chose n'avait pas été aisée, tout d'abord car en tant que fils de ministre, il avait des appuis non négligeable dans la noblesse de l'empire et auprès de bons nombres d'officiels du gouvernement. Ensuite faire tout cela a l'insu de tous, du capitaine Choi Young jusqu’à l’empereur n'avait pas été pour lui faciliter la tache. Il ne pouvait pourtant en être autrement, elle savait pertinemment que l'un comme l'autre, ils auraient étés contre l'idée et auraient tout fait pour l'en dissuader.

Elle avait due dont s'en remettre a quelques serviteurs qu'elle espérait de confiance, qui eux mêmes s'en étaient remit a des gens de l'extérieur. La méthode n'était pas la meilleure, ni la plus sur. Dans ce cheminement de personne, un seul maillon la trahissant pourrait suffire a causer sa perte, néanmoins elle n'avait pas le luxe de s'attarder sur sa propre sécurité. Il en aller de l'avenir de Soriyeo, de Miyong et de par la même de l'empereur. C'est ainsi qu'elle se retrouvera au cœur de la nuit, dans les rues sombres des bas quartiers de la cité impériale. Entièrement vêtue de noir, elle portait la tenue classique des "Lune Rouge" qu'elle avait agrémentée d'une étoffe, noire également, servant a dissimuler sa tête et une bonne partie de son visage.

Elle avançait prudemment, une main sur son Katana qui reposait a sa taille, les yeux aux aguets. Une telle sortie n'était évidement pas affaire de tourisme, elle devait y rencontrer un informateur étant en mesure de l'aider a neutraliser Tankishi. Sortir du palais de manière discrète n'avait pas été simple, mais elle n'avait pue se résoudre a laisser passer pareil opportunité. Pourtant a mesure qu'elle avançait dans les ruelles sombres, son instinct lui soufflait de façon de plus en plus envahissante, qu'il vaudrait mieux rebrousser chemin. Son inquiétude des événements a venir pressant son esprit plus que son instinct, elle poursuivit son chemin jusqu'au lieu de rendez vous. L'y attendait un homme, dissimulait sous une cape, visiblement fort craintif et sursautant au moindre bruit.

Voila qui apaisa ses quelques craintes, l'homme était bien la pour la renseigner sur Tankishi et il y jouait sa vie. Il ne lui avait point tendu de guet append. Après quelques minutes passées a lui assurer qu'elle était bien la personne qu'il devait rencontré et qu'il ne risquait rien d'elle, il consentie enfin a lui dévoiler quelques informations. Mais avant qu'il n'ait pu dévoilé l’information capitale dont il l'avait entretenue par message, une flèche siffla l'air, écorchant l'épaule de Sian Nyang avant d'aller se planter dans le cœur du pauvre bougre, qui les yeux écarquillés de terreur s'écroula bientôt raide mort. En un battement de cil, ne s'attardant guère sur sa propre blessure, la princesse se saisit de l'arc qui reposait sur son dos, encocha sa flèche et toucha l'homme qui avait tiré et tenter de prendre la fuite sur l'un des toits. Elle toucha dans le mille, mais avant de pouvoir penser a le rejoindre pour l'interroger, quelques bruits significatifs vinrent lui apprendre qu'elle n'était pas seule.

Sautant avec adresse des toits alentours, 6 hommes sortirent de l'ombre, se rapprochant armes en mains vers elle. Acculée dans la ruelle, nulle fuite ne lui était possible. Elle encocha une flèche puis deux et c'est ainsi que deux finir au sol. Pour les autres, elle dut se résoudre a abandonner son arc. Ils étaient désormais trop prés. Elle dégaina son Katana et se mit en garde." Surveillez son bracelet, il ne doit pas quitter son poignet ou vous serez mort avant de réaliser ce qui vous arrive. " Pendant une bref seconde son regard s'attarda vers son poignet la ou sous sa manche était dissimulé le dit bracelet. Ils savaient ! Ces hommes étaient forcément ceux de Tankishi et cela venait confirmer ses pires soupçons, lui aussi savait. Les quelques secondes qu'elle avait perdue sur ses quelques pensées avaient suffit a ce que ses assaillants se rapprochent, elle eut tout juste le temps de se baisser avant que l'un d'eux ne porte un coup visiblement destiné a l’assommer.

Ils devaient la capturer vivante. Cela se fit une évidence plus grande encore a mesure qu'ils se battaient. Ils retenaient leurs coups et bien que la blessant en plusieurs endroits, ils ne le faisaient que légèrement et toujours en réponse a ses propres attaques. Au bout de quelques minutes de lutte acharnée et après en avoir mit un a terre de façon définitive, il lui devint évident qu'elle ne gagnerait pas cette bataille ... Pas sous cette forme la du moins. Sa nature humaine faiblissait, alors que sa nature de Gumiho grondait en son être, exigeant une liberté qu'elle savait devoir se résoudre a lui donner .. C'était soit cela, soit finir entre les griffes de Tankishi.

Profitant d'avoir repousser une de leurs attaques, elle glissa prestement sa main a son poignet pour se défaire de la seule barrière qui la séparait de sa victoire. L'un des hommes s'écria qu'il fallait la neutraliser, mais il le fit une seconde trop tard. Le bracelet avait déjà touché le sol. Le temps qu'ils prennent conscience de ce qui allait leur en coûté de cette attaque, elle était déjà transformée et fonder sur eux. L'un s'échappa, les deux autres n'eurent pas cette chance.

Entre coups de griffes acérées et hurlements de douleurs, c'est bientôt des corps ensanglantés, mais toujours en vie qu'elle abandonna sur le sol. Sa nature humaine dans un effort de conscience l’empêchant de prendre leurs vies. Alors qu'elle les regardait menaçante, peinant a se retenir de les achever, un bruit dans son dos l'alerta. Le pauvre fuyard s'était il retrouvé quelques courages ? Avait il donné l'alerte ? Sans prendre le temps d'y réfléchir, elle se retourna d'un geste brusque et saisit la silhouette vêtue de noir qui venait d'arriver. D'une main sur le coup de l'homme et de l'autre sur son bras, elle le souleva en l'air tandis qu'elle que ses griffes déchiraient sa peau. Alors qu'elle allait l'envoyée au sol rejoindre les autres, elle croisa son regard, un regard oh combien familier, trop familier et bientôt douloureusement familier. " Capitaine ... " Murmura t'elle d'une voix choquée, tandis que sous le coup de l'effroi, de l’inquiétude et de l'horreur de la situation, elle reprenait forme humaine, lâchant par la même le corps du capitaine qui lui était devenu bien trop lourd.

Elle se précipita au sol, libéra son visage de l’étoffe qui le dissimulait en partie et reconnut bientôt sans mal le bandeau portant la lune rouge, reconnaissable entre tous. " Non .. " Sanglota t'elle tandis que le capitaine essayait de murmurer des mots qui ne purent quitter ses lèvres, faute de la blessure autour de son coup qui saignait abondamment. Une blessure qu'elle lui avait infligée. Elle se leva rapidement, alla se saisir de son Katana, abandonné un peu plus loin et s'entailla le bras sans sourciller, malgré les larmes qui perlèrent rapidement a ses yeux. Des larmes autant de douleurs que de dégoût pour ce qu'elle venait de faire. Le capitaine tenta de la repousser alors qu'elle glissait son bras ensanglanté sur sa bouche, mais elle ne le laissa pas faire et trop faible pour se débattre, il n'eut d'autres choix que boire son sang. Inquiète et traumatisée par ce qu'elle venait de faire, elle resta ainsi plus de temps que nécessaire. Incapable de bouger, le regard perdu dans le vide. Qu'avait t'elle fait ? Comment cela avait il pu arrivé ? Elle aurait du se douter qu'il la suivrait. Ne lui avait t'il pas dit qu'il surveillait chacune de ses sorties nocturnes a Soriyeo ? N'était t'il pas son ombre depuis son arrivée a la cour royale ? Qu'avait t'elle fait, se repprocha t'elle une fois encore alors qu'elle se trouvait repoussée sans ménagement, le capitaine la surplombant bientôt de toute sa hauteur.

Son sang avait fait son oeuvre, il avait recouvré quelques couleurs, ses blessures avaient disparus. Pourtant avant qu'un quelconque soulagement n'ait pue la gagner, elle croisa son regard. Un regard emprunt d'une colère comme elle ne lui en avait jamais vue .. Ce qui fit plus mal encore, c'est la vitesse a laquelle il se détourna d'elle, mais pas assez cependant pour qu'elle n'ait pue apercevoir en ses yeux une lueur de déception. Il dégaina son Katana et de quelques coups habiles et déterminés, acheva les hommes inconscient au sol. " Ils ne pouvaient restés en vie. Vous devez pensée a votre sécurité avant toute chose. " Se contenta t'il de dire en revenant vers elle, le visage désormais vide de toute expressions, avant de lui tendre la main pour l'aider a se relever. Elle glissa une main incertaine et tremblante dans la sienne, cherchant a accroché son regard sans y parvenir. A peine remise sur ses jambes, il s'éloigna d'elle comme si sa simple présence le brûlait. " Capitaine .. " Commença t'elle. Rangeant son Katana, il l'interrompit d'un geste de la main. " Rentrons " Dit il simplement. Le ton était froid, pressé, impersonnel. Il s'approcha ensuite d'elle de manière assez brusque, avant de se saisir de son bras pour inspecter sa blessure, blessure qui avait disparut .. Le bracelet.

S'écartant de lui, elle alla le ramasser, le glissant prestement a son poignet. C'était la, la toute première fois qu'elle contrôlait sa transformation, du moins si tenter qu'il soit possible d’appeler cela la contrôler. Les intenses émotions qui l'avaient habités a la vue du corps ensanglanté du capitaine avaient contrôler sa nature de Gumiho, la forçant a se rétracter, lui permettant ainsi de reprendre forme humaine. Encore toute ébranlée tant par cette découverte que par les événements de la soirée et plus encore par le fait d'avoir faillie tuer le capitaine, elle le suivit sans un mot tandis que tout deux regagnaient le palais. A leur retour, il prit rapidement congé en une simple révérence et sans lui avoir permit de dire quoi que ce soit.

Terriblement frustrée, malheureuse et en colère contre elle même, elle le regarda partir le cœur lourd, s’efforçant de croire qu'il lui fallait juste un moment pour assimiler ce qu'il avait vu. Mais elle ne put pourtant pas fermée l’œil de la nuit, trop obsédée par la crainte qu'il ne voit a l'avenir en elle rien d'autre qu'un monstre .. Qui pourrait l'en blâmer ? N'était ce pas ce qu'elle était ? Un monstre qui avait bien failli lui prendre la vie. Comment pourrait il encore vouloir rester auprès d'elle après cela ?

_________________
  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sian Nyang
Fondatrice / Admin


Messages : 144
Date d'inscription : 19/07/2014

Feuille de personnage
-----------Registre-----------:
Age:: 25

MessageSujet: Re: Vérités entremêlés (Solo)   Dim 17 Aoû - 0:22


C'est aux premières lueurs du jour qu'elle revit le capitaine. Il se présenta au pavillon du ciel clair et demanda audience a la princesse de façon si impersonnelle qu'elle peina a ne pas lui présenter une mine des plus attristée. Bien qu'elle se douta que les traces de sa nuit sans sommeil doivent déjà parlés d'eux mêmes. Elle congédia tout ses serviteurs jusqu’à l'eunuque en chef et la servante du même titre. Nul ne devait pouvoir entendre leurs conversations, d'autant plus qu'il se pouvait désormais qu'il y'ait un traître parmi eux, comme venait en attester les tragiques événements de la veille.

Elle invita le capitaine a s'asseoir, mais il n'en fit rien. Elle resta dont également debout, se refusant bientôt a essayée d'accrocher son regard au sien, tant celui du capitaine était fuyant. Un silence pesant s'installa, avant que visiblement prenant son courage a deux mains, le capitaine ne prononce les mots qu'elle redoutait tant. " Je suis venue prendre congé de votre altesse et vous informé que je repars pour Soriyeo. " Les mots firent encore plus mal que tout ce qu'elle avait pue imaginer. Le laisser partir signifiait renoncé a son seul ami, et cela bien qu'elle comprenne son geste, elle ne pouvait l'accepter. " Capitaine, laissez moi vous expliqué, ce que vous avez vu hier soir .. "  Il secoua la tête pour l’empêcher de poursuivre. " Nulles explications ne sont a donner votre altesse. Je vous pris d'accepter ma décision et de prendre grand soin de vous a l'avenir. " Les épaules de la princesse s’affaissèrent tandis que son cœur se faisait plus lourd. Bien sur, il n'avait besoin d'aucune explications, ses actes n'avaient ils pas déjà parlés pour elle ?

Elle essaya a nouveau de capter son regard en vain, alors elle s'approcha de lui et se saisit de son bras. " Capitaine, je vous en conjure par tout ce que nous avons traversés ensembles, vous devez me laisser m'expliquer .. Je suis profondément désolée de ce qui est arrivé cette nuit .. Je ne peux allée contre votre volonté, mais  ayez la bonté de me pardonner .. " " Il n'y'a rien a pardonner votre altesse .. " Commença le capitaine, mais elle poursuivit sans s'en rendre compte. " Je comprends votre effroi face aux événements de la nuit dernière, mais je ne puis croire que ce vous avez découvert la nuit dernière puisse venir a bout de notre amitié. " Il soupira lourdement avant d'enfin consentir a poser son regard sur elle. " Il n'y'a rien que j'ai découvert cette nuit votre altesse, il est dont inutile d'en parler d'avantage. "  Un léger agacement monta en elle, ainsi dont c'était ainsi qu'il voulait que les choses se passent, allait il vraiment faire comme si rien ne s'était passé et disparaître de sa vie ? Cela était tout bonnement hors de question.

Haussant le ton, elle eut bientôt grand mal a retenir sa colère, elle savait qu'elle n'avait nulles raisons de lui en vouloir au contraire de lui qui en avait toutes les justifications. Mais sa nature tumultueuse bouillonnant en elle, l’empêcha de se calmer. " Alors quoi capitaine, pensez vous qu'il vous suffira de nier ce que vous avez vu pour que ça n'ait jamais existé ? Est ce dont car vous avez peur de croire a ce qui a été ou est ce par ce que vous répugnez a me voir comme un monstre ? " Un violent coup sur le mur la fit sursauter en même temps que s'élever la voix du capitaine. " S'en est assez. " gronda t'il. Elle le fixa, interdite, jamais en aucune manière il ne s'était permis un tel ton en sa compagnie. Elle accrocha son regard au sien et ce qu'elle y lue la déstabilisa au plus au point. De la culpabilité. " Que votre altesse me pardonne cet écart de conduite, mais je ne puis toléré pareil mots en votre bouche. " Il passa une main visiblement lasse sur une mèche rebelle qui venait barré sa joue avant de poursuivre. " Votre altesse s'est méprise sur mes paroles, quand je dis que je n'ai rien découvert cette nuit, je veux dire que mes yeux n'ont rien vus qu'ils n'avaient pas déjà contemplés auparavant. Il n'y'a pas de découvertes en des choses dont on sait déjà tout. "

Elle le regarda un long moment, son regard s'accrochant au sien, incapable de prononcer le moindre mot. Les jambes vacillantes, elle alla finalement s'asseoir puis quand elle retrouva enfin l'usage de la parole ce ne fut que pour murmurez dans un souffle. " Vous saviez. " D'un bref hochement de tête, il acquiesça avant de venir prendre place face a coté d'elle. " Je savais. " Confirma t'il simplement alors que la princesse confuse et ébranlée par ces simples mots, peinait a mettre quelques ordres dans ses pensées. " Comment ? " Il sembla hésité un bref instant, son regard se faisant incertain, puis au bout de ce qui sembla une éternité, mais qui pourtant ne dura qu'un bref instant, il consenti enfin a répondre. " Votre altesse se rappelle probablement ce que je lui ai dis. Votre père en crainte de votre sécurité, bien que ne doutant pas de vos capacités, m'avait assigné a votre protection, incluant vos sorties nocturnes ... " La lumière se faisant en son esprit, Sian Nyang, détourna les yeux, soudain dans l'incapacité de soutenir le regard du capitaine et ce qu'elle pourrait bientôt y découvrir. Bien sur, il avait été l'ombre de ses nuits, de toutes ses nuits .. Y compris de celle ou sa vie avait changée de manière irrémédiable. Pourquoi n'avait t'elle dont pas songer a cela avant.

" Vous étiez la .. Cette nuit la .. Vous .. " Commença t'elle ne parvenant pourtant pas a mettre des mots sur une vérité qu'elle ne pouvait pourtant désormais plus ignorée. " La première fois ou vous, vous êtes transformée. " Compléta le capitaine d'une voix grave, mais emplit d'une grande douceur et non du profond dégoût auquel elle s'était attendu. " Oui j'étais la. Je n'oublierais jamais cette nuit la. Par pour ce que vous pourriez croire, mais pour la frayeur que vous m'avez donnée. " Bien sur pensa t'elle tristement, il avait vu en elle un monstre. Pourtant ces paroles suivantes contredire cela. " Quand les cris de la fillette se sont fait entendre, vous avez disparue si vite que j'ai eu grand mal a vous retrouvé. Quand ce fut chose faite je vous ai vue ... " " Massacrée ces hommes comme le monstre que je suis .. " Commença t'elle dans un murmure qui fut interrompu par le geste du capitaine lui prenant la main. " Les seuls monstres que j'ai vue ce soir la, ont reçus de votre main ce qu'ils méritaient. " Elle porta un regard hésitant dans le sien, y cherchant quelques traces de mensonges, de peur, de dégoûts, quoi que ce soit qui puisse venir trahir les paroles qu'elle pensait avoir entendue, mais elle ne découvrit rien d'autre que le capitaine lui souriant de manière sincère. " Vos yeux se peuvent a changer de couleurs, votre corps se peut a connaitre quelques transformations, mais pour la seule chose qui compte vraiment, nul ne pourra la changer. " Prononça t'il d'une voix convaincue tout en désignant son cœur. " Vous n'avez rien d'un monstre votre altesse, vous êtes l'une des personnes les plus altruistes et aimantes que je connaisse, qu'importe votre véritable nature, elle ne saurait changée ce que vous êtes. "

Il la fixa un long moment, avant de se rappeler que sa main retenait toujours celle de la princesse. Il se détacha rapidement d'elle, par chance elle le libéra de son embarras en prenant la parole d'une voix visiblement pleine de reconnaissance. " Vous saviez depuis tout ce temps, alors pourquoi n'avoir rien dit ? " Il sembla quelque peu mal a l'aise tandis qu'il porta sur elle un regard coupable et embarrassé. " J'ose espéré que votre altesse saura me pardonner, mais je connais cette vérité depuis bien plus longtemps que vous ne sauriez le deviner. " Elle le regarda interloqué. Comment aurait il pu le savoir avant cela ? Alors qu'elle même était dans l'ignorance la plus totale avant cette première transformation. Elle n'eut guère a poser de questions, le capitaine donnant rapidement réponses a ses interrogations muettes. " Je crains de ne l'avoir sue avant votre altesse .. Avant même que nos chemins ne se croisent. Votre père a mit grand soin a me choisir, et quand sa confiance me fut acquise, il me révéla que la jeune femme que j'aurais a protéger n'avait rien d'ordinaire. Comment le contraire aurait il pu être, alors que sa mère était une Gumiho ? " Sian Nyang ouvrit de grands yeux interloqués alors que les mots du capitaine prenaient tout leurs sens. Son père savait. Son père avait toujours su ? " Était ce ma mère ? " murmurra t'elle. " Votre père était intelligent altesse, il avait vu des choses en vivant auprès de votre mère et quand elle lui est revenue 20 ans plus tard en étant celle qu'elle avait toujours été, elle n'a pu que lui confirmer ce qu'il suspectait déjà. "

Lui laissant le loisir d’assimiler tout ce qu'elle venait d'apprendre, il marqua un temps d’arrêt, la laissant libre de choisir si elle désirait poursuivre la discutions. Toutes ses révélations s'en venaient a l'ébranler au plus au point. Son père avait aimé sa mère malgré les doutes qu'il avait sur sa nature. Plus important encore, il l'avait aimé elle alors même qu'il savait ce qu'elle était. Il l'avait accueillie et lui avait tout donner, qu'importe sa nature profonde. Des larmes vinrent bientôt perlaient a ses yeux sous le coup des émotions qui agitaient son être. " Il savait et pourtant il m'a accueillie au palais, il m'a reconnu en mon titre et il vous a assigné a ma protection, tout en taisant a tous ma véritable nature. " Le capitaine hocha la tête, reprenant d'un air grave. " Il a fait bien plus que taire votre véritable nature, il s'est assuré de la protéger. J'étais la pour ça votre altesse. Il savait que tôt ou tard votre nature de Gumiho ferait surface, il était a moi de faire en sorte que nul ne le découvre. Ce que je fis cette nuit la. Quand vous, vous êtes écroulée, inconsciente, je me suis précipité vers vous, par la grâce des dieux vous alliez bien. Ma première pensée a été de faire disparaître les corps, mais craignant qu'a votre réveil leurs absences ne vous incite a penser avoir été découverte, je n'en ai rien fait .. Du moins sur le moment. " Il se leva puis gagna la fenêtre ou son regard se perdit dans le vide. " J'ai attendue votre réveil, je n'ai rien pu faire d'autres que constater votre tristesse, votre culpabilité. J'aurais aimé alors vous approchez, vous dire que vous n'étiez pas seule, mais la n'était ni ma place, ni mon devoir. Je me suis assurée que vous regagniez le palais en toute sécurité puis je me suis débarrassé de leurs corps, veillant a ce que rien ne puisse vous mettre en cause . "

Sian Nyang resta un moment a le fixer. Il y'avait tant de choses qu'elle venait d'apprendre, qu'elle peinait a voir claire en ce qu'elle ressentait. " Je ne comprends pas capitaine, vous qui n'avez jamais caché votre ressentiment pour mon départ pour les empires, pourquoi n'avoir rien dit, il est évident que vous deviez vous douté de ce qui m'avait poussée a partir .. Alors pourquoi ? " Il se tourna vers elle avec a nouveau ce regard de culpabilité qu'elle lui avait vue plus tôt. " J'avais écartée la menace que ne soit découvert votre vraie nature, cela est vrai, tout comme il est vrai que j'ai désapprouvé votre venue dans les empires, car je craignais que vos frères ne désirent vous y marié. " Elle eut un sourire désabusé, il avait vu juste. " Néanmoins que votre altesse me pardonne mon égoïsme, mais il y'a des dangers a Soriyeo que je n'étais pas prêt a vous voir prendre. " Elle le regarda étonnée, l'incitant par la même a poursuivre. Quel danger pouvait bien être plus grand que tout ce qu'elle avait a affronter ? " Votre père vous aimer plus que vous ne pourriez l'imaginer et cela va bien au delà de ce que vous venez de découvrir. Pourtant, je ne suis pas sur qu'il soit a moi de vous révéler tout cela. " Elle se leva pour s’approcher de lui. " Capitaine, soit vous en avez trop dit, soit pas assez mais vous ne seriez vous arrêté la. " Il hocha la tête avant de se diriger vers l'un des petits meubles de la pièce, qu'il ouvrit sans demander la moindre permission, elle s'en étonna d'autant plus quand il se saisit d'un petit coffret de bois cher a son cœur. C'était une boite a bijoux, contenant quelques reliques du temps ou sa mère avait été reine et que son père avait conservé précieusement toutes ses années avant de lui en faire cadeau.

Quand elle le vit malmené l'objet, renversant son contenu sur la table avant d'en tapoter l'une des parois, elle s'offusqua mais avant qu'elle n'ait put lui confisquer, la paroi glissa laissant apparaître un compartiment secret et par la même son contenu. Une fine feuille de papier noirci d'une plume qu'elle ne connaissait que trop bien, celle de son père. Le capitaine l'ayant saisit le premier pour la déplier la lui tendit ensuite, elle la récupéra d'une main tremblante et il lui fallut quelques instant avant de trouver le courage de la lire. Quand ceci fut fait, elle n'eut d'autres choix que se laisser tomber lourdement sur une chaise, murmurant bien malgré elle. " C'est impossible. " Cela ne se pouvait pas, ce document devait être un faux. Son père n'avait pas pu réellement faire cela. Pourtant c'était belle et bien sa signature qui trônait a la fin du document, non loin de l'endroit ou avait été imposer le sceau royal et la signature de plusieurs ministres. " Votre père avait bien plus qu'un grand amour pour vous, il avait a votre égare un profond respect et une confiance sans limites. " Elle secoua la tête avant de répéter. " C'est impossible. " " Pensiez vous vraiment que votre père, cet homme droit, juste et soucieux de son peuple n'aurait pas assuré sa succession ? Ce sont la ces dernières volontés. "

Elle serra le document contre sa poitrine peinant pourtant a en croire les mots. " Comment a t'il pu .. Moi qui n'ai rien été pour lui pendant 16 années, comment a t'il pu ? " " Vous étiez tout pour lui au contraire et c'est pourquoi il ne voyez personne d'autre que vous susceptible de guider son peuple. Sa confiance et son amour pour vous étaient tel que défiant toutes les traditions et coutumes de Soriyeo, il a fait de vous l'héritière royale. " Il fit quelques pas puis s'inclina respectueusement devant elle. " Ma reine pardonnez moi d'avoir failli a mon devoir envers notre défunt roi et de ne point avoir respecter sa volonté. Je n'ai nulles autres excuses que mon soucis de votre protection. " Ma reine ... Cela était bien trop d'émotions pour une seule journée. Comment cela pouvait il être. Non se secoua t'elle, elle ne pouvait s'égarer en ce genre de questions, elle devait restée pour l'heure concentrer sur le présent et des interrogations plus urgentes.

_________________
  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sian Nyang
Fondatrice / Admin


Messages : 144
Date d'inscription : 19/07/2014

Feuille de personnage
-----------Registre-----------:
Age:: 25

MessageSujet: Re: Vérités entremêlés (Solo)   Dim 17 Aoû - 1:59


Elle s'approcha du capitaine, posa la main sur son épaule. " Je vous en pris capitaine relevez vous .. Qu'importe les mots de mon père, je ne suis pas reine. "  Il se releva, gardant pourtant toujours la tête inclinée. " Peut être le seriez vous, si je vous avais remit les volontés de votre père plus tôt. " Posant enfin a nouveau son regard sur elle, il ajouta. " Et il n'appartient qu'a vous de pouvoir le devenir. " Elle secoua la tête, tout cela n'était que folies. Il ne pouvait en être autrement.  " Pourquoi ne m'avoir rien dit capitaine ? Qu'entendiez vous par le soucis de ma protection ? Quels danger pouvait il y'avoir pour que vous en veniez a ne rien me révéler ? Comment vous pardonnez, si vous ne m'expliquez rien ? Je vous en pris capitaine, j'ai semble t'il été dans le noir bien trop longtemps, il est temps de tout me révéler cette fois. " Il acquiesça, inspira profondément puis se lança. " J'étais la le jour ou ce document a était rédigé, ainsi que la douzaine de ministres qui y ont apporté leurs sceaux et leurs signatures. Ce sont les volontés de votre père quand a la succession du royaume. Un document est aujourd'hui en votre possession, l'autre en la possession de ces ministres. Des ministres qui ne sont pas inconnus a votre altesse n'est ce pas ? " Elle hocha la tête, se remémorant chacun des noms et prenant par la même conscience qu'ils lui avaient tous étés d'un grand soutien depuis le décès de son père, notamment dans ses batailles contre les projets de mariage de ses frères a son égare. Ainsi dont contrairement a ce qu'ils avaient laissés entendre et a ce qu'elle avait crue, ils n'avaient point fait cela en mémoire d'un respect posthume envers son père. Le capitaine confirma cela. " Ils savaient qu'un jour ou l'autre, vous pourriez devenir la reine de Soriyeo, ils se devaient de rester dans vos bonnes grâces, se rappelant a votre bon souvenir si ce jour devait arrivé. "

" Capitaine, je ne comprends pas, vous étiez tous au courant et eux mêmes possèdent les volontés de mon père, alors qui de vous a choisi de me taire ses vérités ? " " Eux comme moi votre altesse, bien que nos raisons n'aient pas étés les mêmes et qu'il m'était donné l'ordre de ne rien vous dire. Que votre altesse me pardonne mais aux yeux de ces ministres, qu'importe les volontés de votre père, vous restiez une femme. Une femme héritière du pouvoir royal alors même qu'elle avait trois frères, il était impensable pour eux de se dresser ainsi contre les principes ancestrales du royaume alors que trois autres héritiers bien plus légitimes se pressaient en batailles pour le trône. " Elle acquiesça a cela. Bien entendu, ces ministres tous aussi peureux les uns que les autres avaient préférés rester dans les grâces de ses frères tout en gardant son amitié a elle sous le coude, au cas ou l'impensable finirait par arriver. " Ce n'est pas votre faute capitaine, un ordre est un ordre. " Il secoua vivement la tête, le regard peiné. " Nul ordre n'aurait du passer avant celui de mon roi. Il allait de mon honneur comme de ceux de ces ministres de respecter ses dernières volontés. Quand ils se sont détournés de cela, j'aurais du être celui qui vous révèle tout, non pas aujourd'hui mais il y'a de nombreuses années déjà. " " Alors pourquoi ne pas l'avoir fait capitaine ? Qu'est ce qui a retenu votre langue tant d'années ? Je ne peux croire que ce soit une quelconque crainte pour votre vie, je ne peux croire qu'une de leurs menaces ait pue faire ployer votre courage. Je vous connais, je connais votre honneur, votre loyauté, rien ne saurait vous en détourner." Le regard du capitaine se fit fuyant. " Rien si ce n'est l'affection que je porte a votre altesse. " Avoua t'il dans un souffle.

" Votre humble serviteur ici présent ne pouvait se résoudre a vous dévoiler cette vérité. A quoi cela aurait il mené sinon a vous mettre en danger ? Si je vous l'avais dévoilé alors vos frères l'auraient appris a leurs tours .. A qui croyez vous dont que les ministres se seraient ralliés ? Entre peur et honneur, le gouvernement aurait été ébranler, diviser. Des complots auraient vu le jour pour mettre fin a votre vie, vous faire disparaître .. Pire encore, le peuple que votre altesse chérie et qui vous le rends bien, ce serait sans doute rallié derrière vous, il y'aurait eu des rebellions, du sang et je connais trop bien votre altesse pour savoir que vous n'auriez pu vivre avec ce poids. La culpabilité aurait eu raison de vous, vous dévorant a petit feu, si ce n'avait été cela, s'aurait été les batailles contre vos frères, contre la pourriture qui sévit a la cour. " Il s'agenouilla respectueusement. " Pardonnez moi votre altesse, j'ai été bien trop faible et je n'ai pue me résoudre a vous laisser affronter cela, c'est pourquoi bien que votre départ dans les empires m'ait été un poids, il était préférable a celui que je craignais de vous voir porter en restant a Soriyeo. " Elle hocha la tête, ne sachant guère que répondre a cela, il soulevait en elle tant d'interrogations, de craintes, elle avait besoin de temps pour penser a tout cela. Pourtant il lui restait encore une chose a comprendre avant qu'elle ne lui demande de prendre congé.

" Relevez vous capitaine, vous comprendrez aisément qu'il me faille du temps pour assimiler et comprendre toutes les vérités que vous m'avez délivré aujourd'hui, il y'a néanmoins une question a laquelle j'attends réponse avant que vous ne preniez congé. " Il se releva, le visage lugubre, mais elle même tant aux prises de ses propres sentiments, n'y prit pas garde. " Vous saviez tout depuis longtemps, vous connaissiez tout de moi. Alors si ce n'est par les révélations que j'ai crains que vous n'ayez eu la nuit dernière, pourquoi vouloir me quitter ? " Il la regarda visiblement quelque peu étonné de la question. Il est vrai que sous le flot d'informations dont il venait de la noyer, il était curieux qu'avant toutes autres choses, elle se soucie encore de cela. Pourtant la question ne la quittait pas, pourquoi voulait il dont la fuir si il ne voyait pas en elle un monstre ? Il posa sur elle un regard troublé, quelque peu honteux. " Comment pourrais je resté a vos cotés alors que j'ai faillie a ma mission votre altesse ? " Cette fois c'est elle qui par ses paroles fut bien plus qu'étonnée. " Faillir a votre mission ? Vous ne pouviez pas prévoir que ces hommes allaient m'attaquer .. Dois je vous rappelée que j'ai faillie prendre votre vie alors que justement vous, vous essayez a me protéger ? " De cela c'était a elle de se sentir honteuse. Pourtant le capitaine ne sembla guère s'en sentir mieux. " Votre altesse se méprend ce n'est pas en cela que j'ai faillie. " Il leva un regard profond vers elle, chargé d'émotions qu'elle n'arriva pas a identifier clairement. " Votre altesse a versée son sang pour moi. " " N’êtes vous pas vous même prêt a le faire chaque jour pour moi ? " " C'est la mon devoir votre altesse. Je me dois de donner mon sang pour vous mais en aucune façon il n'aurait du arrivé que votre altesse verse le sien pour moi. Pire que cela, vous étiez ignorante de ma connaissance de votre secret et pourtant le mettant en péril et par la même votre sécurité, votre altesse m'a sauvé sans hésitations. " 

Elle le fixa ne sachant que dire, tout bonnement stupéfaite par ses mots. Était il vraiment en train de dire qu'elle aurait du le laisser mourir ? Qu'il se sentait coupable de ses fautes a elle ? " J'ai faillie en cela votre altesse, ma faute est si grande que je ne peux espéré nul pardon. " Avant qu'elle n'ait pu le détromper, il s'inclina respectueusement puis prit congé. " Votre altesse se doit de réfléchir a tout ce qu'elle a apprit, je repasserais plus tard pour connaitre vos choix. Si tel est votre désir de rejoindre Soriyeo et prendre la place qui vous ai du, je vous escorterais puis me retirerais ensuite de votre service comme il se doit. " C'est ainsi qu'elle se retrouva seule, l'esprit chamboulait par plus d'interrogations et de vérités qu'il ne pouvait en supporter. Elle lue et relue les dernières volontés de son père jusqu’à ce que ses yeux ne la brûlent, se résignant enfin a remettre le document la ou il était resté si bien cacher jusqu'alors. Elle demanda ensuite a ce que nul ne la dérange et resta ainsi enfermée dans ses appartements toute la journée.

Reine, c'était la ce que son père avait voulue pour elle, pour Soriyeo. C'est ce qui avait faillie être et ce qui pourrait encore advenir. Elle prit soin de peser les pour, les contres, les dangers et les bienfaits jusqu'a la migraine. Elle était touchée, flattée, honorée et tellement plus, que son père ait cru bon de placer sur ses épaules ce lourd fardeau, mais avait il réellement prit la porté de ce que cela pourrait signifier. Ne serait ce qu'en tant que Gumiho, comment pourrait elle être la reine d'un royaume ? Qu'adviendrait il si elle était découverte ? Et comment se pourrait il d'en être autrement, quand les années passant, elles dévoileraient une partie de son secret. Puis au delà de ça, elle était une femme. Bien que son père est grandement favorisé le développement de leurs positions ces dernières années et aujourd’hui elle comprenait pourquoi, il n'en restait pas moins qu'aucune femme n'avait jamais régné sur Soriyeo. Comment cela aurait il pu être alors même que la famille royale se voyait pourvu de trois héritiers masculins .. Cela été impensable. De plus les craintes que le capitaine lui avait avoué avoir a son égare étaient on ne peut plus justifiés. Elle ne pourrait supportée qu'en voulant honorer les volontés de son père, elle donne lieu bien malgré elle a une séparation dans le gouvernement. Une division d'ou découlerait des batailles et des complots, dont les premières victimes seraient le peuple .. Non, jamais elle ne pourrait se résoudre a les sacrifier, aucun d'entre eux. Elle ne pouvait devenir reine. Cela était une certitude. 

Néanmoins, les volontés de son père pouvaient venir a lui donner un certain pouvoir. Ne pourrait t'elle pas, ses volontés aidantes, faire pression sur ses frères pour amélioré la condition des femmes ? Interdire la chasse au Gumiho ? Ou encore se libérait d'une union non désirée ? Pensant a Tankishi, a lui la tenant entre ses bras comme elle avait finie par l'apprendre, elle ne put que souhaiter ardemment s'accorder ce pouvoir. Mais cela ne dura qu'un bref instant. Qu'adviendrait il si elle faisait pression de cela sur ses frères ? Ne prendraient ils pas peur de la voir réclamer le pouvoir ? Qu’importe les promesses qu'elle pourrait leur faire, probable qu'ils ne la croiraient pas .. Qu'adviendrait il alors ? Ce que le capitaine avait craint ? Quelques complots pour en finir avec sa vie ? Tout serait alors étalé au grand jour et tout en reviendrait a ses précédentes préoccupations. Il s'avérait que le capitaine avait tort de se sentir coupable, elle lui était reconnaissante qu'il ne lui ai rien révélé et elle aurait préférée qu'il en soit ainsi pour toujours. Voila qui lui aurait épargné bien des complications.

C'est en fin de journée qu'elle fit mander le capitaine. Quand il arriva, elle le trouva l'air torturé et la mine triste. Tout cela n'avait que trop duré. Après qu'il l'ait salué respectueusement, elle prit la parole sans délais. " J'ai choisie de rester. " Il hocha la tête tristement alors qu'elle poursuivait, visiblement il n'en avait jamais douté. " Je ne vous en veux point de m'avoir caché cette vérité capitaine, a dire vrai j'aurais préféré qu'elle reste cachée pour toujours. Pour l'heure ce qui est fait est fait. Je ne puis me résoudre a causer quelques désordres que ce soit en Soriyeo, ceci devra dont ne jamais être dévoilé. Un jour peut être, une situation fera que le peuple aura besoin de moi ou que mes frères auront a être remit sur le bon chemin mais jusqu'a ce jour, je ferais comme si j'ignorais tout des volontés de mon père. J'espère qu'il saura me pardonner cette trahison et la comprendre. " " Je suis sur que votre père ne saurait être plus fier de vous en l'instant. Il était un grand idéaliste, mais je crains qu'il n'ait eut bien trop de foi envers ses ministres et ses fils .. Le temps n'était pas venu pour cela. " Elle remercia ses paroles d'un sourire. " Sachez également que puisque je reste, j'aimerais vous voir rester a mes cotés. " D'un geste de la main, elle coupa court a toutes ses possibles protestations.

" Vous n'avez pas faillie a votre devoir et ce en aucunes façons. Honorable, loyal, comme vous me l'avez toujours été, vous n'avez écouté que votre courage pour me rejoindre. Que cela vous a t'il valut ? Presque la vie et tout cela de ma main. " Accrochant son regard au sien, le capitaine prit la parole. " Votre altesse, je ne puis permettre que vous mettiez en péril votre vie et votre sécurité pour me sauver moi qui ne suis rien. " " Vous, vous trompez capitaine, vous n’êtes pas rien, vous m’êtes un ami très cher. " Une lueur indéchiffrable passa dans le regard du capitaine mais elle ne s'y attarda pas, trop concentrée sur son désir de le convaincre de rester. " Pourtant que ce soit vous ou un autre, j'aurais tout aussi bien pu faire la même chose. Qu'adviendra t'il alors si vous n’êtes plus la pour me protéger et de moi même au besoin ? Qu'en sera t'il de mon secret si vous n’êtes plus la pour le protéger ? " Voyant la détermination faiblir en le regard du capitaine, elle lui asséna les mots qu'elle savait porteur de sa victoire. " Iriez vous une fois de plus contre la promesse faites a mon père ? " Un sourire s'en vint a éclairé les traits du capitaine tandis qu'il reprenait une attitude qui lui était propre. " N'est ce pas déloyal votre altesse, que de vous jouer de mon honneur et de ma culpabilité ? " Elle lui sourit en retour. " Si cela peut me permettre de vous garder a mes cotés, alors j'userais de tout ce qui est en mon pouvoir, y compris de telles basses paroles. " Puis elle ajouta le ton plus grave. " Jusqu'alors, vous n'avez rien fait que j'ai a vous reprocher ou qui ne demande pardon. Mais si vous me laissiez, si vous repartiez laissant sur moi cette culpabilité qu’être responsable de votre départ, cela je ne saurais vous le pardonner. "

Il s'inclina respectueusement, la main sur le cœur. " Votre altesse m'honore de sa confiance et je ne saurais faillir en cela. Loyal et fidèle, je serais a vos cotés comme l'était la volonté de votre père et comme l'est aujourd'hui la votre. " Se relevant il ajouta en bloquant son regard dans celui de la princesse. " Je ne saurais néanmoins accepté que votre altesse verse a nouveau son sang pour moi. " Une lueur taquine passa dans le regard de Sian Nyang. Le fait que le capitaine reste allégeant de façon considérable le fardeau qu'elle portait sur ses épaules. " Il ne tient qu'a vous de veiller a ce que je n'en ai pas besoin. " Sourires complices. " Marché conclu. " Conclua le capitaine d'une voix enjouée avant de prendre congé. Néanmoins alors qu'il atteignait la sortie, il lâcha le regard malicieux. " Si il n'avait fait aucun doute en mon esprit que vous resteriez, j'étais néanmoins persuadé de mon départ imminent. Il me fallait dont m'assurer que quelqu'un d'autre veille sur votre altesse. De ce fait, je crains d'avoir du tout révéler a l'empereur, de votre escapade de la nuit passée . " " Quoi ? " Cria t'elle presque sous le coup de la surprise. Trop tard il était déjà parti. Elle soupira, voila qui allait lui attirer quelques ennuis. Pourtant a cette pensée un sourire prit rapidement naissance sur ses lèvres,en serait t'elle arrivée au point de se réjouir de ses quelques affrontements avec l'empereur ?

_________________
  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Vérités entremêlés (Solo)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Vérités entremêlés (Solo)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Perte des points en dextérité après Up
» Comment avouer une vérité pareille?
» Dextérité main gauche-main droite
» Une punition méritée, vraiment? [Jane]
» présentation Bob Solo [Validée]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
De sang et de soie. :: Empire Miyong :: Cité impériale :: Le palais impérial-
Sauter vers: